Podcast| Après nous, les mouches ? | Sybel

share sybel series logo

Partager

"Après nous, les mouches ? Les voix de jeunes terriens face au climat" est un podcast de reportages sonores sur l'environnement. Mais c'est aussi une curieuse expression belge: celui qui dit "après moi, les mouches!" dit, en gros, qu’il se fiche de c...voir plus

episode sybel imglogo play

1 - Fast Fashion : comment s'habiller sans abimer ? (1/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 1

Qui n’a jamais porté un jeans jusqu’à ce qu’il devienne une loque ? Qui n’a jamais craqué pour un vêtement "Made in Bangladesh" ? Pourquoi entend-on qu’il faut ralentir nos achats de vêtements ? Quel lien entre nos T-shirts et les poissons ? Cet épisode du Podcast "Après nous, les mouches?" regarde les dessous de nos habits. Il écume les cabines d’essayage avec Naomi et il slalome entre les montagnes de fripes avec Céline. Un épisode 100% son, qui se demande comment on peut être "vert", sans être nu.

episode sybel imglogo play

2 - Ciao l’auto ? À 20 ans, conduire ou ne pas conduire ? (2/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 2

On attend tous au feu rouge : ceux qui sont fiers de leurs voitures, ceux qui sont fiers de s’en passer et ceux qui aimeraient bien mais ne peuvent pas faire sans. Ceux qui la reçoivent du boulot et ceux qui ont du boulot parce qu’ils la payent. Qu’on l’aime ou pas, elle est partout. Et même plus qu’avant : le nombre de voitures en circulation en Belgique a encore augmenté. On roule en entendant à la radio que la voiture émet 12% du CO2 en Europe. Mais est-ce que les jeunes adultes y sont aussi accros? Passent-ils aussi souvent leur permis de conduire dès 18 ans ? Qu’est-ce qui les retient de larguer le volant ? Cet épisode du podcast « Après-nous les mouches » va écouter les palpitations des candidats au permis, l’amour des grosses cylindrées ou de la petite reine. Embarquez, y’en a sous le capot !

episode sybel imglogo play

3 - Éco-anxiété : comment transformer l'angoisse en carburant? (3/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 3

On appelle ça "faire l’autruche", vous visualisez la position ? La tête dans le sable. C’est la pose qui permet, quand quelque chose nous bouscule, de regarder ailleurs et de continuer comme si de rien n’était. Quand Pauline Cavenaile, 24 ans, voit des gens faire l’autruche alors que le climat change, ça la met fort en colère. Ça augmente son anxiété et sa tristesse face au changement climatique. Des émotions qui l’ont un moment submergée, comme l’ont déjà vécu 11% de la population belge, des jeunes en particulier. Comment a-t-elle surmonté ça ? Dans cet épisode d' "Après nous, les mouches ?", on va écouter trois recettes, en trois rencontres : celles de Pauline (Cavenaile), de Martine (Capron) et de Jean-Pascal (van Ypersele). Ce sont leurs découvertes, mais elles peuvent nous servir aussi…pour avoir la force de ne pas faire l’autruche. "Après nous, les mouches ?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches !" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

4 - "Tu es connecté ?" Le numérique, une solution et une pollution (4/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 4

Et hop ! Une application pour acheter en seconde main. Et puis une autre pour baisser la consommation d’énergie. Et encore une pour suivre un cours, sans bouger du salon. C’est fou comme internet peut permettre de limiter nos déplacements, nos achats, notre bilan carbone. Les idées d’outils numériques "verts" pullulent… sur internet. Le numérique, quelle bonne arme contre le changement climatique ! Ce n’est pas Vinz Kanté qui dira le contraire : il utilise les réseaux sociaux, sa chaîne "Limit", comme porte-voix pour proposer des vidéos bien ficelées sur l’écologie à ses milliers de followers/amis/abonnés. Oui mais bon. Nos connexions polluent aussi. Ce n’est pas Guillaume Pitron, cette fois, qui dira le contraire : il a écrit "L’enfer numérique - Voyage au bout d’un like". On y lit que la pollution du numérique serait aussi lourde que celle des avions, 4% des émissions carbone. Qu’on achète des smartphones presque comme des petits pains. Et qu’on consomme internet comme un buffet à volonté : on paye d’abord puis c’est open bar, alors on a tendance à s’empiffrer au-delà des besoins. Est-ce que le numérique nous sauvera ou nous perdra ? C’est la question de ce nouvel épisode d'"Après nous, les mouches?". Disponible sur vos plateformes... numériques. "Après nous, les mouches ?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches !" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

5 - Faut-il être riche pour virer "vert" ? Est-on plus "vert" en étant riche ? (5/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 5

