Podcast| Fenêtre sur cour | Sybel

share sybel series logo

Partager

--:--
--:--

Le podcast des faits divers, des crimes et des procès, un mercredi sur deux. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail la chroniqueuse judiciaire Élise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en no...voir plus

episode sybel img

51 - L’affaire Daval, un procès hors-champ (3/3)

La banalité du mal Dans ce hors-série de "Fenêtre sur cour", Élise Costa suit les coulisses du procès Daval auprès des avocats et des journalistes. Son podcast en 3 épisodes interroge le hors-champ d'une affaire criminelle. Comment naissent les faits divers, pourquoi ils nous passionnent, que disent-ils de nous. Episode 3/3 : La banalité du malAlors que la fin du procès approche, chacun essaie de comprendre son rôle dans l’affaire Daval. Qu’en est-il de celui du public ? Et si cette quête effrénée de la vérité apportait moins de réponses sur le crime que sur nous-mêmes ? En partenariat avec Slate. Enregistrements : novembre 2020 - Texte & voix : Élise Costa - Prises de son et pré-montage : Guillaume Maury - Réalisation : Charlie Marcelet - Musiques originales : Charlie Marcelet - Musiques additionnelles : Arnaud Forest et Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio - Musiques originales : Charlie Marcelet - Musiques additionnelles : Arnaud Forest et Samuel Hirsch

episode sybel img

50 - L’affaire Daval, un procès hors-champ (2/3)

Dans l’œil du cyclone Dans ce hors-série de "Fenêtre sur cour", Élise Costa suit les coulisses du procès Daval auprès des avocats et des journalistes. Son podcast en 3 épisodes interroge le hors-champ d'une affaire criminelle. Comment naissent les faits divers, pourquoi ils nous passionnent, que disent-ils de nous. Episode 2/3 : Dans l’œil du cycloneLe procès de Jonathann Daval s’ouvre en novembre 2020 à Vesoul. Malgré le contexte sanitaire incertain, une centaine de journalistes sont présents. Durant trois ans, tout a été dit et écrit sur l’affaire Daval. Seule une question persiste : pourquoi Alexia Fouillot épouse Daval a-t-elle été tuée ? Tandis que la tension monte à l’intérieur et à l’extérieur de la cour d’assises, l’accusé, lui, ne s’est toujours pas expliqué. En partenariat avec Slate.  Enregistrements : novembre 2020 - Texte & voix : Élise Costa - Prises de son et pré-montage : Guillaume Maury - Réalisation : Charlie Marcelet - Musiques originales : Charlie Marcelet - Musiques additionnelles : Arnaud Forest et Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio - Musiques originales : Charlie Marcelet - Musiques additionnelles : Arnaud Forest et Samuel Hirsch

episode sybel img

49 - L’affaire Daval, un procès hors-champ (1/3)

La naissance d’un fait divers Dans ce hors-série de "Fenêtre sur cour", Élise Costa suit les coulisses du procès Daval auprès des avocats et des journalistes. Son podcast en 3 épisodes interroge le hors-champ d'une affaire criminelle. Comment naissent les faits divers, pourquoi ils nous passionnent, que disent-ils de nous. Episode 1/3 : La naissance d’un fait diversLe 28 octobre 2017 à Gray-la-ville (Haute-Saône), Jonathann Daval, 33 ans, pousse la porte de la gendarmerie. Il vient déclarer la disparition de sa femme Alexia, partie faire un jogging trois heures plus tôt. C’est le début de l’affaire Daval. Dans ce premier épisode, les avocats et plusieurs reporters - Jean-François Fernandez (France Bleu Besançon), Matthias (BFMTV) et Bertrand Jeannot (France 2) – retracent les débuts d’un fait divers qui déclenche très vite un raz-de-marée médiatique. En partenariat avec Slate.  Enregistrements : novembre 2020 - Texte & voix : Élise Costa - Prises de son et pré-montage : Guillaume Maury - Réalisation : Charlie Marcelet - Musiques originales : Charlie Marcelet - Musiques additionnelles : Arnaud Forest et Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio - Musiques originales : Charlie Marcelet - Musiques additionnelles : Arnaud Forest et Samuel Hirsch

