Podcast| Mansplaining | Sybel

share sybel series logo

Partager

Trentenaire, blanc, hétéro, cisgenre, marié et père, Thomas Messias est ce genre de personnes qu'on entend déjà beaucoup trop dans les médias, y compris sur des sujets qu'elles ne maîtrisent pas toujours. Tous les quinze jours dans «Mansplaining», il...voir plus

episode sybel imglogo play

97 - «Chair tendre», pour rendre les personnes intersexes visibles

Jusqu'ici, lorsqu'on cherchait des documentaires et surtout des fictions sur le thème de l'intersexuation, on ne trouvait quasiment rien. Les choses sont peut-être en train de changer, car voici Chair tendre, série française dont le personnage principal est intersexe, et qui traite cette situation avec autant de sensibilité que d'intelligence. On en parle avec Yaël Langmann, créatrice et coréalisatrice de la série. À lire sur le même sujet:  Personnes intersexes: informer et soigner, sans jamais plus mutiler Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Chair Tendre de Yaël Langmann et Jérémy Mainguy, FranceTV Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation et montage: Mona Delahais Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

96 - Comment vos garçons se transforment en hommes dès la maternelle

La rentrée, un moment charnière pour tant de personnes... C'est par exemple le cas pour les petits garçons, dont les premières années d'école sont fondamentales en matière de positionnement par rapport à leur statut d'individus masculins. À travers le livre Quand les garçons rejoignent le club des garçons, de Judy Y. Chu, observons les masculinités depuis la cour de l'école maternelle. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Les pros de la petite enfance, «Stéréotypes de genre : bien les comprendre pour mieux les combattre» Judy Y. Chu, Quand les garçons rejoignent le club des garçons (First Éditions, 2022) Aurelia Blanc, Tu seras un homme –féministe– mon fils! (Marabout, 2018) Clementine Ford, Fight like a girl (Oneworld Publications, 2016) Clementine Ford, Boys will be boys (Oneworld Publications, 2018) Elena Gianini, Du côté des petites filles (Des femmes, 1976) Récréations (Claire Simon, 1992) Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

95 - Hors-série d'été - Ne craignez pas que votre pénis ne soit plus le centre du monde

Parce que les femmes savent de plus en plus ce qu'elles veulent et ce qu'elles ne veulent pas, parce que les boutiques de sextoys ont pignon sur rue, parce qu'ils sont persuadés de ne plus servir à rien, les hommes doutent, cherchent leur place, se demandent comment continuer à exister. Mais l'irruption du doute dans le masculin n'est-elle pas ce qui pouvait arriver de mieux à notre société?  Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Magali Croset-Calisto, Les Révolutions de l'orgasme, Éditions de l'Observatoire Francis Depuis-Déri, La crise de la masculinité - autopsie d'un mythe tenace, Éditions du remue-ménage Les couilles sur la table, épisode 32, «Contre la réthorique masculiniste» Les couilles sur la table, épisode 1, «Il n'y a pas de crise de la masculinité» Philippe Brenot, Un jour mon prince…, Les Arènes Mona Chollet, Réinventer l'amour, Zones Juliet Drouar, Sortir de l'hétérosexualité, La Collection sur la Table Roman Frayssinet, «Sextoy & mayonnaise», YouTube Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Mona Delahais Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

94 - Hors-série d'été - Messieurs, n'ayez pas peur de parler sincèrement de votre sexualité

Ce serait franchement pas mal si les hommes parvenaient enfin à parler et à se parler de leur sexualité, des points positifs comme des problèmes rencontrés. Ce serait si chouette qu'ils sortent du culte de la performance et des récits truffés d'exagérations et de mensonges. Avec On the Verge, le podcast puis le livre, Anne-Laure Parmantier leur offre un terrain pour s'exprimer. Pour vraiment s'exprimer. En attendant qu'ils parviennent à faire ça tout seuls, comme des grands. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Anne-Laure Parmantier, On The Verge, Robert Laffont On The Verge Anne De Labouret : «Il est complètement illusoire de penser que nos enfants ne verront pas de pornographie», France Inter, 30 juin 2019 Anne de Labouret et Christophe Butstraen, Parlez du porno à vos enfants avant qu'internet ne le fasse, éditions Thierry Souccar Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Victor Benhamou Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

93 - Hors-série d'été - Vous ne savez pas vous servir de votre prostate (et vous ratez un truc)

Parmi les grands tournants mis en lumière par la sexologue Magali Croset-Calisto dans son livre Les Révolutions de l'orgasme, il y a celui de la jouissance des hommes cisgenres, qui pourraient bien finir par découvrir qu'autour de leur pénis, il y a un corps et ses autres zones sensibles. Pas d'injonction à explorer, mais cela n'empêche pas d'écouter pour élargir son champ de vision. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Magali Croset-Calisto, Les Révolutions de l'orgasme, Éditions de l'Observatoire Martin Page, Au-delà de la pénétration, Le Nouvel Attila Deadpool, de Tim Miller (2016) Broad City S02E04 «Contrefaçons» Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

92 - Hors-série d'été - Aborder sans importuner, comment séduire sans être un gros lourd

Avant d'arpenter les terrasses et de faire la fête cet été, il est forcément souhaitable de se mettre ou de se remettre en tête quelques concepts de base liés au consentement. En ce début d'été, on en parle avec Safiatou Mendy, coordinatrice de l'association Consentis, qui traite du consentement en milieu festif. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: «La drague de “Tonton Béniche”», Europe 1 Extrait de I May Destroy You, épisode 2, saison 1, OSC Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

91 - «Des gens bien ordinaires», quand les femmes dominent le monde du porno

Un jeune mec nommé Romain s'apprête à se lancer dans une carrière d'acteur porno. Bientôt rebaptisé «Buck Love», il va notamment devoir composer avec les réticences de sa petite amie, ainsi qu'avec les regards, propos et comportements problématiques de certaines professionnelles du milieu. Bienvenue dans Des gens bien ordinaires, série dans laquelle Ovidie inverse les rôles genrés pour mieux épingler le sexisme du milieu du X. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Des gens bien ordinaires (Ovidie, 2021) Un jour bien ordinaire (Ovidie et Corentin Coëplet, 2019) Pleasure (Ninja Thyberg, 2013) Pleasure (Ninja Thyberg, 2021) Je ne suis pas un homme facile (Éléonore Pourriat, 2018) Jacky au royaume des filles (Riad Sattouf, 2014) Majorité opprimée (Éléonore Pourriat, 2010) Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Guillaume Assal Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

90 - Y a-t-il trop de Luc Besson dans «Léon»?

En 1994, Luc Besson signait Léon, dans lequel Jean Reno interprétait le rôle-titre, celui d'un tueur à gages qui prenait sous son aile une jeune orpheline nommée Mathilda (Natalie Portman dans son premier rôle). Leur relation pour le moins ambiguë, davantage explicitée dans la version longue du film (proposée par Besson en 1996), a aujourd'hui encore un sacré goût de malaise… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Léon , Luc Besson, 1994 «Léon (version intégrale)», Les Inrockuptibles «Violences sexuelles: cinq nouvelles femmes accusent Luc Besson», Mediapart Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

89 - Les hommes font trop de bruit (et on n'en parle pas assez)

Moteurs, discussions bruyantes, contrôle de la musique: la domination masculine s'exprime aussi par les décibels, empêchant les femmes de prendre la place à laquelle elles ont droit dans l'espace public et dans le fonctionnement de notre société. On en parle avec Camille Teste, prof de yoga féministe, autrice d'une réflexion pleine de bon sens et d'humour sur le bruit des hommes. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: «92% des conducteurs de deux-roues motorisés sont des hommes», Le Monde Noise, Henry Bean, 2007 «Casiers», Girls, saison 4 , épisode 4 Mansplaining 48, «La parole des hommes est un outils de domination», Slate Audio Mansplaining 79, «Au travail, la parité ne suffit pas à régler les inégalités», Slate Audio Mansplaining 87, «Indiana Jones, de l'archéologue à l'archétype: aventurier du passé, homme dépassé?», Slate Audio Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Benjamin Saeptem Hours Montage: Mona Delahais Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

88 - Pour une politique d'un autre genre

En cette période charnière pour la politique française, difficile de savoir comment les cartes seront rebattues, ni si les femmes auront réellement accès au pouvoir, bien au-delà d'une parité de façade. Pour cet épisode, on parle genre et politique avec Léa Chamboncel, créatrice du podcast politique Popol et autrice du livre Plus de femmes en politique!, paru en mars dernier. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Plus de femmes en politique, Léa Chamboncel, Belfond, 2022 Le genre présidentiel, Frédérique Matonti, La Découverte, 2017 Des intrus en politique – Femmes et minorités : dominations et résistances, Mathilde Larrère & Aude Lorriaux, Éditions du Détour, 2018 Popol le média, Ulule «Retrait de la vie politique de Lionel Jospin», INA Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Victor Benhamlou Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

87 - Indiana Jones, de l'archéologue à l'archétype: aventurier du passé, homme dépassé?

En attendant la sortie du cinquième épisode en juin 2023, on a revu les quatre premières aventures de l'archéologue le plus célèbre et le moins conventionnel du monde –oui, y compris le numéro 4. Il y a beaucoup à dire sur Indiana Jones: son rapport aux femmes, ses échanges compliqués avec son père, son comportement vis-à-vis des populations qu'il croise. Indy serait-il l'homme blanc cisgenre hétéro par excellence? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Les aventuriers de l'arche perdue (Steven Spielberg, 1981) Indiana Jones et le temple maudit (Steven Spielberg, 1984) Indiana Jones et la dernière croisade (Steven Spielberg, 1989) Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal (Steven Spielberg, 2008) Camille Teste, «Le bruit des hommes», Instagram Mansplaining 51, «Aider pour avoir bonne conscience, le cas des sauveurs blancs», Slate Audio Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues Prise de son: Thomas Messias Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

86 - «Seahorse», itinéraire d'un homme enceint

Début 2018, un journaliste trans britannique donnait naissance à son premier enfant. Son parcours et sa grossesse sont consignés dans Seahorse, un documentaire à montrer à celles et ceux qui pensent qu'un homme enceint, ça n'existe pas, ou que ce genre de situation est vouée à l'échec. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Références: Seahorse: The Dad Who Gave Birth (Jeanie Finlay, 2019) A Good Man (Marie Castille Mention-Schaar, 2020) «Journée du souvenir trans: “2021 est une des années les plus meurtrières”», Têtu «Transidentité: derrière le phénomène de mode, de réels dangers pour la société», Valeurs actuelles Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Mona Delahais Prise de son: Thomas Messias Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

