Podcast| New Deal | Sybel

share sybel series logo

Partager

Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal (anciennement Trump 2020), ...voir plus

episode sybel imglogo play

115 - La politique de Joe Biden risque-t-elle de renforcer l'axe Chine-Russie?

Cette semaine du 23 mai, le président Joe Biden est en Corée du Sud et au Japon pour rassurer les alliés des États-Unis dans la région et leur assurer que la guerre en Ukraine ne détourne pas complètement Washington de la zone indo-pacifique. Lors d'une interview à Tokyo lundi, le président américain a été jusqu'à déclarer qu'il serait prêt à intervenir militairement pour défendre Taïwan en cas d'agression chinoise. Une déclaration qui tranche avec la ligne officielle américaine depuis les années 1970, qui repose sur «l'ambiguïté stratégique» en ce qui concerne la défense de l'État insulaire. Dès le lendemain, le président a fait machine arrière, en expliquant que la position diplomatique américaine n'avait en réalité pas changé. Pour l'instant, les États-Unis ne sont pas présents en Ukraine et il n'est pas question d'hostilités côté Taïwan, mais ces deux régions représentent deux fronts potentiels pour les USA. Que ferait Joe Biden s'il fallait y intervenir simultanément? Ne serait-il pas temps pour les États-Unis de proposer une stratégie différente en matière de politique étrangère? Réponses dans New Deal. Tous les mercredis, New Deal décortique l'actualité politique américaine. New Deal est un podcast de Laurence Nardon produit et réalisé par Slate.fr en partenariat avec la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et l'Institut français des relations internationales (IFRI) sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Prise de son et réalisation: Aurélie Rodrigues Montage: Mona Delahais Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Référence: «Port d'armes, un sujet de campagne sous surveillance de la NRA», New Deal, épisode 6 Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

114 - Aux États-Unis aussi, la théorie fantaisiste du «grand remplacement» tue

Samedi 14 mai, une fusillade a eu lieu dans le supermarché d'un quartier africain-américain de Buffalo, dans l'État de New York. Ces fusillades sont monnaie courante, hélas, dans un pays où les armes à feu sont très faciles d'accès. Mais cette fois-ci, elle est motivée par le racisme, le tueur ayant fait dix victimes et trois blessés parmi la communauté noire. Arrêté, l'auteur de cette tuerie se nomme Payton Gendron, 18 ans. Il se présente comme raciste, fasciste, antisémite et se réclame de la théorie du «grand remplacement» de Renaud Camus. Ce nouveau drame pose beaucoup de questions cette semaine dans New Deal: celle de la violence et de la criminalité aux États-Unis, celle des limites à apporter à la liberté d'expression (notamment en ligne) et au droit de port d'arme; mais aussi et surtout, celle des violences racistes dans le pays, autour de ce qu'on appelle le «suprémacisme blanc». Tous les mercredis, New Deal décortique l'actualité politique américaine. New Deal est un podcast de Laurence Nardon produit et réalisé par Slate.fr en partenariat avec la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et l'Institut français des relations internationales (IFRI) sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Prise de son: Aurélie Rodrigues Montage et réalisation: Mona Delahais Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Référence: «Port d'armes, un sujet de campagne sous surveillance de la NRA», New Deal, épisode 6 Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

113 - Pourquoi les conservateurs américains veulent remettre en cause le droit à l'avortement

Cette semaine dans New Deal, nous revenons sur ce qui fait l'actualité outre-Atlantique depuis lundi 2 mai: la fuite d'un document de la Cour suprême des États-Unis. Elle s'apprêterait, en juin, à revenir sur le droit à l'avortement dans le pays, établi en 1973 avec l'arrêt Roe v. Wade. Ce projet a été rédigé par l'un des six juges conservateurs, Samuel Alito. En résulte une tempête de protestations chez les Démocrates face aux conservateurs qui défend quant à lui une question de principe. Cet événement s'inscrit au cœur des guerres culturelles entre la gauche et la droite, aujourd'hui polarisées, auprès d'une population pourtant majoritairement pro-choice. Tous les mercredis, New Deal décortique l'actualité politique américaine. New Deal est un podcast de Laurence Nardon produit et réalisé par Slate.fr en partenariat avec la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et l'Institut français des relations internationales (IFRI) sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Prise de son, montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Référence: «Pete Buttigieg: l'électorat américain peut-il choisir un président gay?», New Deal, épisode 27 Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

112 - Que pèsent les débats télévisés dans l'élection présidentielle? Le cas américain

Ce mercredi 20 avril a lieu le débat télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Les débats d'entre-deux-tours sont devenus des étapes incontournables de notre vie démocratique, bien que la pratique soit somme toute assez récente puisqu'elle date de 1974 (Giscard-Mitterrand). Les États-Unis en ont été précurseurs, avec le débat entre John Fitzgerald Kennedy et Richard Nixon dès 1960, suivi de beaucoup d'autres, tous pleins d'enseignements. Cette semaine dans New Deal, nous revenons sur l'histoire de ces débats aux États-Unis. Quelles sont leurs spécificités par rapport aux débats français? Peut-on mesurer leur effet sur le résultat électoral? Quelles sont les évolutions à l'heure des médias en ligne et de l'extrémisme politique? Tous les mercredis, New Deal décortique l'actualité politique américaine. New Deal est un podcast de Laurence Nardon produit et réalisé par Slate.fr en partenariat avec la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et l'Institut français des relations internationales (IFRI) sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Prise de son, montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Référence: «Pete Buttigieg: l'électorat américain peut-il choisir un président gay?», New Deal, épisode 27 Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

111 - À six mois des midterms, Biden usé et Trump en embuscade

Cette semaine dans l'entre-deux-tours de la présidentielle française, difficile de penser à autre chose. Pourtant, aux États-Unis, la campagne pour les élections de mi-mandat de novembre prochain a déjà démarré. Elles verront la remise en jeu des sièges de la Chambre des représentants, d'un tiers du Sénat et de nombreuses fonctions au niveau des États. Les primaires pour la sélection des candidats de chaque parti dans chaque État ont commencé en mars, mais l'essentiel se déroulera dans les mois à venir, tandis que l'on évoque aussi la présidentielle 2024. Comment se préparent ces prochaines échéances démocratiques? Que disent les sondages pour novembre prochain, et concernant l'élection de 2024? Quels sont les candidats qui émergent? Tous les mercredis, New Deal décortique l'actualité politique américaine. New Deal est un podcast de Laurence Nardon produit et réalisé par Slate.fr en partenariat avec la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et l'Institut français des relations internationales (IFRI) sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Prise de son, montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Référence: «Pete Buttigieg: l'électorat américain peut-il choisir un président gay?», New Deal, épisode 27 Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

110 - Antiaméricanisme revendiqué ou atlantisme discret: ce que les candidats à la présidentielle française pensent des États-Unis

En France, la perception des États-Unis a toujours été passionnelle. Il y a une forte tradition antiaméricaniste, fondée sur des idéologies très diverses. À gauche, dans le sillage du communisme, il s'agit de condamner la cruauté du système capitaliste et les excès d'une société individualiste. À droite, même si le jugement moral envers une société américaine jugée consumériste et dénuée de racines n'est pas absent, l'attitude antiaméricaine est surtout liée au souverainisme. Pourtant, il existe aussi un courant pro-américain, moins visible, que l'on qualifie en général d'«atlantiste». Nos douze candidats ont-ils des propositions concrètes concernant l'avenir de la relation franco-américaine? Se situent-ils plutôt dans le courant antiaméricaniste ou dans le courant atlantiste? La guerre en Ukraine impacte-t-elle notre relation avec Washington? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et aujourd'hui Aurélie Rodrigues, responsable éditoriale adjointe de Slate Podcasts. Prise de son: Benjamin Saeptem Hours Montage: Mona Delahais Réalisation: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

109 - L'Ukraine paye-t-elle aujourd'hui la politique étrangère de Madeleine Albright dans les années 1990?

Dans cet épisode de New Deal, nous revenons sur le travail et la vie de Madeleine Albright qui est morte mercredi 23 mars, à l’âge de 84 ans. Ancienne secrétaire d'État de Bill Clinton, de 1997 à 2001, elle est la première femme à accéder à ce poste. Elle a mis en œuvre la politique étrangère d'une époque bien lointaine désormais, évoquée régulièrement comme la «décennie du triomphe» pour les États-Unis, celle de leur «leadership unipolaire», entre la chute de l'URSS en 1991 et les attentats du 11 septembre en 2001. Madeleine Albright a géré la guerre de Yougoslavie, orchestré les nouvelles étapes de la mondialisation économique, elle a aussi coordonné l'élargissement de l'OTAN vers l'Europe de l'Est, une extension dont on parle beaucoup aujourd'hui, et qui est l'une des justifications de la guerre en Ukraine lancée par la Russie. Que pouvons-nous apprendre de Madeleine Albright et payons-nous aujourd'hui en Ukraine l'hubris de cette époque? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et aujourd'hui Aurélie Rodrigues, responsable éditoriale adjointe de Slate Podcasts. Prise de son et montage: Victor Benhamou Réalisation: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

108 - Joe Biden en Europe pour renforcer l'unité occidentale face à la Russie

Cela fait un mois que les forces armées russes ont débuté leur attaque contre l'Ukraine. Si les États-Unis avaient révélé, avant ce conflit, l'ampleur de la menace russe, la Maison-Blanche se positionne en retrait par rapport aux Européens. Elle souhaite éviter tout risque d'escalade vers un affrontement bilatéral avec la Russie, aux potentielles conséquences dévastatrices. Pourtant, le président Joe Biden se rend à Bruxelles ce jeudi 24 mars. Venant participer à un sommet extraordinaire de l'OTAN, à un sommet du G7 et à une rencontre du Conseil européen, il souhaite renforcer les sanctions à l'égard de la Russie. Trois événements internationaux avant de se rendre en Pologne les jours suivants. Dans cet épisode de New Deal, nous analysons la position fluctuante du président des États-Unis en cette période de crise. Ce déplacement marque-t-il l'entrée des Américains dans une nouvelle phase de leurs actions face à Vladimir Poutine? Joe Biden souhaite-t-il coordonner une nouvelle phase de la riposte occidentale? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Référence: «L'indépendance énergétique des États-Unis peut-elle sauver une Europe en crise?», New Deal, épisode 106 Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

107 - Washington, une ville fabriquée de toutes pièces pour recréer l'union nationale

Dans cet épisode de New Deal, nous quittons un moment l'actualité brûlante pour rejoindre Laurence Nardon en direct de Washington. L'occasion de découvrir ou de redécouvrir l'histoire de cette capitale qui porte les traces de l'histoire américaine: l'héritage de la guerre d'indépendance, la ségrégation, les luttes politiques. Une ville créée de toutes pièces dans les années 1790 pour accueillir le gouvernement fédéral: George Washington (président de 1789 à 1797) et les autres pères fondateurs souhaitaient en effet une capitale dégagée de toute appartenance à un État fédéré, pour abriter le Congrès, la Présidence et la Cour suprême. Construite dans le district de Columbia, elle porte pour devise «Justicia Omnibus», en latin «Justice pour tous». Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

106 - L'indépendance énergétique des États-Unis peut-elle sauver une Europe en crise?

Tandis que la guerre en Ukraine se poursuit, l'approvisionnement en gaz et en pétrole pose question pour les Occidentaux. L'Union européenne importe plus de la moitié de l'énergie qu'elle consomme, sa dépendance est grande: en 2019, la Russie était à l'origine d'un quart des importations de pétrole sur le territoire européen. Outre-atlantique, Joe Biden a de son coté imposé par décret un embargo sur la totalité des importations de gaz et pétrole russes. On sait que les États-Unis sont aujourd'hui exportateurs de ces énergies grâce à l'exploitation des gisements non-conventionnels, et n'achète que très peu à la Russie. Dans cet épisode de New Deal, nous examinons donc le «mix énergétique» américain, c'est-à-dire les différentes sources d'énergie dont le pays dispose. Et nous quitterons le sujet de l'Ukraine un instant pour parler du changement climatique: où en est le débat aux États-Unis sur l'efficacité des énergies renouvelables et sur le retour en grâce du nucléaire? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. &

episode sybel imglogo play

105 - Marqué par l'Ukraine, le discours de Joe Biden sur l'état de l'Union rassemble au-delà des clivages

Le 1er mars, Joe Biden a prononcé son premier discours sur l'état de l'Union (SOTU) devant le Congrès. Une bonne partie de ce grand discours annuel a été consacré à la situation en Ukraine. Le président américain a évoqué les moyens mis en œuvre par les États-Unis pour peser sur les événements et sur la Russie. Il a également souligné l'importance du combat pour les valeurs occidentales dans ce qui se joue en Ukraine. Mais le président américain a quand même pu aborder d'autres sujets dans son discours, et il a listé ses projets pour les mois à venir. Cette intervention est l'occasion pour lui d'inverser la dynamique des sondages, très mauvaise à quelques mois des élections de novembre. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

104 - Donald Trump va-t-il perdre le soutien du Parti républicain?