episode sybel img

48 - Les enfants détruits, 2ème partie

Le dossier de l’avocate générale À la cour d'assises de Melun se tient le procès d'un homme accusé de viol sur mineure de moins de 15 ans. L'avocate générale a tenu à prendre le dossier. Mais quand arrive le jour J, les choses ne sont pas si simples. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter « sans haine et sans crainte » l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 19 avril 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Réalisation et musique originale : Arnaud Forest - Illustration : Billie Blake - Musique originale : Arnaud Forest

episode sybel img

47 - Les enfants détruits, 1ère partie

Qu’est-il arrivé à la partie civile ? À la cour d'assises de Melun se tient un procès où les bancs du public et les bancs de la presse resteront vides. C'est un procès pour viol sur mineure de moins de 15 ans. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter « sans haine et sans crainte » l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 19 avril 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Réalisation et musique originale : Arnaud Forest - Illustration : Billie Blake - Musique originale : Arnaud Forest

episode sybel img

46 - La victime inconnue

Quand la brutalité engloutit une vie entière Au procès Rambla, on n'en sait que très peu sur la victime. Trop souvent, lors des débats, la victime se trouve enfermée dans un statut qui à lui seul, ne peut la résumer. Pourquoi ? Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter « sans haine et sans crainte » l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 19 avril 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Réalisation et musique originale : Arnaud Forest - Illustration : Billie Blake - Musique originale : Arnaud Forest

episode sybel img

45 - Le pull-over rouge, trente ans après

Le risque zéro n’existe pas Quand il était enfant, Jean-Baptiste Rambla fut le témoin de l’enlèvement de sa soeur. Quand il est devenu un homme, il a été jugé par deux fois pour meurtre. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 19 avril 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Réalisation et musique originale : Arnaud Forest - Illustration : Billie Blake - Musique originale : Arnaud Forest

episode sybel img

44 - Les amants de la grotte

L'expansion des sentiments « En 5 ans, beaucoup de choses peuvent traverser une existence : l'amour, la mélancolie, et la rancoeur. Pour toutes ces choses, le temps va jouer un rôle important. L'amour peut devenir fort, la mélancolie peut s'envoler, mais la rancoeur, elle... peut se muer en vengeance.  » Une nuit d'été 2009, à Sète, Nadège Chesne se suicide. Cinq ans plus tard, le corps de son amant, Patrick Isoird, est retrouvé carbonisé dans une grotte. Elise Costa raconte ce drame à tiroirs. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 1er mars 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage : Sara Monimart - Réalisation : Charlie Marcelet - Musique originale : Samuel Hirsch - Illustration : Billie Blake

episode sybel img

43 - L'honneur du médecin légiste

La médecine des victimes Le métier de médecin légiste ne consiste pas seulement à réaliser des autopsies : c'est aussi et surtout "la médecine des victimes". Elise Costa raconte ici ce métier-vocation qui défend "une cause plus grande". Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 1er mars 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage : Sara Monimart - Réalisation : Charlie Marcelet - Musique originale : Arnaud Forest - Illustration : Billie Blake

episode sybel img

42 - Hélène et les cinq filles

Un garçon pour l'honneur familial Hélène a été condamnée à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Zélia, 2 ans. Dans sa culture d'origine, on ne valorise guère les enfants filles, or elle en a eu cinq. Elise Costa nous plonge dans une histoire douloureuse. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : 1er mars 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage et Réalisation : Sara Monimart - Musique originale : Samuel Hirsch et Arnaud Forest - Illustration : Billie Blake

episode sybel img

41 - L’incendiaire et les héros

La médaille du courage À l’automne 2017, Christophe Jallageas jette de l’essence sur sa compagne, Ghylaine Bouchait et, sous les yeux de leur fille, allume un briquet. Les voisins de l’immeuble font tout pour la sauver. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 1 mars 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage et réalisation : Sara Monimart - Musique originale : Samuel Hirsch et Arnaud Forest - Illustration : Billie Blake

episode sybel img

40 - Le serial creveur de pneus

L’emmerdeur de la ville Entre 2011 et 2017, Gilles a crevé plus de 6000 pneus de voitures à travers Bordeaux. Elise Costa raconte un procès sous tension. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 4 janvier 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage et réalisation : Sara Monimart - Musique originale : Samuel Hirsch et Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