85 - «Homme déconstruit», une expression vide de sens

L'Ifop vient de réaliser un sondage assez improbable sur les «hommes déconstruits». L'occasion de rappeler ce que cette expression est censée signifier, et de quelle manière elle a été récemment vidée de sa substance pour devenir un catalyseur de bonne conscience. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: «Clément Viktorovitch: hommes, la grande déconstruction?», Franceinfo, YouTube «Valérie Pécresse: “Je combats le mouvement wokiste et, au-delà, tous ces mouvements qui veulent nous déconstruire”», BFMTV, Twitter «Alain Finkielkraut : “Le patriarcat n'existe plus”», France Inter, YouTube Alpha Mâle – Séduire les femmes pour s'apprécier entre hommes, Mélanie Gourarier, Seuil, 2017 Masculinités – Enjeux sociaux de l'hégémonie, Raewyn Connell, Éditions Amsterdam, 1995 (nouvelle édition 2022) «Déconstruction des normes masculines: les hommes disent un petit oui», Libération Yannick Jadot face à ELLE: «À la maison, c'est moi qui repasse mes chemises», Elle.fr Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Mona Delahais Prise de son: Thomas Messias Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

84 - Vladimir Poutine, de la virilité dominatrice à la guerre

La guerre menée par la Russie contre l'Ukraine est avant tout l'œuvre d'un homme, Vladimir Poutine, obsédé par le pouvoir, la virilité, la représentation de la masculinité hégémonique. Le monde serait-il moins à feu et à sang s'il était dirigé par des femmes? Ce qu'il y a de certain, c'est qu'il est depuis toujours entre les mains d'hommes qui veulent montrer qu'ils en ont dans le pantalon. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: Docteur Folamour (Stanley Kubrick, 1964) «Hillary Clinton: Poutine sexiste? “Et comment!”», LeHuffPost, Dailymotion «Poutine et Medveded font de la musculation ensemble», euronews, YouTube «Avec Poutine, les Russes connaissent déjà la chanson», euronews, YouTube «Guerre en Ukraine: Les images de la maternité bombardée à Marioupol», 20 Minutes Marie-Cécile Naves, La démocratie féministe, Calmann-Lévy (2020) Olivia Gazalé, Le mythe de la virilité, Robert Laffont (2017) «La Zone Mazaurette: Zelensky vs Poutine, deux masculinités opposées», TMC «The redefinition of masculinity is playing out in the fight between Zelenskyy and Putin», Quartz Thread d’Oksana Pokalchuk sur Twitter Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Victor Benhamou Prise de son: Thomas Messias Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

83 - Un homme introverti en vaut-il deux?

La société laisse peu de place aux personnalités introverties, souvent considérées avec mépris ou indifférence. Mais le genre joue également un rôle dans la façon dont l'introversion est prise en compte. Comment les hommes introvertis sont-ils perçus? Doivent-ils lutter contre leur nature ou au contraire cultiver cette précieuse différence? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: The Secret Life of Walter Mitty (Ben Stiller, 2013) Free Guy (Shawn Levy, 2021) «À l'école, les introvertis, ça va sans dire», Libération «Gender & Temperament: The One-Two Punch That Can Hold You Back», Quiet Rev Coline Pierré et Loïc Froissart, Introverti·e·s mode d'emploi, Éditions du Rouergue, 2021 Chez soi – Une odyssée de l'espace domestique, Mona Chollet, Zones, 2015 La force des discrets, Susan Cain, Livre de Poche, 2014 Masculinités – Enjeux sociaux de l'hégémonie, Raewyn Connell, Amsterdam, 2014 Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Guillaume Assal Prise de son: Thomas Messias Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

82 - Non, Gérald Darmanin, ça ne va pas «bien se passer»

«Ça va bien se passer.» Cette petite phrase répétée à Apolline de Malherbe par Gérald Darmanin a fait polémique pour sa misogynie… mais le problème est en réalité plus profond. Plongée dans le jargon masculiniste, avec l'intervention de l'activiste et écrivaine Anna Toumazoff. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: «Gérald Darmanin face à Apolline de Malherbe en direct», BFMTV «Maître Yoda clash et menace Lorenzo Becker», Thomas B, Youtube «2007: Ségolène Royal en colère», Herodote.net, Vimeo «Sarkozy: Je me suis énervé, ça prouve que je suis humain», Figaro Live, Youtube Post Instagram Anna Toumazoff Définition «Dog Whistle» «La dieudonnisation des esprits, une (grosse) quenelle qui vient d’en bas», Jean-Laurent Cassely, Slate.fr «Pécresse répond aux critiques sur son meeting du Zénith», BFMTV «Valérie Pécresse: "Le wokisme, c'est le contraire de la République"», BFMTV «Les Grosses Têtes - Émission du jeudi 10 février 2022», les Grosses Têtes, Youtube «Gérald Darmanin « regrette » ses propos envers la journaliste Apolline de Malherbe», Sud Ouest «"Calmez-vous": la vieille rhétorique sarkozyste de Darmanin», Charlotte Chaffanjon, Libération «"Calmez-vous, ça va bien se passer” : une longue tradition de sexisme et d’antiféminisme, Rose Lamy, Huffpost Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Victor Benhamou Prise de son: Thomas Messias Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

81 - Potacherie masculine et conséquences: le cas Philippe Lacheau

En huit ans, Philippe Lacheau a réalisé cinq films (le dernier, Super-héros malgré lui, sort ce 2 février), auxquels on peut ajouter les deux signés par son pote Tarek Boudali. L'occasion de se pencher sur cet univers très potache, qui assume son absence de neurones mais absolument pas les conséquences de certains des messages qu'il véhicule. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: Babysitting (Philippe Lacheau, 2014) Babysitting 2 (Philippe Lacheau, 2015) Alibi.com (Philippe Lacheau, 2017) Épouse-moi mon pote (Tarek Boudali, 2017) Nicky Larson et le parfum de Cupidon (Philippe Lacheau, 2018) 30 jours max (Tarek Boudali, 2020) Super-héros malgré lui (Philippe Lacheau, 2021) «La Bande à Fifi Farrugia» Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Guillaume Assal Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

80 - La culture foot peut-elle se sortir de la culture du viol?

Chants homophobes dans les stades, slogans ahurissants, chroniqueurs qui franchissent la ligne en continu: le football semble avoir bien du mal à laisser la culture du viol, le sexisme et l'homophobie de côté. Peut-on rêver d'une culture foot plus saine ou doit-on se résoudre à laisser le ballon rond aux mains des apôtres du patriarcat? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: «Le débat fait rage entre Riolo et Rothen sur Marco Verratti», RMC Sport «Sur RMC, Daniel Riolo scandalise sur “l'affaire Neymar”», Le HuffPost «Pierre Ménès quitte Canal+», Le Figaro «Un tweet jugé homophobe de Winamax suscite l'indignation sur le web», 20 Minutes «Celsius», PNL «On vous explique pourquoi “enculé” est une insulte homophobe», France Info «Noël Le Graët demande aux arbitres de ne plus arrêter les matchs après des chants homophobes», France Info «Bet & Méchant - PSG - Manchester: le prono de Julien Cazarre», Winamax «L'homophobie dans le sport, un héritage historique», Libération Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Aurélie Rodrigues et Victor Benhamou Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

79 - Au travail, la parité ne suffit pas à régler les inégalités

De quelle manière la domination masculine s'exprime-t-elle dans le monde du travail? Que cache la volonté d'ouverture et de progressisme affichée par les entreprises? La sociologue Haude Rivoal a longuement travaillé sur le sujet, montrant que si la masculinité hégémonique change peu à peu de visage, c'est pour permettre aux hommes de continuer à contrôler le pouvoir et la parole. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références: Haude Rivoal, La fabrique des masculinités au travail, éditions La Dispute (2021) La fille du patron d'Olivier Loustau (2015) Violence des échanges en milieu tempéré de Jean-Marc Moutout (2003) Ressources humaines de Laurent Cantet (1999) Rouge de Farid Bentoumi (2021) L'usine de rien de Pedro Pinho (2017) Les Couilles sur la table épisode 28, «L'entreprise, ce monde d'hommes», 22 novembre 2018 Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Guillaume Assal Musique: «Warm Sea», Savvier Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

78 - «The Red Pill», le film de référence des anti-féministes

Pour rester alerte avant les fêtes, on a plongé dans The Red Pill, le documentaire pro «droits masculins» qui fait d'autant plus le bonheur des masculinistes (petits ou grands) qu'il est l'œuvre... d'une cinéaste jadis féministe, Cassie Jaye, qui aurait changé d'avis après la réalisation de son film. Attention, plongée dangereuse. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: Marie Zafimehy & Aline Laurent-Mayard, Le genre expliqué à celles et ceux qui sont perdu·es, Buchet-Chastel, 2021 Aline Mayard, Free From Desire, Paradiso Media «C'est mon choix» (Réservoir Prod) – «Je ne couche pas!» (diffusion sur Chérie 25 le 30 septembre 2016) Angela Chen, Ace – What Asexuality Reveals about Desire, Society and the Meaning of Sex Riverdale (2017-), Netflix Sherlock (2010-) YouTube, Apple TV+ Le jeu de la dame (2020), Netflix Shadowhunters (2016), Netflix Mental (web-série, 2019), France TV Slash BoJack Horseman (2014-2020), Netflix Ici tout commence (2020), TF1 Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Guillaume Assal et Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

77 - Pourquoi les hommes asexuels sont invisibles

Longtemps ignorée, l'asexualité est enfin considérée comme une orientation sexuelle, même si elle reste encore très peu exposée. En compagnie d'Aline Laurent-Mayard, dont le podcast Free From Desire - Comment l'asexualité m'a libérée et le livre Le genre expliqué à celles et ceux qui sont perdu·es (coécrit avec Marie Zafimehy) aident à y voir plus clair, on évoque la représentation des personnages asexuels à l'écran, mais aussi les difficultés qu'ont les hommes cisgenres asexuels à s'affirmer comme tels. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: Marie Zafimehy & Aline Laurent-Mayard, Le genre expliqué à celles et ceux qui sont perdu·es, Buchet-Chastel 2021 Aline Mayard, Free From Desire, Paradiso Media «C'est mon choix» (Réservoir Prod) – «Je ne couche pas!» (diffusion sur Chérie 25 le 30 septembre 2016) Angela Chen, Ace – What Asexuality Reveals about Desire, Society and the Meaning of Sex Riverdale (2017-), Netflix Sherlock (2010-) YouTube, Apple TV+ Le jeu de la dame (2020), Netflix Shadowhunters (2016), Netflix Mental (web-série, 2019), France TV Slash BoJack Horseman (2014-2020), Netflix Ici tout commence (2020), TF1 Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Aurélie Rodrigues et Victor Benhamou Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

76 - «L'Amour est dans le pré», agriculteurs cherchent gibier

«L'Amour est dans le pré» est une émission à prendre avec des pincettes, mais ce divertissement du lundi soir a également bien des choses à nous dire sur les rapports hommes-femmes... et pas seulement en milieu rural. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Références: «L'Amour est dans le pré: bébés, mariages... le bilan incroyable de l'émission», Femme Actuelle, 19 août 2019 40 ans, toujours puceau (Judd Apatow, 2005) Épisode 14 de Mansplaining: Dans «Top Chef», le féminisme va se faire cuire un œuf Épisode 33 de Mansplaining: «Koh-Lanta»: portrait de deux jeunes hommes en feu Épisode 56 de Mansplaining: Toujours «puceau», et alors? Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

75 - Clint Eastwood, la rédemption tardive d'un macho

Pour illustrer le concept de masculinité hégémonique, c'est bien souvent le nom de Clint Eastwood qui est utilisé, comme dans Masculinités, l'ouvrage fondateur de Raewyn Connell. À 91 ans, l'acteur-réalisateur sort son quarantième film, Cry Macho, qui sonne comme une tentative tardive d'interroger son rapport à son statut d'homme. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. À lire sur le même sujet: Chez Clint Eastwood, les héros se cachent pour pleurer Références: Cry Macho (Clint Eastwood, 2021) Gran Torino (Clint Eastwood, 2009) L’Homme des hautes plaines (Clint Eastwood, 1973) Brice Hortefeux: «Quand il n’y en a qu’un, ça va… » Raewyn Connell, Masculinités – Enjeux sociaux de l’hégémonie (éditions Amsterdam, 2014) Valérie Rey-Robert, Une culture du viol à la française (Libertalia, 2019) Valérie Rey-Robert, Le sexisme, une affaire d’hommes (Libertalia, 2020) Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Aurélie Rodrigues Lecture: Hélène Decommer Musique: «Warm Sea», Savvier Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

74 - «Joker», une icône malgré lui?

