Radio| Les Nuits de France Culture | Sybel

share sybel series logo

Partager

Toute l'année, le choix des meilleures archives de France Culture,
une mémoire radiophonique. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.
...voir plus

Radio France - France Culture
episode sybel imglogo play

576 - Tous les plaisirs du jour sont dans la matinée - Jean Rouch (1ère diffusion : 29/07/1961 France II Régionale)

Les Nuits de France Culture - Par José Pivin - Avec Jean Rouch

episode sybel imglogo play

575 - Soyez les bienvenus 47/51 : André Hunebelle (1ère diffusion : 01/03/1960 Chaîne Parisienne)

Les Nuits de France Culture - Par Marcel Dynine - Avec André Hunebelle, Jean Marais, Bourvil, Sophie Desmarets, Marcel Achard, Jean Marion, Fernand Gravey, Martine Carol et Gilbert Bécaud - Réalisation Gérard Herzog

episode sybel imglogo play

574 - Les Lundis de l'Histoire - Cinéma et histoire : La guerre d'Espagne (1ère diffusion : 04/04/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Denis Richet - Avec Barthélémy Amengual (historien et critique), André Abet (président des Amis du Cinéma), Jean Tena (universitaire, Montpellier), Maryse Lapergue (journaliste), Jacques Chabot (universitaire, Aix en Provence) et Marcel Oms (animateur des Amis du Cinéma)

episode sybel imglogo play

573 - Mardis du cinéma - Raimu, le bourru magnifique (1ère diffusion : 09/06/1992)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Lismonde - Réalisation Josette Colin

episode sybel imglogo play

572 - "L'avenir de la philosophie"

Les Nuits de France Culture - Au terme de ce long périple, depuis l'âge classique de la Grèce jusqu'à l'époque contemporaine, dans le vingtième épisode de son "Histoire de la raison", le philosophe François Châtelet posait en 1979 la question de l'avenir de la philosophie. A l'heure du triomphe de la raison technicienne, le philosophe François Châtelet nous invite à une passionnante remontée aux sources. De Platon à Galilée, de Machiavel à Marx et Freud, il montre comment la pensée occidentale à peu à peu tissé d'indissolubles liens entre la raison et la liberté.  Son analyse du marxisme, douze ans avant l'éclatement de l'URSS, s'inscrit dans cette perspective. Une Histoire de la raison par François Châtelet est une série proposée par Émile Noël durant le mois d'août 1992. Réalisée à partir d'entretiens enregistrés en 1979, François Châtelet y explique les grandes étapes de la rationalité, depuis l'âge classique de la Grèce jusqu'à l'époque contemporaine. Au terme de ce long périple, dans le vingtième épisode, il pose la question du présent, en l'occurrence celui de la fin des années 70, et la question de l'avenir de la philosophie. Qu'en est-il, que peut-il en être, après l'achèvement par Hegel de la raison philosophique classique ? Peut-on parler de la mort de la raison, de celle de la philosophie ? Ce sont les questions auxquelles répond François Châtelet dans ce dernier volet. Par Emile Noël  Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979  François Châtelet - Une histoire de la raison 20/20 : L'avenir de la philosophie (1ère diffusion : 28/08/1992) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

575 - Le cinéma des sons de Michel Chion (1ère diffusion : 19/09/1982)

Les Nuits de France Culture - Par l'Ina (GRM) et Christian Zanési - Avec Michel Chion - Réalisation Francis Wargnier

episode sybel imglogo play

574 - Qui est Alice Guy ?

Les Nuits de France Culture - Il était une femme Alice Guy réalisatrice, scénariste, productrice de cinéma et... française ! Son nom est tombé dans l'oubli. Pourtant cette femme française née en 1873 est la première réalisatrice de cinéma au monde. Enfant illégitime et métisse, Alice Guy partage son enfance entre le Chili, la Suisse et la France, où elle est placée dans un couvent. A Paris, elle devient l'assistante de Léon Gaumont, se rend rapidement indispensable et est nommée, à 22 ans, directrice des studios Gaumont, un statut unique dans l'histoire naissante de l'industrie du cinéma. En 1907, après avoir réalisé des centaines de films, Alice quitte la France pour les Etats-Unis avec son jeune époux, Herbert Blaché. Quatre ans plus tard, elle est mère de deux enfants et la réalisatrice et la productrice la plus riche du pays. La presse américaine, fascinée par cette self made woman, en fait une star. Mais, derrière la success story, la vie d'Alice Guy ressemble à un mélodrame. Herbert, envieux de la réussite de sa femme, la trompe impunément et gère ses affaires au contraire de ses inclinations, la contraignant à rejoindre les trusts alors qu'elle veut se consacrer au cinéma indépendant, puis à déménager à Hollywood. C'est l'escalade : en 1920, après une violente dispute, Alice tire sur Herbert avant de retourner l'arme contre elle. Son mari et la machine hollywoodienne finiront par avoir raison d'elle : an 1922, elle reprend seule avec ses deux enfants le bateau pour la France. Par Claire Clouzot et Nicole Lise Bernheim  Lecture Delphine Seyrig  Avec Daniel Toscan du Plantier, Charles Ford, Henri Langlois, Francis Lacassin, Jacques Deslandes, André Zwobada, Liliane de Kermadec et Colette Audry Qui est Alice Guy ? (1ère diffusion 02/07/1975)

episode sybel imglogo play

573 - "Nietzsche, une pensée radicale"

Les Nuits de France Culture - Le philosophe François Châtelet dans le dix-neuvième épisode de son "Histoire de la raison", aborde la pensée de Nietzsche "prodigieux éveilleur" et celle de Freud, "homme de culture". "Une histoire de la raison" 19/20 : "Une pensée radicale". "Une transition entre la raison classique et la situation actuelle". c'était ainsi que François Châtelet présentait Nietzsche dans le dix-neuvième épisode d'Une histoire de la raison. Cette série, proposée par Émile Noël en 1992, est composée à partir des entretiens réalisés avec François Châtelet en 1979. On y entend le philosophe, disparu en 1985, retracer les grandes étapes de la rationalité, toujours avec le souci de rester accessible au plus grand nombre. Dans cet avant-dernier numéro, ce long voyage commencé dans la cité grecque touchait à son terme en abordant le moment où la rationalité triomphante est soumise aux ébranlements de deux esprits. Ces deux penseurs que tout oppose sont  Nietzsche et Freud. Selon François Châtelet, brusquement "ils nous obligent à fixer les yeux ailleurs". Après eux, la philosophie ne pouvait plus être la même. "Qu'est-ce que la philosophie aujourd'hui ?" s'interrogeait François Châtelet dans cette émission. "Ce qui n'est pas philosophique. Voilà ce que la philosophie a à comprendre aujourd'hui !" répondait-il. Une réponse qui est approfondie dans l'épisode suivant, le dernier de la série. Par Emile Noël  Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979  François Châtelet - Une histoire de la raison 19/20 : Une pensée radicale (1ère diffusion : 27/08/1992) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

578 - Hommage à Eric Von Stroheim (1ère diffusion : 18/05/1957 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par René Wilmet - Avec Pierre Fresnay, Charles Sparks, Claude Autant-Lara, Henri Langlois et Gloria Swanson

episode sybel imglogo play

577 - Microfilms - Jean-Luc Godard 2/2 : "Soigne ta droite" (1ère diffusion : 03/01/1988)

Les Nuits de France Culture - Par Serge Daney - Avec Jean-Luc Godard - Réalisation Pierrette Perrono

episode sybel imglogo play

576 - Les métiers de rêve - Delphine Seyrig (1ère diffusion : 16/11/1971)

Les Nuits de France Culture - Par Simone Matil - Avec Delphine Seyrig

episode sybel imglogo play

575 - Nuits magnétiques - Georges Rouquier : "Biquefarre" et "Farrebique" (1ère diffusion : 05/04/1984)

Les Nuits de France Culture - Par Laure Adler- Avec Georges Rouquier - Réalisation Josette Colin

episode sybel imglogo play

574 - "La lutte des classes avec Marx et Engels"

Les Nuits de France Culture - Dans le dix-huitième épisode de son "Histoire de la raison", le philosophe François Châtelet présente la relecture de l'oeuvre de Hegel par Marx et aborde les aspects novateurs de la pensé de Marx et d'Engels. "Une Histoire de la raison" 18/20 : "La lutte des classes". Dans le dix-huitième épisode d'Une Histoire de la raison, dernière ligne droite d'une série qui visite les grandes étapes de la rationalité à travers les âges, François Châtelet aborde Marx. Il évoque notamment la critique de la philosophie de l'État de Hegel par le jeune Marx, qui est, selon lui, l'origine de la pensée de l'auteur du Capital. Une Histoire de la raison est une série proposée par Émile Noël en 1992 à partir d'entretiens enregistrés avec François Châtelet en 1979. Dans cet épisode François Chatelet, tout en insistant sur son immense importance, critique en partie l'entreprise de Marx et d'Engels. En opposant la science de l'histoire à la philosophie de l'histoire ils avaient, selon lui, réitéré l'entreprise hégélienne en tentant d'en donner une version matérialiste. François Châtelet expose comment, à ses yeux, Marx et Engels ont recouvert la part la plus précieuse de leur travail, du vieux schéma de la nécessité historique hérité de la philosophie de l'histoire, de celle de Saint Augustin comme de celle de Hegel. Par Emile Noël Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979  François Châtelet - Une histoire de la raison 18/20 : La lutte des classes (1ère diffusion : 26/08/1992) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