39 - L’empoisonneur de vieilles dames

Une histoire d’amitié Une dame de 85 ans vient une fois, deux fois, trois fois à l’hôpital pour des malaises inexpliqués. Jusqu’à ce que Gabriel, son ami, vienne l’aider. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 4 janvier 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage : Sara Monimart - Réalisation : Charlie Marcelet - Musique originale : Arnaud Forest et Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

38 - Erreur de diagnostic

Le combat d'un père Un matin, Emeline a de fortes douleurs au ventre. Elle est à deux jours de son terme de grossesse. Les pompiers qui viennent la chercher, la gynécologue qui l’examine, la sage-femme qui la monte en chambre, tout le monde pense qu’Emeline est sur le point d’accoucher. Mais il n’en est rien. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 4 janvier 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage : Sara Monimart - Réalisation : Charlie Marcelet - Musique originale : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

37 - Le pire des chagrins

Le deuil pathologique C'est l'histoire d'un double drame dans la communauté gitane d'Agde. En août 2013, au petit matin, Vanessa retrouve son mari Angel pendu dans le dressing. Il laisse femme et enfants sans aucune explication. Son père, nommé Angel également, rongé par le chagrin, plonge alors dans une spirale de déni : son fils ne peut pas s'être suicidé. Vanessa a forcément quelque chose à voir là-dedans... Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 4 janvier 2021 - Texte et voix : Élise Costa - Montage : Sara Monimart - Réalisation : Charlie Marcelet - Musique originale : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

36 - Le glaive de la justice

Qu’auriez-vous jugé à leur place ? Le 18 juin 2013, à Roquecourbe dans le Tarn, Amandine Estrabaud, 30 ans, a disparu en rentrant du travail. Pas d’ADN, pas de traces de sang, pas de corps, mais un suspect...  et de nouveaux éléments des années plus tard. Deuxième partie d’une terrible affaire racontée en deux épisodes. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 26 octobre 20 - Texte et voix : Élise Costa - Réalisation et musique originale : Sara Monimart et Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

35 - Témoin numéro un

Une subite disparition Le 18 juin 2013, à Roquecourbe dans le Tarn, Amandine Estrabaud, 30 ans, a disparu en rentrant du travail. Pas d’ADN, pas de traces de sang, pas de corps, mais un suspect... Première partie d’une terrible affaire racontée en deux épisodes. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 26 octobre 20 - Texte et voix : Élise Costa - Réalisation et musique originale : Sara Monimart et Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

34 - Le procès sans visage

Quand la cour avance masquée Alexandre est accusé d’avoir violé et tué Alicia, 14 ans. Jugé à l’automne 2020, en pleine pandémie de Covid-19, personne ne peut voir son visage. Est-ce que le masque change quelque chose à la saine administration de la justice ?  Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 26 octobre 20 - Texte et voix : Élise Costa - Réalisation et musique originale : Sara Monimart et Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

33 - Les larmes des jurés

Féminicide au volant Le 27 février 2016, un policier tue son ex-compagne avec son arme de service, sous les yeux de leur fils. La sœur de la victime, la tante du petit garçon, décide de le prendre chez elle. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 26 octobre 20 - Texte et voix : Élise Costa - Mixage : Sara Monimart et Charlie Marcelet - Réalisation et musique originale : Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

32 - Deux soeurs et un témoin (31)

Il n’est pas accusé, et pourtant... Audrey est accusée d'avoir enterré il y a vingt ans le cadavre de sa soeur Christine. Elle comparait devant la cour d’assises du Calvados. Manipulations, violences physiques et psychologiques : à la barre, Audrey décrit l'emprise de Fabien, l'ex-compagnon des deux sœurs... Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. À partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 11 août 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

31 - L’infanticide (30)