Seul, moqué, méprisé, Arthur Fleck, interprété par Joaquin Phoenix, exprime son mal-être par l'intermédiaire d'un rire incontrôlable, qui flanque la chair de poule. De traumatismes en déconvenues, c'est ainsi que, sous le nom de Joker, il deviendra l'icône de ceux qui, comme lui, pensent que la société leur manque de respect. Deux ans après sa sortie, on replonge dans le film de Todd Phillips. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références: Joker (Todd Phillips, 2019) La Valse des pantins (Martin Scorsese, 1982) Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

73 - De Jeanne-Claude à Colette, l'invisibilité des femmes artistes

De Jeanne-Claude (et Christo) à Colette (et Willy), nombreuses sont les artistes qui, pendant quelques années ou tout au long de leur vie, ont vécu dans l'ombre d'un homme glorifié pour son talent créatif. Une invisibilisation qui remonte à la nuit des temps. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: The Wife (Björn Runge, 2017, d’après La Doublure de Meg Wolitzer) Colette (Wash Westmoreland, 2017) Margaux Brugvin à propos de Jeanne-Claude et Christo Eva Kirilof à propos de Jeanne-Claude et Christo Rebecca Amsellem Janet Sobel, la génie qu’on ne connaît pas, Les Glorieuses, 7 juillet 2021 Titiou Lecoq, Les Grandes Oubliées (L’Iconoclaste, 2021) Magali Lesauvage, «Femmes artistes, omission plus possible», Libération.fr, 10 août 2017 Caroline Bongrand, Eiffel et moi (Sixième(s), 2020) Thomas Messias, «“The Wife”, ou comment les hommes piétinent le talent des femmes», Slate.fr Crédits: Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

72 - «Make me a man», quand l'expression des émotions fait grandir les hommes

Depuis vingt-cinq ans, à Londres, le thérapeute Jerry Hyde organise des groupes de parole, dont certains à destination des hommes cisgenres. De là a fini par naître un film, Make me a man, en collaboration avec la réalisatrice Mai Hua. Elle nous raconte la genèse du film et nous explique pourquoi les hommes gagneraient enfin à s'ouvrir. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Make me a man (Mai Hua et Jerry Hyde, 2020) Les Rivières (Mai Hua, 2019) Crédits: Mansplaining est un podcast de Thomas Messias, produit par Slate.fr sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

71 - «Je m'appelle Bagdad»: skateparks et cours de récré, des mondes désespérément masculins?

Dans le film brésilien Je m'appelle Bagdad (en salles le 22 septembre), une jeune skateuse tente de s'imposer dans un univers presque exclusivement masculin. L'occasion de se pencher sur la façon dont les installations de loisirs sont souvent trustées par les hommes… et sur ce que la ville peut faire pour permettre aux filles de trouver enfin leur place. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Je m’appelle Bagdad (Caru Alves de Souza, 2020) Édith Maruéjouls, «Mixité, égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes: pertinence d'un paradigme féministe » Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

70 - «La Troisième guerre»: les soldats qui s'ennuient sont dangereux

La Troisième guerre (en salles le 22 septembre), Jarhead, Démineurs... Nombreux sont les films qui dépeignent des hommes accros au combat et qui ne supportent pas d'attendre qu'on ait enfin besoin d'eux. Cela donne une vision assez terrifiante de ceux qui sont censés garantir notre sécurité.  Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.  Références:  BoJack Horseman, S01E02, «BoJack crache sur l’armée» La Troisième guerre (Giovanni Aloi, 2020) Opération Sentinelle, site du ministère de la Défense Full Metal Jacket (Stanley Kubrick, 1987) Christophe Beney, La démocratie est un art martial (PUF, 2014) Jarhead –  La fin de l’innocence (Sam Mendes, 2005) Démineurs (Kathryn Bigelow, 2009) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

69 - Hors-série d'été - «Summer of Sam», hommes en surchauffe chez Spike Lee

South Bronx, été 1977. Pendant qu'un tueur en série aligne les victimes féminines, Vinny le coiffeur essaie d'arrêter de tromper sa femme, et Richie le néo-punk tente de trouver sa place dans l'existence et de comprendre sa propre identité. Plongez dans la fournaise new-yorkaise avec Summer of Sam, l'un des meilleurs films de Spike Lee, qui clôt notre cycle estival. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Summer of Sam, Spike Lee, 1999 Mafia Blues, Harold Ramis, 1999 «Affaire Harvey Weinstein: comprendre le scandale du harcèlement sexuel qui secoue Hollywood», ELLE, Elodie Petit Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

68 - Hors-série d'été – «Liberté-Oléron»: un père au bord de la crise de mer

Un couple hétéro et ses quatre garçons partent comme tous les ans à Oléron. Mais cette année, malgré un budget vacances un peu serré, le père de famille a décidé qu'il lui fallait un bateau. Parce qu'à défaut d'avoir l'impression d'être un chef de famille, il se verrait bien en capitaine de navire. Mais d'où vient l'obsession des hommes cisgenres pour les gros engins? Le cinéma de Bruno Podalydès propose d'autres façons d'aborder son statut d'homme cisgenre. Dans Liberté-Oléron, il met en scène un père bien intentionné, parfois débordé, qui se plie en quatre pour que ses enfants passent de belles vacances. Quand il tente de se recentrer sur lui-même, il finit par emprunter le chemin d'une masculinité hégémonique qui ne lui sied pas du tout. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Référence: Liberté-Oléron, Bruno Podalydès, 2001 Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

67 - Hors-série d'été – «Dupont Lajoie»: racisme, meurtre et masculinité toxique

Bienvenue au Camping Caravaning Beau-Soleil, quelque part en Provence, où les personnages de Dupont Lajoie (réalisé par Yves Boisset en 1974) se retrouvent chaque année. Racisme décomplexé, viol, meurtre et vengeance aveugle: bien différent, cet été-là sera placé sous le signe des violences masculines. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Tout Desproges, Seuil, 2008 Yvan Gastaut, «Dupont Lajoie, portrait-type du raciste sur les écrans», Cairn Julien Bétan, «Extrême ! Quand le cinéma dépasse les bornes», Les Moutons Électriques, 2012 Iris Brey & Olivier Joyard, «La saison 2 de “The Handmaid’s Tale” va-t-elle trop loin dans sa représentation des violences faites aux femmes?», Les Inrocks, 14 juillet 2018 Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

66 - Hors-sérié d’été – Pourquoi on veut tout pardonner aux hommes qui pètent les plombs

Du film Chute libre au tube de Disiz la Peste, on revient sur l'histoire de ce type en chemisette qui quitte sa voiture en plein embouteillage (et en pleine canicule) avec pour objectif de passer prendre un petit-déjeuner au fast-food le plus proche. Mais peut-on résumer sa trajectoire aux simples mots «j'pète les plombs?» Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Chute libre (Joel Schumacher, 1993) Disiz la Peste, J'pète les plombs, 2000 Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

65 - La vasectomie ne fait ni mal ni moins mâle

Si la vasectomie, intervention pourtant simple et sans risque, est si peu populaire, c'est loin d'être uniquement parce que les hommes ont peur pour leurs parties intimes. Avec Élodie Serna, docteure en histoire contemporaine et autrice du livre Opération vasectomie, on tente de comprendre pourquoi en revenant sur la grande histoire de ce procédé de stérilisation. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Élodie Serna, Opération vasectomie – Histoire intime et politique d'une contraception au masculin (Libertalia, 2021) World Vasectomy Day 2017 – La historia de Spartako Ryan Reynolds' Vasectomy Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

64 - Le cyberharcèlement misogyne, outil d’éradication des femmes

Victimes de harcèlement en ligne depuis des années, Myriam Leroy et Florence Hainaut ont décidé de réaliser un documentaire dans lequel des femmes racontent leur calvaire. Parce que le cyberharcèlement misogyne est quotidien, #SalePute entend remettre les pendules à l'heure et faire exploser pas mal d'idées reçues sur cette pratique essentiellement masculine. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

63 - Incels ou féministes, qui seront les hommes du futur?

2025. Les Incels ont donné naissance aux ultra-Incels, qui s'opposent aux néo straight edge, hommes censés incarner des valeurs féministes. C'est la toile de fond du Silence selon Manon, deuxième roman de Benjamin Fogel, qui rend au sujet des masculinités toute sa complexité. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Benjamin Fogel, La transparence selon Irina, Rivages, 2019 Benjamin Fogel, Le silence selon Manon, Rivages, 2021 Virginie Despentes, trilogie Vernon Subutex, Grasset, 2015-2017 Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019 Minor Threat, Straight Edge  Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

62 - Belle-mère, belle-doche, marâtre: pourquoi on en parle en mal?

Fiona Schmidt n'a jamais voulu être mère. Mais lorsqu'il y a dix ans, elle a rencontré un homme qui était père de trois filles, elle n'a pas fui à grandes enjambées pour autant. La parution de son Guide féministe de la famille recomposée est l'occasion de réfléchir sur le statut de la belle-mère (qui n'est pas le même que celui du beau-père) ainsi que sur le rôle de l'homme lorsque c'est lui qui a déjà des enfants. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Ma meilleure ennemie (Chris Columbus, 1998) Fiona Schmidt, Comment ne pas devenir une marâtre – Guide féministe de la famille recomposée, Hachette, 2021 Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

61 - Faut-il vraiment être un bad guy pour séduire?