Déplacez-vous à vélo. Mangez local. Évitez les emballages. Passez au solaire. Isolez vos logements. Oubliez l’essence, choisissez l'électrique. Triez vos déchets. Faites un compost. Vous en voyez d’autres ? On les connaît bien, les gestes individuels favorables à la planète. Mais peut-on tous et toutes les adopter ? Pour le dire de façon plus directe : n'est-il pas plus facile de poser ces gestes "verts" quand on a de l'argent ? Pourtant… Les plus riches sont aussi de plus grands émetteurs de gaz à effet de serre, les études le répètent. C’est vrai à l'échelle mondiale et c’est vrai aussi à l'échelle de nos quartiers. Quand on compare une rue où tous ces gestes sont alignés à une autre où rien de tout ça n’est visible, le meilleur bulletin écologique ne va pas forcément à celle qu’on croit. Un nid de vélos cargos électriques, de panneaux solaires, de légumes bio peut cacher des citytrips en avion et deux voitures au garage. Un immeuble lépreux aux châssis-passoires peut cacher des réflexes de récup et de transport en commun. Cet épisode du podcast "Après nous, les mouches?" va parler de ces paradoxes, de justice sociale dans le grand virage vert et d’une colère qui peut couver. On mettra les pieds dans le plat avec des jeunes des quartiers Versailles, à Neder-Over-Hembeek (Bruxelles) et Hodimont à Verviers. On jouera aux dés. On croisera une tour grise imprégnée de discours verts et l’ombre des "gilets jaunes". Des sons colorés et aussi des nuances. "Après nous, les mouches ?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches !" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

6 - Face au climat, trop pépère, la "politique à papa" ? (6/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 6

Une cravate avec un col amidonné bien raide. Une robe à corset bien rigide. C’est un peu comme ça que les jeunes interviewés dans cet épisode voient la politique. Comme un vêtement devenu trop serré pour pouvoir bouger assez vite et assez fort. Un système trop raide et limité pour répondre à l’urgence climatique, même s’il compte maintenant des partis verts, des plans 'climat', un Green Deal. Les jeunes interviewés ici s’intéressent à la politique. Ce sont de jeunes adultes entre deux débats de la "consultation citoyenne pour l’avenir de l’Europe" ou des adolescents entre deux baffles d’une marche pour le climat en Belgique. Leur cortège chante : "this is what democracy looks like !" mais quand on leur parle de partis ou de listes électorales, des institutions et du jeu politique, souvent ils grimacent. Bon, le mieux c’est de les entendre eux-mêmes raconter ceci et donner, dans ce nouvel épisode d' "Après nous, les mouches ?", leurs idées pour desserrer le corset politique. "Après nous, les mouches ?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches !" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

7 - Pour la planète, posséder moins, partager plus ? (7/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 7

Qui n'a jamais mis les pieds dans une bibliothèque ? Avec ses livres, son accueil et ce comptoir où on paye un petit peu pour emprunter beaucoup. C'est pile le même système à la ludothèque dont on sort avec une pile de jeux à prêter pour pas grand chose. Et depuis peu, on peut sortir d'une "babythèque" avec une poussette ou d'une "outilthèque", tronçonneuse à la main (pas l'inverse). Et internet pullule d'applis récentes qui permettent d'emprunter, de louer, d'échanger du matériel pour ne pas devoir l'acheter. Cet épisode d' "Après nous, les mouches ?" va plonger dans cette ébullition, de l'idée aux projets finis. On entendra ceux qui les ont imaginés, rhétos et bricoleurs, parler de leurs objectifs : soulager les portefeuilles, la planète et permettre aux gens de se rencontrer. Mais ce podcast abordera aussi un doute : ces initiatives de partage sont-elles, toutes, écologiques ? Spoiler : souvent, oui. Toujours ? Non. Parce que sur cette vague surnommée "économie de partage" ou "économie collaborative", ont vite surfé des commerces, des entreprises, parfois des multinationales intéressés de s'accoler les mots "partage" ou "collaboratif" et les idées positives qui vont avec, mais pas forcément les engagements. Un podcast à partager, qui commence par trois pubs d'un autre siècle et un bain de légos. "Après nous, les mouches ?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches !" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

8 - Les "petits gestes" pour la planète : pourquoi reste-t-on en mode "demain je m'y mets"? (8/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 8

L’encre est encore fraîche : l’étude vient de sortir. Le SPF santé publique y publie les conclusions d’un sondage auprès de 1500 Belges. Allez voir, ça vaut le détour. On y lit que huit Belges sur dix sont préoccupés par le changement climatique et pensent qu’il faut s’y attaquer de toute urgence. Mais les mêmes Belges, dans la même enquête, révèlent avoir peu changé leurs habitudes ces dernières années. Pourquoi ? Les recettes, on les connaît plus ou moins : on en apprend dès la maternelle. Se déplacer autrement (« roule à vélo »), acheter autrement (« mange local »), se chauffer autrement (« mets un pull »). Alors comment se fait-il que l’on connaisse à la fois l’urgence et les gestes à poser, mais qu’on les pose assez peu ? Que pèsent réellement nos efforts individuels ? Douter de leur portée, est-ce une grande raison de l’inaction ? Pourquoi dit-on que notre "cerveau fait l’autruche ?" Qu’est-ce qui nous retient ? Cet épisode d' "Après nous, les mouches ?" va mitonner une sauce bolo pour une tablée de filles. Ouvrir une facture d’énergie trop salée. Et puis chercher, dans les rues de Louvain-la-Neuve, une voie possible entre le tout noir "à quoi bon ?" et le tout rose "tes petits gestes vont sauver la planète". "Après nous, les mouches ?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement, disponible sur vos plateformes préférées. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches !" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