Derrière les actualités toujours aussi inquiétantes liées à l'Ukraine, la politique américaine suit son cours. Les Républicains et Démocrates sont en train d'organiser les primaires pour les élections de novembre prochain. Il s'agira des élections de mi-mandat à la Chambre, au Sénat, et pour divers postes de gouverneurs et autres élus dans les États. Côté Républicains, on a eu l'habitude, ces dernières années, de voir Trump soutenir des candidats très à droite contre d'autres plus modérés, démontrant et renforçant à chaque fois son emprise sur le parti. Pourtant, son influence politique n'est plus au beau fixe. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

103 - Pragmatique et parfois brutal, Biden remet la diplomatie américaine au centre du jeu

Alors que la crise en Ukraine se poursuit sans qu'une désescalade ne semble vraiment en vue entre la Russie et les États-Unis, la politique étrangère américaine se révèle également active sur d'autres fronts. Le 3 février, le nouveau chef de Daech s'est donné la mort en Syrie, à la suite d'une opération commando américaine. Cette semaine, les pourparlers avec l'Iran sur une possible remise en route de l'accord nucléaire de 2015 pourraient connaître des avancées. Cette activité robuste à l'extérieur contraste avec les problèmes que connaît l'administration Biden en termes de politique intérieure. Mais elle est aussi le signe que la politique étrangère de cette dernière, après un an de pratique, se précise. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

102 - Inflation, démissions en série, pauvreté... Pourquoi l'économie américaine déraille

Dans un éditorial du New York Times datant du 14 janvier 2022, Paul Krugman (prix Nobel de l'économie 2008) vante la manière dont la France a géré la crise du Covid-19. Il cite notamment les mesures de maintien dans l'emploi et la réouverture des écoles. Ces jours-ci, les bons résultats se succèdent dans l'Hexagone: 7% de croissance, un chômage à 7,6% –taux le plus bas depuis 2008– et une inflation autour de 2%. Outre-Atlantique, les résultats économiques contrastés justifient en partie la baisse du taux d'approbation de Joe Biden. La croissance est forte, mais nous assistons au grand retour de l'inflation et à la baisse du taux de participation à l'emploi des Américains. Quand l'inflation s'explique facilement, le nombre important de démissions dans les entreprises américaines reste, quant à lui, plus surprenant. Cette semaine dans New Deal, nous essayons de comprendre pourquoi tant d'Américains quittent leur emploi. Et plus largement, en quoi la politique économique menée par Joe Biden entraîne-t-elle de tels résultats? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Référence: «Crise des opioïdes: 130 morts par jour aux USA, comment en est-on arrivé là?», New Deal, épisode 13 Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

101 - Crise en Ukraine: pourquoi les États-Unis risquent gros

Depuis plusieurs semaines, des troupes russes se massent à la frontière de l'Ukraine, un pays historiquement lié à la Russie, mais qui pourrait aspirer aujourd'hui à rejoindre l'OTAN et l'Union européenne. Les pays occidentaux, les États-Unis en tête, ont eux aussi envoyé ou mobilisé des troupes; et ce 23 janvier, le département d'État américain a ordonné aux familles de ses diplomates présents à Kiev de rentrer au pays. Cette semaine dans New Deal, nous essaierons de comprendre le point de vue américain dans cette crise: quelle est la marge de manœuvre de l'administration Biden? Et, plus largement, que peut-elle entraîner comme redéfinition pour le rôle des États-Unis et pour la puissance américaine dans le monde? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

100 - Gérard Araud: «Biden, c'est le Jacques Chirac de la politique américaine»

Pour ce centième épisode de New Deal, nous accueillons Gérard Araud, ambassadeur de France aux États-Unis entre 2014 et 2019, qui a vécu de près la victoire de Donald Trump en 2016 et ses premières années à la Maison-Blanche. Comment Washington regarde l'élection présidentielle française? Où en sont nos relations avec les États-Unis? Où va la démocratie américaine? Trump a-t-il décomplexé les populistes européens? Tour d'horizon de la politique tant extérieure qu'intérieure du pays et de ses relations avec le reste du monde par un homme de terrain, qui nous raconte pour l'occasion les coulisses de la fonction d'ambassadeur. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son, montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

99 - Quelles leçons tirer de la légalisation du cannabis aux États-Unis?

Vous avez sans doute vu ces derniers temps fleurir des boutiques de CBD à Paris et ailleurs. La mise en vente de ce produit relaxant dérivé du cannabis fait l'objet de batailles juridiques. La Cour de justice de l'Union européenne a obligé la France à préciser les choses, ce qu'elle a fait dans un arrêté très prohibitionniste, le 30 décembre 2021. Au-delà du CBD, le sujet du cannabis s'invite régulièrement dans le débat public français et on se demande quel candidat à la présidentielle va s'emparer de ce thème toujours clivant chez nous –la dernière fois, en 2017, c'était Benoît Hamon, qui défendait la légalisation. La question est à la fois un enjeu en termes de santé, de finances publiques et de sécurité, et c'est peut-être le moment de regarder ce qui se passe aux États-Unis. En effet, la légalisation de la marijuana y a débuté dès les années 1990 (en Californie, la proposition 215 autorise l'usage médical dès 1996), avant une accélération dans les années 2010. On peut donc examiner en grandeur réelle le bilan de la légalisation dans plusieurs États afin de documenter nos discussions et nos décisions. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

98 - Un an après l'assaut du Capitole, le spectre de la guerre civile

Il y a un an, le 6 janvier 2021, les partisans de Trump chauffés à blanc ont pris d'assaut le Capitole, siège du pouvoir législatif américain, pour interrompre la certification des résultats de l'élection présidentielle de novembre. Bilan: cinq morts et la bascule de cette grande démocratie dans un phénomène insurrectionnel, un événement insensé pour la plupart des observateurs. Si les choses se sont bien terminées –les émeutiers sont repartis sans pouvoir empêcher la certification de l'élection–, cet anniversaire reste quand même très anxiogène. Un an plus tard, l'atmosphère politique aux États-Unis ne s'est pas apaisée, avec 68% des sympathisants républicains qui pensent toujours que les Démocrates ont «volé» l'élection. Depuis, les États-Unis débattent sur l'état de leur démocratie et se demandent ce qu'il pourrait se passer lors des prochaines élections, certains auteurs parlant même de guerre civile imminente. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son: Benjamin Saeptem Hours Montage: Victor Benhamou Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

97 - La présidence française de l'Union européenne va-t-elle améliorer nos relations avec Washington?

L'année 2022 va démarrer sur les chapeaux de roues à l'Élysée, entre la campagne présidentielle et la PFUE, la présidence française de l'Union européenne. C'est la France qui prend la présidence tournante du Conseil de l'Union, de janvier à juin 2022. La dernière fois, c'était en 2008. Jeudi 9 décembre, le président Macron a annoncé ses nombreux projets pour cette PFUE: une réforme des règles de l'espace Schengen, le dossier social, le numérique, la défense européenne… Il a aussi évoqué les questions internationales, mentionnant notamment les menaces russes qui planent en ce moment sur l'Ukraine. Que veut dire cette PFUE en termes de relations avec les États-Unis? On se souvient de la grande fâcherie de septembre dernier à propos des sous-marins et du traité Aukus. Où en sommes-nous aujourd'hui en ce qui concerne les relations France/États-Unis et Europe/États-Unis? À quels débats ou négociations devons-nous nous attendre en 2022? À lire sur le même sujet: La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

96 - L'Amérique latine, un continent sous influence états-unienne qui aiguise l'appétit de Pékin

Des élections ont lieu ces temps-ci dans un certain nombre de pays d'Amérique latine. Il est frappant de constater le contraste qui existe sur ce continent entre des gouvernements d'extrême gauche (Vénézuela de Maduro) et d'extrême droite avec le Brésil de Bolsonaro, mais aussi le Chili, où un candidat émule de Pinochet est présent au second tour de la présidentielle qui aura lieu le 19 décembre. Un second contraste distingue des États où les conditions du processus électoral sont très peu démocratiques (comme au Nicaragua, où le sandiniste Daniel Ortega a été reconduit à la tête du pays le 7 novembre dernier sans aucune opposition) et d'autres où l'alternance se déroule pacifiquement, comme au Honduras où la désignation de la candidate de gauche Xiomara Castro contre son opposant de droite le 28 novembre dernier s'est effectuée dans le respect du droit. Évidemment, l'ombre des États-Unis porte sur tout le continent latino-américain. On savait Trump très proche de Bolsonaro, on se doute que Biden a une vision très différente. Quelle est l'approche de l'actuel président des États-Unis vis-à-vis de ses voisins du Sud? Au-delà du premier problème de son administration avec la région, qui est l'afflux d'immigrants illégaux, les responsables politiques ont-ils un vrai projet pour cette zone face aux avancées chinoises? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

95 - Le Black Friday, le vendredi qui rend fou les Américains (et le reste du monde)

Jeudi 25 novembre, c'était Thanksgiving, l'une des fêtes les plus importantes du calendrier américain. Nous avions déjà parlé, dans New Deal, des origines et du déroulement de cette journée d'action de grâce datant de 1621 (il y a pile 400 ans!), et des Amérindiens, héros et victimes de l'affaire. Cette année, nous parlerons du lendemain de Thanksgiving, c'est-à-dire du Black Friday, une journée de soldes massives dans tous les magasins du pays, et qui lance la saison des achats de Noël. Le Black Friday –«vendredi fou», au Québec– se propage notamment en Europe depuis quelques années. D'où vient ce consumérisme américain? Est-ce une attitude qui peut perdurer en ces temps de crise écologique? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Références: «Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?», New Deal «Quelle place pour les Amérindiens dans les États-Unis de Trump?», New Deal «Black arnaque», Newsletter TTSO , 26/11/21 Le modèle américain de la consommation de masse, Emily Rosenberg (2009) This Changes Everything, Naomi Klein (2015) Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

94 - Pourquoi les États-Unis préfèrent-ils le Royaume-Uni à la France?

Il y a quelques semaines dans New Deal, nous évoquions le nouveau traité de défense entre les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni, le traité Aukus, qui a entraîné l'annulation du contrat de sous-marins signé en 2016 entre l'industriel français Naval Group et l'Australie –et qui a suscité la colère de Paris. La conclusion de ce traité tient à la profonde entente qui existe entre les pays anglo-saxons, et plus précisément, à la relation spéciale entre Londres et Washington. Pourtant, cette entente ne va pas de soi, puisqu'on sait que les États-Unis ont mené une guerre d'indépendance contre la Grande-Bretagne entre 1776 et 1783. Il est même injuste pour la France, qui était aux côtés des États-Unis à ce moment-là, de voir cette relation spéciale se renforcer aujourd'hui. D'où vient ce lien particulier? Quelles en sont les conséquences pour nous autres, Français? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Références: «Ooh La La! Le Messy Divorce!», Maureen Dowd, New York Times Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

93 - États-Unis: Les Démocrates, trop à gauche ou trop au centre?

On connaît les bizarreries du calendrier électoral américain: si Joe Biden a été investi en janvier 2021, l'élection avait eu lieu plus de deux mois auparavant, en novembre 2020, il y a tout juste un an. S'il est trop tôt pour faire un bilan, plusieurs évènements récents ont marqué des étapes importantes et contradictoires de son mandat. Les élections de la semaine dernière n'ont pas été très bonnes pour les Démocrates, et confirment la faiblesse du président dans les sondages. En revanche, le vote de sa loi sur les infrastructures «Build Back Better», vendredi 5 novembre, est un indéniable succès. Difficile d'évaluer l'action du 46e président américain, donc, et difficile de voir ce que les Démocrates doivent faire d'ici les élections de mi-mandat, dans un an: faut-il que l'administration Biden recentre sa politique ou au contraire, qu'elle continue à gauche toute? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

92 - L'offensive de l'administration Biden contre le bitcoin

Cette semaine dans New Deal, nous nous éloignons des sujets de politique intérieure et de politique étrangère pour plonger dans les méandres de la finance à l'ère du numérique. Nous avons tous entendu parler des bitcoins et autres cryptomonnaies, et voici que le gouvernement fédéral américain s'apprête à publier un rapport sur ces nouvelles monnaies, rapport qui sera sans doute suivi d'une loi. Il s'agit de mettre de l'ordre dans une jungle d'actifs virtuels jusqu'à présent dérégulés avec des risques de panique financière, des possibilités importantes de fraude, mais auss un coût environnemental très lourd. Que propose l'administration Biden pour réguler ces cryptomonnaies? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Prise de son et montage: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

91 - Colin Powell, un pur produit de la méritocratie américaine instrumentalisé par l'administration Bush

Ce lundi 18 octobre, nous avons appris la disparition de Colin Powell, le secrétaire d'État de George W. Bush, connu pour son rôle déterminant dans le déclenchement de la guerre en Irak et ce, malgré sa réticence. Il avait en effet prononcé un discours à l'ONU en février 2003, affirmant que l'Irak développait des armes biologiques et nucléaires –il a ensuite regretté cette assertion dont il a appris plus tard qu'elle était fausse. Colin Powell est un personnage important pour d'autres raisons. Notamment parce qu'il est représentatif d'une ascension sociale par l'armée, typique des Afro-Américains, et aussi parce que sa disparition, due entre autres au Covid-19, rappelle que la pandémie n'est pas encore terminée aux États-Unis. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Générique: «Cutting It Close», DJ Freedem

episode sybel imglogo play

90 - Face à l'emprise toujours tenace de Trump sur leur parti, des Républicains lancent un appel inédit

​ Ce lundi 11 octobre, deux tribunes de Républicains anti-Trump on paru dans le New York Times et le Washington Post, appelant les Républicains modérés à rejoindre le Parti démocrate afin de sauver la démocratie. Selon les auteurs, le Parti républicain, totalement «trumpisé», est devenu fou. Donald Trump est toujours bel et bien présent dans la politique américaine, même si les médias français couvrent moins le sujet depuis qu'il n'est plus à la Maison-Blanche et qu'il ne s'exprime plus sur Twitter. Le 45e président prépare-t-il une candidature pour les élections de 2024? De quoi sont faites ses journées? Quelle est sa vie personnelle depuis qu'il a quitté la Maison-Blanche? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem ​

episode sybel imglogo play

89 - Contre Facebook et Pékin, Joe Biden devrait suivre l'exemple des Européens

Cette semaine, ça va très mal pour Facebook. Ce lundi 4 octobre, la plateforme a été confrontée à la plus grande panne de son histoire, une panne qui a duré près de six heures, touchant les utilisateurs non seulement de Facebook, mais aussi d'Instagram, de WhatsApp et de Messenger, un total estimé à 3,5 milliards de personnes. Les conséquences ont été néfastes pour les particuliers, mais surtout pour toutes les entreprises qui fonctionnent grâce à ces plateformes. Cet événement montre le rôle démesuré que joue Facebook dans le monde. Or, ses pratiques ne sont pas toujours exemptes de critiques. Frances Haugen, une ancienne employée, a rendu publics les agissements de la société, d'abord dans le Wall Street Journal, puis dans l'émission «60 minutes» de CBS ce dimanche 2 octobre. Elle explique que Facebook fait primer ses intérêts financiers sur la santé mentale des adolescents et n'a pas vraiment fait le nécessaire pour lutter contre la désinformation pendant la campagne présidentielle américaine de 2020. En plus d'une baisse de 15% de l'action Facebook au mois de septembre, l'entreprise fait face à des projets de régulation portés par l'administration Biden. Que prévoit l'administration Biden pour réguler les GAFAM? Quelle est la place de l'Union européenne dans ces débats? Mark Zuckerberg peut-il se tirer d'affaire? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

88 - Joe Biden: mauvaise passe ou début du chaos?