Comment peut-on écouter quelqu’un qui a tué un enfant ? En 2017, Manon est prise de terribles douleurs. Elle accouche, seule, dans les toilettes du premier étage chez ses parents. Puis elle enveloppe le nouveau-né dans une serviette qu'elle range dans un placard.Manon est jugée pour infanticide. Le médecin psychiatre note dans son rapport : “déni de grossesse partiel". Qu'est-ce que ça veut dire ? Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate.  Enregistrement : 11 août 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

30 - La petite fille à la bibliothèque (29)

La prochaine génération Alors qu’elle fait ses devoirs à la bibliothèque, une petite fille de 11 ans voit un homme libidineux l’aborder. Elle racontera tout aux policiers. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 11 août 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

29 - La guerre des voisins (28)

Infirmière contre retraités En pleine crise sanitaire, à Montpellier, un couple de propriétaires fait vivre un enfer à une infirmière et la pousse à quitter son logement. Enfin, c'est ce qu'on a cru quand l'histoire s'est répandu dans les médias. L'infirmière a porté plainte contre les proprios. Elise Costa a suivi leur procès et... ça ne s'est pas tout à fait passé comme ça. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 11 août 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

28 - Sans attestation (27)

Wahbi contre le Conseil constitutionnel En plein confinement, un jeune homme de 18 ans est arrêté pour la 7ème fois sans autorisation de sortie… et passe par la case prison. Pour le défendre, son avocat invoque la rare "question prioritaire de constitutionnalité". Et le cas de Wahbi va remonter jusqu'au Conseil constitutionnel !  Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 11 août 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Charlie Marcelet - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

27 - Une série fatale (26)

Superstition ou malédiction ? La violence d’un crime engendre souvent cette question: " Pourquoi moi ? ”. La réponse peut se trouver partout, même dans les anciennes superstitions...  Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 12 février 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

26 - Où est passé Jacky ? (25)

Disparition mystérieuse dans un hôpital Un soir de printemps, Jacques Avenel, 77 ans, disparaît au sein d’un hôpital. Personne ne sait ce qu’il est devenu... Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 12 février 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

25 - La phrase de trop (24)

Comment surgit le point de non-retour ? Une phrase suffit parfois à engendrer un meurtre. Voire un double meurtre. Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 12 février 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

24 - Viré pour une sieste (23)

Le tribunal du tweet Adama Cissé est agent de collecte à Paris. Un après-midi, à l’heure de sa pause, il décide de faire une sieste. Une passante le prend en photo et le poste sur les réseaux. La twittosphère s'emballe... Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 12 février 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

23 - Ce que l'on ne dit pas (22)

Ce qui se passe au tribunal doit-il rester au tribunal ? Un procès est public, mais tout est oral. Et l’oralité des débats représente des heures et des heures d’informations. Le chroniqueur judiciaire doit faire le tri. Avec une question en tête : qu’est-ce qui peut et doit être raconté ? Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 16 janvier 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

22 - La pire défense (21)

Comment mal se défendre dans un procès ? Une mère et sa fille sont accusées d’acte de tortures et de barbarie envers une jeune femme. L’une reconnaît l’intégralité des faits, appuyés par l’enquête, l’autre non. Quel sera le verdict?Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 16 janvier 20 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

21 - Le silence des voisins (20)

Qu’auriez-vous fait à leur place ? Dans les affaires criminelles, quelqu'un a souvent vu ou entendu quelque chose. Mais quand cette personne parle enfin, il est trop tard. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 16 janvier 2020 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

20 - Le cadavre sans tête (19)

Les monstres n’existent pas, il n’y a que des gens qui commettent des actes monstrueux Dans un procès, les experts psychiatres sont très attendus à la barre : ils sont parfois les seuls à pouvoir comprendre le crime. Mais peut-on toujours expliquer l’inexplicable ? Pourquoi, après son crime, la meurtrière a t-elle démembré le cadavre ? Et surtout, pourquoi a t-elle placé la tête à part ?  « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : janvier 2020 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

19 - Stress à tous les étages (18)

L'angoisse du président de la cour d'assises Parfois, un témoin peut avoir des bouffées d'angoisse à l'idée de passer à la barre ( comme dans l'épisode 6 de saison 1 ). Mais en réalité tout le monde stresse à la cour d'assises. Oui, oui, même le président.« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : novembre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

18 - Avocat contre avocats (17)

