Podcast| Camille | Sybel

share sybel series logo

Partager

A-t-on vraiment besoin du genre sur les papiers d’identité ? Pourquoi traiter quelqu’un d’e****é, c’est homophobe ? Camille Regache propose de déconstruire tout ce qui est considéré comme naturel et inné en ce qui concerne l’identité de genre et la s...voir plus

SAISON 1 season icon sybel

SAISON 3

SAISON 2

SAISON 1

episode sybel img

12 - Les anges hétéros de la télé-réalité

Top Chef, The Voice, L’amour est dans le pré, La Villa des coeurs brisés… Quelque soit l’émission, l’hétérosexualité est reine. Et ce, alors que de plus en plus de candidat·e·s non-hétéros font leur apparition au fil des saisons.Quels sont les profils de candidat·e·s valorisés sur le petit écran ? Comment sont représenté·e·s les hétéros, les non-hétéros et les couples ? Que disent ces images de notre société, et de ce qui est acceptable ou pas ?Camille Regache en parle avec Maureen Lepers, doctorante en cinéma à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, qui regarde beaucoup, beaucoup, beaucoup de télé-réalité.CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en mars 2020 au studio S. Bonaly de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son et musique  : Solène Moulin. Réalisation : Quentin Bresson. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique  : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

11 - Faut-il mentionner le sexe sur les papiers d’identité ?

M ou F. Mine de rien, ces petites cases à cocher en disent beaucoup. Déjà, elles rappellent qu’en France la mention du sexe est obligatoire sur nos papiers d’identité. Autrement dit, on ne peut être citoyen·ne sans avoir été, au préalable, catalogué·e homme ou femme.Ces cases révèlent aussi qu’il n’y a, à ce jour, que deux choix possibles – M ou F, la loi ne prévoyant pas et ne permettant pas d’indiquer un sexe autre.Pourquoi est-ce qu’on considère encore aujourd’hui que notre sexe est l’une des briques capitales pour exister en société ? Pourquoi nos institutions y attachent une telle importance ? A-t-on encore besoin de cette mention sur nos papiers d’identité ?Dans cet épisode, Camille Regache reçoit Stéphanie Hennette Vauchez, professeure de droit public à l’Université Paris Nanterre, co-autrice du livre « Ce que le genre fait au droit » (éd. Dalloz, 2013).CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en février 2020 au studio S. Bonaly de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique  : Solène Moulin. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique  : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

10 - Médecine, la fabrique des corps

Dès la naissance, nous voilà estampillé·e·s soit femme, soit homme. La science en général, et la médecine en particulier, étiquette les corps d’un sexe ou de l’autre, les range dans deux catégories considérées comme imperméables. Tout corps qui ne rentrerait ni dans l’une, ni dans l’autre de ces cases est considéré comme anormal, voire malade. Cette conception binaire de la médecine ignore que nos corps et nos identités sont avant tout affaire de variations et de degrés. Qu’est ce qu’un corps d’homme ? Qu’est ce qu’un corps de femme ? Comment la médecine les définit et selon quels critères ? Que veut dire être intersexué·e ? Comment la médecine façonne des corps genrés, une vision binaire des sexes ?Camille Regache reçoit la sociologue Michal Raz, autrice d’une thèse sur "La production des évidences sur l'intersexuation".CREDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en février 2020 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique originale  : Solène Moulin. Production et édition  : Diane Jean. Identité graphique  : Clarisse Pillard et Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

9 - Il n’y a pas de théorie du genre

Pour l’Église catholique, Dieu aurait créé des hommes et des femmes, des êtres de nature différente et complémentaire, destiné·e·s à se marier et élever des enfants. Celles et ceux qui pensent autrement seraient, selon le Vatican, des partisan·e·s de ce qu’il appelle « théorie du genre ».Que signifie le mot « genre » ? Qui l’utilise ? Et pour dire quoi ? En quoi le sexe, le genre, et la sexualité sont trois choses différentes ? Pourquoi la soi-disante « théorie du genre » a-t-elle été inventée ? En quoi cette expression utilisée par le Vatican nourrit une vision binaire du monde, un discours religieux qui ne porte pas son nom et des paroles politiques discriminantes ?Pour répondre à ces questions, Camille Regache reçoit Massimo Prearo, chercheur à l’université de Vérone (Italie), spécialiste des mouvements politiques LGBT en France et en Italie, co-auteur d’un livre intitulé « La croisade "anti-genre" : Du Vatican aux manifs pour tous » (éd. Textuel, 2017).CRÉDITS Camille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré le 21 janvier 2020 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique originale : Solène Moulin. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique : Clarisse Pillard et Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