C'est avec un programme politique très ambitieux et plutôt à gauche dans le contexte américain que Joe Biden est arrivé à la Maison-Blanche. Et sans vraie surprise, avec sa maigre majorité à la Chambre des représentants et un rapport de force de 50-50 au Sénat, il a du mal à le mettre en œuvre –on s'y attendait. Si le président est en difficulté au Congrés, il l'est aussi dans les sondages: sa popularité chute depuis cet été à cause, entre autres, de la débâcle en Afghanistan et de la vague de contaminations au variant Delta. Son taux d'approbation est désormais négatif: 49% d'opinions défavorables, 46% favorables. Or, cette semaine, les États-Unis connaissent un certain nombre d'échéances législatives importantes. Il s'agit de tests pour le président démocrate qui, à Washington, fait face sur trois fronts: les Républicains, les Démocrates radicaux, mais aussi les modérés au sein de ce même parti. Est-ce juste une mauvaise passe pour Biden? Ou le début d'un chaos durable qui pourrait l'empêcher d'appliquer son programme? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

87 - L'Indopacifique, nouveau centre du monde stratégique des États-Unis

La colère française ne semble pas retomber après l'annonce inattendue de la rupture du contrat de vente de sous-marins à l'Australie le 15 septembre. Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer ce soudain revirement: un coup de Jarnac britannique, les retards et dépassement des coûts de la part de Naval Group et d'autres encore, à découvrir dans le dernier épisode de notre autre podcast, Le Monde devant soi. Cet épisode de New Deal explore une autre piste: la nouvelle vision stratégique des États-Unis. L'achat de sous-marins américains par l'Australie s'opère en effet dans le cadre de l'AUKUS, un accord de défense anglo-américano-australien organisé pour contrer la menace chinoise. Cela voudrait donc dire que les États-Unis ne sont pas du tout en retrait, comme on a pu le croire au lendemain de leur départ d'Afghanistan, mais au contraire en redéploiement autour de la Chine en investissant la zone indopacifique. Pourquoi les États-Unis empruntent-ils cette nouvelle direction géopolitique? Fait-elle débat au sein du paus? La France et l'Europe sont-elles définitivement exclues de ce nouvel axe? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

86 - Texas vs Californie, deux États, deux Amérique

Cette semaine dans New Deal, lumière sur deux États américains: la Californie, qui a confirmé ce mardi 14 septembre par référendum son gouverneur démocrate Gavin Newsom, attaqué par l'opposition républicaine. Et le Texas, qui défraie la chronique depuis cet été avec une salve de nouvelles lois passées par sa majorité républicaine, dont notamment une quasi-interdiction de l'avortement. Tout oppose les deux États: le premier est solidement conservateur, le second, lui, représente le pôle progressiste du pays. Deux visions du monde qui semblent résumer la ligne de fractures entre les deux partis qui comptent dans l'Amérique du Nord de 2021. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

85 - Comment le 11-Septembre a façonné les États-Unis d'aujourd'hui

Pour ce premier épisode de la troisième saison de New Deal, retour sur les attentats du 11-Septembre et sur la présence américaine en Afghanistan (et en Irak). À l'occasion du vingtième anniversaire de ces événements, les médias publient nombre d'analyses et de documentaires, mais l'actualité leur a fait de l'ombre: nous avons passé le mois d'août à commenter le départ chaotique des troupes américaines et la reprise en main fulgurante du pays par les talibans. On a donc beaucoup parlé de la chape de plomb qui s'abat sur les États-Unis, des répercussions régionales; et pour nous en Europe, du possible afflux de réfugiés et du risque de nouvelles frappes terroristes. Quelle a été la réaction de l'administration Bush à l'époque? Quels sont les reproches de l'opinion publique envers la guerre contre le terrorisme (War onTerror)? Et aujourd'hui, quelles sont les conséquences du retrait américain du sol afghan sur la politique étrangère de l'administration Biden? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

84 - Hors-série d'été: Les premiers hommes d’Amérique du Nord ne sont pas ceux qu’on croit

Pour ce deuxième hors-série d'été de New Deal, remontons dans le temps jusqu'à l'arrivée des «premières nations» sur le continent américain. Pour cet épisode du mois d'août, on vous parle de l'archéologie en Amérique du Nord. Elle apparaît comme le parent pauvre des archéologies méso-américaine et sud-américaine, qui ont exploré les immenses civilisations maya, aztèques ou incas. Pourtant, les découvertes des dernières décennies aux États-Unis suscitent de nombreux débats et controverses. S'y cachent des enjeux de mémoire très importants. De quelle façon les populations sont-elles arrivées sur le continent? Quels sont les vestiges de ces civilisations? Et quelles sont les filiations possibles avec les Américains actuels? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», DJ Freedem

episode sybel imglogo play

83 - Hors-série d'été: Pourquoi les États-Unis prennent les ovnis très au sérieux

Pour ce premier hors-série d'été de New Deal, direction l'espace à la découverte des petits hommes verts. Le 25 juin dernier, un rapport officiel a été rendu public aux États-Unis, portant sur les «phénomènes aériens non identifiés», les unidentified aerial phenomena (UAP), autrement dit les ovnis. Ce rapport provient tout droit de la direction du renseignement national des États-Unis. Il vise à faire le point sur les phénomènes inexpliqués dont beaucoup d'Américains ont été témoins durant les vingt dernières années. Les services de renseignement ont examiné 144 rapports de phénomènes aériens non identifiés. Un seul a pu être expliqué. La question de la vie extraterrestre et des contacts que les aliens essaient d'établir avec nous est un mouvement culturel important aux États-Unis. Alors, les soucoupes volantes existent-elles vraiment? Depuis quand observons-nous ces phénomènes mystérieux? Qu'en pensent les scientifiques et les politiques? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», DJ Freedem

episode sybel imglogo play

82 - La Cour suprême, toujours indépendante malgré les manœuvres de Trump

Cette semaine dans New Deal, focus sur la Cour suprême. Les vacances d'été arrivent et comme tous les ans, la Supreme Court of the United States (SCOTUS) rend un certain nombre de décisions sur les affaires qu'elle a traitées dans l'année. Nous l'avions dit dans un épisode enregistré au lendemain de la disparition de Ruth Bader Ginsburg, la Cour joue un rôle incroyablement important dans la définition des politiques publiques aux États-Unis. Son arbitrage peut renverser des décrets exécutifs, des législations ou des jurisprudences. On sait que Trump a nommé trois juges très conservateurs, faisant basculer la majorité de la Cour clairement à droite. Et pourtant, les décisions annoncées ce jeudi 17 juin sont assez modérées. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

81 - Kamala Harris, la première vice-présidente américaine à l'épreuve du pouvoir

Cette semaine dans New Deal, lumière sur la vice-présidente américaine Kamala Harris, quelque peu sortie de l'ombre la semaine du 7 juin en accomplissant un voyage officiel au Mexique et au Guatemala. On sait que Kamala Harris est une vice-présidente inhabituelle: elle est la première femme et première personne de couleur à occuper cette fonction. Et surtout, elle pourrait être la candidate démocrate pour les éléctions présidentielles de 2024 –Biden lui-même l'avait laissé entendre pendant la campagne de 2020. Ses actions et son bilan seront donc regardés à la loupe. Or, la vice-présidente a pris en charge des dossiers très importants et difficiles: celui de l'immigration et celui de la réforme du droit de vote. Comment va-t-elle s'en tirer? Est-ce un rôle ordinaire pour les vice-présidents? Kamala Harris peut-elle faire partie des vice-présidents qui deviennent présidents par la suite? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

80 - Face à la Chine, Joe Biden a-t-il encore besoin de l'Europe?

Cette semaine Joe Biden a choisi l'Europe pour entamer son premier déplacement à l'étranger en tant que président des États-Unis. Une visite au programme assez rempli: ce jeudi 10 juin, il arrive en Grande-Bretagne pour une rencontre avec le Premier ministre Boris Johnson avant le sommet du G7 qui se déroulera en Cornouailles du 11 au 13. Suivra encore une visite à la reine Élisabeth II à Windsor le dimanche 13. Il rejoindra ensuite Bruxelles pour le sommet de l'OTAN lundi 14, un sommet EU–UE le 15 et, enfin, une rencontre avec Poutine à Genève mercredi 16. Ce périple sera l'occasion de célébrer les retrouvailles européennes avec un pouvoir américain amical et constructif. La question la plus importante, c'est celle de la place et du rôle de l'Europe dans le nouveau monde que construisent les stratèges américains, structuré autour de la rivalité États-Unis–Chine: pour les Américains, à quoi peut servir l'Europe face à la Chine? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

79 - Pourquoi les études coûtent si cher aux États-Unis?

Ça ne vous aura pas échappé si vous avez des enfants en terminale, ou si vous y êtes vous-même: les résultats de Parcoursup sont en train de tomber. C'est le stress dans les familles françaises. Mais rien à voir avec l'angoisse que peut représenter l'entrée à l'université aux États-Unis. Si l'excellence académique du pays est reconnue, le coût des universités y est exorbitant. Il a augmenté de 500% depuis les années 1990. Du coup, les étudiants et leurs familles s'endettent pour des années. Le montant de la dette étudiante dans le pays est aujourd'hui de 1.700 milliards de dollars, soit le PIB de la Russie. Un vrai problème pour les classes moyennes, auquel le président Joe Biden, qui a promis de réparer l'Amérique, va devoir s'attaquer s'il veut être crédible. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

78 - Biden-Poutine: un tête-à-tête sur fond de tensions

Depuis le week-end du 22 avril, l'Europe est en émoi après l'interception d'un avion de ligne par les forces aériennes biélorusses pour arrêter un opposant, Roman Protassevitch, qui se trouvait à son bord. L' opération a reçu un soutien politique, voire logistique. Cet événement sérieux intervient à quelques jours d'un sommet entre les présidents Biden et Poutine qui se déroulera le 16 juin prochain à Genève. Annoncé ce lundi 24 mai, sa tenue fait suite à la rencontre des ministres des Affaires étrangères des deux pays, Antony Blinken et Sergueï Lavrov, la semaine dernière en marge du Conseil de l'Arctique à Reykjavik. Cet entretien sera l'occasion pour les Américains d'aborder de nombreux sujets qui fâchent: le gazoduc Nord Stream 2, les troubles en Ukraine, les ingérences dans nos élections, et, plus largement, la dérive russe vers un pouvoir autoritaire et corrompu. La Russie n'est plus aujourd'hui l'ennemie principale des États-Unis ni la seule force à se dresser contre eux. Autour de quels enjeux ce premier tête-à-tête se nouera-t-il? Que représente la Russie pour Biden? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

77 - Israël-Palestine: la gauche du Parti démocrate met la pression sur Joe Biden

L'actualité de ces dernières semaines, ce sont les affrontements en Israël et dans les territoires occupés. Ce nouveau cycle de violence nous prend un peu par surprise parce que, ces dernières années, le terme de «conflit israélo-palestinien» avait disparu des débats géostratégiques internationaux. On pensait que la cause palestinienne n'était plus l'épicentre des crises moyen-orientales. Pourtant tous les ingrédients d'une explosion étaient sous nos yeux et ces événements ne devraient pas nous étonner. On sait que Trump s'était largement aligné sur les politiques du Premier ministre Netanyahou, très à droite. Biden, lui, est poussé par la gauche du Parti démocrate qui est plus favorable la défense des Palestiniens. Une politique plus équilibrée va-t-elle se mettre en place à Washington? Et quel sera le soutien de l'opinion publique américaine? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

76 - Les États-Unis peuvent-ils encore gagner la guerre des étoiles?

Le 4 mai, c'était la «Journée Star Wars»: en anglais, «May the 4th» fait écho au fameux «May the force be with you» de la série de films de George Lucas. C'est donc l'occasion de parler guerre des étoiles et conquête spatiale. Tout particulièrement après les départs et arrivées à bord de la Station spatiale internationale. Nous avons été nombreux à suivre le voyage de Thomas Pesquet dans une fusée développée non pas par le gouvernement américain, mais par SpaceX, l'entreprise d'Elon Musk. On sait que le programme de conquête lunaire a été de toute première importance pour les États-Unis pendant la Guerre froide; que l'espace est aujourd'hui un terrain indispensable pour les militaires, pour la science, mais surtout pour notre vie quotidienne au travers des télécoms et du numérique... Pourtant, on a l'impression que l'enthousiasme pour le spatial est un peu une chose du passé. Est-ce que la NASA a un plan pour les années à venir? Quels sont les programmes spatiaux américains aujourd'hui? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

75 - 100 jours à la Maison-Blanche: bilan déjà globalement positif pour Joe Biden?