Être un «nice guy», c’est bien... mais ça rend invisible. Quand ce sont les garçons les moins bien intentionnés qui parviennent à conquérir le monde (et notamment les filles), il y a de quoi se poser des questions, et avoir envie de devenir nettement moins gentil. Le cinéma traite régulièrement la question, en oubliant de souligner l’ambiguïté de la chose. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Be bad! (Miguel Arteta, 2009) The Mask (Chuck Russell, 1994) Fight Club (David Fincher, 1999) 30 jours max (Tarek Boudali, 2020) Liste des attaques et tueries inspirées par le mouvement incel Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

60 - Pourquoi les hommes ne mangent pas comme les femmes?

Les yaourts pour les femmes, la bidoche pour les hommes. Pourquoi la nourriture est-elle aussi genrée, notamment dans la façon dont elle est marketée? Après Faiminisme, son premier essai, Nora Bouazzouni revient dans Steaksisme sur les liens entre bouffe et stéréotypes genrés. Car la masculinité hégémonique est partout, y compris dans nos réfrigérateurs. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Nora Bouazzouni, Steaksisme, éditions Nouriturfu Carol J. Adams, La politique sexuelle de la viande, éditions L’âge d’homme Publicité Burger King, « I am a man» Publicité Sveltesse Publicité Perle de lait Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

59 - Les hommes et leurs cheveux: chauve qui peut

Dans cet épisode, Thomas Messias et Julien Dufresne-Lamy s'intéressent aux liens entre les cheveux, leur perte, et la quête de virilité. Le jour où Julien Dufresne-Lamy a découvert que ses cheveux étaient plus enclins à tomber qu'à pousser, il s'est mis à faire des pieds et des mains pour sauver sa crinière en détresse. Il raconte son parcours capillaire et existentiel dans Antichute, son nouveau livre. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Julien Dufresne-Lamy, Antichute, Flammarion, 2021 «Comment Laurent Baffie s'est fait convaincre de faire une greffe de cheveux...», Cyrille Eldin, YouTube «2 ans post-opération: résultat final!», Tristan, YouTube «Ma greffe de cheveux en Turquie», Jérémy Delattre, YouTube Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

58 - Le «gaslighting», quand les hommes font passer les femmes pour folles

Le gaslighting, c'est cette forme de manipulation mentale dont le but est de semer la zizanie dans le cerveau de sa victime. Parmi les techniques fréquemment employées: lui faire croire qu'elle a inventé certains événements traumatisants, ou insinue que le souvenir qu'elle en a est totalement biaisé. Une forme de violence psychologique principalement utilisée par les hommes à l'encontre des femmes, ce que le cinéma a parfaitement compris... Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Hantise (Georges Cukor, 1944) Jessie (Mike Flanagan, 2017) La Fille du train (Tate Taylor, 2016) Apparences (Robert Zemeckis, 2000) Les Nuits avec mon ennemi (Joseph Ruben, 1991) Malcolm & Marie (Sam Levinson, 2020) Audrey PM, «En français SVP: le terme gaslighting», 22 septembre 2017, Ici Première «Atteintes psychologiques et agressions verbales entre conjoints – Des atteintes plus fréquentes et plus graves à l'encontre des femmes», INSEE, 4 juillet 2016 Soraya Chemaly, Le pouvoir de la colère des femmes, 2019 «Intimate and Tribal Gas lighting: How to Keep Yourself Safe & Sane» Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

57 - «Les mâles du siècle», les hommes face à la remise en question de leurs privilèges

Tenter d'observer l'influence des vagues féministes successives sur les hommes: c'est le pari ambitieux du documentaire Les Mâles du siècle, fruit de la collaboration entre le réalisateur Laurent Metterie et sa conseillère scientifique, Camille Froidevaux-Metterie, autrice, chercheuse et professeure de science politique. Un long-métrage dans lequel les hommes de différents profils et de différents horizons racontent comment ils se positionnent dans une société en proie à de profonds changements. Une radiographie sincère, montage d'entretiens réalisés avec des hommes filmés très simplement, dont le visionnage est riche d'enseignements. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Les Mâles du siècle (Laurent Metterie, 2021) Site officiel: lesmalesdusiecle.com   Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

56 - Toujours «puceau», et alors?

Le terme «puceau» a-t-il un sens? Qui en parle le mieux? Comment le cinéma s'empare-t-il de la question? T'as pécho? Et toi, t'es sur qui? Autant de questions auxquelles cet épisode 56 essaiera de répondre tant bien que mal. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: The To Do List (Maggie Carey, 2013) Charlotte a 17 ans (Sophie Lorain, 2018) Héma Sibi, «La virginité est un mythe», Humans for women, 8 novembre 2019 T'as pécho? (Adeline Picault, 2020) Et toi, t'es sur qui? (Lola Doillon, 2007) Gabrielle Richard, Hétéro, l'école? Plaidoyer pour une éducation antioppressive à la sexualité, Éditions du remue-ménage (2019) Les Beaux Gosses (Riad Sattouf, 2009) 40 ans, toujours puceau (Judd Apatow, 2005) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

55 - «Comment fait-on pour que les hommes arrêtent de violer?»

«Comment fait-on pour que les hommes arrêtent de violer?» C'est la question qui a valu à Mélusine, militante féministe, de voir son compte suspendu par Twitter. À leur tour, d'autres militantes ont été ainsi muselées parce qu'elles interrogeaient le caractère systémique du viol, commis à 98% par des hommes selon les chiffres officiels… Vous pouvez (re)lire l'article de Titiou Lecoq sur Slate.fr à ce sujet. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Les viols et les agressions sexuelles, Ministère de l'Intérieur, 18 décembre 2017 Aurore Gayte, Comptes de féministes suspendus: pour une fois, Twitter admet une vraie « erreur », Numerama, 25 janvier 2021 Tweet de Valérie Rey-Robert Viols : plus de neuf victimes sur dix connaissaient leur agresseur, Le Monde, 27 octobre 2018 Comment fait-on pour que les hommes cessent de violer?, Blog Mediapart de Caroline de Haas, 27 janvier 2021   Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

54 - Syndrome d'imposture: les ravages de l'excès de confiance masculin

«Les hommes surestiment leurs capacités et leurs performances alors que les femmes les sous-estiment»: c'est l'une des composantes de ce syndrome d'imposture qui touche principalement les femmes, persuadées de ne pas être à la hauteur des missions qu'on leur confie ou des postes qu'elles ont envie d'occuper. Pendant ce temps, les hommes, eux, foncent tête baissée. Et ça fonctionne. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Élisabeth Cadoche et Anne de Montarlot, Le syndrome d'imposture (Les Arènes, 2021) The Office (2005-2014) Je ne suis pas un imposteur de Tess Boutmann (2020) Léna Situations, «Le syndrome de l'imposteur» (16 juillet 2018) Ketsom, «Syndrome de l'imposteur: 7 astuces ciblant les femmes Noires pour vaincre ce sentiment interne» (8 avril 2020) Vincent Manilève, «Où va Norman?» (9 décembre 2020) Thomas Messias, «Garçons surconfiants et filles hésitantes, évaluer ses compétences en maths n'est pas une science exacte», Slate.fr (29 août 2015) Pascal Seys, «L'ultracrépidarianisme, l'art de parler de ce que l'on ne connaît pas», RTBF (9 octobre 2020) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

53 - Pourquoi les hommes manquent d'empathie

Faire preuve d'empathie, c'est tenter de savoir ce que ressent autrui. Une qualité résolument féminine, souvent enseignée aux petites filles mais laissée de côté dans l'éducation des garçons. Et si 2021 était l'année au cours de laquelle les hommes apprenaient enfin à essayer de comprendre les émotions des autres? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Ted Lasso (Apple TV) High Maintenance (OCS) Docteur La Peluche, S02E30, «Crise de timidité», Disney Plus Bastien Mirandel, «Dans les écoles belges et danoises, on apprend l'empathie en cours», Neon Mag, 18 février 2019 «Une école bruxelloise dispense un cours d'empathie à ses élèves: en quoi cela consiste-t-il?», RTL Info, 10 février 2019 INSEE, Secteurs féminisés: la parité s'éloigne encore, 10 juillet 2020 Julie Grezes, «Les différentes composantes de l'empathie», YouTube, 2 avril 2020   Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

52 - La misogynie cachée du père Noël

Cette année ne faisant rien comme les autres, Noël aura un goût différent dans bien des familles. L'esprit des fêtes, lui, n'a guère changé: en 2020 comme chaque année, ce sont les femmes qui courent partout, pour qu'au final le père Noël récolte les lauriers. Joyeuses fêtes quand même. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: La Course au jouet (Brian Levant, 1996) Bad Santa (Terry Zwigoff, 2003) Bad Moms 2 (Scott Moore et Jon Lucas, 2017) Le Père Noël (Alexandre Coffre, 2014) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

51 - Aider pour avoir bonne conscience: le cas des sauveurs blancs

Ils viennent filer un coup de main et ils tiennent absolument à le faire savoir. Les white saviors (ou sauveurs blancs) sont partout, moins pour lutter contre les discriminations que pour être sur la photo. Parfois, le cinéma les crée même de toutes pièces, comme si les personnes racisées ne pouvaient pas être maîtresses de leur propre histoire. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Les Figures de l’ombre (Theodore Melfi, 2016) Abdel et la comtesse (Isabelle Doval, 2017) Le Brio (Yvan Attal, 2017) Green Book : Sur les routes du Sud (Peter & Bobby Farrelly, 2018) Entre les murs (Laurent Cantet, 2008) American Trip (Nicholas Stoller, 2010) Mulan a échappé de justesse à l’entrée d’un sauveur blanc, Bessie Yuill (traduction Florence Delaroche), 26 octobre 2020 Keyholes & Snapshots, Le complexe du sauveur blanc (The White savior complex/White saviorism), Youtube, 10 août 2018 Tumblr Humanitarians of Tinder   Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

50 - Crise du milieu de vie: vieillir, c’est mort

On fête l'épisode 50 en parlant de la crise de la cinquantaine, ou plutôt de la «crise du milieu de vie», et de ce qu'elle induit chez les hommes: persuadés que le monde est responsable de leurs échecs, ou désireux de retrouver une seconde jeunesse, ils font des pieds et des mains pour oublier que le temps qu'il leur reste est plus court que celui qui vient de s'écouler. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Mon chien Stupide (Yvan Attal, 2018) Kennedy et moi (Sam Karmann, 1999) Élie Semoun se prend pour qui? Françoise Millet-Bartoli, La crise du milieu de vie, Odile Jacob Laetitia Reboulleau, Crise de la quarantaine: comment se manifeste-t-elle chez l'homme?, MarieClaire.fr Christophe Fauré, Maintenant ou jamais, Albin Michel Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