9 - Les climatosceptiques, une espèce en voie d’extinction ? (9/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 9

Après le gorille, le tigre du Bengale… Les climatosceptiques seraient-ils en déclin ? Oui et non. Oui, à en lire l’Eurobaromètre, sondage européen de 2021, aujourd’hui seule une petite minorité d’Européens ne prend pas (ou peu) au sérieux le bouleversement climatique : 7% à échelle européenne, 6% en Belgique. Et ce sondage dit que le climat s’est hissé en tête des préoccupations en Europe. Le poids des climatosceptiques ne serait donc pas proportionnel au bruit qu’ils font sur internet ou dans les médias. Mais… Non, ce n’est pas pour autant le dernier souffle du déni climatique. Il aurait juste "muté": c’est l’avis que nous donne Michael E. Mann, dans cet épisode d'"Après nous, les mouches ?". Michael Mann, c’est le scientifique qui a inspiré le personnage de Leonardo DiCaprio dans le film "Don’t look up !". Comme dans le film, ce climatologue a essuyé des attaques personnelles et une remise en cause de ses conclusions scientifiques publiées dans le rapport du GIEC de 2001, son fameux graphique en "stick de hockey" qui montrait à quel point le réchauffement climatique s’est accentué avec l’usage des combustibles fossiles. Dans ce podcast, il explique que l’industrie fossile a, depuis, changé de tactique : elle ne sème plus le doute dans nos esprits sur les questions "le climat change-t-il ?" ou "l’humain y est-il pour quelque chose ?". Aujourd’hui, elle sème : "le progrès technologique va nous tirer de là" (alors on ne change pas et on attend) ou alors "nos efforts ne suffiront pas !" (alors on ne change pas et on attend). Cet épisode débarque aussi dans la chambre d’université de Femke Nijsse, une jeune chercheuse passionnée qui dédie dix à quinze heures de son temps libre chaque semaine, bénévolement, à corriger les fake news sur le climat. Elle ratisse Wikipedia comme d’autres nettoient les plages. Et comme avec les châteaux de sable, c’est un chantier toujours à recommencer. Bienvenue dans cette virée sonore au pays du doute, du déni et des écrans de fumées. "Après nous, les mouches ?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement, disponible sur les plateformes de podcast. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches !" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

10 - Jeune et agriculteur: une histoire d'embûches et d'envies (10/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 10

Combien d'agriculteurs sont nés de la dernière pluie ? Peu. L'âge moyen des fermiers est 58 ans, en Belgique aujourd'hui. Pour un agriculteur belge de moins de 40 ans, il y en a trois qui ont plus de 65 ans. La suite ? Elle est prévisible : une kyrielle de départs à la retraite marquera la décennie qui vient. Chacun de ces futurs retraités doit trouver repreneur pour ses activités ou, à défaut, pour les terres qu'il a cultivées. Alors, qui pour racheter ces terres ? Ou qui pour reprendre ces fermes ? Quelles sont les embûches de la nouvelle génération ? Quelles sont ses envies ? Ses stratégies face au climat ? Son regard sur son métier ? Voici un portrait croisé de jeunes agriculteurs qui mettent la main à la terre depuis trois ans ou trois générations. Un nouvel épisode d'"Après nous, les mouches ?" qui sent bon la pluie, le fromage, la paille. Et l'audace. "Après nous, les mouches?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement, disponible sur Auvio et vos plateformes préférées. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique: celui qui dit "après moi, les mouches!" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.

episode sybel imglogo play

11 - "Voler sans polluer"? Un casse-tête de première classe (11/20) - Après nous, les mouches ? - Épisode 11

Qui atteint l’été avec des valises sous les yeux rêve de boucler les siennes. Et l’avion, c’est tentant : il y a toujours une promo qui vient titiller le portefeuille… Et titiller parfois la mauvaise conscience aussi, puisque les infos parlent régulièrement de conditions de travail low cost dans certaines compagnies aériennes et de la pollution des avions. Mais au fond, de quelle pollution parle-t-on ? Et pourquoi l’impact des avions est-il de plus en plus grand sur le changement climatique alors que les appareils s’améliorent ? A quand un avion de ligne "propre"? Bientôt ? Jamais ? Peut-on éviter de voler moins ? Cet épisode d'"Après nous, les mouches?" regarde en l’air mais aussi à l’intérieur : Seppe Smits, snowboarder de haut vol nous raconte son dilemme. Et de Gand à Bruxelles ou Skopje, nos intervenants cherchent des solutions qui puissent tenir la route. "Après nous, les mouches?" est un podcast de reportages sonores sur l’environnement. Mais c’est aussi une curieuse expression employée en Belgique : celui qui dit "après moi, les mouches!" dit, en gros, qu’il se fiche de ce qui viendra après lui, des suivants. Ce podcast va précisément écouter les "suivants", les jeunes Européens qui héritent de cette terre, notre cocon qui prend l’eau.