Ce jeudi 29 avril, cela fera 100 jours que Joe Biden est président des États-Unis. C'est le moment pour nous de faire un point sur le début de cette présidence, qui semble à la fois post-Trump, post-Covid (si tout va bien) et post-libérale sur les aspects économiques. Biden n'est pas le bonnet de nuit sénile que nous dépeignaient les médias républicains. Il a été très dynamique et très rapide sur de nombreux sujets. Le 46e président américain ne va pas tarder, néanmoins, à se heurter à des difficultés de plusieurs ordres: l'opposition venue de la droite et de la gauche, les blocages institutionnels au sénat, une nouvelle crise migratoire, etc. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

74 - Taxe GAFA, fin des paradis fiscaux, comment Joe Biden va révolutionner la fiscalité mondiale

Le 7 avril, l'administration Biden a lancé son programme de réforme fiscale, le «Made in America Tax Plan», un projet ambitieux qui vise à remettre de la justice sociale aux États-Unis. Presque une révolution, c'est en tout cas l'un des grands thèmes de la présidence Biden: défaire en partie la réforme fiscale de Trump adoptée en décembre 2017. Ce projet fiscal américain va être mené en parallèle avec de grandes négociations qui ont lieu dans le cadre de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques, pour réformer la fiscalité internationale. L'objectif à atteindre est une imposition plus juste des entreprises, notamment des grandes multinationales et des sociétés du numérique. Il est question de mettre fin à des années d'optimisation voire d'évasion fiscale, de supprimer les paradis fiscaux. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

73 - Avec #Stopasianhate, les États-Unis prennent conscience du racisme anti-asiatique

Le procès de Derek Chauvin, le policier qui a tué George Floyd en mai 2020, a suscité une multitude de réactions de la part des Américains, au même titre que les fusillades qui ont entraîné la mort de huit personnes, dont six femmes d’origine asiatique, dans des salons de massage coréen à Atlanta le 16 mars dernier. Cet événement a déclenché une vague de solidarité envers la communauté asiatique aux États-Unis, avec le hashtag #stopasianhate. La haine raciale ne touche pas seulement les Afro-Américains. Mais alors, qu'en est-il des autres minorités ethniques américaines, et notamment des plus petites: les communautés asiatique, juive, arabe et/ou musulmane? Quand et pourquoi sont-elles venues aux États-Unis? À quelles discriminations font-elles face? Quel est leur poids politique? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

72 - Crise migratoire: Joe Biden sous pression

Lors de sa première conférence de presse, le 25 mars, Joe Biden a fait face aux questions des journalistes à propos de l'afflux des migrants à la frontière américaine. Les États-Unis doivent gérer un flot de candidats à l'émigration, venus en majorité du «triangle nord» –Guatemala, Honduras et Salvador–, trois pays où règne un chaos absolu, entraînant violence et misère. Ainsi, les parents organisent le départ de leurs enfants, solitaire, dans l'espoir de leur éviter le pire. Après Trump et sa politique aux accents xénophobes, la personnalité plus empathique de Biden va-t-elle créer ce que ses adversaires républicains nomment un «appel d'air»? Pour quelles raisons a-t-il demandé à Kamala Harris de s'en occuper? Et quelle est la position de l'opinion publique américaine? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

71 - La cyberguerre, une nouvelle forme de conflit entre Russie et États-Unis

Si la question des droits humains a largement motivé les échanges houleux entre Biden et Poutine, un autre sujet tend considérablement les relations russo-américaines: celui des attaques informatiques. Nommée «SolarWinds», la dernière cyberattaque à grande échelle découverte en décembre 2020 et menée par des cyberpirates serait vraisemblablement russe. Elle a remis en cause la sécurité et l'intégrité de nombreux sites gouvernementaux et entreprises aux États-Unis. L'importance des réseaux informatiques dans nos vies a ouvert un nouveau théâtre d'affrontements entre les puissances. Ces affrontements concernent les instances gouvernementales ainsi que le secteur privé et les particuliers. Les États-Unis, la Russie et la Chine sont les acteurs réguliers de ces attaques d'ordre sécuritaire, économique, mais aussi politique. La guerre du futur sera-t-elle essentiellement cyber? Doit-on craindre des attaques répétées? Est-il possible de les encadrer voire de les empêcher? Réponses dans ce nouvel épisode de New Deal. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

70 - Face à la Chine, Biden restera-t-il sur la ligne agressive de Trump?

Le secrétaire d'État Antony Blinken rencontre Yang Jiechi, responsable des affaires internationales du PCC, et le très influent ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Antony Blinken, le secrétaire d'État américain et Jake Sullivan, le conseiller pour la sécurité nationale, rencontrent leurs homologues chinois non pas à Pékin ni à Washington, mais à Anchorage en Alaska, à mi-chemin entre les deux capitales. L'occasion pour la nouvelle administration Biden d'entrer dans le vif du sujet chinois. Comment aborder les relations avec Pékin après une présidence Trump marquée par une grande agressivité? Depuis quelques années, une position fait consensus à Washington: l'empire du Milieu est considéré comme une puissance nuisible, néfaste, qu'il s'agisse des droits humains ou des compétitions économique et technologique. Comment Biden va-t-il se positionner face à Xi Jinping? Doit-on craindre une «nouvelle guerre froide»? Et quelle place pour l'Europe dans ce duopole? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

69 - Pourquoi Démocrates et Républicains s'affrontent sur le vote des minorités

Cette semaine dans New Deal, nous abordons un sujet crucial pour le fonctionnement de la démocratie américaine. Ce sujet qui préoccupe le camp démocrate actuellement, c'est celui de la protection du droit de vote. Les Démocrates proposent en effet un projet de loi dite «HR1», qui supprimerait les nombreuses entraves au vote dont sont notamment victimes les minorités. Elle lutterait par ailleurs contre le découpage abusif des circonscriptions (le gerrymandering), et toucherait également aux questions du financement de la vie politique. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

68 - Donald Trump fait son grand retour chez les ultraconservateurs

Le silence et le calme semblent régner à Washington depuis le départ Donald Trump, particulièrement depuis la suspension définitive de son compte Twitter. Mais cette période d'apaisement est peut-être terminée: ce dimanche 28 février, Trump s'est rendu au CPAC, la «Conservative Political Action Conference», le grand rendez-vous des conservateurs américains. Une première apparition publique depuis son départ de la Maison-Blanche lors de laquelle il a prononcé un discours de 90 minutes où il s'est montré plus motivé que jamais: «À la fin nous gagnons toujours». S'il décide de se représenter en 2024, Trump pourra-t-il s'appuyer sur le Parti républicain? Privé de comptes sur les grands réseaux sociaux, par quel moyen peut-il désormais communiquer avec son électorat? Les autres candidats républicains présomptifs pour 2024 le laisseront-ils revenir dans la course? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

67 - Joe Biden parviendra-t-il à abolir la peine de mort aux États-Unis?

«Éliminer la peine de mort», c'est l'une des promesses de campagne du président des États-Unis, Joe Biden. Mais la complexité du système américain pourrait toutefois restreindre ses ambitions. Cette semaine dans New Deal, nous abordons un sujet sensible et controversé: la peine de mort. En 2019, Trump a mis fin au moratoire sur les exécutions fédérales en place depuis 2003. Fervent défenseur de la peine capitale, le 45e président restera dans l'histoire des États-Unis pour la série d'exécutions de treize condamnés marquant la fin de son mandat. Biden, quant à lui, a clairement exprimé son opposition à la peine capitale dans son programme, en phase avec son image de catholique compassionnel, et va remettre en place le moratoire sur les exécutions fédérales. Mais peut-il aller plus loin, jusqu'à abolir la peine de mort? Qu'en pense l'opinion publique? Et où en est le pays dans sa guerre contre le crime? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

66 - Super Bowl, NBA, NHL... Le sport est-il encore un moyen d'accéder au rêve américain?

Ce dimanche 7 février, les Américains ont pu oublier pour quelques instants la politique grâce au Super Bowl, un show immense au cours duquel de grands artistes viennent se produire –on a ainsi pu y voir The Weeknd. Côté score, les Buccaneers de Tampa Bay ont battu les Chiefs de Kansas City 31 à 9, le septième sacre pour le quarterback Tom Brady. Pour l'occasion, New Deal revient sur la place du sport dans la vie des Américains. Basket, football, hockey, soccer sont autant de moyens pour certains d'obtenir des bourses universitaires dans de prestigieux établissements, et produisent de plus en plus de role models inspirants et engagés. Lieux de compétition, les stades sont aussi devenus des lieux de débat, avec des prises de position fortes sur le racisme et les violences policières. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

65 - Les Républicains vont-ils destituer Trump?

Les élus démocrates désignés procureurs dans la procédure de destitution de Donald Trump ont transmis le 25 janvier l'acte de mise en accusation au Sénat américain. Il marque l'ouverture officielle du procès de l'ex-président pour «incitation à l'insurrection», qui débutera ce mardi 9 février au Sénat. Cette semaine dans New Deal, analyse de la stratégie des Républicains au lendemain du départ de Donald Trump. Les modérés vont-ils reprendre en main le Parti, ou l'influence de Trump restera-t-elle trop puissante? Cette question s'impose puisque les conservateurs doivent se positionner non seulement sur le nouveau procès en destitution de Trump, mais aussi, dès cette semaine, sur le grand plan de relance de Joe Biden. Les Républicains vont certainement mettre en place des instruments tactiques tels que le filibuster et le gerrymandering. De quoi s'agit-il? Comment fonctionnent-ils? Quelle stratégie les Républicains vont-ils adopter sans Trump à la Maison-Blanche? Vous pouvez (ré)écouter l'épisode de New Deal cité dans ce podcast en cliquant ici. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

64 - Qui sont les Français qui vivent aux États-Unis?

Ce dimanche 24 janvier, le président Biden a passé un appel au président Macron, un coup de fil officiel entre présidents dûment investis dont on trouve la transcription détaillée sur le site de la Maison-Blanche. Ce texte rappelle, entre autres, que la France est le plus ancien allié des États-Unis. La lutte contre le Covid-19, la lutte pour le climat, l'importance de l'OTAN et la reprise des discussions avec l'Iran ont fait partie des sujets évoqués lors de la conversation –rien de très inattendu dans cette rencontre virtuelle. Mais qu'en est-il de nos compatriotes qui vivent aux États-Unis? Certains d'entre eux y sont coincés depuis le printemps dernier à cause de la pandémie. À l'heure où le variant brésilien a été découvert dans le Minnesota, il n'est pas encore question de lever les restrictions de voyager entre les États-Unis et l'Europe, mises en place par Trump le 11 mars 2020. Alors, combien de Français habitent aux États-Unis? La communauté française a-t-elle une importance dans le paysage politique américain? Et pourquoi y a-t-il tant de noms français dans la géographie américaine? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

63 - Joe Biden peut-il vraiment réparer l'Amérique?

Au revoir Trump 2020, bonjour New Deal, le podcast IFRI/TTSO/Slate sur la politique et la société américaines. New Deal, c'est comme Trump 2020 mais sans Donald Trump, puisqu'il vient de quitter la Maison-Blanche. Comme dans Trump 2020, Romain Dessal et Laurence Nardon reviendront chaque semaine sur l'actualité des États-Unis. Pour ce premier épisode de New Deal, retour sur le 20 janvier, jour qui sonne le début du mandat de Joe Biden au titre de président des États-Unis. Une investiture bien particulière cette année à cause du Covid-19, bien sûr, mais aussi à cause d'une possible réplique des émeutes intervenues quinze jours auparavant. De son côté, Trump prenait un aller simple direction la Floride –un départ en chansons des années 1980 à Frank Sinatra lors du décollage d'Air Force One. Mais regardons au-delà de cette journée pour nous concentrer sur ce qui est essentiel: comment Biden va-t-il bien pouvoir faire pour réparer l'Amérique? Le Démocrate dit qu'il veut agir vite et beaucoup: il ne parle pas de ses «cent premiers jours», mais de ses «dix premiers jours» et a désigné quatre priorités pour lesquelles il va intervenir par décret: la lutte contre le Covid; la relance de l'économie; la protection de l'environnement; et une meilleure gestion de l'immigration. On constate une ambition notable de la part de Joe Biden. Mais va-t-il réussir à composer avec des Républicains hostiles et une gauche très exigeante? Va-t-il savoir équilibrer ses projets entre le courant centriste et le courant radical qui coexistent au sein du Parti démocrate? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem

episode sybel imglogo play

62 - Comment les États-Unis résistent aux coups de force de Donald Trump

Dans l'après-midi du 6 janvier, le Capitole a été pris d'assaut par des émeutiers trumpistes. Nous avons vu des images oscillant entre le ridicule et la tragédie, avec un bilan de cinq morts –symbole terrible pour la démocratie américaine. Alors que les Démocrates tentent de conjuguer réconciliation nationale et punition du président, le FBI craint de nouveaux rassemblements pro-Trump dans plus de cinquante villes des États-Unis lors de l'investiture de Joe Biden ce 20 janvier. Ces émeutes marquent-elles la fin de la démocratie américaine? Que risque Donald Trump s'il est de nouveau mis en accusation? Va-t-il se gracier lui-même? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

61 - Défaite en Géorgie, Républicains divisés, fin de règne tendue pour Donald Trump

Actualité intense aux États-Unis en ce début d'année: les élections sénatoriales de Géorgie sont en passe d'être remportées par le Parti démocrate, qui aurait donc la majorité dans les deux chambres. Une aubaine pour Joe Biden, qui pourrait mettre en œuvre son programme sans trop de difficulté. Ces chambres, dans le même temps, certifient la victoire du Démocrate en confirmant les résultats du 3 novembre. Tout pour contrarier un Donald Trump qui s'accroche à sa victoire imaginaire, entouré de quelques Républicains prêts à tout pour s'assurer les voix des plus ardents défenseurs du 45e président des États-Unis. Mais le Grand Old Party a de plus en plus de mal à rester uni face aux délires du futur ex-président. Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

60 - Le retour des Démocrates à la Maison-Blanche sera-t-il celui du soft power américain?