8 - Guide de survie aux fêtes de famille

Il y a la tante qui dit n’avoir jamais été victime de sexisme dans sa vie. Il y a la grand-mère qui est répète que les Noir·e·s courent plus vite que les Blanc·he·s et que bon, c’est la nature, hein. Il y a le frère qui n’aime pas trop le mot « féminisme » ou le cousin qui n’a rien contre les gays tant qu’ils ne se montrent pas trop… Alors que faire ? Faut-il répondre, et si oui, comment, aux propos sexistes, racistes et homophobes prononcés autour de la table de fête ?Pour vous aider à passer les fêtes de fin d’année et tout autre repas de famille en toute sérénité, Camille s’associe à deux autres podcasts de Binge Audio, Les Couilles sur la table et Kiffe ta race, dans un épisode spécial.Que répondre pour que les conversations soient les plus constructives possibles ? Comment éviter certaines impasses de raisonnement ? Quand et comment clore une discussion ?Camille Regache, Victoire Tuaillon, Grace Ly et Rokhaya Diallo ont identifié cinq cas récurrents et vous proposent leurs techniques et parades pour éviter que ces discussions s’enveniment.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE GRACE : l’épisode « Thanksgiving » dans la première saison de Master of None, avec Aziz Ansari, Lena Waithe et Angela Bassett. LA RECO DE ROKHAYA : les saisons 3 et 4 de la série « Skam France ». LA RECO DE CAMILLE : le film « Carol » de Todd Haynes, et le compte Instagram Aggressively Trans. LES RECOS DE VICTOIRE : l’épisode du podcast « Quoi de meuf » de Clémentine Gallot sur l’affaire Polanski, et le manuel de communication non violente ; « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) » de Marshall B. Rosenberg, « « On devrait se débarrasser du terme ‘féminisme’ », l’argumentaire du blog « Ca fait genre » d’Anne-Claire Husson publié sur cafaitgenre.org le 2 septembre 2013, « Le mythe du sexisme anti-hommes » publié sur feminazgulencolere.wordpress.com le 22 mars 2017, derailingfordummies.com : un site très complet qui recense toutes les techniques utilisées par vos interlocuteurices pour piéger la conversation RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION« Les LGBT et le coming out : la fin du placard » enquête réalisée par l’Ifop publiée le 2 octobre 2018, Observatoire LGBT+, sondage Ifop réalisée avec la Fondation Jean Jaurès et la Dilcrah publié le 27 juin 2018, Rapport annuel d’activité 2017 du Défenseur des droits publié en avril 2018, Juive et française (Kiffe ta race, Binge Audio, 2019)CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en décembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Musique et prise de son : Solène Moulin. Réalisation : Quentin Bresson. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique  : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

7 - Contraint·e·s à l’hétérosexualité

Elle va tellement de soi, qu’il fut un temps où elle n’avait même pas de nom. Parce que l’hétérosexualité est considérée comme majoritaire, universelle et naturelle. Parce qu’elle est la norme.La percevoir comme une simple préférence sexuelle individuelle, c’est ne pas voir qu’elle est aussi un système politique, une manière de penser le monde. L’hétérosexualité conditionne notre manière de vivre ensemble en ce qu’elle invisibilise, déligitime et discrédite les non-hétéros.En quoi l’hétérosexualité est-elle un système politique ? En quoi est-elle une question économique ? En quoi ce système est-il violent ? Pourquoi existe-il cette contrainte à l’hétérosexualité ?Camille Regache reçoit Ilana Eloit, historienne, enseignante à Science Po Paris et autrice d’une thèse sur la politisation du lesbianisme au sein du Mouvement de libération des femmes (MLF) en France dans les années 1970.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Lesbian Trouble : Feminism, Heterosexuality and the French Nation (1970-1981) (Ilana Eloit, PhD, LSE, 2018), L’inversion de la question homosexuelle (Eric Fassin, éd. Amsterdam/Multitudes, 2015), Classer, dominer : Qui sont les « autres » ? (Christine Delphy, éd. La fabrique éditions, 2008), La Pensée straight (Monique Wittg, 1978), La contrainte à l’hétérosexualité et autres essais (Adrienne Rich, éd. Poche, 2010), « Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle » tribune publiée par un collectif sur lemonde.fr le 9 janvier 2018, « Un féminisme à la française » tribune publiée par Irène Théry, sociologue sur lemonde.fr le 28 mai 2011CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en novembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique  : Quentin Bresson. Voix : Juliette Livartowski. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique  : Sébastien Brothier et Clarisse Pillard (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