577 - A voix nue - Youssef Chahine 5/5 : Chahine le métèque (1ère diffusion : 23/07/2004)

A voix nue - Youssef Chahine 5/5 : Chahine le métèque (1ère diffusion : 23/07/2004) - Par Tewfik Hakem - Avec Youssef Chahine - Réalisation Catherine Prin-Le Gall

episode sybel imglogo play

576 - Le cinéma sur grand écran 7/7 : Serge Daney : "Le cinéma c'est l'enfance"

Les Nuits de France Culture - Un numéro de l'émission "Ciné-Club" de 1998, dans lequel des cinéphiles se souviennent des films marquants de leur jeunesse, dans les années cinquante et soixante. - invités : Charles Tesson Critique et historien du cinéma; Serge Daney critique de cinéma; Jean-Louis Schefer Philosophe, écrivain, critique d'art; Noël Simsolo réalisateur, comédien, scénariste, historien du cinéma; Alain Corneau réalisateur

episode sybel imglogo play

575 - Le cinéma sur grand écran 6/7 : L'écran poétique

Les Nuits de France Culture - En novembre 1981, Claude-Jean Philippe consacrait une émission aux spectateurs des salles de cinéma. Avec la participation de Caroline Champetier, directrice de la photographie, et de Philippe Le Guay, alors étudiant à l'IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques). - invités : Caroline Champetier cinéaste, directrice de la photographie, cinematographer; Philippe Le Guay Cinéaste

episode sybel imglogo play

574 - Le cinéma sur grand écran 5/7 : Odile Converset, non-voyante : "Si Godard travaille à ce qu’on voie le son, Bresson permet d’entendre l’image"

Les Nuits de France Culture - En 1998, dans "Microfilms" Serge Daney reçoit Odile Converset, aveugle de naissance, qui raconte son histoire de spectatrice de films à qui le cinéma n’a pas été donné.

episode sybel imglogo play

573 - Le cinéma sur grand écran 4/7 : Jean-Claude Brisseau, la jeunesse d'un cinéaste

Les Nuits de France Culture - En 1981, Jean-Claude Brisseau, alors enseignant et pas encore totalement cinéaste, est invité par Jean-Claude Bringuier dans l'émission "Nous tous chacun". Dans le premier des six épisodes, il évoque la place dévorante qu'a occupé le cinéma dans sa jeunesse. - invités : Jean-Claude Brisseau

episode sybel imglogo play

572 - Le cinéma sur grand écran 3/7 : "L'homme marche dans l'image" par Jean-Louis Schefer

Les Nuits de France Culture - Dans cet "Atelier de création radiophonique" enregistré en 1981, l'écrivain Jean-Louis Schefer tente de saisir ce qu'est le cinéma, pour lui et pour nous, durant le temps de nos existences. Un exercice de style illustré par de nombreux extraits de grands classiques du 7ème art. - invités : Jean-Louis Schefer Philosophe, écrivain, critique d'art

episode sybel imglogo play

571 - Le cinéma sur grand écran 2/7 : Souvenirs de pénombre : au cinéma dans les années 50

Les Nuits de France Culture - Critiques de cinéma, écrivains, projectionnistes, scénaristes, ouvreuses… pour cette émission ils racontent les souvenirs nostalgiques liés au cinéma de leur enfance et jeunesse. Un numéro des "Nuits magnétiques" intitulé "Souvenirs de pénombre" diffusé pour la première fois en octobre 1995. - invités : Michel Boujut critique de cinéma, essayiste et romancier; Michel Grisolia Ecrivain

episode sybel imglogo play

570 - Le cinéma sur grand écran 1/7 : Le cinéma sur grand écran - Présentation

Les Nuits de France Culture - Pour voir un film, seule la salle de cinéma invite à sortir de chez soi, à déplacer son corps pour lui faire rejoindre ceux d'autres êtres humains assis devant un écran plus grand qu'eux. Durant cette Nuit, c'est de l'expérience vécue par le spectateur des salles cinéma dont il est question. - invités : Claude-Jean Philippe auteur, réalisateur et producteur de télévision et de radio

episode sybel imglogo play

569 - Art et esthétique - Jean Renoir (1ère diffusion : 03/12/1969)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Zéraffa et Raymond Bellour - Avec Jacques Rivette et Jean Narboni

episode sybel imglogo play

568 - Microfilms - Jean-Luc Godard 1/2 : Cinéma et télévision (1ère diffusion : 27/12/1987)

Les Nuits de France Culture - Par Serge Daney - Avec Jean-Luc Godard - Réalisation Pierrette Perrono

episode sybel imglogo play

567 - "2001, l’Odyssée de l’espace", un mythe cinématographique

Les Nuits de France Culture - 1970, Jean Monod et Jean-Paul Dumond se servent de l'approche ethnographique pour analyser le film "2001, L'Odyssée de l'espace", sorti en 1968, qui leur apparait comme un système de significations et un langage faisant du film un mythe à lui tout seul. En 1968, sort 2001, L'Odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick, film qui, des dizaines d'années plus tard demeure toujours aussi fascinant et énigmatique. Rares sont les films qui ont suscité autant d'interrogations, d'analyses, de théories que 2001, qui est par ailleurs considéré par beaucoup de spécialistes comme une ouvre majeure et incontournable du cinéma du 20e siècle. Indémodable, le film n'a pas pris une ride, et continue d'influencer les réalisateurs de films de science-fiction. "Vous êtes libres de vous interroger autant que vous voulez sur le sens philosophique et allégorique du film", disait Kubrick. Une telle déclaration est une indication qu'il a réussi à amener le public à un niveau avancé de de compréhension, mais aussi d'interrogation, vis-à-vis d'un film monumental, iconique et entré au panthéon des films qui auront marqué le 20e siècle. Nous vous emmenons en 1970, soit deux ans après la sortie en salles de 2001. Sur les ondes de France Culture, Roger Pillaudin reçoit dans l'émission Arcane Jean Monod, jeune ethnologue qui, avec son collègue Jean-Paul Dumont, a écrit Le fotus astral, un essai destiné non pas à comprendre le film, mais à analyser la structure de ce qui leur apparaissait comme un mythe cinématographique. S'inspirant de leur formation d'ethnologue, les deux hommes se lancent dans une étude structuraliste du film. Selon eux, derrière le premier niveau apparent et trivial de lecture de 2001, Kubrick cache dans un second niveau un langage qui crée la signification à partir d'une pure et simple manipulation des signes : Le thème de l'origine des astres occupe une place privilégiée dans les plus vieilles mythologies du monde. La mythologie contemporaine vient de donner une nouvelle version de ce mythe. Il s'agit du film 2001, L'Odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick. [...] Il nous semble que ce film est construit selon des règles qui s'apparentent plus aux règles de composition des mythes qu'à celles du roman filmé. In Le fotus astral, 1970. Ce qui intéresse particulièrement Jean Monod et Jean-Paul Dumond, c'est ce qui se cache derrière la narration du film. Dans leur livre, les deux hommes appliquent la méthode de l'analyse structurale pour analyser la portée du film de Kubrick, mais également la manière dont le réalisateur parvient à faire émerger un langage par une manipulation de signes qui sont propres au film. Après avoir très rapidement résumé le film, Jean Monod explique : Le récit que je vous ai fait, c'est un récit oral à partir de quelque chose qui a été dit dans des images avec des sons. Par conséquent, il y a toute une partie qu'on peut mettre de côté, c'est justement le récit. Ce qui n'est pas racontable, c'est ce qui est dit effectivement dans le film, c'est à dire non pas une histoire, non pas une narration, mais une combinaison de signes, qui se combinent entre eux pour former quelque chose de signifiant. Jean Monod Assez ironiquement, Kubrick semble réaliser un film sur l'humanité, mais il passe sous silence la temporalité de l'humanité que nous connaissons, sans doute pour nous priver de nos repères et pour réunir les conditions d'existence d'un langage débarrassé de tout référentiel et de toute subjectivité : Ce qui nous a frappés, c'est qu'il y avait un récit extrêmement ironique, puisqu'il met entre parenthèses l'histoire, c'est à dire le lieu où notre temporalité se joue, depuis l'aube de l'humanité jusqu'à l'ère que nous connaissons. En supprimant non seulement le temps de notre histoire, mais aussi le lieu de notre histoire, c'est-à-dire ce qui est pour nous la nature, l'auteur nous prive de toutes nos références habituelles et il se donne par là la possibilité de se constituer un langage sans référent extérieur, c'est-à

episode sybel imglogo play

566 - Histoire sans images - Thérèse Desqueyroux 2/2 (1ère diffusion : 24/06/1967)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Polac - Avec Georges Franju - Interprétation Emmanuelle Riva - Réalisation Annie Coeurdevey

episode sybel imglogo play

565 - "Raison et société avec Hegel"