Hors norme, l'administration Trump aura mené, en matière étrangère, une politique très nationaliste et hostile à l'Europe –que ce soit l'Union européenne, l'OTAN ou les principaux alliés tels que la France et l'Allemagne. On sait qu'une administration démocrate va prendre les rênes le 20 janvier, que les équipes au plus haut niveau seront plus sympathiques et plus constructives. Mais le réchauffement des relations transatlantiques ne doit pas faire oublier que les nations cherchent avant tout à protéger et avantager leurs propres intérêts. Avant l'arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche, interrogeons-nous sur les possibles évolutions de la puissance américaine après Trump et sur les instruments dont va user la nouvelle équipe au pouvoir. Celle-ci s'appuiera vraisemblablement moins sur la menace et les guerres commerciales que sur la diplomatie et l'influence, ce qu'on appelle le soft power. Comment va-t-il être désormais exercé? Dans quel état Trump va-t-il laisser les relations entre les États-Unis et le reste du monde? Pourquoi le droit américain, en dominant le monde, est-il un instrument quasi imparable? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

59 - Iran: le cadeau empoisonné de Trump à Biden?

De nouveaux développements, assez dramatiques, sont intervenus en Iran, avec l'assassinat ce 27 novembre de Mohsen Fakhrizadeh, une grande figure du programme nucléaire iranien, attribué à un commando israélien. Il faudrait sans doute y voir pour Israël la volonté de compliquer, voire de rendre impossible les discussions que Joe Biden veut rouvrir avec l'Iran, pour remettre en route le traité sur le nucléaire iranien de 2015, le JCPOA –Plan d'action global commun. Plus largement, ce sont tous les pays hostiles à l'Iran dans la région qui veulent profiter de l'attitude conciliante de l'administration Trump avant son départ le 20 janvier prochain.  Trump peut-il aller plus loin et lancer des frappes contre l'Iran avant son départ de la Maison-Blanche? Quelles vont être les options de Biden pour renouer le dialogue avec Téhéran? Comment vont se reconfigurer les relations dans la région? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

58 - Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?

Cette semaine, enfin un peu de calme et de silence en provenance des États-Unis, et ce pour deux raisons: d'une part, Trump a enfin accepté de lancer le processus de transition vers l'administration Biden, et puis surtout, c'est Thanksgiving. Ce quatrième jeudi de novembre est férié pour commémorer un moment d'amitié, de partage et de reconnaissance intervenu entre les colons européens et les tribus indiennes à l'automne 1621. C'est donc une semaine de célébration familiale, une sorte de Noël avant l'heure, certes perturbée cette année par le Covid –beaucoup de gens ne pourront pas voyager. L'année dernière, nous vous avions parlé de la situation des Amérindiens dans les États-Unis de Trump. Cette semaine, au-delà de l'actu, nous allons revenir sur l'histoire de ces colons arrivés à bord du Mayflower, du premier Thanksgiving et de la place qu'a prise cet événement dans le roman national américain. Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

57 - Malgré la victoire de Biden, le Parti démocrate doit reconquérir son électorat

Dans le dernier épisode de Trump 2020, nous nous interrogions sur l'avenir du Parti républicain après la défaite de Donald Trump. Cette semaine, nous allons voir ce qu'il en est du côté des Démocrates. Entre la sortie du premier tome des mémoires de Barack Obama, Une Terre promise, et la nomination ce mardi 17 novembre d'une dizaine de membres de l'équipe de campagne de Biden pour l'entourer à la Maison-Blanche, l'actualité démocrate est chargée. De qui sera constitué le cabinet présidentiel? Sait-on déjà quelles seront les priorités du président pendant ses cent premiers jours? Comment le Parti démocrate réagit-il face aux résultats de l'élection? Entre l'absence de vague bleue et le fait que Biden n'a pas remporté un succès massif auprès des minorités, quelles pourraient être les conséquences à long terme pour le parti? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Pour en apprendre un peu plus sur le «vote latino» aux États-Unis, vous pouvez (ré)écouter l'épisode de notre podcast le Monde devant soi à ce sujet. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «L’inégalité du Collège électoral aux États-Unis: comment réparer la démocratie américaine?» (Soufian Alsabbagh, IFRI) Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores Photo: Roberto Schmidt / AFP

episode sybel imglogo play

56 - Que va devenir le Parti républicain après la défaite de Trump?

Une fois de plus, la politique américaine ne déçoit pas, avec une élection présidentielle qui nous a fait vivre un suspense incroyable et qui nous apporte, depuis quelques jours, de nouvelles complications. Pour résumer: nous avons été victimes du «mirage rouge» au petit matin du mercredi 4 novembre. Les bulletins des zones rurales, plutôt républicaines, étant dépouillés en premier, nous avons pu croire un instant que Donald Trump avait gagné. Dans la journée, les bulletins des villes et du vote par correspondance, plutôt démocrates, sont apparus et ont donné la victoire à Joe Biden. Depuis, le président sortant refuse de reconnaître sa défaite. C'était l'un des scénarios catastrophe dont nous vous avions parlé. Le problème, c'est que certains personnages importants lui emboîtent le pas: lundi 9 novembre, le chef des Républicains au Sénat Mitch McConnell a reconnu le droit du président à exiger autant de recours qu'il le souhaite. Et ce mardi, le secrétaire d'État Mike Pompeo a annoncé une «transition très fluide vers une seconde administration Trump». Que va-t-il donc se passer? Comment vont se positionner les responsables du Parti républicain? Quelles seront ses nouvelles orientations politiques et idéologiques? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

55 - Trump vs Biden: le pire des scénarios (épisode spécial Trump 2020 x Le Monde devant soi)

Pour cet épisode spécial, Trump 2020 s'est associé au Monde devant soi pour revenir sur cette nuit électorale. À l'heure où nous publions ce podcast, ce qu'on pressentait depuis quelques semaines est arrivé: on ne sait pas qui est élu. Parce que certains États prennent leur temps pour compter les voix, comme la Pennsylvanie ou la Georgie. Parce que de nombreux électeurs ont voté par correspondance, un vote traditionnellement démocrate. Et désormais tout est un jeu de communication. Que peut-on imaginer pour la suite des événements? Pourquoi de nombreux États mettent-ils du temps à donner les résultats? Quel est le poids du vote par correspondance qu'il reste encore à dépouiller? Les sondages se sont-ils trompés? Les minorités ont-elle finalement choisi Trump? Et la démocratie américaine est-elle dévoyée par le président sortant? Réponses dans cet épisode de Trump 2020 présenté par Christophe Carron, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, Romain Dessal, fondateur de TTSO, Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate, Alain Frachon, éditorialiste au Monde et spécialiste des questions internationales, Bérengère Viennot, traductrice et journaliste pour Slate, autrice de la Langue de Trump aux Arènes, et Mathieu Gallard, directeur de recherches chez Ipsos. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

54 - Joe Biden le catholique est-il vraiment progressiste?

À quelques jours de l'élection présidentielle américaine, troisième et dernière partie de notre examen du programme du candidat démocrate, avec un coup d'œil aux mesures sociétales: comment se positionne ce fervent catholique sur l'IVG? Quelles mesures pour assurer les droits des femmes? Et contre les discriminations raciales et sexuelles? Biden a-t-il entendu l'aile la plus radicale du parti? Les réponses dans ce dernier épisode de Trump 2020 avant le grand soir. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

53 - Élu, Joe Biden poursuivra-t-il la guerre commerciale contre l'Europe?

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, Donald Trump s'est lancé dans plusieurs guerres commerciales. Avec la Chine, certes, mais aussi avec l'Europe. Après quatre années de mandat, il est temps de se demander où en sont les relations économiques transatlantiques: qui est excédentaire? Déficitaire? Pourquoi ne nous battons-nous pas à armes égales avec Washington, qui impose ses lois commerciales au reste du monde? Joe Biden suivrait-il la même politique s'il était élu, ou veillerait-il au contraire à apaiser les tensions entre l'Union européenne et les États-Unis? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Ils proposent tous les mercredis le podcast Trump 2020 avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

52 - Programme économique de Joe Biden: à gauche toute?

À trois semaines de l'élection présidentielle américaine, les chances de victoire de Joe Biden sont sérieuses. Les sondages au niveau des États flottants montrent un écart de plus en plus creusé en faveur du candidat démocrate qui fait face à un Donald Trump aux abois. Même si rien n'est jamais joué d'avance dans une élection, il est peut-être temps de s'intéresser en profondeur au programme de Joe Biden. À commencer par le volet économique: quelles mesures? Pour qui? Avec quel budget? Réponses dans cet épisode de Trump 2020. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Ils proposent tous les mercredis le podcast Trump 2020 avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores Photo: Jim Watson / AFP

episode sybel imglogo play

51 - Pourquoi Trump peut être réélu sans vraiment gagner les élections

Rebondissement dans la campagne, le Covid de Trump constitue une séquence folle qui s'ajoute aux autres épisodes surréalistes de cette course à la Maison-Blanche. Parmi les équipes du président, on commence à essayer de se recaser. Depuis des mois, les sondages nationaux l'assurent: Joe Biden va recevoir beaucoup plus de voix que son adversaire. Mais cela va-t-il suffire pour qu'il soit effectivement élu président? Car les manières d'entraver le processus électoral sont nombreuses. Quels sont les maux de la démocratie américaine? Peut-on la réformer? Quels risques pèsent sur le prochain scrutin? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Ils proposent tous les mercredis le podcast Trump 2020 avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

50 - Trump Organization: au cœur du mystérieux empire financier du président

Le rythme de la campagne présidentielle s'accélère. Cette semaine ont eu lieu deux événements majeurs: le premier débat télévisé entre les candidats à la Maison-Blanche, Donald Trump et Joe Biden et, la veille, la publication d'une première enquête menée par le New York Times sur la situation fiscale du président, où l'on apprend que ses affaires ne sont pas aussi successful qu'il se plaît à le dire. Mais que sont-elles, ses affaires, exactement? Qu'est-ce que la Trump Organization? D'où vient la fortune du président? Comment a-t-il pu payer si peu d'impôts? Quels seront les effets des révélations du New York Times sur la campagne? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Ils proposent tous les mercredis le podcast Trump 2020 avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.  Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores Photo: Spencer Platt / Getty Images / AFP

episode sybel imglogo play

49 - La mort de Ruth Bader Ginsburg changera-t-elle la face de l'Amérique?

Ce vendredi 18 septembre, la juge à la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg est morte, ouvrant une bataille homérique pour son remplacement à la Cour suprême. Un événement qui fait encore monter le degré d'hystérie dans la campagne électorale américaine, puisque les Républicains ont tout de suite engagé le processus pour nommer un ou une remplaçante avant les élections du 3 novembre, tandis que les Démocrates crient au scandale, et exigent d'attendre l'investiture du prochain président en janvier –en espérant bien sûr qu'il s'agira de Joe Biden. Pourquoi une nomination à la Cour suprême est-elle aussi importante? À quoi cette Cour sert-elle? Quel héritage Ruth Bader Ginsburg laisse-t-elle derrière elle? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Ils proposent tous les mercredis le podcast Trump 2020 avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

48 - QAnon, l'inquiétante vague complotiste pro-Trump

Une des évolutions les plus étranges et peut-être les plus inquiétantes du cycle électoral américain, c'est l'avancée des thèses conspirationnistes dans le débat public américain. Cet été, lors des primaires pour les élections de novembre à la Chambre et au Sénat, on a vu se présenter un certain nombre de candidats et candidates républicaines soutenant les thèses d'extrême droite de la «théorie du complot» la plus avancée du moment, celle de la mouvance QAnon. Une quinzaine d'entre elles ont remporté leur primaire, dont Marjorie Taylor Greene, dans la 14e circonscription de Géorgie; et elle a pas mal de chances d'être élue à la Chambre des représentants en novembre prochain. Cette évolution est typique de l'époque Trump. Lui-même flirte régulièrement avec les thèses complotistes. Le complotisme est-il un phénomène typiquement américain? Quelles peuvent être les conséquences politiques? Quel lien entre Trump et QAnon? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Ils proposent tous les mercredis le podcast Trump 2020 avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

47 - Aura-t-on vraiment le nom du prochain président américain le 3 novembre?