49 - Ce que leur consommation de porno dit des hommes

Dans son livre Désirer comme un homme, Florian Vörös ouvre la boîte de Pandore des fantasmes masculins, vus à travers l'utilisation et la consommation de pornographie. Parce que ni les usages, ni le discours des usagers ne sont innocents, le porno constitue une porte d'entrée essentielle pour mieux comprendre comment les hommes envisagent le désir, la sexualité et les rapports de domination. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Florian Vörös, Désirer comme un homme, La Découverte, 2020 Shame (Steve McQueen, 2011) Don Jon (Joseph Gordon-Levitt, 2013) American Pie 4 (Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg, 2012) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

48 - La parole des hommes, un outil de domination

Il fallait bien en parler un jour ou l'autre: ce nouvel épisode de Mansplaining est principalement consacré… au mansplaining (et à son petit cousin, le manterrupting). Ou quand, habitués à monopoliser la parole depuis toujours, les hommes ne parviennent pas à laisser les femmes s'exprimer, y compris sur les sujets qu'elles maîtrisent mille fois plus qu'eux. On en parle avec Rokhaya Diallo, coautrice d'une bande dessinée sur le sujet. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Silicon Valley (Mike Judge, 2014-2019), disponible sur OCS Helsinki Mansplaining Massacre (Ilja Rautsi, 2018) Rokhaya Diallo et Blachette, M'explique pas la vie mec! (Marabulles) 24h Pujadas (19 octobre 2020) Cécile Pérol, Université Paris Saclay, Les pleurs des bébés n'échappent pas au stéréotype de genre Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

47 - Adolescents, des pères sans repères

Le cinéma est peuplé d'adolescentes enceintes qui tentent, tant bien que mal, de gérer leur nouveau statut et de construire leur vie d'après. Quand ils ne sont pas invisibles, les géniteurs sont généralement décrits comme irresponsables et peu ou pas concernés. Mais comment pousser les ados à se positionner au mieux vis-à-vis de la grossesse qu'ils ont contribué à provoquer? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Keeper (Guillaume Senez, 2015) Juno (Jason Reitman, 2007) La Tête haute (Emmanuelle Bercot, 2015) Grandma (Paul Weitz, 2015) Brigitte Chatoney & Frédéric van der Borght, Protéger bébé et ses deux parents, dès sa vie prénatale (2010, réédition 2019) Association Aire de famille  Chiffres de l’INSEE et de l’INJEP sur les grossesses adolescentes Véronique Hernandez & Frédéric Van Der Borght, Accueillir les pères adolescents en centre prénatal Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

46 - Laissez les femmes se réunir en non-mixité, elles en ont besoin

Quel est le point commun entre une carte de membre dessinée au feutre, des étudiants américains amateurs de lettres grecques et deux amis qui s'écharpent autour d'une cravate? La notion de club, de non-mixité, d'entre-soi. Le genre de système qui nous arrange bien sauf quand on reste à la porte… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Nos pires voisins (Nicholas Stoller, 2014) Cravate Club (Frédéric Jardin, 2002) Martine Delvaux, Le Boys Club (2020) Mediapart, Cette non-mixité militante qui fait débat, 31 mai 2017 Libération, Aux origines de la polémique sur le festival afroféministe Nyansapo, 28 mai 2017 Collectif La Barbe TV5 Monde, «Le Boys Club» de Martine Delvaux: l'entre-soi au masculin, 26 octobre 2019 Le Monde, Affaire Matzneff : Jérôme Garcin démissionne du prix Renaudot, 11 mars 2020 France TV Info, Festival de la BD d'Angoulême : polémique après l'absence de femmes dans la liste du Grand prix, 6 janvier 2016 Playlist Society, La question de la place des femmes, 15 mai 2017 Musique: «Warm Sea», Savvier Photo: Nos Pires voisins / Universal Pictures International

episode sybel imglogo play

45 - Les chasseurs, porte-flingue de la domination masculine

Dans une campagne vidéo qui a beaucoup fait parler d'elle, la Fédération des chasseurs de France tente de promouvoir la chasse comme un loisir divertissant, ressourçant, addictif, ouvert à toutes et à tous. Pourtant, gorgée de domination et de virilité, cette discipline trouve sa structure première dans une certaine vision de la masculinité… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Chasseur blanc, cœur noir (Clint Eastwood, 1990)  Safari (Ulrich Seidl, 2016) Chasseur de France, Épisode 2 - «En quête de sensations fortes?», 2020 Jumanji (Joe Johnston, 1995) Laurine Roux, Le Sanctuaire, 2020 Cormac McCarthy, L’Obscurité du dehors, 1968 Marlen Haushofer, Le Mur invisible, 1963 Bertrand Hell, Sang noir, 2012 Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

44 - Les hommes méritent-ils qu'on les déteste?

«Moi, les hommes, je les déteste»: dans son livre paru fin août, Pauline Harmange n'y va pas par quatre chemins, assumant pleinement une misandrie qui ne vient pas de nulle part. Mais que cache cette haine ou ce mépris des hommes? Les femmes veulent-elles éradiquer tous les mâles à grands coups de sécateur? Pour démarrer cette saison 3, laissons la parole aux misandres. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Pauline Harmange, Moi, les hommes, je les déteste, Monstrograph, 2020Rey-Robert, Le sexisme, une affaire d’hommes, Libertalia, 2020 Valerie Solanas, SCUM Manifesto, Mille et une nuits, 1967 (réédition 2005) SOS Fantômes (Paul Feig, 2016) The Misandrists (Bruce LaBruce, 2017) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

43 - Hors-série d'été: faut-il du courage pour être un homme?

Ce second épisode hors-série estival de Mansplaining est l'occasion de célébrer le vingtième anniversaire d'un formidable thriller psychologique, doublé d'une étude remarquable sur la masculinité hégémonique : Harry, un ami qui vous veut du bien, le film de Dominik Moll. Un épisode garanti sans spoilers. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «Masculinités, colonialité et néolibéralisme. Entretien avec Raewyn Connell», Contretemps, 10 septembre 2013 «Les nouveaux pères ne sont pas des gens fabuleux», Slate.fr, 14 juin 2014  «De journaliste à skipper, il raconte son changement de vie», Brut/FranceTV info, 31 octobre 2019 Harry, un ami qui vous veut du bien (Dominik Moll, 2000)  Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

42 - Hors-sérié d’été: trois sorties ciné qui explorent d'autres masculinités

Pour ce premier épisode hors-série, Thomas Messias vous conseille trois films sortis dans les salles début juillet. Des longs métrages qui se penchent sur des masculinités insuffisamment explorées au cinéma. De François Ozon à Jean-Pascal Zadi en passant par Marco Berger, profitez de Mansplaining pour reprendre goût aux salles obscures… si ce n'est pas déjà fait. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Été 85 (François Ozon, 2020) Le Colocataire (Marco Berger, 2020)  Tout simplement noir (Jean-Pascal Zadi & John Wax, 2020) Une nouvelle amie (François Ozon, 2014)  Call me by your name (Luca Guadagino, 2017) Les Chansons d’amour (Christophe Honoré, 2007) Plaire, aimer et courir vite (Christophe Honoré, 2018)  «Macron proclame l'égalité homme-femme, grande cause du quinquennat», Agnès Leclair, Le Figaro.fr, 24 novembre 2017 Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

41 - Petit pénis, le gros complexe des hommes cis

Rocco Siffredi et Dirk Diggler étant souvent érigés en héros, les personnes moins bien membrées ont parfois tendance à complexer, à se penser inaptes pour l'amour et le sexe, à être l'objet de moqueries diverses et variées. Pour clore cette deuxième saison de Mansplaining, partons au pays des petits pénis pour observer quelle peut être l'influence de mensurations modestes sur les existences des personnes concernées. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Unhung Hero (Brian Spitz, 2013), disponible en DVD Zone 1 Very bad trip (Todd Phillips, 2009) Maïa Mazaurette, «Pour atteindre l'orgasme féminin, arrêtez la pénétration», Le Monde.fr Maïa Mazaurette, «Faire jouir une femme: une science… presque exacte», Le Monde.fr Litenpenis (Stian Hafstad, 2010) Martin Page, Au-delà de la pénétration, Le Nouvel Attila, 2019 Endiablé (Harold Ramis, 2000) en DVD Zone 1 10 bonnes raisons de te larguer (Gil Junger, 1999) Bowfinger, roi d'Hollywood (Frank Oz, 1999), disponible en DVD Zone 2Le Austin Powers (Jay Roach, 1997)  The Adam Carolla Show, ép. 93, Ken Jeong Linh Pham, Pénis : allez, on agrandit!, Le Journal de mon corps Frédérique Deschamps, Pour quelques centimètres de plus, Liberation.fr La blague du jour de Jean-Marie Bigard, Les Grosses Têtes, 25 janvier 2017 Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

40 - Bedos, Dabadie… les hommes des années 1970 iront-ils «tous au paradis»?

En quelques jours, on a appris les disparitions de Jean-Loup Dabadie et Guy Bedos. Auteur polyvalent, le premier avait notamment écrit les scénarios de Un éléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au paradis, comédies célébrant l'amitié masculine dans lesquelles jouaient le second. L'occasion de leur rendre hommage en se penchant sur la façon dont les hommes étaient dépeints ces succès des années 1970. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Un éléphant, ça trompe énormément (Yves Robert, 1976) Nous irons tous au paradis (Yves Robert, 1977) Courage, fuyons (Yves Robert, 1979) Le Mari de la coiffeuse (Patrice Leconte, 1990) «Les femmes de plus en plus infidèles, mais toujours moins que les hommes», Le Monde «Lumière 2016: "Un éléphant ça trompe énormément", 40 ans d'une comédie culte», France TV Info «Quand Jean-Loup Dabadie nous racontait "Un éléphant ça trompe énormément"», TéléObs Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

39 - «Papa», laisse pleurer ton fils

Il y a tout juste 15 ans sortait Papa, road movie dans lequel un père (Alain Chabat) et son fils (Martin Combes) traversaient la France dans une Volvo vieillissante. Aujourd'hui encore, le deuxième film de Maurice Barthélémy reste l'une des observations les plus fines et les plus bouleversantes du rapport père-fils qu'il ait été donné de voir. Et bon anniversaire. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Papa (Maurice Barthélémy, 2005) Niagara, «Soleil d’hiver» Bonhomme, Laurent Sciamma

episode sybel imglogo play

38 - «Manic Pixie Dream Girls», femmes extra pour hommes ordinaires

On les croise dans les comédies indépendantes américaines, mais pas seulement: les Manic Pixie Dream Girls, ce sont ces jeunes femmes qui plaisent aux hommes parce qu'elles semblent sortir de l'ordinaire. Ils s'en servent pour redorer leur égo et se sentir plus conquérants. Un stéréotype qui rencontre plus d'une résonance dans la vie réelle… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Fast (Dante Desarthe, 1995) Le cinquième élément (Luc Besson, 1997) Presque célèbre (Cameron Crowe, 1999) Garden State (Zach Braff, 2004) Rencontres à Elizabethtown (Cameron Crowe, 2005) Première apparition du terme «Manic Pixie Dream Girl» (500) jours ensemble (Marc Webb, 2009)Perdrix (Erwan Le Duc, 2019) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

37 - L'homme invisible, un prédateur comme les autres

Frappés par une malédiction ou désireux de tester leurs propres créations scientifiques, les hommes invisibles se transforment parfois en prédateurs de la pire espèce. L'invisibilité, c'est une façon moderne et futée de parler des différentes façons d'envisager sa masculinité et la façon dont on peut choisir d'accepter ou de rejeter la domination masculine… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Les Aventures d'un homme invisible (John Carpenter, 1992) Mes doubles, ma femme et moi (Harold Ramis, 1996) Hollow Man, l'homme sans ombre (Paul Verhoeven, 2000) Invisible Man (Leigh Whannell, 2019) Paul Verhoeven, Total spectacle (sous la direction d'Axel Cadieux, Playlist Society, 2016) En finir avec la culture du viol (Noémie Renard, Les Petits Matins, 2018) L'Angle mort (Patrick Mario Bernard & Pierre Trividic, 2019) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

36 - Le foot féminin peut-il s'affranchir des hommes?