Il y a les bons avocats, et les mauvais avocats Comment, en tant que chroniqueuse judiciaire, je choisis un procès ? Celui d'un avocat meurtrier n'est pas banal. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

17 - Un crime d'amour-propre (16)

Argent, sexe ou pouvoir ? En octobre 2019. Île de la Cité, Paris. A la cour d'assises, un homme de 34 ans est jugé pour un meurtre tristement banal : en rentrant chez lui un soir, il a surpris sa compagne nue avec un autre homme et a tué ce dernier d'un coup de couteau. Rapidement, le procès tourne autour de la personnalité ambigüe de la compagne. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : octobre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

16 - Crimes et dénis (15)

Deux accusés pour le même meurtre Par une belle après-midi d’hiver Cindy, Joan et Kévin partent en randonnée. Kévin ne reviendra pas. Son corps sera retrouvé quelques semaines plus tard, calciné. Qui de Cindy ou de Joan commis ce crime, et pour quelle(s) raison(s) ? « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : septembre 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

15 - Longues peines et petits chiens (14)

Fifi le caniche À travers le regard de son chien Charley, l'écrivain John Steinbeck cherchait à comprendre les hommes. Que ce soit le berger allemand de la gendarmerie, ou le bouledogue d'une témoin, dans une cour d'assises, les chiens en disent aussi long sur nos semblables. Qu'en est-il alors du chien de l'accusé ? « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

14 - Le sourire de l'accusé (13)

Deux semaines d'audience face-à-face Au procès de vieux braqueurs accusés d'avoir kidnappé et séquestré un riche homme d'affaires toulousain pour lui extorquer sa propre rançon, les bancs de la presse se trouvent face au box vitré. A l'intérieur un homme dont le nom ne m'est pas inconnu: André Heitz. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

13 - Un parasite au tribunal (12)

Ne vous approchez pas de lui Au procès de Dominique Brunel, un homme aux cheveux poivre et sel tourne autour des parties civiles et enquiquine sévère les journalistes et les avocats. Mais que cherche-t-il, à la fin ?« Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre.  « Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? », Elise Costa.Le podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

12 - Guy contre les époux Macron (11)

À victime exceptionnelle, investigation exceptionnelle Un beau matin d'octobre 2018, alors que le mouvement des gilets jaunes n'a pas encore réellement commencé, le président de la République et sa femme reçoivent une lettre de menaces de mort. Qui est derrière cet écrit ? « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : août 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Arnaud Forest - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

11 - Justice pour tous (10)

Faites entrer le public Fenêtre sur cour (10) : Justice pour tousLa justice est rendue au nom du peuple français. Elle est publique. Mais attention, il y a quelques règles à respecter. Retour sur le procès de Laurent Dejean, où le public faisait la queue dès 7h du matin pour entrer à la cour d’assises. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

10 - La détective en ligne (9)

Le meurtre de la joggeuse et le témoin mystère Fenêtre sur cour (9) : La détective en ligneTout le monde peut avoir son avis sur un fait divers. Généralement, celui-ci ne dépasse pas les conversations à table. Alors que se passe-t-il lorsqu’une internaute s’invite à la barre ? C’est ce qui s’est passé en 2019, au procès de Laurent Dejean, accusé d’avoir tué « la joggeuse de Bouloc », Patricia Bouchon. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

9 - Des rires et des peines (8)

Des vertus du rire pendant les procès d'assises Fenêtre sur cour (8) : Des rires et des peinesAu poids des larmes succède parfois la légèreté du rire. Lors des procès d’assises, il arrive qu’avocats, témoins et public rient de concert. Mais le ridicule ne touche pas toujours celui que l’on croit. Exemples avec une performance de Me Eric Dupont-Moretti, et une autre de Me Szpiner au procès de Jean-Louis Cayrou. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

8 - Tout sera retenu contre vous (7)

Une vie entière déballée en public Fenêtre sur cour (7) : Tout sera retenu contre vousUn mardi, dans la salle des comparutions immédiates, un charpentier arrive dans le box des prévenus. Il ne sait pas encore ce qui l’attend. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

7 - Le témoin inutile (6)