Pour ce premier épisode de la nouvelle saison de Trump 2020, retour sur la séquence politique estivale américaine. La campagne présidentielle s'est poursuivie avec l'annonce du ticket démocrate –la candidate à la vice-présidence aux côtés de Biden est donc Kamala Harris– et les conventions des deux partis qui ont eu lieu fin août. À huit semaines de l'élection présidentielle, les premiers sondages post-conventions émergent. Joe Biden conserve un avantage de sept à dix points au niveau national, mais perd un peu de son avance dans certains swing states, dont la Caroline du Nord. Les médias américains continuent, par ailleurs, à suivre les manifestations raciales et l'épidémie de Covid-19 –le seuil de 190.000 morts a été atteint cette semaine aux États-Unis– ainsi qu'à débattre du vote par correspondance attaqué à la fois par les Républicains et par les Démocrates. Quelles sont les stratégies des deux camps? Des «surprises d'octobre» peuvent-elles changer la donne? Saura-t-on vraiment qui sera le prochain président le 3 novembre au soir? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI). Ils proposent tous les mercredis le podcast Trump 2020 avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores Photo: Mandel Ngan / AFP

episode sybel imglogo play

46 - Hors-série d'été: Ce que «La Petite Maison dans la prairie» dit encore des États-Unis

Pour ce deuxième hors-série d'été de Trump 2020, direction les grands espaces de l'Amérique et la vie des pionnièr·es avec La Petite Maison dans la prairie. Série de livres écrite entre 1932 et 1943 par Laura Ingalls Wilder, cette saga majoritairement autobiographique raconte l'enfance de l'autrice, dans les États-Unis de la fin du XIXe siècle. Rendue populaire à l'international grâce à une adaptation télévisée en plus de 200 épisodes, diffusée pour la première fois entre 1974 et 1983, La Petite Maison dans la prairie offre, encore aujourd'hui, une plongée précieuse dans la psyché américaine. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

45 - Hors-sérié d'été: l’expédition Lewis et Clark, mythe fondateur des États-Unis

Pour ce premier hors-série d'été de Trump 2020, direction les grands espaces de l’Amérique et la nature sauvage à l’époque de la conquête de l’Ouest pour suivre l'expédition de Lewis et Clark. Cette expédition a eu lieu entre 1803 et 1806. Elle a vu un corps expéditionnaire d’environ 40 personnes, menée par les capitaines Meriwether Lewis et William Clark, traverser le continent américain d’Est en Ouest par rivière et à pied. L’expédition a eu des résultats très importants, mais elle a aussi été épique —une vraie aventure—, qui garde une place importante dans les manuels scolaires des petits Américain·es et, plus largement, dans l’imaginaire du pays.  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

44 - Europe-USA, le grand «je t'aime moi non plus»

L'ouverture des frontières Schengen aux touristes de certains pays, annoncée ce mercredi 1er juillet ne concerne pas les États-Unis. De même les frontières américaines nous sont fermées depuis la mi-mars.  Cette séparation inédite, due à l'épidémie de Covid-19, vient renforcer un éloignement plus ancien entre les USA et l'Europe, un éloignement qui date au moins du président Obama —très peu europhile—, et qui est renforcé par la présidence Trump.  Va-t-on vers un affaiblissement durable du lien transatlantique? Une victoire de Biden en novembre prochain changerait-elle la donne? Et d'ailleurs, sur quoi repose ce fameux lien transatlantique?  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

43 - La mauvaise passe de Trump va-t-elle se transformer en défaite?

Alors que de nombreux observateurs prédisaient une réélection sans trop d'encombre pour Donald Trump, la situation semble se tendre pour le président américain. Joe Biden fait la course en tête et creuse l'écart pendant qu'il perd des points dans l'opinion publique –même dans le camp républicain et chez ses plus fervents soutiens.  Le premier meeting post-Covid de Trump, organisé le samedi 20 juin à Tulsa, est loin d'avoir été une réussite, avec une salle à moitié vide et un président qui se laisse filmer à son retour l'air fatigué et la cravate dénouée: une image de loser! Et si vous ajoutez à cela la sortie de deux nouveaux livres ravageurs pour le locataire de la Maison-Blanche... Assiste-t-on à un renversement de la situation en faveur de Biden? Réponse dans l'épisode de Trump 2020 de cette semaine. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

42 - Après la crise du Covid, comment le chômage baisse-t-il si vite aux États-Unis?

Alors que le nombre de cas de Covid-19 commence à baisser doucement aux États-Unis et que certaines régions tentent un déconfinement, Trump 2020 revient cette semaine sur le bouleversement économique massif causé par la pandémie. Après une situation de plein emploi au début de l'année, avec un taux de chômage de 3,5% en février, ce sont plus de 40 millions d'Américain·es qui se sont déclaré·es sans emploi en mars et en avril, faisant exploser le taux de chômage à 14,7% fin avril, un chiffre jamais atteint dans l'après-guerre. Or, la semaine dernière, surprise: le bureau des statistiques du Travail (Bureau of Labor Statistics) annonçait la création de 2,5 millions d'emplois en mai, ramenant le taux de chômage national à 13,3%. L'économie américaine commence-t-elle à sortir du marasme? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

41 - Pourquoi tant de violences policières aux États-Unis?

Lundi 25 mai, une nouvelle bavure policière a mis le feu aux États-Unis. Cette bavure, c’est celle qui a conduit à la mort de George Floyd, citoyen afro-américain de 46 ans, tué lors de son interpellation à Minneapolis. On a tous et toutes vu les images insoutenables de cet homme noir, plaqué au sol et étouffé par le policier Derek Chauvin, depuis inculpé pour «meurtre au 3e degré» et «acte cruel et dangereux ayant causé la mort». Ces images ont provoqué de nombreuses manifestations dans plus de 140 villes du pays, certaines dégénérant en émeutes et en pillages. Mardi 2 juin, à peine sortis de l’épidémie de Covid-19, les gouverneurs de vingt-et-un États faisaient intervenir la Garde nationale, tandis que de très nombreuses villes décrétaient un couvre-feu et que le New York Times recensait déjà 5 victimes. Le pays est sous tension et Donald Trump souffle sur les braises, en se mettant en scène comme le président de la loi et de l’ordre, «Law and Order», comme il l'a tweeté.  Pourquoi ces violences sont-elles si nombreuses? Pourquoi la communauté afro-américaine en est-elle particulièrement victime? La société américaine est-elle raciste? Quel impact de cette crise sur la campagne présidentielle? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

40 - Pro ou anti-Trump, les médias américains toujours plus clivants

Donald Trump et les médias, c'est compliqué: quand une info lui déplaît, il hurle à la «fake news» et fait huer les journalistes dans ses meetings. Même Fox News, pourtant très à droite, n’est pas exempte de ses critiques. La semaine dernière, il tweetait encore que la chaine ne faisait rien pour aider à sa réélection et demandait que certains journalistes en soient virés…  Quelle est la situation actuelle des médias aux États-Unis? Comment ont-ils géré les transformations apportées par internet —entre la chute de la presse papier et la concurrence des réseaux sociaux, devenus la source d’information principale pour nombre d'Américain·e·s? Et surtout, quel est leur rôle dans la polarisation croissante de l’opinion publique aux États-Unis?  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «Les médias conservateurs dans la campagne de 2020: un soutien unanime au président?», Sebastien Mort, Ifri Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

39 - La difficile existence du mouvement libertarien sous la présidence Trump

Ces derniers jours, un développement politique est passé relativement inaperçu: le retrait de l'un des candidats à l'élection présidentielle américaine de 2020, Justin Amash. Cet élu du Michigan à la Chambre des représentants a quitté le Parti républicain en juillet 2019 et avait pensé ce printemps se présenter pour le compte du Parti libertarien.  Le Parti libertarien est un petit parti, il regroupe des militants qui ont développé une vision extrême de l'individualisme. C'est une mouvance politique sans équivalent en France, on peut les comparer à des anarchistes, mais qui seraient plutôt de droite —il y a, bien sûr, pas mal de variantes au sein de cette mouvance libertarienne.  À quand remonte cette mouvance politique? Quels sont leurs principes? Que deviennent-ils aujourd'hui, confrontés à l'idéologie nationaliste de Trump? Comment fonctionnent les petits partis dans le système politique américain? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

38 - Russie, Chine, Israël, quelle politique étrangère pour les États-Unis après Trump?

Il semble que l'épidémie de Covid-19 compromette quelque peu les chances de réélection du président Trump en novembre prochain. Il y a, d'une part, son approche très peu empathique vis-à-vis de la souffrance des victimes et, d'autre part, l'incroyable crise économique et sociale qui touche les États-Unis. Tout ça n'est pas bon pour lui, qui comptait beaucoup sur son bilan comptable, jusqu'ici plutôt bon. En face, nous avons un camp démocrate désormais uni derrière Joe Biden.  Mais que donnerait une défaite de Trump? Avec une administration démocrate, verrait-on un rapprochement spectaculaire avec l'Europe et un apaisement avec la Chine? Quid de la politique américaine au Moyen-Orient? Plus fondamentalement, ces questions nous amènent à réfléchir au rôle que doivent jouer les États-Unis dans le monde —et quelle conception en a Joe Biden par rapport à Donald Trump.  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores Photo: Saul LOEB / AFP

episode sybel imglogo play

37 - Accusé d'agression sexuelle, Biden peut-il être candidat dans l'ère post #MeToo?

Alors que Joe Bien a réussi à rassembler tout le camp démocrate autour de lui —il a reçu le soutien officiel de ses opposant·es de gauche Warren et Sanders mais aussi celui de Barack Obama— voilà que le serpent de mer des campagnes électorales américaines resurgit: les accusations de harcèlement sexuel. Tara Reade, une ancienne assistante parlementaire de Biden, l'accuse de l'avoir agressée sexuellement dans un sous-sol du Capitole au printemps 1993. Ces accusations interviennent à un moment où l'ancien VP d'Obama n'a jamais été aussi proche d'un face à face avec Donald Trump, et ce alors que Biden comptait jouer la carte du féminisme en annonçant le choix d'une vice-présidente en juin. Cette nouvelle affaire renvoie aussi à l'impact du mouvement #MeToo ces dernières années et plus largement à la grande histoire du féminisme aux États-Unis. Quelles conséquences cette accusation peut-elle avoir sur la campagne de Biden? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

36 - Le Covid-19 tend les rapports entre Washington et les États américains

La situation américaine se complique: d'abord, le nombre de victimes dépasse 55.000, un seuil psychologique important, puisque c'est le nombre de morts de la guerre du Vietnam; ensuite, on voit que certains États s'apprêtent à déconfiner —ainsi, les restaurant pourraient rouvrir ce vendredi 1er mai au Texas. Depuis la Maison-Blanche, le président Trump souffle le chaud et le froid vis-à-vis des États. Il encourage les manifestants qui réclament la fin du confinement, et en même temps, il blâme le gouverneur de la Géorgie qui veut déconfiner trop vite.  De fait, cette tension entre Washington et le reste du pays s'est manifestée plusieurs fois dans les semaines récentes. Début avril, Jared Kushner avait annoncé que les respirateurs dans les stocks nationaux ne seraient distribués qu'au compte-goutte aux États. Ce rationnement avait suscité la colère du gouverneur de New York Andrew Cuomo.  Et cette semaine, nouvelle polémique: le président reprend les arguments de Mitch McConnell, le chef de la majorité républicaine au Sénat, selon qui les États ne doivent pas recevoir d'aide fédérale pour faire face à la crise actuelle.  En quoi la crise sanitaire est-elle un révélateur de la complexité du système fédéral américain? Comment comprendre les tensions entre Washington et les gouvernements locaux? Qui a vraiment le pouvoir aux États-Unis?

episode sybel imglogo play

35 - Covid-19 et obésité, les États-Unis au croisement de deux épidémies

Grâce au confinement massif de la population, il semblerait que le nombre de personnes infectées par le coronavirus commence à se stabiliser dans plusieurs régions des États-Unis. Ce lundi 13 avril, sept gouverneurs d'États du nord-est, dont New York, ont annoncé qu'ils allaient commencer à réfléchir ensemble à la manière dont le déconfinement pourrait s'organiser dans leurs États.  Par ailleurs, au fil de l'épidémie de coronavirus un facteur aggravant ou de «comorbidité» a été pointé du doigt: le surpoids ou l'obésité. De fait, les personnes en surpoids ou obèses sont surreprésentées parmi les victimes et les patient·e·s admis·e·s en réanimation. Or, le surpoids et l'obésité sont très répandus aux États-Unis. Ce sont des phénomènes particulièrement présents chez les personnes issues des minorités ethniques et dans les catégories sociales les plus pauvres. Comment la population américaine est-elle devenue obèse? Pourquoi les minorités ethniques sont-elles autant touchées par ce phénomène? Qu'est-ce que le «super-sizing»?  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

34 - Covid-19: New York entre les mains d'Andrew Cuomo, nouveau héros des anti-Trump

L'épidémie de coronavirus fait toujours la une aux États-Unis où on dénombre, à cette heure, 12.700 victimes dans le pays, dont presque la moitié dans l'État de New York (5.000), plus 1.200 dans l'État voisin du New Jersey. C'est sur la côte Est que se trouve le foyer le plus important du pays.  Ce 22 mars, le confinement a été mis en place dans tout l'État de New York par le gouverneur Andrew Cuomo, et depuis, la ville vit au rythme des hôpitaux débordés, des files d'attentes s'étirant devant les magasins (distanciation sociale oblige), des actes de générosité ou de désobéissance...  Comment cette ville s'organise-t-elle face à l'épidémie? Quelle est l'image de New York et l'importance réelle dans le reste du pays? Qui est Andrew Cuomo, le gouverneur de l'État de New York, a qui on prédit désormais un destin national?  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

33 - Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une des mesures exigées des gouvernements pour protéger les citoyens est la fermeture des frontières. Ainsi, dès mi-mars, le président américain a décrété la fermeture des frontières avec l'Europe, sans même nous consulter. La crise du coronavirus permet donc un repli, un chacun pour soi encore plus marqué de la part de l'administration Trump. Dans le même temps, la Chine —qui semble avoir jugulé l'épidémie dans la région du Wuhan— envoie du matériel et des médecins dans le monde entier, se donnant ainsi l'image d'un pays altruiste, efficace et responsable.  Or, ces développements se déroulent dans un scénario de plus long terme, en route depuis les années 2000, celui d'une transition entre un ordre international mené par les États-Unis, et un nouvel ordre, qui serait mené par la Chine. Un changement immense, qui pourrait modeler les décennies à venir. Est-ce qu'une victoire de Joe Biden en novembre prochain pour changer la donne concernant la politique internationale du pays? Ce repli nationaliste des pays pourrait-il mettre fin à la mondialisation telle qu'on l'a connue? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

32 - Face au coronavirus, les inquiétantes réactions de Trump

Les États-Unis, où le nombre de personnes infectées par le nouveau coronavirus explose (50.000 cas officiellement diagnostiqués et 728 morts), pourraient bientôt dépasser l’Europe et devenir l'épicentre de la pandémie, a prévenu l'Organisation mondiale de la santé ce mardi 24 mars. L’ordre de rester à la maison est en place dans seize États: cela couvre la côte Ouest, la côté Est —une région qui va de l'État de New York jusqu’aux Grands Lacs—, et le Sud (Nouveau Mexique, le Texas, la Louisiane et la Floride). Soit 158 millions d’habitants (sur 330 millions). New York est désormais l'épicentre de l'épidémie, où la très forte densité de population accélère la propagation du virus. L'administration Trump n'a toujours pas mis en place de confinement fédéral, même si l’on sent une grande agitation à la Maison-Blanche sur le sujet de l’épidémie. Par ailleurs, les sujets qui font la une —les primaires démocrates et l’élection de novembre prochain— ont totalement disparu des médias.  Comment l'épidémie de coronavirus est-elle gérée par Washington? Que prévoit le projet de loi voté pour relancer l'économie? Comment réagit l'opinion publique américaine? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

31 - Le système de santé américain face au coronavirus

À ce jour, aux États-Unis, on compte près de 5.600 personnes contaminées —sans doute beaucoup plus en l'absence de tests en nombre suffisant—, et le seuil des 100 victimes a été dépassé. Tandis que les marchés financiers enregistrent des pertes record, un confinement à l'italienne se profile pour certaines régions et grandes villes américaines.  Même s'il existe un système de santé pour les plus pauvres, Medicare, on sait que les soins médicaux coûtent très cher aux États-Unis. Comment une épidémie massive pourrait-elle être gérée dans ces conditions? Échapperait-on à un scénario catastrophe hollywoodien? Quelles ont été les réponses de l'administration Trump face à l'épidémie de Covid-19? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

30 - La Cour suprême va-t-elle restreindre le droit à l'avortement?