D'Amel Majri à Megan Rapinoe, d'Ada Hegerberg à Lucy Bronze, les grands noms du football féminin se font enfin connaître du grand public. La médiatisation de la dernière Coupe du monde est également un indicateur fort. Mais le foot reste aujourd'hui encore un sport très marqué par des codes masculins, à l'image du regard que le cinéma porte sur lui… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Joue-la comme Beckham (Gurinder Chadha, 2002) Comme des garçons (Julien Hallard, 2018) Une belle équipe (Mohamed Hamidi, 2019)  She’s the man (Andy Fickman, 2006) Hors-jeu (Jafar Panahi, 2005) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

35 - Le «female gaze» doit réinventer le cinéma

2020, l'année du regard féminin? Le livre d'Iris Brey, Regard féminin - Une révolution à l’écran, a théorisé le «female gaze» et réaffirmé la nécessité de changer la façon de filmer les femmes. Quant à Gaze, la revue en devenir de Clarence Edgard-Rosa, elle participera à une autre forme de narration, pour que jamais plus le point de vue masculin ne soit considéré comme neutre. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Le KissKissBankBank de Gaze On change la façon de filmer les femmes avec Iris Brey, Quotidien, TMC Le Regard féminin – Une révolution à l’écran, Iris Brey, éditions de l’Olivier Thelma et Louise (Ridley Scott, 1991) Titanic (James Cameron, 1997) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

34 - Hors-série: les hommes à l'épreuve du confinement

Le confinement, ce sont aussi des injonctions, des inégalités, des risques de violences… Un vrai catalyseur de tous les phénomènes observables habituellement. Tout peut s'accélérer, s'aggraver, mal tourner, sauf peut-être si on se ménage des portes de sorties, qu'elles soient virtuelles ou non. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Nos enfants chéris (Benoît Cohen, 2002) Bug (William Friedkin, 2006)  Take shelter (Jeff Nicholas, 2011)  Cube (Vincenzo Natali, 1997) Tweet de @nlqualls  Post Instagram du Collectif PAF «Chinese families see surge in domestic violence amid COVID-19 lockdown», Global Times Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

33 - «Koh-Lanta»: portrait de deux jeunes hommes en feu

Joseph et Sam: deux candidats très particuliers ont marqué les esprits de la nouvelle saison de «Koh-Lanta», diffusée depuis quelques semaines sur TF1. En compagnie d'un spécialiste de l'émission, on revient sur les débuts de parcours de ces deux jeunes hommes obsédés par le feu… et par une certaine idée de la masculinité. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: « Bimbo », « tentatrice », « fille facile » : les émissions de télé-réalité, bastions du sexisme, Le Monde avec AFP Podcast Autour du feu, par Damien Jodeau et Plankaster  Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

32 - #MonPostPartum, c'est aussi l'affaire des hommes

Dans la liste des hashtags qui pourraient aider à changer le monde, il faut désormais ajouter #MonPostPartum, qui a permis à de nombreuses femmes d'exprimer comment elles avaient vécu leur accouchement et ses conséquences: comme un saut dans le vide qu'elles n'avaient pas prévu. Et les hommes dans tout ça? Ils se tiennent à distance, consciemment ou non. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: L’étranger en moi (Emily Atef, 2008) Un heureux événement (Rémi Bezançon, 2011) Tully (Jason Reitman, 2018) Le corps d’après, Virginie Noar, éditions François Bourin (2019) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

31 - Julien Clerc, Michel Sardou, Cookie Dingler: ces chansons faussement féministes

Qu'ils déclarent leur amour ou leur admiration à trois ou quatre milliards de femmes, les chanteurs ne peuvent pas s'empêcher de tout mélanger, voire d'injecter leurs fantasmes dans leurs textes. Sous un vernis de bienveillance, la variété française s'est souvent pris les pieds dans le sexisme, comme s'il était impossible de complimenter les femmes sans les sexualiser ou les infantiliser. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «Femmes je vous aime», (Jean-Loup Dabadie / Julien Clerc, 1982) «Être une femme», (Pierre Delanoë, Michel Sardou / Jacques Revaux, Pierre Billon, Michel Sardou, 1981) «Être une femme», (Michel Sardou / Jacques Revaux, Laurent Wolff, 2010) «Femme libérée», (Joëlle Kopff / Cookie Dingler, 1984) «Où sont les femmes?», (Jean-Michel Jarre / Patrick Juvet, 1977) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

30 - Violence et colère, aux sources d’une extrême droite en quête de respectabilité

C'est l'histoire d'un jeune militant FN durant les campagnes de 2017. Pour La Cravate, documentaire qui sort en salles le mercredi 5 février, Étienne Chaillou et Mathias Théry ont passé six mois avec ce Bastien, filmant son parcours d'homme, son rapport au costume et à la domination masculine, et aussi la façon dont il gère sa colère et sa haine. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: La Cravate (Mathias Théry & Etienne Chaillou, 2020) Chez nous (Lucas Belvaux, 2017) J'ai suivi un cours masculiniste à l'École Major de Julien Rochedy, Slate.fr Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

29 - Arrêtons avec les enterrements de vie de garçon

Depuis plusieurs siècles, les hommes disent adieu à leur célibat en s'adonnant à diverses festivités que l'on peut résumer en un sigle: EVG, pour enterrement de vie de garçon. C'est souvent le lieu de tous les excès, là où finit par s'exprimer ce qu'il y a de pire en chacun. Bienvenue dans un univers riche en testostérone, en alcools forts et en comportements détestables. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Very bad things (Peter Berg, 1998) Very bad trip (Todd Phillips, 2009) Budapest (Xavier Gens, 2018)  Succession S01E08 – Prague (S.J. Clarkson, 2018) Bachelorette (Leslye Headland, 2012) Mes meilleures amies (Paul Feig, 2011)  #PireSoirée (Lucia Aniello, 2017) Merci à Fabrice Solans du site Cordocou Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

28 - Au lycée, le modèle toxique du «Vrai bonhomme»

Pour s’intégrer dans un nouveau lycée, faut-il forcément jouer les gros durs et asseoir sa position de dominant, ou peut-on se contenter d’être soi-même? C’est l’un des questionnements d’Un vrai bonhomme, faux teen movie et vrai récit d’initiation réalisé par Benjamin Parent, qui se joint à nous dans cet épisode pour parler de la masculinité toxique pendant les années lycée. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Un vrai bonhomme (Benjamin Parent, 2020) Ce n’est pas un film de cow-boys (Benjamin Parent, 2011) Le Nouveau (Rudi Rosenthal, 2015)  The Mask You Live In (Jennifer Siebel Newsom, 2015)  Olivia Gazalé, Le Mythe de la virilité (Robert Laffont, 2017) Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

27 - Hommes cisgenres et enceints, bon sujet de mauvais films

Sauf avancée scientifique majeure, les hommes cisgenres ne devraient pas pouvoir porter d'enfant avant quelques siècles. La fiction a pourtant tenté d'imaginer ce qui se passerait si c'était le cas… en sacrifiant hélas le sujet sur l'autel de la comédie un peu (voire très) lourde. Et si le grand film sur les hommes cis et la grossesse restait à faire? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Junior (Ivan Reitman, 1994) Rabbit Test (Joan Rivers, 1978) L'annonce faite à Marius (Harmel Sbraire, 1998) L'Evénement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune (Jacques Demy, 1973) Seahorse (Jeanie Finlay, 2019) «Qui est Thomas, "The Pregnant Man" de Secret Story 10?», Têtu «La France condamnée pour la stérilisation imposée aux personnes trans», Têtu «Le premier contraceptif masculin pourrait être disponible dans six mois», Slate.fr «Désir, plaisir, contraception, MST... c'est la charge sexuelle», Slate.fr «Aura-t-on à l'avenir des hommes enceints?», Science et Vie «Être un homme enceint n'avait rien de spécial», Huffington Post «Les hommes peuvent aussi savoir ce que ça fait d'être enceinte», Slate.fr Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

26 - Attentat de Polytechnique: quand le masculinisme tue

Le 6 décembre 1989 à Montréal, un homme entrait à l'École Polytechnique et abattait 14 femmes parce qu'elles étaient des femmes. Trente ans après, cet acte terroriste est enfin reconnu comme un attentat féminicide. Parce que, loin de ce que colportent les films et certaines chaînes d’information en continu, les hommes blancs sont aussi des terroristes, qui tuent par haine des femmes. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Polytechnique (Denis Villeneuve, 2009) Un 22 juillet (Paul Greengrass, 2018) «Anders Breivik's chilling anti-feminism», The Guardian «Médias et responsabilité : le rôle des médias français dans l’islamophobie actuelle», Lallab «Il y a trente ans à Montréal, le premier féminicide de masse», Le Monde «Attentat masculiniste de Toronto: ‘Les femmes disent maintenant qu’elles ont peur’», L'Obs «The Tallahassee Yoga Shooter Was A Far-Right Misogynist Who Railed Against Women And Minorities Online», Buzzfeed Musique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

25 - Les personnes intersexes, grandes oubliées de la fiction

Ce n'est pas parce que la Quinzaine de Visibilité Intersexe vient de s'achever qu'il faut cesser de parler du sujet, qui concerne près de 2% d'entre nous. À travers les rares fictions réalisées sur le sujet et quelques documentaires extrêmement éclairants, tour d'horizon d'une situation trop méconnue, vécue par des personnes qui souffrent généralement en silence. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

24 - À la recherche de modèles masculins dans la fiction (Live au Paris Podcast Festival)