Une femme de chambre dans tous ses états Fenêtre sur cour (6) : Le témoin inutileLa femme de ménage n’a fait que son travail, nettoyer la chambre d’hôtel. Mais elle a ramassé le gel douche avec l'ADN des tueurs de la riche héritière monégasque, Hélène Pastor. Par ce geste, elle est devenue un rouage de la justice.  « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : avril 19 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

6 - La mère de Lolita (5)

Ivresse à la barre Fenêtre sur cour (5) : La mère de LolitaTout le monde devrait assister au moins une fois dans sa vie à un procès d’assises. Mais dans les prétoires, on trouve parfois une personne qui n’aurait pas dû être là. Au procès Rançon, un témoin n’aurait peut-être pas dû être cité à la barre. « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. En partenariat avec Slate. Enregistrement : décembre 18 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

5 - La bonne distance (4)

Quand la mère du meurtrier veut parler au père de la victime Fenêtre sur cour (4) : La bonne distanceChroniqueuse judiciaire, c’est raconter aussi - surtout - ces existences brisées. Au risque, parfois, de devenir plus actrice qu’observatrice. La distance, par rapport à son sujet, mène-t-elle à l’objectivité journalistique ? Spoiler alert : non.   « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : décembre 18 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

4 - Les box vitrés (3)

Une parricide dans l'aquarium Fenêtre sur cour (3) : Les box vitrésDans les palais de justice français, les box vitrés se multiplient. Pour qui, et pour quoi ? Une dérive sécuritaire qui s’apparente plus à de la com’ qu’à un réel souci de protection des justiciables : exemple avec le procès pour parricide de Carmen, à Nîmes.  « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous.En partenariat avec Slate. Enregistrement : 2018 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

3 - La fausse gastro (2)

Le procès contaminé « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. Fenêtre sur cour (2) : La fausse gastroMars 2018. Le procès Jacques Rançon, appelé aussi « procès des disparues de la gare de Perpignan », s’ouvre devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales. Dès les premiers jours, une rumeur de gastro court dans la salle de presse. Vraie contagion ou malaise collectif ? En partenariat avec Slate. Enregistrement : 2018 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

2 - Le premier épisode (1)

Comment je suis devenue chroniqueuse judiciaire « Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? »  Elise CostaLe podcast des faits divers, des crimes et des procès. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. Fenêtre sur cour (1) : Le premier épisodeA Toulouse, dans le cadre d’une sordide affaire de drogues, deux étudiants tentent de dissoudre une jeune femme dans l’acide. Mais c’est un détail en marge de l’affaire qui décide de la vocation d’Elise Costa. En partenariat avec Slate. Enregistrement : 2018 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc - Production : ARTE Radio

episode sybel img

1 - Bande-annonce – Fenêtre sur cour

Le podcast des faits divers, des crimes et des procès "Fenêtre sur cour", le podcast des faits divers, des crimes et des procès - un mercredi sur deux sur ARTE Radio. A partir d’une anecdote, d’un moment, d’un détail capté dans un procès d'assises, la chroniqueuse judiciaire Elise Costa jure de raconter «sans haine et sans crainte» l’inhumain en chacun et l’humain en nous tous. «Je crois que tout le monde peut tuer quelqu’un un jour », disait aux jurés une témoin appelée à la barre. Si les faits divers nous fascinent, c’est qu’en effet nous avons tous l’intime conviction qu’un jour, selon notre histoire et les circonstances, nos vies pourraient basculer dans le drame. Chroniqueuse judiciaire, je suis depuis plusieurs années les procès d’assises à travers la France. Et dans ce grand théâtre où la justice se penche sur des vies brisées par des crimes atroces, je traque notre part d’humanité. Qui est cette femme qui arrive ivre à sa déposition ? Le père de la victime et la mère de l’accusé parviendront-ils à se parler ? Peut-on toucher son client derrière une vitre ? » Elise Costa En partenariat avec Slate. Enregistrement : décembre 18 - Texte et voix : Élise Costa - Musique originale et réalisation : Samuel Hirsch - Illustration : Simon Leclerc

Produit par :
ARTE Radio

Écrit par :
Élise Costa

Réalisé par :
Samuel Hirsch