Cette semaine, le Covid-19, la tempête boursière causée par l'épidémie et les primaires démocrates —avec le vote de six nouveaux États mardi 10 mars— font la une des médias américains. Mais, un autre sujet doit attirer l'attention: l’examen par la Cour suprême, ce mercredi 4 mars, d’une loi de Louisiane relative à l’avortement. Le droit à l’avortement, actuellement garanti par l’arrêt Roe v. Wade de 1973, est très contesté par la droite conservatrice. Or, le président Trump a nommé deux juges très conservateurs à la Cour, Neil Gorsuch et Brett Kavanaugh, modifiant l’équilibre politique de cette dernière. La décision de la Cour, qui sera rendue cet été, pourrait avoir un impact décisif sur le droit à l’avortement dans tout le pays. Elle constituera aussi un test de l’attitude de la Cour suprême à l’ère Trump. Pourquoi le sujet de l'avortement est-il aussi clivant aux États-Unis? Quelle est l'influence des pro-life, «partisans de la vie», sur la législation des États? Et Trump, quel rôle joue-t-il?  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

29 - Tous contre Sanders, une stratégie gagnante pour le camp démocrate?

Nous venons d'assister à un retournement de situation incroyable dans les primaires démocrates: Joe Biden ressort favori face à Bernie Sanders.  Après des échecs cuisants lors des votes dans les trois premiers États, l’ancien VP d’Obama a d’abord largement gagné la Caroline du Sud ce samedi 29, lors du quatrième vote de février, avant de remporter une victoire tout aussi claire lors du «super tuesday» du mardi 3 mars.  Tous ses concurrents modérés –Pete Buttigieg, Amy Klobuchar et Michael Bloomberg –se sont retirés de la course et ont rallié sa cause, le laissant seul face à Bernie Sanders et Elizabeth Warren.  Comment les choses vont-elles évoluer dans la suite de la primaire démocrate –pour la Convention de juillet et pour l’élection de novembre? Elizabeth Warren va-t-elle, elle aussi, se retirer de la course? Quelle différence entre une campagne Biden-Trump et Sanders-Trump? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

28 - Bernie Sanders est-il le seul capable de battre Donald Trump?

Aux États-Unis, nous sommes à un moment clef de la campagne des primaires démocrates —un moment où les choses sont peut-être en train de s’éclaircir. De fait, le candidat radical Bernie Sanders est arrivé en tête dans les trois États qui ont voté pour l’instant (Iowa, New Hampshire et Nevada). Il a aujourd’hui engrangé trente-sept délégués, contre vingt-quatre pour Pete Buttigieg, douze pour Joe Biden, huit pour Elizabeth Warren et sept pour Amy Klobuchar. Pour autant, ses concurrents n’ont pas encore renoncé: Joe Biden a ses chances dans la primaire de Caroline du Sud ce 29 février; tandis que Michael Bloomberg mise tout sur le «super tuesday», ce 3 mars, où quatorze États votent en même temps. Bref, la possibilité que Bernie Sanders soit investi en juillet prochain pour être le candidat du Parti contre Trump doit être considérée avec sérieux. On sait que son programme est très à gauche pour les États-Unis: quelles sont ses principales propositions? Est-il imaginable qu’elles soient mises en œuvre au pays de Reagan? Sanders pourrait-il battre Donald Trump ? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

27 - Pete Buttigieg: l'électorat américain peut-il choisir un président gay?

Avec ses très bons résultats au caucus de l'Iowa et à la primaire du New Hampshire, Pete Buttigieg, est pour l'instant parmi les candidats les mieux placés pour remporter l'investiture du Parti démocrate et, peut-être, battre Donald Trump à l'élection présidentielle de novembre prochain. Or, ce jeune candidat (38 ans) est homosexuel et il est même marié. Dans un pays connu à la fois pour son conservatisme religieux et pour un certain progressisme social, cette situation peut-elle poser problème? Est-ce que l'homosexualité de Pete Buttigieg peut influencer le choix de l'électorat démocrate? Où en est la société américaine vis-à-vis de l’homosexualité, de l'adoption pour les couples de même sexe, de la GPA? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Hélène Decommer, rédactrice en chef de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

26 - Discours sur l'état de l'Union: les vantardises de Trump toujours plus populiste

Les États-Unis ont connu une séquence politique très intense cette semaine: entre le Caucus de l’Iowa ce lundi 3 février –qui a révélé un dysfonctionnement désastreux du système de décompte des voix– et le discours du président Donald Trump sur l’état de l’Union ce mardi soir 4 février.  Le président américain a livré un discours triomphant aux airs de meeting électoral, ne mentionnant pas une seule fois la procédure d’impeachment –le Sénat devrait l'acquitter à l’issue d’un vote officiel ce mercredi 5 février– et en présence de la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, avec laquelle ses relations sont exécrables.  Que faut-il retenir de ce discours, va-t-il rester dans l’histoire? Qu’est-ce que le discours sur l’état de l’Union? À quand remonte cette pratique? Quelle incidence sur la présidentielle américaine?  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

25 - Les clés pour comprendre les primaires américaines

Lundi 3 février aura lieu le caucus de l'Iowa, coup d'envoi de la primaire démocrate. Par la suite, la séquence verra se dérouler des scrutins dans chaque État du pays jusqu'en juin, après quoi, lors de la convention nationale du parti prévue en juillet à Milwaukee, l'un·e des candidat·es sera officiellement investi·e pour affronter le président Trump le mardi 3 novembre prochain.  Quelle est la différence entre primaire et caucus? Quels sont les effets de ce système de primaires pour les deux partis? Côté républicain, qu'en est-il des primaires pour 2020? Côté démocrate, que peut-on attendre du caucus de l'Iowa ce lundi 3 février? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

24 - L'électorat afro-américain et Joe Biden, un choix paradoxal?

Depuis les années 1980, le troisième lundi de janvier est un jour férié aux États-Unis —«le Martin Luther King Day»— pour célébrer l’anniversaire du célèbre activiste du mouvement des droits civiques dans les années 1960.  En février ce sera, comme tous les ans depuis 1976, le «Black History Month», un mois pendant lequel l’histoire du peuple noir est particulièrement mise en avant dans les écoles américaines.  En bref, les Africains-Américains, qui représentent 13,4% de la population américaine semblent largement reconnus et honorés. Cependant, on sait qu’ils restent la minorité la plus pauvre du pays, victimes de discriminations et de violences policières.  Par ailleurs, parmi les candidats à l’élection présidentielle de novembre prochain, ils plébiscitent actuellement le modéré Joe Biden –48% se prononcent pour l'ancien vice-président de Barack Obama.  Pourquoi ne choisissent-ils pas les candidats plus radicaux, Sanders et Warren, qui pourraient leur promettre plus de soutien, notamment économique? Pourquoi n’ont-ils jamais soutenu Cory Booker et Kamala Harris, qui se revendiquent comme Africains-Américains, et qui ont désormais quitté la course? Que proposent les candidats démocrates en ce qui concerne la communauté africaine-américaine pour 2020? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

23 - Quelle est vraiment la puissance militaire des États-Unis?

Le retour des tensions entre Washington et Téhéran, marquées par la mort du général Soleimani, ont fait craindre le risque d’une escalade, d’un dérapage, qui conduiraient à une guerre entre les deux pays. Les États-Unis ouvriraient alors un nouveau front militaire, alors même qu'ils sont déjà engagés sur plusieurs théâtres, sans compter la présence de leurs forces sur pas moins de 800 bases militaires aux quatre coins du monde.  Avec un budget de défense proche de 650 milliards de dollars en 2018, les États-Unis étaient cette année là la première puissance militaire dans le monde, et de loin! Derrière, la Chine, avec «seulement» 250 milliards de dollars. Nous sommes tellement habitués à cette suprématie américaine que nous oublions que cette puissance a connu bien des évolutions, des transformations, et qu’elle est aujourd’hui confrontée à de nouveaux défis, entre fin de l'ère nucléaire, guerres asymétriques et terrorisme. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

22 - Trump contre l'Iran, réaction nationaliste ou tentative de diversion?

Ce vendredi 3 janvier, Donald Trump a ordonné l'assassinat du général Qassem Soleimani, au cours d'une frappe par drone. Dans la nuit du 7 au 8 janvier, Téhéran a riposté en frappant deux bases militaires américaines en Irak. Après ces représailles, le président américain s'est exprimé sur Twitter: «Tout va bien. [...] Nous avons l'armée la plus puissante et la mieux équipée au monde, de loin. [...] Je ferai une déclaration demain matin.» Cette nouvelle opération contre l'Iran est-elle un moyen pour Donald Trump de détourner l'attention de la procédure de destitution? Cette politique interventionniste va-t-elle à l'encontre de ses principes nationalistes? Quel impact sur la campagne côté démocrate? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Si vous voulez en savoir un peu plus sur les tensions entre les États-Unis et l'Iran, vous pouvez (ré)écoutez l'épisode 8 de notre série. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

21 - «Joyeux Noël» ou «joyeuses fêtes»: la question du politiquement correct

Fin novembre, lors d’un meeting en Floride, le président Trump a dénoncé les attaques des progressistes de gauche contre Thanksgiving –affirmant que ces derniers voulaient renommer cette fête, à leurs yeux «colonialiste», «génocidaire» et «consumériste». Cette déclaration sur Thanksgiving était une variation, plutôt inattendue, sur l’un des thèmes favoris du président, et que l’on devrait voir resurgir dans les jours qui viennent, celui de la guerre contre Noël, «the war on Christmas». Cette guerre culturelle est un serpent de mer de la droite conservatrice américaine depuis au moins 2005, lorsqu’est paru un livre de John Gibson (alors présentateur sur Fox News), qui dénonçait le fait qu’on ne pouvait plus souhaiter «joyeux Noël» aux gens, mais «joyeuses fêtes», à cause des exigences, à ses yeux abominables, du politiquement correct. Et de fait, la question du «politiquement correct» est un sujet d’affrontement régulier dans le débat public américain.  D'où vient la théorie du politiquement correct? Quels sont ses effets sur le langage? Et quelles en sont les limites? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «When the Culture War Comes for the Kids, George Packer», George Packer, The Atlantic Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

20 - Les Américains font-ils grève?

De l'autre côté de l'Atlantique, les Français ont une réputation de socialistes enragés. De fait, notre système de redistribution sociale est aux antipodes des conceptions libérales voire libertariennes qui prévalent aux États-Unis depuis les années 1980 et qui privilégient la responsabilité individuelle. Les adversaires républicains d'Elizabeth Warren, dont le programme présidentiel met en avant des propositions très sociales, l'accusent de vouloir transformer les États-Unis en «sytème français» –un qualificatif loin d'être un compliment. Pourtant, il y a bien des mouvements sociaux aux États-Unis: ce 26 octobre 2019, les quelques 48.000 employés de General Motors membres du syndicat United Auto Workers (UAW) ont voté la fin d'une grève historique qui a duré près de six semaines –un record depuis 50 ans.  Quelle est l'histoire du syndicalisme aux États-Unis? L'élection de Donald Trump a-t-elle eu une incidence sur la syndicalisation? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

19 - Impeachment, des «preuves accablantes» et une procédure qui s'accélère

Depuis plusieurs semaines, l'actualité américaine est ponctuée par de nouveaux rebondissements concernant la procédure de destitution –impeachment– de Donald Trump –qui a été lancée le 24 septembre par la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi. Cette semaine, les choses semblent s'accélérer: la commission d’enquête parlementaire dirigée par le représentant démocrate Adam Schiff a publié son rapport d'enquête avec des «preuves accablantes» contre le président américain. De plus, les Démocrates affirment vouloir aller vite et procéder au vote de la Chambre des représentants sur l’impeachment avant la fin de la session parlementaire, prévue le vendredi 12 décembre. Un tel délai est-il réaliste? Quels sont les nouveaux faits reprochés à Donald Trump? Pourront-ils changer la donne?  Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et, cette semaine, Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.fr. Si vous souhaitez en savoir encore un peu plus sur l'impeachment, vous pouvez (ré)écouter le premier épisode de Trump 2020 sur le sujet. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

18 - Quelle place pour les Amérindiens dans les États-Unis de Trump?