Les Nuits de France Culture - Dans le dix-septième épisode de son "Histoire de la raison", François Châtelet analyse la philosophie de l'Etat chez Hegel, qui, selon lui, est le point de départ de la pensée de Marx. "Une histoire de la raison" 17/20 : "Raison et société". En proposant, sept ans après la disparition du philosophe François Châtelet, Une Histoire de la raison, Émile Noël invite les auditeurs de France Culture, y compris les moins familiers des discours philosophiques, à suivre François Châtelet dans un long voyage de la rationalité à travers les âges. Diffusée en 1992, à partir d'enregistrements donnés par le philosophe en 1979, on peut constater que Hegel occupe une large place dans ces entretiens.  Ainsi le 17ème épisode est, comme les deux précédents, consacré à la philosophie hégélienne. François Châtelet analyse la philosophie de l'État d'Hegel. Une analyse qu'il jugeait capital de ne pas escamoter puisque la critique de la philosophie de l'État de Hegel est précisément pour lui le point de départ de la pensée de Marx. En somme, prolonger là le moment passé avec Hegel, c'était déjà être en compagnie du jeune Marx qui va apparaître dans  l'épisode suivant. Par Emile Noël  Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979  François Châtelet - Une histoire de la raison 17/20 : Raison et société (1ère diffusion : 25/08/1992) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

567 - Le cinéma des cinéastes - Suzanne Schiffman pour "Le Pont du Nord" de Jacques Rivette (1ère diffusion : 28/03/1982)

Les Nuits de France Culture - Par Claude-Jean Philippe - Avec Suzanne Schiffman

episode sybel imglogo play

566 - Les grandes conférences - L'univers cinématographique de Jean Cocteau (1ère diffusion : 02/05/1969)

Les Nuits de France Culture - Par Marcel Blistène

episode sybel imglogo play

565 - Histoire sans images - Thérèse Desqueyroux 1/2 (1ère diffusion : 27/05/1967)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Polac - Avec Georges Franju - Interprétation Emmanuelle Riva - Réalisation Annie Coeurdevey

episode sybel imglogo play

564 - "Le rapport entre raison et société"

Les Nuits de France Culture - Jean-Toussaint Desanti, Michel Cazenave et l'astrophysicien Hubert Reeves introduisent cette série d'entretiens avec le philosophe François Châtelet. Ils passent en revue les thèmes qui seront abordés dans les quatre derniers épisodes, dont le rapport entre raison et société avec Marx et Engels. Comme c'était le cas chaque lundi durant les semaines de sa diffusion au mois d'août 1992, les quatre derniers épisodes d'Une histoire de la raison de François Châtelet sont précédés d'un débat réunissant autour d'Émile Noël, le producteur de la série, Jean-Toussaint Desanti, Hubert Reeves, Thierry Marchaisse et Michel Cazenave. Ils introduisent la dernière partie de la série, dans laquelle sont abordés Marx, Engels, Nietzsche et Freud. Les invités posent la question de l'avenir de la philosophie, sur laquelle s'achève le récit de François Châtelet après être passé par les grandes étapes de la rationalité, depuis son origine, à l'âge classique de la Grèce, jusqu'à l'époque moderne. Avec cette série, Émile Noël propose, sept ans après la disparition de François Châtelet en 1985, une nouvelle présentation des entretiens enregistrés par lui en 1979. Les participants ne manquent pas de souligner le talent de François Châtelet, sa passion de transmettre, et sa voix, tout simplement, qui permettaient de rendre aux auditeurs une histoire de la rationalité à travers les âges aussi convaincante, aussi vivante et accessible que possible. Par Emile Noël  Réalisation : Monique Veilletet Introduction à la quatrième et dernière série d'entretiens avec François Châtelet (1979) avec Thierry Marchaisse (philosophe), Hubert Reeves (astrophysicien), Michel Cazenave (philosophe) et Jean-Toussaint Desanti (philosophe)  François Châtelet - Une histoire de la raison 16/20 : La modernité et l'histoire (1ère diffusion : 24/08/1992  Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

566 - Ciné Club - Danielle Darrieux (1ère diffusion : 23/12/1998)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Lismonde - Avec Danielle Darrieux, Paul Vecchiali, Jacques Siclier et Raymond Chirat - Réalisation Josette Colin

episode sybel imglogo play

565 - Mardis du cinéma - Pier Paolo Pasolini (1ère diffusion : 12/06/1990)

Les Nuits de France Culture - Par Francesca Isidori - Avec Jean-Claude Biette (cinéaste, ex-assistant de Pasolini), Fabien Gérard, Laura Betti (comédienne) et Pierre Clémenti (comédien) - Avec des extraits de films de Pier Paolo Pasolini - Lectures de textes de Pasolini par Pierre Clémenti

episode sybel imglogo play

569 - Youssef Chahine : "Les gens se demandent où je suis. Moi je suis avec la vérité, point"

Les Nuits de France Culture - "Alexandrie encore et toujours", 4ème partie d'une série d'émissions "A voix nue" de Youssef Chahine, diffusée la première fois le 22 juillet 2004 sur France Culture. Dans le quatrième des cinq entretiens d'À voix nue enregistrés en 2004, Youssef Chahine, qui eut souvent affaire à la censure se défendait d'avoir jamais joué la carte de la provocation dans ses films. Au micro de Tewfik Hakem, le cinéaste égyptien racontait comment la lourde opération qu'il avait dû subir en 1977 l'avait déterminé à s'orienter vers un cinéma plus libre encore, plus personnel. * Cela donna dès l'année suivante Alexandrie pourquoi ? une célébration très autobiographique de sa ville natale cosmopolite, une célébration de l'amour, de tous les amours. Ce film fut à peu près unanimement condamné et interdit par tous les États arabes : "je n'ai jamais été provocateur, si la vérité provoque quelqu'un qu'il aille se faire foutre ! Moi je n'y peux rien". En 2004, près de trente ans après ce film, Youssef Chahine disait sa colère et sa tristesse de voir le monde régresser toujours davantage dans la haine et la violence, "un fanatisme exacerbe l'autre". J'ai toujours eu un très grand penchant vers l'Islam, j'ai vécu dans son sein, la plupart des gens que j'ai aimés, et que j'aime encore, étaient des musulmans. Alors je suis réellement une balance, et je ne pouvais pas me fâcher ni avec les prêtres d'un côté ni les ultra-nationalistes de l'autre côté. Les gens se demandent 'il est où celui-là ?' Moi je suis avec la vérité, point. Production : Tewfik Hakem  Réalisation Catherine Prin-Le Gall A voix nue - Youssef Chahine 4/5 : Alexandrie encore et toujours (1ère diffusion : 22/07/2004) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

568 - Claude-Jean Philippe, passeur de cinéma 11/11 : A propos de "Police" de Maurice Pialat

Les Nuits de France Culture - Le 15 septembre 1985, l'émission "Le Cinéma des cinéastes" faisait entendre son clap de fin... Dans ce dernier numéro Claude-Jean Philippe et Caroline Champetier reçoivent une partie de l'équipe du film "Police" de Maurice Pialat. - invités : Jacques Fieschi critique de cinéma; Caroline Champetier cinéaste, directrice de la photographie, cinematographer; Yann Dedet monteur, acteur, scénariste, réalisateur et auteur

episode sybel imglogo play

567 - Claude-Jean Philippe, passeur de cinéma 10/11 : Claude-Jean Philippe : "En musique, la chanson me convient bien, par sa brièveté"

Les Nuits de France Culture - En 1984, David Jisse reçoit le journaliste et cinéphile Claude-Jean Philippe pour évoquer les musiques qu'il aime, dans son émission "Courant d'air". - invités : Claude-Jean Philippe auteur, réalisateur et producteur de télévision et de radio

episode sybel imglogo play

566 - Claude-Jean Philippe, passeur de cinéma 9/11 : Jean-Luc Godard : "Au cinéma il y a toujours une image avant et une image après, le présent n’existe pas"

Les Nuits de France Culture - En 82, le film "Passion", était en compétition à Cannes. Son réalisateur, Jean-Luc Godard se prête au jeu de la conférence de presse rituelle, dont "Le cinéma des cinéastes" de Claude-Jean Philippe diffusait de larges extraits sur France Culture. - invités : Jean-Luc Godard Réalisateur; Alain Sarde; Michel Piccoli acteur et réalisateur (1925-2020)

episode sybel imglogo play

565 - Claude-Jean Philippe, passeur de cinéma 8/11 : Hollywood et les grands comédiens burlesques : Charlie Chaplin et Harry Langdon

Les Nuits de France Culture - "Le Roman du cinéma" (2/15) est une série de Claude-Jean Philippe réalisée par Jean-Christophe Averty, une promenade-causerie en quinze épisodes qui raconte le 7ème art entre 1928 et 1931. Le second épisode est consacré à Charlie Chaplin et Harry Langdon, les grands comédiens burlesques. - invités : Claude-Jean Philippe auteur, réalisateur et producteur de télévision et de radio

episode sybel imglogo play

564 - Paul Virilio : "Toute guerre est d'abord un théâtre de représentation"

Les Nuits de France Culture - Dans "Le cinéma des cinéastes" le penseur Paul Virilio explique comment avec la guerre de 14-18 a commencé "le cinéma de la guerre" et comment la guerre a toujours été liée à la représentation. Une émission de Claude-Jean Philippe diffusée pour la première fois le 1er avril 1984. - invités : Paul Virilio Philosophe et urbaniste (1932-2018).; Caroline Champetier cinéaste, directrice de la photographie, cinematographer; Pierre Donnadieu

episode sybel imglogo play

563 - Marcel Dalio : "Renoir était un truqueur de génie pour nous tirer le maximum"

Les Nuits de France Culture - En 1976, le comédien Marcel Dalio est l’invité de Claude-Jean Philippe dans "Le Cinéma des cinéastes" pour la parution de son livre de souvenirs "Mes années folles".