Un enregistrement unique de Mansplaining, pour la première fois en live et en public. Plus de 120 personnes y ont assisté en direct au Paris Podcast Festival, dimanche 20 octobre. Dans cet épisode spécial, Thomas Messias reçoit Marie Sauvion de Télérama, Anaïs Bordages et Marie Telling de Peak TV, et l'humoriste Laurent Sciamma. Ensemble, ils se lancent dans une quête: trouver des modèles masculins dans la fiction. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu’il s’agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Boogie Nights (Paul Thomas Anderson, 1997) Unbelievable (2019) Malcolm (2000) Columbo (1968) Big Mouth (2017) Breaking Bad (2008) «L'Équipe du soir» (RTL) Jacky au royaume des filles (Riad Sattouf, 2014)

episode sybel imglogo play

23 - Xavier Dolan, apprendre aux hommes à se remettre (enfin) en question

Huit films en dix ans (et pas n’importe quels films): c’est le bilan hallucinant de Xavier Dolan, dont la dernière œuvre en date sort ce mercredi. Très ambitieux, ce qui lui a souvent été reproché, Dolan livre avec Matthias&Maxime un film sur l’amitié masculine, sur l’amour et le désir qui s’immiscent, et sur les étiquettes qu’on nous colle. Tout un programme, et plus encore. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu’il s’agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Xavier Dolan est encore en colère (et ça commence à devenir lassant) (Grazia) Oscars 2015 : Xavier Dolan trouve «un peu humiliant» que Mommy ne soit pas nommé (Première) Le Silence (tribune de Xavier Dolan) (Huffington Post) Femmes Noires et Travail: le surmenage & la limite du “Deux fois plus” (Mrs Roots) Les Français et les psy Les Couilles sur la Table, Virginie Despentes – Apocalypse maintenant (entretien 2/4) (Binge Audio) Trois Couleurs n°173, édito de Timé Zoppé (page 3) Générique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

22 - «Je suis un homme», trois chansons qui se trompent sur les hommes

Quel est le point commun entre Zazie, Arno et Michel Polnareff? Dans le répertoire des trois, on trouve une chanson intitulée «Je suis un homme», aux thématiques pourtant bien différentes les unes des autres. L’occasion d’observer à quel point le mot «homme» peut être vidé de son contenu ou totalement déformé. Et de se dire, qu’au final, il vaut peut-être mieux écouter Albin de la Simone. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu’il s’agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «Je suis un homme», Michel Polnareff (1970) «Je suis un homme», Zazie (2007) «Je suis un homme», Arno (1999) «Un homme», Albin de la Simone (2013) Générique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

21 - Dans la tête de Jean-Marie Bigard

«Les vraies femmes n'en prennent pas ombrage. Y a que les vraies femmes qui veulent avoir des couilles comme nous, et être aussi cons que les hommes, qui gueulent après moi.» Jean-Marie Bigard ne comprend pas pourquoi Muriel Robin trouve certaines de ses blagues déplorables et dangereuses. Il fallait bien un épisode pour tenter de lui expliquer. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: TPMP: Jean-Marie Bigard choque avec une blague 1500 téléspectateurs ont signalé la blague sur le biol de Bigard au CSA (20 minutes) Tweet de Jean-Marie Bigard (4 mars 2019) Les Grosses Têtes, émission du 15 avril 2019 (RTL) Jean-Marie Bigard s’en prend violemment à Muriel Robin Le Grand show de l’humour 2017 (France 2) Dave Chappelle, Sticks and Stones (Netflix) Louis CK remonte sur scène avec des sketches odieux (Marie Claire) Laurent Sciamma dans Bonhomme Générique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

20 - L'hétéro-gay, cliché usé des comédies

C'est l’histoire de deux mecs hétéros qui décident de faire semblant d'être gays. C’est l'histoire de stéréotypes, de blagues éculées, d'une communauté que certains continuent à singer aujourd'hui encore, avec des intentions plus ou moins louables, mais avec des résultats généralement calamiteux. Cette deuxième saison s’ouvre sur la question suivante: pourquoi les films où les hétérosexuels se déguisent en homosexuels posent-ils problème? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: All inclusive (Fabien Onteniente, 2019) Quand Chuck rencontre Larry (Dennis Dugan, 2007) Épouse-moi mon pote (Tarek Boudali, 2017) Le Placard (Francis Veber, 2001) Merci à Fabien Randanne, journaliste à 20 minutes. Générique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

19 - FAQ: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur «Mansplaining»

Pour ne pas totalement vous abandonner au mois d'août, on vous a préparé un épisode spécial, consacré aux coulisses et aux lignes directrices de Mansplaining. En prime, on vous  annonce le sujet de l'épisode de rentrée, que vous pourrez écouter dès le mercredi 4 septembre. Cet épisode est présenté par Constance Daulon, rédactrice en chef adjointe de Slate.fr, et par Thomas Messias. Un mercredi sur deux (et en hors-série pendant l'été), Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts, ainsi que le compte de Mansplaining. Références Dramas coréens recommandés par Julia: – Something in the rain (2018) – Weightlifting fairy – Kim Bok-Joo (2016) – One spring night (2019) – Strong Girl Do Bong Soon (2017) All inclusive (Fabien Onteniente, 2018) Générique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

18 - Hors-série d'été: guide de vacances pour hommes

Parce que les masculinités restent un sujet, même pendant les grandes vacances, on vous a préparé un petit guide des comportements à éviter à la plage… et ailleurs. L'été, la chaleur et le sentiment de liberté ne doivent pas faire oublier aux hommes que les femmes ne sont pas à leur disposition. Et bon mois de juillet, bien sûr. Un mercredi sur deux (et en hors-série pendant l'été), Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts, ainsi que le compte de Mansplaining. Références: Le Ciel, les oiseaux et… ta mère !(Djamel Bensalah, 1998) Les Bronzés (Patrice Leconte, 1978) L'Hôtel de la plage (Michel Lang, 1978) MILF (Axelle Laffont, 2017) 15 août (Patrick Alessandrin, 2000) All inclusive (Fabien Onteniente, 2018) «Dix sur dix» (Gims, Dadju et Alonzo, 2019) Statistiques sur les départs en vacances de la population française «“Le ciel, les oiseaux et… ta mère!”, quand la banlieue faisait salle comble» Générique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

17 - Dans la tête d'un hétéro

Il est temps de terminer la saison 1 comme on l’avait commencé : en inspectant un de nos films de chevet. Retour en l’an 2000 avec High Fidelity, adaptation par Stephen Frears du best-seller de Nick Hornby, dans lequel un disquaire fraîchement largué fait le point sur sa vie d’homme. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts, ainsi que le compte de Mansplaining. Références: High Fidelity (Stephen Frears, 2000) Haute fidélité (Nick Hornby, 1995) What Would 'High Fidelity' Look Like If Written From A Woman's Perspective? Let's Gender Swap The Classic RomCom «High Fidelity»: Rob Fleming, c'était moi Générique: «Warm Sea», Savvier

episode sybel imglogo play

16 - «Salope» contre «playboy», le double standard du slutshaming

Charlotte a 17 ans, et elle passe d’un garçon à l’autre parce qu’elle a envie d’expérimenter et d’apprendre à se connaître. Pour les garçons et les filles qui l’entourent, cela fait automatiquement d’elle une «salope sans le mauvais sens du terme», expression utilisée plusieurs fois dans Charlotte a 17 ans, film québécois qui sort en France ce mercredi 12 juin. Pourtant, son activité sexuelle n’est pas plus intensive que celle de Francis, qui travaille dans le même magasin qu’elle, mais qu’on qualifie de play-boy. Voyage dans l’univers de ce fléau nommé slutshaming, qui n’attend pas l’âge adulte pour frapper… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts, ainsi que le compte de Mansplaining. Références: Charlotte a 17 ans (Sophie Lorain, 2018) Le Slutshaming (Superpépette cause féminisme) Easy Girl (Will Gluck, 2010) The Sex List (Maggie Carey, 2013) Mafia Blues (Harold Ramis, 1999) Générique: Warm Sea, Savvier

episode sybel imglogo play

15 - Les gars, n'ayez pas peur des règles

Et si les hommes cisgenres s’intéressaient un peu plus aux règles? Et si comprendre et respecter davantage les femmes passait aussi par là? Et si les mines de dégoût ou les blagues éculées n’étaient pas les seules réactions possibles? Bienvenue dans un monde encore imaginaire où ce sujet finirait par ne plus être tabou. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références: SuperGrave (Greg Mottola, 2007) Carrie, la vengeance (Kimberly Peirce, 2013) Les règles de notre liberté (Rayka Zehtabchi, 2018) 28 jours(Angèle Marrey, Justine Courtot et Myriam Attia, 2018) Les Flux Clit Revolution (Elvire Duvelle-Charles et Sarah Constantin) Le grand mystère des règles, Jack Parker (2017, Flammarion) Compte Instagram SPMTamere Générique: Warm Sea, Savvier

episode sybel imglogo play

14 - Dans Top Chef, le féminisme va se faire cuire un œuf

Chaque année, la version française de Top Chef illustre de façon édifiante certains mécanismes typiquement masculins. Ne pas faire confiance aux compétences des femmes, ne même pas daigner les écouter, jouer de sa puissance pour effrayer et humilier : cela se passe régulièrement en cuisine, et cela se produit un peu partout. Parce que le talent n’empêche pas d’être une personne contestable. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références: Top Chef (M6, 2010-2019) Certaines femmes (Kelly Reichardt, 2017) Nora Bouazzouni, Faiminisme, éditions Nouriturfu Biographie de Charlotte Whitton «Violences en cuisine : Yannick Alléno, trois étoiles au Michelin, accusé de coups et harcèlement» Générique: Warm Sea, Savvier

episode sybel imglogo play

13 - La violence des hommes qui perdent le pouvoir

Qu’elles se saisissent d’une croix réservée aux hommes, qu’elles survolent une course cyclistes ou qu’elles obtiennent n’importe quelle avancée un tant soit peu féministe, les femmes savent qu’elles peuvent s’attendre à des réactions hostiles, agressives, visant à les remettre à leur place. Parce que les hommes, plutôt que de s’interroger sur leur propre statut, préfèrent organiser des chasses aux sorcières et planifier les retours de bâton. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références :Dieu existe, son nom est Petrunya (Teona Strugar Mitevska, 2018)Les Chiens de paille (Sam Peckinpah, 1971)La Belle et la Bête (Gary Trousdale & Kirk Wise, 1991)Mona Chollet, Sorcières, la puissance invaincue des femmes, éditions Zones / La Découverte)Susan Faludi, Backlash, la guerre froide contre les femmes, éditions des FemmesConférence de presse du film Dieu existe, son nom est Petrunya, 10 février 2019 Aude Lorriaux, «Sorcières», le livre de Mona Chollet qui donne envie d’en devenir une, Slate.fr Rebecca Amsellem, Une femme dépasse les hommes : on la force à s’arrêter, Newsletter Les Glorieuses Sky News, Female cyclist explains why race officials delayed her race Musique: Warm Sea, Savvier