6 - Teen movies, sex academy

« Twilight », « American Pie », « Mean Girls » : on a aimé les voir, on se complaît à les revoir. Les « teen movies » nous rappellent notre adolescence, cette période où nos corps se transforment, où nos sexualités se façonnent.Ces films, sans en avoir l’air, nous montrent comment devenir adulte : comment draguer, comment aimer, comme se faire désirer, comment coucher aussi. Mais surtout, et avant tout, comment devenir une femme, un homme, comment devenir hétérosexuel·le·s.Comment les «  teen movies  » forgent nos sexualités ? En quoi ces films sont-ils hétéronormés ? C’est ce dont discutent Camille Regache et son invitée, Célia Sauvage, enseignante chercheuse à l’université Paris III, spécialisée en études culturelles et représentation du genre, co-autrice de «  Les teen movies  » (éd. Broché, 2011).RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONThe Virgin Suicides (Sofia Coppola, 1999), chick flicks, Mean Girls (Mark Waters, 2004), Clueless (Amy Heckerling, 1996), Twilight (Catherine Hardwicke, 2008), Angela, 15 ans (My So-Called Life) (Winnie Holzman, 1994 — 1995), Sex Education (Laurie Nunn, 2019 — ), Love, Simon (Greg Berlanti, 2018)ARCHIVESJuno (Jason Reitman, 2007), American Pie (Paul Weitz, Chris Weitz, 1999), Mean Girls (Mark Waters, 2004), Thirteen (Catherine Hardwicke, 2003), SuperGrave (Greg Mottola, 2007), Love, Simon (Greg Berlanti, 2018), Euphoria (Sam Levinson, 2019 — )CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en novembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique  : Solène Moulin. Chargée de production et d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Clarisse Pillard et Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

5 - Liberté, égalité, hétérosexualité

La possible extension de la PMA (re)pose la question de ce qui unit un parent et son enfant, de ce qui fonde une famille. Le lien du sang n’est pas le seul qui vaille. Loin de là, et ce, depuis longtemps, la preuve dans notre droit. En France, l’Etat s’intéresse depuis longtemps à nos familles.Comment a-t-on défini un père, une mère dans le droit français ? En quoi ces définitions ont érigé la famille hétérosexuelle comme la seule structure stable et légitime ? En quoi ce modèle est-il une fiction ? Et pourquoi est-il considéré par les opposant·e·s au projet de la loi bioéthique comme le seul modèle familiale compatible avec la République ?Pour répondre à ces questions, Camille Regache reçoit Camille Robcis, historienne, professeure à l'université de Columbia et autrice de « La loi de la parenté » (éd. Fahrenheit, 2016).Précision : à l’heure où cet épisode a été enregistré, le projet de loi relatif à la bioéthique a été adopté en première lecture à l’Assemblée et n’a pas encore été examiné au Sénat.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONJacques Lacan, Claude Lévi-Strauss, La Pensée straight (Monique Wittg, 1978), Georges Mauco, Françoise Dolto, De quoi faut-il être riche pour être parent ? (Camille, Binge Audio, 2019)ARCHIVEEntretien avec Françoise Dolto (Questionnaire, TF1, juillet 1977)CRÉDITS Camille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en novembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique : Solène Moulin. Chargée de production et d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