episode sybel imglogo play

562 - Garbo, Murnau, les Surréalistes : "Le Roman du cinéma" de Claude-Jean Philippe, premier épisode

Les Nuits de France Culture - "Le Roman du cinéma" (1/15) est une série de Claude-Jean Philippe réalisée par Jean-Christophe Averty, une promenade-causerie en quinze épisodes qui raconte le 7ème art entre 1928 et 1931. Dans le premier épisode il est question, entre autres, de Greta Garbo, Murnau et Freud. - invités : Claude-Jean Philippe auteur, réalisateur et producteur de télévision et de radio

episode sybel imglogo play

561 - "Gabin, Raimu ou Chaplin ont joué parfaitement juste la partition qui leur était proposée par l'Histoire"

Les Nuits de France Culture - Dans un numéro de "Démarches" en 1984, le critique de cinéma, essayiste et producteur d'émissions Claude-Jean Philippe explique son travail qui tient de l'historien et du "promeneur" dans le passé pour écrire son "Roman du cinéma" dont paraissait alors le Tome I consacré à la période 1928-1938. - invités : Claude-Jean Philippe auteur, réalisateur et producteur de télévision et de radio

episode sybel imglogo play

560 - François Truffaut : "J’aimais les films qui remettaient en question la morale"

Les Nuits de France Culture - En février 1976, Claude-Jean Philippe, reçoit François Truffaut dans sa toute nouvelle émission hebdomadaire "Le Cinéma des cinéastes" sur France Culture. - invités : Claude-Jean Philippe auteur, réalisateur et producteur de télévision et de radio; Caroline Champetier cinéaste, directrice de la photographie, cinematographer; Pierre Donnadieu; François Truffaut

episode sybel imglogo play

559 - Claude-Jean Philippe : "Le meilleur critique de cinéma, c’est la postérité"

Les Nuits de France Culture - En 2009, Francesca Isidori reçoit Claude Jean Philippe, producteur du "Ciné-Club" à la télévision qui présenta pendant plus de vingt ans des milliers de films en version originale aux téléspectateurs. - invités : Claude-Jean Philippe auteur, réalisateur et producteur de télévision et de radio

episode sybel imglogo play

558 - Claude-Jean Philippe, passeur de cinéma - Présentation

Les Nuits de France Culture - Que les archives de cette Nuit, dans lesquelles nous retrouverons sa voix familière, soient une occasion de connaître un peu mieux Claude-Jean Philippe et de le saluer. Une sélection d'archives proposée par Albane Penaranda à l'occasion de la 75e édition du Festival de Cannes.

episode sybel imglogo play

568 - "Tous en scène" de Vincente Minnelli : Six personnages en quête de rêve

Les Nuits de France Culture - "Mardis du cinéma - Tous en scène : Six personnages en quête de rêve" par Mireille Krauss. Tous en scène de Vincente Minnelli (1953) est une fable sur l'essence de la comédie musicale et sur les rapports qu'elle entretient avec la féerie du monde. Les personnages interprétés, entre autres, par Fred Astaire et Cyd Charisse se tiennent dans le huis-clos d'un univers circulaire où tout se dit en termes de poursuite d'un rêve de bonheur. * Pierre Coural s'était entouré de François Guérif, Dominique Rabourdin, Jean-Paul Török, Ado Kyrou et Alain Masson pour comprendre Vincente Minnelli et son film Tous en scène (The Band Wagon), un enchantement sur pellicule qui portait en lui une défense du métier de metteur en scène et le goût du divertissement, en somme une sorte de testament spirituel. Production : Pierre Coural  Réalisation : Mireille Krauss Mardis du cinéma - Tous en scène : Six personnages en quête de rêve  1ère diffusion : 12/02/1985 Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

567 - Soyez les bienvenus 48/51 : Martine Carol (1ère diffusion : 08/03/1960 Chaîne Parisienne)

Les Nuits de France Culture - Par Marcel Dynine - Avec Martine Carol, Philippe Clay, Marguerite Monnot, Paul Péri, Max Favalelli, Jean Rigaux, Michel Emer, Marie-Josée Neuville, Suzanne Pinoteau et Albert T'Serstevens - Réalisation Gérard Herzog

episode sybel imglogo play

566 - Affinités électives - Patricio Guzman (1ère diffusion : 15/09/2005)

Les Nuits de France Culture - Par Francesca Isidori - Avec Patricio Guzman (cinéaste chilien) - Réalisation Brigitte Mazire

episode sybel imglogo play

565 - Musique de notre temps - Antoine Duhamel (1ère diffusion : 15/04/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Georges Léon - Avec Antoine Duhamel

episode sybel imglogo play

564 - Expo 72, 2ème partie : Le Nouveau Réalisme, avec Yves Klein, Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle et Jean-Pierre Raynaud (1ère diffusion : 23/05/1972)

Les Nuits de France Culture - Par François Le Targat - Avec Pierre Cabanne et Pierre Descargues, Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle et Jean-Pierre Raynaud - Avec en archives, la voix de Yves Klein

episode sybel imglogo play

563 - "La réalisation de la raison avec Hegel"

Les Nuits de France Culture - Dans le quinzième volet de son "Histoire de la raison", le philosophe François Châtelet continue d'analyser la pensée de Hegel, il souligne l'ambition de sa mission mais émet quelques réserves sur l'hégélianisme. "Une Histoire de la raison" 15/20 : "La réalisation de la raison". Le quinzième épisode d*'Une Histoire de la raison* par le philosophe François Châtelet, clôture la troisième semaine de diffusion de cette série en août 1992. Proposée par Émile Noël, sept ans après la disparition du philosophe en 1985, elle a été réalisée à partir d'entretiens enregistrés en 1979. Après Kant, c'est en compagnie de Hegel que François Châtelet poursuit son voyage qui marque les grandes étapes de la rationalité depuis la période classique de la Grèce jusqu'au monde contemporain. François Châtelet termine sa visité guidée de l'entreprise hégélienne commencée à l'épisode précédent. Il explique les concepts de l'être et du devenir selon Hegel, et décrit le caractère dramatique de sa philosophie de l'histoire. Il souligne la folle ambition de la mission qu'il s'était donnée : rassembler dans un ensemble systématique tout ce que les hommes ont pensé, fait, dit, construit et vécu avant lui. François Châtelet invite tout de même ses auditeurs à se méfier de l'hégélianisme. Il rappelle comment il a servi à justifier des régimes de terreur comme étant des étapes nécessaires de l'histoire. Cette émission permet notamment de mieux comprendre l'admiration que Hegel portait à Napoléon. Par Emile Noël  Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979 François Châtelet - Une histoire de la raison 15/20 : La réalisation de la raison (1ère diffusion : 21/08/1992 Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

563 - Enquêtes et commentaires - Mario Ruspoli : Le cinéma direct (1ère diffusion : 31/01/1963 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Jacqueline Narty - Avec Mario Ruspoli (cinéaste)

episode sybel imglogo play

562 - Recherche de notre temps - La beauté 4/4 : Pourquoi la mode ? (1ère diffusion : 07/02/1967)

Les Nuits de France Culture - Par Colette Garrigues, Harold Portnoy et Robert Valette - Avec Roland Barthes, Jean Duvignaud, Henri Lefebvre, Madeleine Delpierre, Nadine Liner-Puissesseau, Francis Dumoulin, le coiffeur Alexandre, Pierre Cardin et Emmanuelle Khanh - Extrait des "Essais de morale" de Spencer - Lectures Pierre Olivier - Réalisation Bernard Saxel

episode sybel imglogo play

561 - "Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère..."

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Dans "Les après-midi de France Culture" en novembre 1976, Paula Jacques est dans le village du Calvados où René Allio a tourné son film "Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère..." d'après une affaire judiciaire datant du 19ème siècle, (1ère diffusion : 09/11/1976). - invités : René Allio; Michel Foucault Philosophe

episode sybel imglogo play

560 - La Nuit rêvée de Mia Hansen-Love (3/10) : Humbert Balsan, producteur : "Qu'un film marche ou pas, cela ne peut me mettre par terre car c'est déjà un miracle que de l'avoir fait"

Les Nuits de France Culture - Dans l'émission "Microfilms", Humbert Balsan racontait sa pratique, à la fois grave et enjouée, de son métier de producteur de cinéma (avec Youssef Chahine, Claire Denis, etc.). "Le métier d'un jeune producteur, Humbert Balsan", une émission diffusée pour la première fois le 25/10/1987. Son premier travail pour le cinéma, il l'exerça à l'âge de 19 ans, en incarnant le chevalier Gauvain dans le Lancelot du lac de Robert Bresson, dont il dit qu'il "a fait avancer le cinéma". Assistant du metteur en scène sur Le Diable probablement, sorti en 1977, il se lance ensuite dans la production.  * Figure de cette profession qu'il exerçait en indépendant, producteur de 65 films en 25 ans, Humbert Balsan ouvra pour faire exister les films de Youssef Chahine, de Yousri Nasrallah, Elia Suleiman, Philippe Faucon, Claire Denis ou encore Sandrine Veysset.  Humbert Balsan s'est donné la mort en février 2005. En 1987, à 33 ans, il avait déjà produit entre autres Adieu Bonaparte et Le Sixième jour de Youssef Chahine, au micro de Serge Daney il parlait longuement de son métier : La production il faut prendre cela au sérieux, la production cela va jusqu'à la mort, jusqu'au suicide. On a des exemples célèbres d'amis qui se sont perdus dans la production. Cela dit, je pense que la crise du cinéma a été un peu surestimée, ceux qui en parlent sont ceux qui ont été dans un grand confort et un grand luxe commercial. Ce n'est pas mon cas. Moi je suis dans un système de production qui est de faire des films auxquels je crois, le fait qu'un film marche ou qu'il ne marche pas me touche mais ne peut pas me mettre par terre car c'est déjà un miracle que de l'avoir fait. (...) Si un film ne marche pas en salle il y a d'autres possibilités de l'amortir. Le fait d'avoir un film qui ne marche pas est parfois plus dynamisant. Par Serge Daney  Réalisation : Pierrette Perrono Microfilms - Le métier d'un jeune producteur, Humbert Balsan (1ère diffusion : 25/10/1987) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