episode sybel imglogo play

12 - Charge mentale: hommes assistés, femmes lessivées

Bien avant que l’on se mettre à employer l’expression «charge mentale», les femmes pliaient déjà sous son poids. Un sujet que le cinéma s’est mis à explorer au cours de la dernière décennie, montrant des hommes indignes, qui laissent leurs femmes se tuer à petit feu, consciemment ou non, à force de les contraindre à tout faire et à tout penser… tout cela alors qu’ils sont censés les aimer. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références La vie domestique (Isabelle Czajka, 2013) L'économie du couple (Joachim Lafosse, 2016) Pourquoi tu pleures? (Katia Lewkowicz, 2011) Emma, «Fallait demander» (9 mai 2017) Tweet de Rachel Miller (23 février 2016) Générique : Warm Sea, Savvier

episode sybel imglogo play

11 - Sexisme, algorithme and blues

Il n'est plus guère possible d’évoquer la vie amoureuse des plus ou moins trentenaires sans inclure les applis de rencontre. Des applis au moins aussi sexistes que la vie dite réelle, comme le démontre Judith Duportail dans son livre L’Amour sous algorithme. Le cinéma, s’il ne s’est pas encore suffisamment emparé du problème, a tout de même souvent tendance à confirmer.  Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références Chercher le garçon (Dorothée Sebbagh, 2012) Newness (Drake Doremus, 2017) Je préfère qu’on reste amis (Olivier Nakache & Eric Toledano, 2005) Judith Duportail, L’amour sous algorithme, éditions Goutte d’Or (2019) Générique : Savvier, Warm Sea

episode sybel imglogo play

10 - Le syndrome Hermione Granger

Puisque les stéréotypes de genre n’attendent même pas la naissance pour commencer à nous tomber dessus, il n’est sans doute pas inutile de parler -entre autres- de masculinité avec les enfants. Et ça tombe bien, puisque certains divertissements familiaux s’y prêtent totalement, remettant en cause l’héroïsme forcené des personnages masculins et même la dynamique des boys’ clubs.  Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références La Grande Aventure Lego (Phil Lord & Christopher Miller, 2014) La Grande Aventure Lego 2 (Mike Mitchell, 2018) Lego Batman, le film (Chris McKay, 2017) Ferdinand (Carlos Saldanha, 2017) Les Mondes de Ralph (Rich Moore, 2012) Purl (Kristen Lester, 2018) Podcast Miroir Miroir, épisode 12 – Livres pour enfants, ce reflet déformant La Politique sexuelle de la viande, Carol J. Adams (1990) Générique : Savvier, Warm Sea

episode sybel imglogo play

9 - On ne badine pas avec le consentement

À deux jours de la Journée Internationale des Droits des Femmes, il convient de réaliser qu’au lieu de leur offrir des fleurs ou de leur montrer leur soutien en portant du rouge à lèvres, les hommes pourraient commencer par faire cet incroyable cadeau aux femmes: le respect de leur consentement. Interdit de se mettre des œillères, de jouer les victimes ou de prendre ça à la légère: le consentement n’a rien d’un sujet léger. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références L'Auberge espagnole (Cédric Klapisch, 2002) Il était une fois en Amérique (Sergio Leone, 1984) Gangsterdam (Romain Levy, 2017) SachaVore, Qu’est-ce que la culture du viol? Valentin Lutz, Il était une fois en Amérique – Un monde qui s’accorde à nos désirs Noémie Renard, En finir avec la culture du viol (Éditions Les Petits Matins) Valérie Rey-Robert, Une culture du viol à la française (Éditions Libertalia)

episode sybel imglogo play

8 - Des loleurs et des harceleurs

Sans la Ligue du LOL, ce huitième épisode aurait principalement tourné autour du postérieur de Franck Dubosc. Mais actualité oblige, et même s’il vous avait déjà été recommandé d'en finir avec les bandes de potes dans l’épisode 5, il fallait revenir sur le potentiel malfaisant des groupes d’hommes et leur façon si méprisable de considérer l’univers comme un paillasson doublé d’un terrain de jeu. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Références The Riot Club (Lone Scherfig, 2014) Mean Creek (Jacob Aaron Estes, 2004) Tag (Jeff Tomsic, 2018) On ne change pas, Céline Dion (1998) Tweet d’Alexandre Hervaud  À écouterLes couilles sur la table, épisode 35: «La ligue du LOL: la force du boys’ club» Quoi de meuf, épisode spécial : «Ligue du LOL et cyber-harcèlement» À lireFrance TV Info, «La Ligue du LOL»: comment un groupe Facebook créé «pour s'amuser» s'est transformé en machine à humilier Numerama, La Ligue du LOL racontée par ses victimes: «Ruiner des carrières et des vies, c’était leur quotidien» Numerama, La Ligue du LOL était aussi une machine à broyer les femmes Libération, Ligue du LOL: au commencement, le règne de la twittostérone

episode sybel imglogo play

7 - Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu: la théorie du gendre

Il y a pas mal de raisons de tiquer devant Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? et sa suite, qui vient de sortir. Les deux films signés Philippe de Chauveron se distinguent notamment par leur sexisme de tous les instants, les rôles et les lieux assignés aux femmes étant bien différents de ceux attribués aux hommes. L’occasion d’observer tout particulièrement la relation unissant beaux-pères et gendres, qui semblent se transmettre les clés du clan familial en se gardant bien de laisser leur part aux femmes. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Générique : Savvier, Warm Sea Références  Philippe de Chauveron, Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? (2014), Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu? (2019) Jay Roach, Mon beau-père et moi (2000), Mon beau-père, mes parents et moi (2004) Paul Weitz, Mon beau-père et nous (2010) Robert Luketic, Sa mère ou moi (2005) Anthony Marciano, Les Gamins (2013) «Il faut qu’on parle de la romance lesbienne dans Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu», Têtu «La lettre de l’observatoire national des violences faites aux femmes, Violences faites aux femmes : les principales données» (secrétariat d’État chargé des droits des femmes, novembre 2015)

episode sybel imglogo play

6 - Stalker ou séduire, il faut choisir

Chaque 2 février, la ville de Punxsutawney célèbre le jour de la marmotte, et les cinéphiles pensent à Un jour sans fin. L’occasion d’inspecter un peu le film culte de Harold Ramis et notamment le rapport trouble de son héros, interprété par Bill Murray, à la séduction et au consentement. Profiter d’une boucle temporelle pour mettre le grappin sur Andie McDowell, ce n’est pas joli joli. La façon dont Adam Sandler s’occupe de Drew Barrymore dans Amour & amnésie laisse elle aussi pas mal d’interrogations en suspens… Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Générique : Savvier, Warm Sea Références : Harold Ramis, Un jour sans fin (1993) Ari Sandel, When we first met (2018) Peter Segal, Amour et Amnésie (2004) ‘Groundhog Day’ Writer Danny Rubin Loves His Movie, à lire sur Vulture  How Many Days Does Bill Murray Spend Stuck In Groundhog Day?, Whatculture

episode sybel imglogo play

5 - En finir avec les bandes de potes

Alors que la suite des Petits mouchoirs arrive en mars, c’est le moment de faire un point sur le «film de potes» et sa façon d’idéaliser des amitiés masculines pourtant loin d’être reluisantes. Utilisant le nombre pour asseoir leur domination, se réunissant autour de loisirs et de sports pour mieux se reconnaître entre mâles, les hommes aiment se retrouver en meutes, ce que les réalisateurs trouvent généralement très cool. Les trois Cœur des hommes signés Marc Esposito en sont un exemple plus que révélateur.  Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Générique : Savvier, Warm Sea Références : Marc Esposito, Le Cœur des hommes (2003), Le Cœur des hommes 2 (2007), Le Cœur des hommes 3 (2013) Guillaume Canet, Les Petits mouchoirs (2010) Pierre Desproges, En scène – Théâtre Grévin (1986) Yves Robert, Un éléphant ça trompe énormément (1976), Nous irons tous au paradis (1977) Jean-Marie Poiré, Mes meilleurs copains (1989)

episode sybel imglogo play

4 - L'année des pères en galère

Fin d’année oblige, c’est déjà l’heure du bilan. L’année ciné 2018 fut passionnante à plus d’un titre, et a notamment permis d’observer toute une galerie d’hommes réalisant souvent un peu tard qu’on ne s’improvise pas père, avec ses véritables enfants comme avec ceux dont on a subitement la charge. Consternants ou inspirants, ces pères-là ont marqué l’année et soulevé plein d’interrogations. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Générique : Savvier, Warm Sea

episode sybel imglogo play

3 - Des chasseurs et des proies

En 2005, on pouvait apparemment draguer en tendant des pièges aux femmes. Celles-ci n'avaient alors plus vraiment d'autre choix que celui d'accepter les avances de leur prétendant-chasseur, tout en ayant l'impression qu'elles restaient maîtresses de leurs décisions. Sortie cette année-là, la «comédie romantique» Hitch mettait en lumière certaines méthodes prônées par les coachs en séduction… et les pick-up artists. Des techniques qui n'ont pas disparu avec l'émergence #MeToo. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Générique : Savvier, Warm Sea Références : Fiona Schmidt, L'Amour après #MeToo, Hachette (2018) Mélanie Gourarier, Alpha Mâle – Séduire les femmes pour s'apprécier entre hommes, Seuil (2018) Andy Tennant, Hitch – Expert en séduction (2005) Steven Soderbergh, Ocean's Eleven (2001)

episode sybel imglogo play

2 - Le corps des mecs, tout le monde s'en fout

"Le Grand Bain", c’est l’histoire d’une bande de types qui glandent en slip et en claquettes au bord de la piscine. Mais c’est aussi l’histoire du corps des hommes, qui malgré leur bide, leurs poils et leur absence de muscles, se pavanent sans se poser de questions dans l’espace public. Dans ce deuxième épisode, Thomas Messias s’est penché sur la question… et sur ses propres imperfections. Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d’actualité. Parce que la parole masculine est archi dominante, sauf lorsqu’il s’agit de remettre en question les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l’exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Générique : Savvier, Warm Sea

episode sybel imglogo play

1 - Des cookies en forme de cœur

Trentenaire, blanc, hétéro, cisgenre, marié et père, Thomas Messias est ce genre de personnes qu'on entend déjà beaucoup trop dans les médias, y compris sur des sujets qu'elles ne maîtrisent pas toujours. Tous les quinze jours dans "Mansplaining", il questionne un sujet qu'il connait, la masculinité, pour rappeler qu'elle n'est pas unique… mais plurielle. Cette semaine, il se penche sur le film "Buffalo '66" de Vincent Gallo (1998). L'acteur-réalisateur y incarne Billy Brown : à sa sortie de prison, il kidnappe une jeune femme pour la forcer à jouer le rôle de son épouse face à ses parents. Une aventure présentée comme une grande histoire romantique.