4 - À l’école, être hétéro ou ne pas être

En classe comme dans la cour de récré, le monde est divisé en deux : les filles, d’un côté, les garçons, de l’autre, les deux étant toujours supposé·e·s hétéros.Que ce soit dans les programmes, dans les cours d’éducation à la sexualité ou dans les attitudes des professeur·e·s et surveillant·e·s, la manière d’accompagner les adultes en devenir au collège ou au lycée est toujours basée sur une seule norme jamais prononcée, celle de l’hétéronormativité.Pour décrypter ces codes et les dépasser, Camille Regache reçoit Gabrielle Richard, sociologue du genre et autrice de « Hétéro, l’école ? Plaidoyer pour une éducation antioppressive à la sexualité » (éd. les éditions du remue ménage, 2019).RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒUR« Sex education », série britannico-américaine en huit épisodes de 50 minutes, créée par Laurie Nunn et les sites alterheros.com et svt-egalite.frPour toutes celles et ceux qui cherchent des mots simples pour répondre aux questions compliquées de la sexualité, les vidéos de Sexy Soucis sur France TV Slash.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONLa première citation est une phrase d’Adrienne Rich, autrice, citée dans « Hétéro, l’école ? » (éd. les éditions du remue ménage, 2019).T’as joui ? (@tasjoui, Instagram), Jouissance Club (@jouissance.club, Instagram), Sex is a Funny Word : A Book about Bodies, Feelings, and YOU (Cory Silverberg, Fiona Smyth, éd. Triangle Square, 2015), « Ni homme ni femme : 14 % des 18-44 ans se disent « non-binaires » » écrit par Agathe Ranc publié le 28 mars 2019 sur nouvelobs.com Tous les témoignages d’adolescent·e·s entendus lors de cet épisode sont extraits d’une enquête réalisée fin 2017 par Gabrielle Richard pour le MAG Jeunes LGBT. Cette enquête, intitulée « Rapport national sur l’éducation à la sexualité en France du point de vue des élèves issu.e.s de la diversité sexuelle et/ou romantique et de genre », a été réalisée avec 335 personnes LGBPQ ou comme trans, intersexe, non-binaire ou agenre entre le 23 novembre 2017 et le 26 janvier 2018.ARCHIVESTomboy De Céline Sciamma (Universcine, YouTube, 2011), American Pie 1 – Bande Annonce VF (MargauxB96, YouTube, 2018), La vie d’Adèle – Bande-Annonce (VF) (wildsidecats, YouTube, 2014), SEX EDUCATION Bande Annonce VF (2019) Série Adolescente Netflix (FilmsActu, YouTube, 2019), Dont Have Sex – Mean Girls (Coach Carr) (Ma Pl, YouTube, 2018)CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en octobre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique  : Solène Moulin. Chargée de production et d’édition : Diane Jean. Voix (dans l’ordre) : Diane Jean, Quentin Bresson, Sophie-Marie Larrouy, Thomas Plé, Thomas Rozec, Solène Moulin, Soraya Kerchaoui Matignon, Lorraine Besse, Thibaud Thenadey. Identité graphique  : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

3 - Être gayfriendly ne suffit pas

Être un bon hétéro aujourd’hui, c’est aussi accepter, respecter et défendre d’autres sexualités que la sienne. Mais cette attitude qualifiée de « gayfriendly » n’aboutit pas forcément à l’égalité entre hétéros et non-hétéros. Au contraire, parfois, elle maintient la différence entre celles et ceux qui sont dans la norme, et celles et ceux qui ne le sont pas.Que veut dire être gayfriendly ? Qui se dit gayfriendly ? En quoi s’afficher comme gayfriendly est aussi un marqueur social ?Pour répondre à ces questions, Camille Regache reçoit Sylvie Tissot, sociologue à l’Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis et autrice de « Gayfriendly, acceptation et contrôle de l’homosexualité à Paris et à New York » (éd. Raisons D’agir Eds, 2018).CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en septembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique  : Solène Moulin. Chargée de production et d’édition : Diane Jean. Identité graphique  : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

2 - De quoi faut-il être riche pour être parent ?

Un papa, une maman et du pognon, ce serait la norme parentale, la famille idéale. Les discussions autour de l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, réaffirme le couple – en général, hétérosexuel, en particulier – comme le modèle à suivre.Pourquoi les conditions d’accès à la parentalité seraient-elles différentes selon la sexualité des parents ? Pourquoi attend-on des couples homo ou des femmes seules qu’iels soient des parents plus que parfait·e·s ?Pour aborder ce sujet d’actualité, Camille Regache et Thomas Rozec, de Programme B, ont rencontré Martine Gross, sociologue et membre du CNRS, qui a consacré une grande partie de ses travaux aux familles homoparentales.CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré le 17 septembre 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique  : Solène Moulin. Production et édition  : Diane Jean. Identité graphique  : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes  : Joël Ronez. Direction de la rédaction  : David Carzon. Direction générale  : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

episode sybel img

1 - Pourquoi je peux dire pédé et pas toi

Enculé, tafiole, goudou, pute…une partie de nos injures sont fondée sur le genre, le sexe ou la sexualité.Insulter, ce n’est pas que blesser l’autre. C’est aussi, par le choix du juron, l’assigner à une identité, lui couper la parole, le discriminer.Qu’est ce que nos insultes disent de nous ? En tant qu’individu, en tant que société ? Pourquoi les enfants se traitent de « tapette » dans la cour de récré ? Pourquoi les mots n’ont pas tout à fait le même sens selon qui les prononce ?Pour répondre à ces questions, Camille Regache reçoit Sébastien Chauvin, sociologue et responsable du Centre en études genre de l’Université de Lausanne.CRÉDITSCamille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en juillet et août 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation et musique : Solène Moulin. Production et édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Produit par :
Binge Audio

Réalisé par :
Mathieu Thévenon

Avec :
Camille Regache

Musique composée par :
Solène Moulin

Équipe de production :
Lorraine Besse et Anaïs Daïkha

Illustration :
Sébastien Brothier (Upian)