559 - Première du film "Napoléon" de Sacha Guitry (1ère diffusion : 10/03/1955 Paris Inter)

Les Nuits de France Culture - Par Roland Dhordain, Michel Anfrol et Lise Elina - Avec Sacha Guitry, Michèle Morgan, Henri Vidal, Daniel Gélin, Jean Françaix, Lana Marconi et Clément Duhour

episode sybel imglogo play

558 - "La raison et l'histoire avec Hegel"

Les Nuits de France Culture - Dans le quatorzième volet de son "Histoire de la raison", le philosophe François Châtelet aborde la pensée de Hegel, aux regards de la liberté, du progrès et enfin de l'histoire qui au XVIIIème siècle envahit la totalité du réel. "Une histoire de la raison" 14/20 : "La raison et l'histoire". Au mois d'août 1992, France Culture diffuse Une Histoire de la raison de François Châtelet, série proposée par Émile Noël à partir des enregistrements qu'il avait réalisés en 1979 avec le philosophe disparu en 1985. Le quatorzième épisode est consacré à Hegel. François Châtelet rappelle à quel moment historique est né le projet philosophique de Hegel : dans une Europe bouleversée par la Révolution Française, puis par Napoléon, quand en Allemagne, après la mort de Kant, la pensée critique apparait comme un obstacle au développement de la réflexion. Repenser dans son ensemble l'immense production de la pensée métaphysique en la replaçant dans l'histoire des peuples, achever la métaphysique en la réalisant, penser la vie et réconcilier l'absolu et le savoir : François Châtelet expose l'ambition démesurée et grandiose du projet philosophique hégélien. Par Emile Noël  Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979  François Châtelet - Une histoire de la raison 14/20 : La raison et l'histoire (1ère diffusion : 20/08/1992)  Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

568 - Niki de Saint Phalle, artiste solaire et engagée 5/5 : Bricoleuse géniale

Les Nuits de France Culture - En Janvier 1990, l’écrivain et homme de radio Jean Daive rencontrait l’artiste franco-américaine Niki de Saint Phalle dans sa maison de Soisy-sur-Ecole (Essonne), une ancienne auberge que l’artiste acheta en 1963 avec son compagnon, le sculpteur et peintre suisse Jean Tinguely.

episode sybel imglogo play

567 - Niki de Saint Phalle, artiste solaire et engagée 4/5 : Les couleurs du merveilleux

Les Nuits de France Culture - Quatrième temps d’”A voix nue”, où Niki de Saint Phalle poursuit son récit autour de la liberté de création dans les années 60. Elle insiste sur l’aspect féministe de ses œuvres monumentales, qui sont comme un hommage au monde courbe du féminin. Le féminisme a bien été un grand moteur dans sa vie. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

566 - Niki de Saint Phalle, artiste solaire et engagée 3/5 : La destruction est un commencement

Les Nuits de France Culture - Dans le troisième épisode, on entend Niki de Saint Phalle évoquer sa vie à l'époque du Nouveau réalisme au début des années 60 en France où “la folie était dans l’air”. Elle se confie aussi sur son besoin de solitude, ses goûts littéraires et évoque pour finir son enfance newyorkaise. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

565 - Niki de Saint Phalle, artiste solaire et engagée 2/5 : Après les premiers tirs

Les Nuits de France Culture - Dans ce deuxième entretien de 1991, Niki de Saint Phalle revient sur la naissance et l’évolution de ses Nanas qui l’ont rendue si célèbre, sur ses techniques de création et ses inspirations artistiques. Elle évoque aussi sa collaboration avec Jean Tinguely faite d’opposition et de complémentarité. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

564 - Niki de Saint Phalle, artiste solaire et engagée 1/5 : L'expérience du rire

Les Nuits de France Culture - En 1991, Jean Daive rencontrait la plasticienne Niki de Saint Phalle pour une série d’entretiens enregistrés chez elle dans l’Essonne, à l’Auberge du Cheval Blanc. Dans ce premier volet, elle aborde des sujets essentiels de sa vie et de sa création : sa maladie et ses premières séries de tirs. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

562 - Le tourisme et les loisirs selon Marguerite Duras, Roland Barthes et Vladimir Jankélévitch

Les Nuits de France Culture - Marguerite Duras, Roland Barthes, Henri Lefebvre et Vladimir Jankélévitch analysaient la question des loisirs en France en 1962. Une série de la collection "Recherche de la France" en huit volets, le huitième traitait du monde touristique et de ses coutumes, comme la photographie de vacances. En 1962, France III Nationale proposait un magazine en huit épisodes consacré aux loisirs des Français. Des personnalités, sociologues, écrivains, philosophes répondaient aux questions d'Henri Raymond et Harold Portnoy. Le 14 décembre dans le huitième volet il était question de la photographie touristique, des vacances, "loisir obligatoire, donc source de déception ?" selon Marguerite Duras, Roland Barthes, Henri Lefebvre et Vladimir Jankélévitch.  * Par Henri Raymond et Harold Portnoy  Réalisation : Jacques-Adrien Blondeau Recherche de la France - Les Loisirs : Le Monde touristique (1ère diffusion : 14/12/1962 France III Nationale) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

561 - Recherche de notre temps - La beauté 3/4 : De ce côté du miroir (1ère diffusion : 31/01/1967)

Les Nuits de France Culture - Par Colette Garrigues, Harold Portnoy et Robert Valette - Avec Suzanne Allen, Eva Dante, Simone Gamelon, Aline D'Hugues, Jean D'Hugues, Isabelle Lancray, Jean Duvignaud, Évelyne Sullerot et aussi un dermatologue et un chirurgien esthétique - Textes de Casanova, Roger Vailland et Giancarlo Marmori - Lectures Pierre Marteville - Réalisation Bernard Saxel

episode sybel imglogo play

560 - Hommage à un historien du cinéma - Georges Sadoul (1ère diffusion : 21/10/1968)

Les Nuits de France Culture - Par Henri Béhar - Avec Yvonne Baby, Jean Renoir, Alain Resnais, Michel Cournot, Jean-Luc Godard, Georges Charensol, Agnès Varda, Milos Forman, Enrico Fulchignoni, Henri Langlois, Jean Wiener et René Clair

episode sybel imglogo play

559 - Microfilms - Jean Poiret (1ère diffusion : 20/04/1986)

Les Nuits de France Culture - Par Serge Daney - Avec Jean Poiret - Réalisation Pierrette Perrono

episode sybel imglogo play

558 - "Kant et la raison pure"

Les Nuits de France Culture - Dans le treizième volet de son "Histoire de la raison", François Châtelet aborde la philosophie d'Emmanuel Kant et explique en quoi il considère l'analyse Kantienne dans son schéma d'ensemble comme indépassable. "Une histoire de la raison" 13/20 : "Kant et la raison pure". En 1992, en présentant Une Histoire de la raison du philosophe François Châtelet, son producteur Émile Noël l'avouait : proposer, à travers quelques entretiens, une histoire de la rationalité depuis la période classique grecque jusqu'aux temps modernes, était un pari un peu fou. Aussi cette série est un survol des grandes étapes de la rationalité, contraignant François Châtelet à opérer quelques spectaculaires impasses. Réalisée sept ans après la disparition du philosophe en 1985, à partir d'enregistrements de 1979, elle montre le talent de François Châtelet pour la transmission de la philosophie. Dans le treizième volet de la série, il aborde La Critique de la raison pure et La Critique de la raison pratique d'Emmanuel Kant*.* Châtelet considère que l'analyse Kantienne dans son schéma d'ensemble est indépassable. Il pose les questions suivantes : Pourquoi peut-on dire de Kant qu'il est le penseur de la modernité ? Pourquoi peut-on dire qu'avant lui on n'était jamais allé aussi loin dans le questionnement ? Quelle est cette liberté dont Kant nous dit qu'elle est le bien le plus précieux ? Par Emile Noël  Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979  François Châtelet - Une histoire de la raison 13/20 : Kant et la raison pure (1ère diffusion : 19/08/1992) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

563 - Connaître le jazz - Le répertoire de Thelonius Monk (1ère diffusion : 18/12/1965)

Les Nuits de France Culture - Par Lucien Malson - Présentation André Hodeir

episode sybel imglogo play

562 - Recherche de notre temps - La beauté 2/4 : Le corps et les objets (1ère diffusion : 17/01/1967)