Alors que le feuilleton de l’impeachment se poursuit, avec la conduite d’auditions très importantes au Congrès depuis 10 jours, l’actualité américaine va sans doute être assez discrète cette semaine. Car ce jeudi 28 novembre, c’est Thanksgiving –cette fête qui tient une place si importante dans le récit national américain: elle commémore ce moment où les pèlerins du Mayflower ont fraternisé lors d'un repas festif avec les Indiens après leur première récolte, en 1621 dans le Massachusetts.  Par la suite, les relations entre les autochtones et les envahisseurs se sont dégradées, conduisant à ce qui est largement considéré comme un génocide. Mais les Amérindiens, dits aussi les «native Americans», ou «peuples indigènes», sont toujours bien présents aux États-Unis.  Combien sont-ils aujourd’hui? Quel est leur poids dans la société américaine? Peut-on parler d'une renaissance amérindienne? Quels sont les rapports entre la communauté amérindienne et Donald Trump? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et, cette semaine, Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

17 - Michael Bloomberg peut-il sauver les Démocrates?

À moins de trois mois des primaires démocrates américaines, les candidats et candidates en lice continuent à faire campagne dans le pays pour espérer être désigné·es comme candidat·e à l'élection présidentielle de 2020. Une tâche qui se révèle compliquée tant les débats sont pollués par l'impeachment et par une polarisation idéologique au sein même du parti. De plus, les trois candidat·es en tête inquiètent par leur âge –surtout Joe Biden, 73 ans et Bernie Sanders, 78 ans. Enfin, de nouveaux candidat·es continuent à entrer en lice comme Deval Patrick et Michael Bloomberg. Ce dernier, milliardaire et ancien maire de New York, pourra-t-il changer la donne? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

16 - Netflix, Disney+... le renouveau du soft power américain?

Après Netflix, Hulu et Amazon Prime Video... Ce 12 novembre, aux États-Unis, Disney a lancé Disney+, sa nouvelle plateforme de vidéo à la demande –composée des classiques de Disney, de séries TV mais aussi des franchises comme Marvel et Star Wars. Avec un abonnement mensuel de 7 dollars, Disney+ se place comme un concurrent direct à Netflix et ses 158 millions d'abonnés. L'arrivée de cette nouvelle plateforme poursuit la mutation de la pratique des consommateurs, qui se détournent à la fois des salles de cinéma et des chaines de télévision. De fait, en 2018, le nombre d'abonnés à des plateformes de streaming dépasse le nombre d'abonnés à des chaines câblées: 613 millions contre 556 millions. Quelle est la place du cinéma hollywoodien dans ce nouveau paysage audiovisuel dominé par le streaming? Le cinéma doit-il s'adapter au format Netflix?  Pour en apprendre un peu plus sur l'impact de la présidence de Donald Trump sur les séries TV, vous pouvez écouter un épisode consacré à ce sujet dans notre podcast Peak TV. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

15 - Pourquoi les États-Unis de Trump font la guerre à l'écologie

C’est fait. Lundi 4 novembre, l’administration Trump a officiellement engagé auprès de l’ONU le retrait des États-Unis de l’accord de Paris de 2015. Retrait que le président américain avait annoncé en juin 2017 On sait qu’aux USA, les climatosceptiques sont un courant puissant de l’opinion. Trump a activement embrassé leur agenda, abrogeant près de soixante-suinze règlements sur la protection de l’environnement, allant de la défense d’espèces et de zones protégées et la baisse des contrôles imposés à un grand nombre d’industries polluantes. Le Congrès a ajouté ses propres lois, comme celle de février 2017, qui autorise les producteurs de charbon à déverser leurs rebuts dans les cours d’eau.   La présidence Trump semble être une démolition en règle de l’ensemble de la politique environnementale jusqu’alors mise en place aux USA. Pourquoi de telles décisions sont-elles prises? Pourquoi des mouvements politiques écologistes peinent à émerger? Un président démocrate pourra-t-il inverser la donne? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et, cette semaine, Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

14 - Donald Trump, fou ou pas fou?

Pas une semaine sans que les sorties de route de Donald Trump ne fassent la une des journaux: entre son comportement erratique, imprévisible, agressif et ses tweets injurieux à toute heure du jour et de la nuit, bon nombre de journalistes et professionnel·les de santé s'interrogent sur la santé mentale du président américain. Au-délà des réseaux sociaux, les prises de paroles de Trump deviennent de plus en plus incontrôlées. La dernière en date: ce dimanche 27 octobre, lors d'une conférence de presse, le président américain a annoncé qu'Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'organisation État islamique, était mort «comme un chien et comme un lâche», en «gémissant, pleurant et criant».  Trump est-il fou? Que disent les psychologues? Que prévoit la Constitution? Est-il vraiment capable de gouverner? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

13 - Crise des opioïdes: 130 morts par jour aux USA, comment en est-on arrivé là?

Cette semaine, un accord a été conclu entre deux comtés de l'Ohio, d'une part, et des distributeurs et fabricants d'opioïdes, d'autre part. Ces derniers sont accusés d'avoir distribué ces antidouleurs hautement addictifs à la population, entraînant une vague de décès par surdose. En 2017, ces antalgiques ont fait 70.000 morts aux États-Unis, soit deux fois plus que les armes à feu. Cette même année, Donald Trump avait qualifié cette crise d'«urgence sanitaire de premier ordre». Il ne se passe pas une semaine sans que les médias américains ne mentionnent la «crise des opioïdes». Mais de quoi parle-t-on exactement? Comment ce phénomène a-t-il débuté? Quelle politique le gouvernement Trump a-t-il mise en place afin de combattre cette épidémie? Est-il possible d'enrayer ce fléau? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «La crise des opioïdes aux États-Unis. D'un abus de prescriptions à une épidémie aiguë», par Ivana Obradovic (Ifri) Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

12 - Trump, Warren, Sanders, Biden... qui va dépenser des millions?

Ce mardi 15 octobre se tenait le quatrième débat télévisé entre douze candidat·es démocrates à l'investiture. Ce même jour, les canditat·es en lice à la présidentielle avaient pour obligation de publier leurs comptes de campagne. Aux États-Unis, les montants levés atteignent des sommes astromoniques: en 2016, Hillary Clinton et Donald Trump avaient dépensé près de 2 milliards de dollars à eux deux. À titre de comparaison, en 2017 la totalité des candidat·es à l'élection présidentielle française n'avait dépensé que 74,1 millions d'euros.  Quelles sont les lois qui encadrent le financement des campagnes électorales? Que sont les PAC et les super PAC, ces comités qui amassent des sommes folles? Quelle stratégie Elizabeth Warren –une candidate démocrate qui défend une moralisation de la vie politique– va-t-elle adopter? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

11 - Elizabeth Warren, candidate démocrate idéale contre Trump?

Elle sera peut-être l'adversaire de Donald Trump lors de la présidentielle de 2020: Elizabeth Warren monte en puissance dans le camp démocrate. Quel est son projet? Ses faiblesses? Quels arguments Donald Trump va-t-il lui opposer? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

10 - Le discret discours de Trump pour draguer la droite chrétienne

Le 23 septembre à l'ONU, Donald Trump a prononcé un discours passé inaperçu, à cause de Greta Thunberg qui tenait le sien le même jour, et de Nancy Pelosi, qui lançait le lendemain la procédure d'impeachment. Dans ce discours, Trump insistait sur l'importance de la liberté religieuse dans le monde et rappelait son inscription dans la Constitution des États-Unis. Des mots choisis pour toucher la droite chrétienne américaine, un soutien dont il a besoin. Pourtant, entre son passé de jet-setteur, ses nombreux divorces et ses relations adultères, le président est loin d'avoir l'image d'une grenouille de bénitier. Comment arrive-t-il dès lors à fédérer la droite chrétienne? Dans un pays où la devise officielle est In God We Trust, et où on l'on jure sur la Bible, quelle place occupe aujourd'hui la religion sur le plan politique? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis et, cette semaine, Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

episode sybel imglogo play

9 - L'impeachment lancé par Nancy Pelosi contre Donald Trump peut-il vraiment aboutir?

Après des mois d'attente et d'hésitations, le camp démocrate passe à l'offensive contre Donald Trump. Le mardi 24 septembre, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a déclaré ouvrir une enquête initiant la procédure de destitution –impeachment– de Donald Trump. Pourquoi la démocrate, jusque là hostile à la méthode, a changé d'avis? Le président américain pourra-t-il réellement être destitué? Quel effet la démarche aura-t-elle sur la campagne présidentielle?  Les réponses de Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, dans ce nouvel épisode de Trump 2020, un podcast hebdomadaire de Slate.fr - Ifri -TTSO présenté par Romain Dessal, fondateur de TTSO.  Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

8 - Iran, Donald Trump mettra-t-il ses menaces à exécution?

Prêt à tirer, ou prêt pour la paix? La position de Donald Trump face à l'Iran inquiète. Il devait rencontrer le président iranien Hassan Rouhani lors de l'Assemblée générale de l'ONU, qui s'est ouverte ce 17 septembre, mais il a finalement menacé le pays d'une attaque militaire. Les déclarations du président des États-Unis ne sont-elles qu'une brutale technique de négociation? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avecLaurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

7 - Afghanistan, le jeu dangereux de Donald Trump

À quoi joue Donald Trump? Le président des États-Unis a annoncé le 7 septembre l'annulation d'une réunion secrète avec des représentants talibans. Une rencontre qui aurait dû permettre la conclusion d'un accord de paix, en négociation depuis un an, en vue du retrait des troupes américaines d'Afghanistan. Après le départ fracassant de son conseiller à la sécurité nationale, le faucon John Bolton, Donald Trump va-t-il apaiser sa stratégie en matière de politique étrangère? Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avecLaurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

6 - Port d'armes, un sujet de campagne sous surveillance de la NRA

Sur la question du port d'armes comme sur bien d'autres sujets, Donald Trump a pris des positions contradictoires. Mais il va falloir qu'il se positionne clairement: après les tueries de cet été, le débat est –encore– revenu à la une. Et la question pourrait bien s'inviter dans la campagne, mais la NRA veille à ce que rien ne bouge. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

5 - Chine-USA, de la guerre commerciale à la guerre tout court?

Donald Trump souffle le chaud et le froid face Xi Jinping. Les États-Unis sont en pleine guerre commerciale avec la Chine. Le président américain multiplie les accusations à l'encontre de Pékin, tout en encourageant les entreprises américaines à investir le sol chinois. Quelles seront les conséquences pour le reste du monde de ce comportement illisible? Pour ne rien rater de la campagne présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avecLaurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et cette semaine Christophe Carron, rédacteur en chef de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

4 - Donald Trump va-t-il devoir changer sa politique d'immigration?

Familles séparées (parents en prison, enfants conduits dans des centres de rétention épouvantables), photo terrible d'un père et de sa petite fille morts noyés prise par une photographe mexicaine le 23 juin… Les États-Unis, grand pays d'immigration, sont-ils devenus fous? Donald Trump s'est fait élire sur un projet de fermeture des frontières. Sera-t-il obligé d'évoluer sur ce point? Pour ne pas perdre une miette de la campagne présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis Trump 2020, un podcast dans lequel Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO, en décryptent l'actualité. Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts. Générique: «Ghost City», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

3 - Iran, Corée du Nord, G20, à quoi joue Donald Trump?

Rencontre surprise avec Kim Jong-un, menaces envers l'Iran, attitude quasiment obséquieuse envers Vladimir Poutine… à quoi joue Donald Trump? Sa présidence est particulièrement perturbatrice, inhabituelle sur le plan de la politique étrangère des États-Unis. Entre son style inédit de communication, ses besoins narcissiques et sa susceptibilité qu'il ne cache pas, comment analyser ses rapports avec les puissances étrangères? Pour ne pas perdre une miette de la campagne présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis Trump 2020, un podcast dans lequel Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO, en décryptent l'actualité. Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts. Générique: «Ghost City», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

2 - Dans le camp d'en face

Les premiers débats télévisés entre candidat·es à la primaire démocrate ont lieu à Miami ces 26 et 27 juin. L'objectif est de départager les vingt-trois candidat·es officiel·les à l’investiture du parti pour choisir celle ou celui qui fera face à Donald Trump pour l'élection présidentielle de novembre 2020. Les mieux placé·es à l'heure actuelle sont l'ancien vice-président de Barck Obama, Joe Biden (avec 31% des intentions de vote), Bernie Sanders (15%) et Elizabeth Warren (12%). Qui fera face à Donald Trump? Pour ne pas perdre une miette de la campagne présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to sign off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (Ifri) pour proposer tous les mercredis Trump 2020, un podcast dans lequel Laurence Nardon, chercheuse à l'Ifri et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO, en décryptent l'actualité. Pour suivre nos dernières sorties, rejoignez notre nouveau compte Instagram @SlatePodcasts. Générique: «Ghost City», de Dmitriy Diomores

episode sybel imglogo play

1 - Nouvelle campagne, vieilles obsessions

C'est parti: mardi 18 juin, devant 20 000 fans, Donald Trump a lancé sa campagne. Objectif: réelection en 2020. Pour ne pas en perdre une miette, Slate.fr s'est associé la newsletter «Time to sign off» et l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI) pour proposer chaque semaine Trump 2020, un podcast dans lequel Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des USA, et Romain Dessal, fondateur de «Time to sign off», décrypteront l'actualité de la campagne présidentielle américaine. Ça va être du spectacle. Trump 2020, c'est tous les mercredis, un podcast produit par l'IFRI, Slate et TTSO sur l'actualité de la campagne présidentielle US. Générique: Ghost City, de Dmitriy Diomores