Les Nuits de France Culture - Par Colette Garrigues, Harold Portnoy et Robert Valette - Avec le docteur Rebillard, Jean de Peindray, Maître Ader, Raoul Ubac, le peintre Eugène de Kermadec et le sculpteur Étienne Hajdu - Avec la voix de Francis Ponge - Réalisation Bernard Saxel

episode sybel imglogo play

561 - Comme il vous plaira - Edwige Feuillère : Qu'est-ce qu'une actrice ? (1ère diffusion : 05/02/1967)

Les Nuits de France Culture - Par Roger Pillaudin - Avec Edwige Feuillère, Maria Casarès, Madeleine Renaud, Suzanne Flon et Delphine Seyrig - Réalisation Henri Soubeyran

episode sybel imglogo play

560 - Nuit Youssef Chahine (7/9) : Youssef Chahine : "Je suis né à Alexandrie parmi 17 nationalités différentes"

Les Nuits de France Culture - En 1997, Youssef Chahine était l'invité de Projection privée. C'était l'année du "Destin", son trente-troisième long-métrage, une évocation de la vie d'Averroès, philosophe, théologien et juriste de l'Andalousie du XIIe siècle.

episode sybel imglogo play

559 - "Kant, penseur de la modernité"

Les Nuits de France Culture - Dans le douzième volet de son "Histoire de la raison", le philosophe François Châtelet expose le contexte dans lequel émerge la pensée d'Emmanuel Kant. "Une histoire de la raison" 12/20 : "Kant, penseur de la modernité". En 1992, Une Histoire de la raison de François Châtelet était programmée sur France Culture sous la forme de 20 épisodes issus d'un entretien enregistré en 1979 par Emile Noël. Dans le douzième épisode de cette série - survol de l'histoire de la rationalité - François Châtelet invite les auditeurs à aborder l'ouvre d'Emmanuel Kant. Avant de s'intéresser à La Critique de la raison pure, François Châtelet explique la critique profonde de la rationalité classique faite durant le siècle des Lumières, avec notamment la mise en cause de l'héritage cartésien. Il dit ensuite ce que signifie "critique" pour Kant et ce qu'a été son audace lorsqu'il a posé cette question philosophique (que personne n'avait posée avant lui) : "Comment se fait-il qu'il y a du vrai ?" Par Emile Noël Réalisation Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979 François Châtelet - Une histoire de la raison 12/20 : Kant, penseur de la modernité (1ère diffusion : 18/08/1992) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

564 - Thomas Narcejac : "J’ai l’impression que c’est seulement en France que l’on considère le roman policier comme un roman facile, populaire"

Les Nuits de France Culture - Narcejac qui signe avec son compère Boileau, sous le nom de Narcejac-Boileau, une ouvre policière à succès, revient dans l'émission "Plein feu sur les spectacles du monde", diffusée en 1955, sur la différence d'approche des réalisateurs Clouzot et Hitchcock qui ont chacun adapté une de leurs ouvre. Deux des romans du tandem Boileau-Narcejac, C_e_lle qui n'était plus et D'entre les morts furent adaptés au cinéma par Clouzot et Hitchcock sous les titres Les Diaboliques et Vertigo. Pour Thomas Narcejac, "le style d'Hitchcock est moins sensationnel en apparence que celui de Clouzot". * Selon lui :  Le roman tout court a emprunté pas mal de choses au roman policier . Ce mélange de la littérature tout court et de la littérature policière fait que toute la littérature actuelle a une certaine odeur de roman policier. Mais, contrairement aux pays anglo-saxons, la France est un petit peu le pays de la distinction des genres. J'ai l'impression que c'est seulement en France que l'on considère le roman policier comme un roman facile, populaire. Par René Wilmet  Indexation web : Odile Joëssel, Documentation Sonore de Radio France Plein feu sur les spectacles du monde - Thomas Narcejac compare Clouzot et Hichcock  1ère diffusion : 19/08/1955 Chaîne Nationale Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

563 - Mon corps, celui des autres... Qu'est-ce que la beauté ?

Les Nuits de France Culture - Chacun, chacune, trouve quelques parties de son corps à aimer ! Et vous ? La beauté du corps, le sien propre, et celui des autres, était le sujet d'une émission de France Culture en 1967. "Tous les matins, même présence, même blessure ; sous mes yeux se dessine l'inévitable image qu'impose le miroir : visage maigre, épaules  voutées, regard myope, plus de cheveux, vraiment pas beau" écrit Michel Foucault dans Le corps utopique. * Quel rapport avez-vous à votre corps ? En 1967, des anonymes parlaient de leur corps, de leurs complexes, de leurs fantasmes, dans l'émission "Recherche de notre temps" sur France Culture.  Une émission dans laquelle on croisait également le couturier Pierre Cardin, le coiffeur Alexandre, des blousons noirs, une Miss Beauté, une speakerine de la télévision, une esthéticienne, un masseur. On y entendait notamment des adages étonnants, venus d'un autre âge : Pour être parfaite et absolue en beauté une femme doit avoir trois choses blanches : la peau les dents et les mains. Trois noires : les yeux les sourcils et les paupières. Trois rouges : les lèvres, les joues et les ongles. Trois longues : le corps le cheveux et les mains. Trois courtes : les dents, les oreilles et les pieds. Trois larges : la poitrine, le front et l'entre-sourcil. Trois étroites : la bouche, la ceinture et l'entrée du pied. Trois grosses : le bras, la cuisse et le gros de la jambe. Trois déliées : les doigts, les cheveux et les lèvres. Trois petites : les tétins, le nez et la tête. Soit trente en tout. Textes de Robert Valette  Prose et coupures de presse lus par Catherine Le Couët  Avec Pierre Cardin, le coiffeur Alexandre, des blousons noirs, une Miss Beauté, une speakerine de la télévision, une esthéticienne, un masseur, des femmes et des hommes Réalisation Bernard Saxel Par Colette Garrigues, Harold Portnoy et Robert Valette  Recherche de notre temps - La beauté 1/4 : Le corps et les autres corps (1ère diffusion : 10/01/1967)

episode sybel imglogo play

562 - Profils - Raymond Devos : Parties 1 et 2 (1ère diffusion : 04 et 11/05/1970)

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Par Emile Noël - Avec Raymond Devos - invités : Raymond Devos comédien, humoriste

episode sybel imglogo play

561 - Edward Saïd : "Dans 'Out of place', je voulais faire le portrait de trois mondes disparus, qui étaient les mondes de mon enfance"

Les Nuits de France Culture - Au micro de Pascale Casanova, Edward Saïd disait pourquoi, dans son autobiographie, il avait voulu raconter son histoire celle d'un arabe palestinien né à Jérusalem, dans une famille chrétienne protestante, ayant vécu son enfance en Égypte. "Les jeudis littéraires" (1ère diffusion : 18/04/2002)."J'ai l'impression parfois d'être un flot de courants multiples. Je préfère cela à l'idée d'un moi solide, identité à laquelle tant d'entre nous accordent tant d'importance.", écrivait Edward Saïd dans _Out of place. _ * À contre-voie, avec un "e", c'est sous ce titre que fut publiée la traduction française d'Out of place, l'autobiographie du grand intellectuel palestinien. Une traduction qui aurait pu s'intituler "en décalage" ou "en porte-à-faux", comme on l'entendra dans la présentation qu'en faisait Edward Saïd dans Les jeudis littéraires lors de sa parution en France en 2002.  Au micro de Pascale Casanova, l'auteur de L'Orientalisme disait pourquoi, avec cette autobiographie, en évoquant les mondes disparus de la Palestine d'avant Israël, de l'Égypte d'avant 1952 et du Liban d'avant la guerre civile, il avait voulu raconter sa propre histoire. Celle d'un arabe palestinien né à Jérusalem, dans une famille chrétienne protestante, ayant vécu son enfance en Égypte - avec une nationalité américaine de circonstance - dans un milieu privilégié pétri de culture occidentale et partagé entre la langue arabe et la langue anglaise.  Je voulais faire le portrait de trois mondes qui sont disparus, qui étaient les mondes de mon enfance : c'était La Palestine avant Israël, l'Égypte avant la révolution de 52 et le Liban d'avant la guerre civile.  Les jeudis littéraires avec Edward Saïd, au micro de Pascale Casanova.  Par Pascale Casanova Réalisation : Anne Franchini Les jeudis littéraires - Edward Saïd (1ère diffusion : 18/04/2002) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

560 - "La modernité et l'histoire"

Les Nuits de France Culture - Jean-Toussaint Desanti, Michel Cazenave et Hubert Reeves introduisent cette troisième série d'entretiens avec le philosophe François Châtelet enregistrée en 1979. Ils s'interrogent sur le "saut" que fait le philosophe, de la Renaissance au monde des Lumières. "Une Histoire de la raison 11/20".

episode sybel imglogo play

561 - Quand Mark Twain se moquait de la messe en France

Les Nuits de France Culture - L'émission "Histoires sans dessins" proposait en 1965 une lecture d'extraits de "Notes sur Paris" dans lesquelles Mark Twain tournait en ridicule la façon qu'ont les prêtres français de dire la messe... Mark Twain se moquant ? L'écrivain américain, auteur des aventures de Tom Sawyer et d'Huckleberry Finn aurait-il osé rire de la France, et des sermons entendus dans les églises de ce noble et pur pays ? Il se serait permis de tourner en dérision les prêtres français avec leur manière originale, toute en dates, selon lui, de dire la messe ?A vérifier à l'écoute de cette courte lecture d'extraits des Notes sur Paris, enregistrée pour l'émission Histoires sans dessins en 1965.Son conseil aux voyageurs :  Quand vous irez à l'église en France, emportez votre calendrier. Lecture de Claude Nicaud, d'après Mark Twain Par Jeanne Rolin-Weiss Histoires sans dessins - Notes sur Paris (1ère diffusion : 27/12/1965) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

560 - Surpris par la nuit - Jean-Pierre Beauviala 1/2 (1ère diffusion : 02/10/2007)

Les Nuits de France Culture - Par Yaël Mandelbaum et Julien Marrant - Avec Jean-Pierre Beauviala, Alain Bergala, Martine Bianco, Raoul Coutard, Eliane Delatour, Raymond Depardon, Jean-Paul Fargier, Jean-Michel Frodon, Serge Toubiana, les collaborateurs de Aäton : Martine Bianco, Thora Van Male, Yves Rivière, Pierre Michaux et Jean-Luc Godard, qui ne sera jamais loin, cheminant à travers les "Histoires du cinéma" - Réalisation Manoushak Fashahi

episode sybel imglogo play

559 - Le bon plaisir - Michel Bouquet (1ère diffusion : 21/04/1990)

Les Nuits de France Culture - Par Lucien Attoun - Avec Michel Bouquet, Jean Audureau, Claude Chabrol, William Christie, Agnès Dewitte, Christophe Lambert, Fabrice Luchini, Roger Planchon et Claude Santelli - Réalisation Nicole Gandrey-Réty

episode sybel imglogo play

563 - Youssef Chahine : "J'en ai eu marre de toutes ces comédies américano-égyptiennes parce qu'elles étaient copiées plan par plan de films américains"

Les Nuits de France Culture - Dans ce troisième entretien, sur cinq de "A voix nue", Youssef Chahine évoquait sa conscience politique et comment elle se traduisait dans son cinéma. "Youssef Chahine 3/5 : Nasser, la Révolution, l'amour et le cinéma" un entretien diffusé la première fois le 21/07/2004. En 2004, alors qu'il terminait Alexandrie-New York, Youssef Chahine accordait à Tewfik Hakem une série de cinq entretiens d'À voix nue. Dans le troisième, on retrouvait le réalisateur au Caire, déplorant les difficultés financières qu'il rencontrait dans la production de ses films, en dépit du courage et de l'énergie de son coproducteur français Humbert Balsan.  * Ce troisième entretien tournait autour de la conscience politique de Youssef Chahine et comment elle se traduisait dans son cinéma. Une conscience politique éveillée en 1967, avec la défaite de la Guerre des Six Jours. En tant qu'Égyptien, cet esprit libre qu'était Chahine avouait en passant ne pas aimer les militaires, même honnêtes, comme Nasser l'était selon lui. Un entretien dans lequel il revenait aussi sur l'un de ses plus beaux films, Gare Centrale, qui marqua un tournant important pour le cinéma égyptien. Je n'ai glorifié aucun de ces gens-là, (Sadate, Nasser). D'ailleurs je n'aime pas beaucoup les militaires, qu'ils soient gentils, intelligents, qu'ils soient probes comme Nasser, ou qu'ils soient non probes comme tout le reste, mais je n'ai jamais fait un film pour glorifier n'importe qui.  Sur son film Gare centrale et ses personnages de marginaux :  Tous ces marginaux comptaient énormément pour moi parce que je me sentais marginal, trop marginal. Et probablement j'en ai eu marre de toutes ces comédies américano-égyptiennes parce qu'elles étaient copiées plan par plan de films américains. [...] Si tu ne crées pas, si tu imites quelqu'un, pourquoi être metteur en scène ? C'était un film qui sortait de mes tripes, je voulais le faire, je l'ai fait.  Sur sa position de créateur : Malgré moi, d'après mon éducation, d'après mon âme si tu préfères, j'étais du côté des malheureux, des pas-nantis. Je lisais beaucoup, je savais ce qui se passait en Europe, je savais ce qui se passait en Amérique [...] je n'avais pas envie de parler de n'importe quoi, je parlais du présent. Si tu vois mes films peut-être que je suis le seul qui a réellement raconté l'histoire de l'Egypte, je le dis aussi modestement que possible, mais c'est une vérité.  A la mort de Nasser : J'ai pris une caméra et suis allé filmer dans la rue. Pendant que je filmais j'avais envie de pleurer et je me disais 'non maintenant je suis en train de filmer, je vais pleurer plus tard'. Production : Tewfik Hakem  Réalisation : Catherine Prin-Le Gall A voix nue - Youssef Chahine 3/5 : Nasser, la Révolution, l'amour et le cinéma (1ère diffusion : 21/07/2004) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

562 - L’éternelle jeunesse de Witold Gombrowicz 5/5 : Witold Gombrowicz : "Je veux être un écrivain universel"

Les Nuits de France Culture - "Entretiens avec Witold Gombrowicz", au micro de Gilbert Maurice Duprez ces entretiens avec le grand écrivain polonais, disparu en 1969, ont été enregistrés en 1967 et diffusés pour la première fois du 14 au 20 janvier 1970. - invités : Witold Gombrowicz Ecrivain polonais (1904-1969)

episode sybel imglogo play

561 - L’éternelle jeunesse de Witold Gombrowicz 4/5 : Witold Gombrowicz raconté par Christian Bourgois, Dominique de Roux et Rita Gombrowicz

Les Nuits de France Culture - En 1979, France Culture proposait un grand portrait de Witold Gombrowicz alors que l'écrivain polonais était mort depuis 10 ans. Sa femme Rita Gombrowicz, l'éditeur Christian Bourgois et Dominique de Roux évoquent sa vie et son oeuvre, avec des archives de l'écrivain et des lectures de ses œuvres. - invités : Rita Gombrowicz; Christian Bourgois; Dominique de Roux Ecrivain et éditeur français. (1935-1977) créateur de l revue Les Cahiers de l'Herne.; Witold Gombrowicz Ecrivain polonais (1904-1969)

episode sybel imglogo play

560 - Le théâtre de Witold Gombrowicz

Les Nuits de France Culture - "Surpris par la nuit" invitait, en 2001, les auditeurs à une plongée dans le théâtre de Witold Gombrowicz. Ses pièces "Le Mariage" ou "Yvonne princesse de Bourgogne" connurent la censure. L'auteur qualifiait son théâtre de "sex-appeal" de son œuvre, l'émission en propose une visite guidée. - invités : Rita Gombrowicz; Dominique de Roux Ecrivain et éditeur français. (1935-1977) créateur de l revue Les Cahiers de l'Herne.

episode sybel imglogo play

559 - Rita Gombrowicz : "Shakespeare a été le grand auteur de la vie de Gombrowicz, il le connaissait par cœur"

Les Nuits de France Culture - En 1984, "Les Nuits Magnétiques" retracent la trajectoire de l'écrivain polonais Witold Gombrowicz en proposant de nombreux témoignages de ses proches, notamment sa femme Rita Gombrowicz, Jorge Lavelli, Constantin Jelenski et Marcelin Pleynet. - invités : Rita Gombrowicz; Marcelin Pleynet; Jorge Lavelli Metteur en scène; Witold Gombrowicz Ecrivain polonais (1904-1969)

episode sybel imglogo play

558 - L’éternelle jeunesse de Witold Gombrowicz - Présentation

Les Nuits de France Culture - L’écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969) est reconnu comme l'un des plus grands auteurs du XXème siècle. Il a influencé nombre de ses pairs, tel Milan Kundera. Mathias le Gargasson propose une sélection d’archives autour de son oeuvre, dont un entretien rare enregistré en 1967.

episode sybel imglogo play

565 - Nuit de l’Oulipo 2/2 (5/9) : Les décraqués : lipogramme en "o" sur la tirade de Rodrigue, par Jacques Bens

Les Nuits de France Culture - Dans cet épisode des "Décraqués" de novembre 1989, Jacques Bens se prêtait à l'exercice du lipogramme, qui consiste à composer un texte en se privant d'une lettre de l'alphabet. Exercice du jour : composer une variation sur la tirade de Rodrigue dans Le Cid de Corneille, sans utiliser le "o"... "Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort / Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port." Le Cid, de Corneille, acte IV, scène 3, la tirade de Rodrigue à Don Fernand, dans laquelle il raconte le combat victorieux mené contre les Maures qui tentaient de s'emparer de Séville.  * Dans ces deux alexandrins, parmi les plus fameux de tout le théâtre classique français, on dénombre pas moins de sept occurrences de la lettre « o ». Imaginez à présent que l'on vous demande de faire une variation sur ces deux vers, de les traduire en quelque sorte, sans utiliser jamais la lettre « o ». Il s'agirait donc d'un lipogramme, cette contrainte littéraire ancienne et popularisée par l'Oulipo, qui consiste à composer un texte en se privant de l'utilisation d'une lettre de l'alphabet. On se souvient , par exemple, que Georges Perec avait réussi la prouesse de composer tout un roman lipogrammatique, La disparition, sans jamais utiliser la lettre « e ».  Le 17 novembre 1989, pour les Décraqués de Bertrand Jérôme et Françoise Treussard, c'est un autre oulipien en la personne de Jacques Bens, qui proposait sa version de la tirade de Rodrigue, sous forme d'un lipogramme en « o ».  Rodrigue version Bens et sans "o", cela donne ainsi par exemple : Ils partirent cinq cents, mais grâce à des recrues / Ils se virent cinq mille à la quinzième rue.  Par Bertrand Jérôme et Françoise Treussard  Avec Jacques Jouet et Jacques Bens Les décraqués - LIP et LIP et lipogramme (1ère diffusion : 17/11/1989) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

564 - Sidney Bechet : "La musique, c'est ma vie !"

Les Nuits de France Culture - Il se dégage du jeu de saxophone soprano de Sidney Bechet une qualité flambloyante qui fait de l'autodidacte de la Nouvelle-Orléans un cas unique dans l'histoire du jazz. Voici la vie de ce clarinettiste de légende racontée en 1987 sur notre antenne avec ses proches et de belles archives. Figure emblématique de l'histoire du jazz américain du style Nouvelle-Orléans, le clarinettiste et saxophoniste Sidney Bechet est considéré comme l'un des solistes et improvisateurs les plus marquants de la première moitié du 20ème siècle. Il est apprécié pour sa sonorité, son souffle lyrique, son vibrato large. En France, il est l'un des musiciens de jazz les plus populaires. * Par Jean-Pierre Daubresse - Avec Claude Luter, Sidney Bechet et Joséphine Baker

episode sybel imglogo play

563 - Soyez les bienvenus 22/51 : Juliette Gréco (1ère diffusion : 10/07/1959)

Les Nuits de France Culture - Par Marcel Dynine - Avec Juliette Gréco, André Masson, Jacqueline François, Freddy Balta, Marcel Achard, Maître Jean-Pierre Le Mée, Serge Gainsbourg, Georges Van Parys, Georges Franju, Maurice Jarre et Charles Aznavour - Réalisation Gérard Herzog

episode sybel imglogo play

562 - Morceaux choisis - Georges Limbour (1ère diffusion : 22/01/1965)

Les Nuits de France Culture - Par Jean Paget - Avec Georges Limbour - Réalisation Georges Gravier

episode sybel imglogo play

561 - Bonnes nouvelles, grands comédiens - Louis Seigner dit un texte de Georges Simenon : Monsieur Lundi (1ère diffusion : 07/02/1972)

Les Nuits de France Culture - De Georges Simenon - Par Patrice Galbeau - Lecture Louis Seigner - Réalisation Bernard Saxel

episode sybel imglogo play

560 - L'atelier de la création : Atelier de Création Radiophonique - Histoires inconnues de soldats : Notre glorieuse Ukraine, pourquoi es-tu triste? (1ère diffusion : 09/11/1997 - remontée sur 1h00 le 12/03/2014)

Les Nuits de France Culture - Par Jürgen Ellinghaus et Étienne Chambolle - Groupe de réalisation : Jean-François Artero, Philippe Bredin, Jean-Pierre Juncker - Réalisation Vincent Abouchar

episode sybel imglogo play

559 - "Thomas Hobbes et John Locke"

Les Nuits de France Culture - Après Machiavel et Bodin, le philosophe François Châtelet analyse comment les deux penseurs anglais Thomas Hobbes et John Locke ont été les fondateurs de la théorie politique au XVIIème siècle. "Une histoire de la raison 10/10 : "Thomas Hobbes et John Locke". À qui devons-nous le concept de l'État moderne ? Dans quels esprits l'idée de sa possibilité et de sa nécessité a-t-elle germé avant qu'il ne devienne une réalité ? Le philosophe François Châtelet, dans une série d'entretiens avec Emile Noël, retraçait en 1979 Une Histoire de la raison. La série est rediffusée en 1992 dans un nouvel agencement en 20 épisodes, dans le dixième il est question des philosophes anglais Thomas Hobbes et John Locke. Selon François Châtelet, "la découverte fondamentale de Galilée a été de réunir le monde céleste et le monde terrestre et de montrer que la division faite par Aristote entre le supralunaire et le sublunaire n'a pas lieu d'être puisque que l'un et l'autre sont gouvernés par les mêmes lois". A l'inverse, Jean Bodin, en 1576, montre qu'il y a deux mondes. Il y a le monde de l'âme et du salut, où Dieu est souverain et il y a le monde terrestre, la cité des hommes pour parler comme Saint Augustin, où il y a une souveraineté réelle : le pas accompli est décisif et il va avoir de très grandes conséquences. Puissance souveraine, la notion d'État, dans son acception moderne, est désormais définie. Elle reste cependant, pour l'instant, complètement abstraite. Nous restons au niveau des idées. Il faut des bouleversements historiques pour que ces idées soient approfondies, défendues et argumentées et pour qu'elles soient prises en charge par des hommes qui vont en faire des réalités pratiques. François Châtelet s'attache à analyser comment à l'orée du XVIIème siècle, la notion d'État prend un tournant décisif en posant la question du pouvoir légitime avec les philosophes John Locke et Thomas Hobbes. Il commence son analyse à ce moment de l'Histoire où, en 1649, un événement extraordinaire advient en Angleterre : "Le peuple de Londres s'instituant juge accomplit un acte extraordinaire : un roi, un roi de droit divin, qui a été sacré dans la grande cathédrale, a eu la tête coupée. (.) C'est un jugement qui est suivi d'un effet qui provoque un bouleversement complet, d'abord en Angleterre et ensuite dans toute l'Europe. L'exécution de Charles Ier en 1649 pose directement la question du pouvoir légitime. Après Machiavel et Bodin, "initiateurs" de la théorie politique, nous allons voir maintenant comme Thomas Hobbes et John Locke, deux penseurs anglais, vont être les fondateurs de la théorie politique". Par Emile Noël Réalisation Monique Veilletet François Châtelet : une histoire de la raison 10/20 - Thomas Hobbes et John Locke (1ère diffusion : 14/08/1992) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

564 - Heures vénitiennes - L'opéra à Venise (1ère diffusion : 02/10/1969)

Les Nuits de France Culture - Par Bronislaw Horowicz - Avec René Huyghe et Marcel Brion - Réalisation Bronislaw Horowicz

episode sybel imglogo play

563 - Les mots-clés - Robert Mallet (1ère diffusion : 01/03/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec Robert Mallet

episode sybel imglogo play

562 - Analyse spectrale de l'Occident - Syndicats et partis ouvriers en Europe de 1885 à 1905 (1ère diffusion : 12/11/1966)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Sipriot - Avec Adrien Dansette (historien, juriste), Aldo Carocci (université de Turin), Pierre Gaxotte (historien, journaliste, académicien), Henri Mitterand (universitaire, auteur, critique, éditeur, spécialiste de Zola), Ralph Miliband (philosophe politique) et Ernest Labrousse (historien) - Lectures René Clermont et Roger Blin - Réalisation Hélène de Labrusse

episode sybel imglogo play

561 - "Machiavel, la raison et la politique"

Les Nuits de France Culture - Dans le neuvième volet de son "Histoire de la raison" le philosophe François Châtelet analyse la théorie politique de Machiavel. "Une histoire de la raison" 9/10 : "Machiavel, la raison et la politique". Dans le neuvième épisode d'Une Histoire de la raison, le philosophe François Châtelet s'intéresse au moment où la rationalité rencontre la politique : quand Nicolas Machiavel pose le premier la question politique dans toute sa vigueur ; quand Jean Bodin formule la notion de souveraineté du pouvoir temporelle ; quand se dessine à la Renaissance la conception moderne de l'État comme réponse devenue nécessaire aux bouleversements du monde. Cette Histoire de la raison, conçue comme un survol des grandes étapes de la rationalité et réalisée à partir d'entretiens enregistrés en 1979, était, sept ans après la disparition du philosophe, diffusée sous la forme d'une série en vingt numéros et publiée dans le même temps au Seuil. Par Emile Noël  Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979  Réalisation Monique Veilletet François Châtelet - Une histoire de la raison 9/20 : La raison et la politique (1ère diffusion : 13/08/1992) Rédaction web : Documentation sonore de Radio France Achive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

564 - "L'Ange du bizarre", d’Edgar Allan Poe, une lecture de Pierre Michael

Les Nuits de France Culture - L'émission "Bonnes nouvelles, grands comédiens" avait demandé en 1982 à Pierre Michael de lire la nouvelle d'Edgar Allan Poe "L'Ange du bizarre" (1844) dans la traduction de Charles Baudelaire. C'était une froide après-midi de novembre. Je venais justement  d'expédier un dîner plus solide qu'à l'ordinaire, dont la truffe  dyspeptique ne faisait pas l'article le moins important, et j'étais  seul, assis dans la salle à manger, les pieds sur le garde-feu et mon  coude sur une petite table que j'avais roulée devant le feu, avec  quelques bouteilles de vins de diverses sortes et de liqueurs  spiritueuses. * C'est ainsi que commence la nouvelle d'Edgar Allan Poe, L'Ange du bizarre, parue en 1844. En 1982, l'émission "Bonnes nouvelles, grands comédiens" avait demandé à Pierre Michael de la lire dans la traduction de Charles Baudelaire.  Par Patrice Galbeau - Lecture Pierre Michael Bonnes nouvelles, grands comédiens - L'Ange du bizarre, d'Edgar Allan Poe  Date d'enregistrement  : 07/10/1982 Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

563 - Albatros - Poésie et traduction 3/3 : Partie 4 (1ère diffusion : 25/10/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Dominique Grandmont - Avec Denis Fernandez-Recatala - Réalisation Jacques Taroni

episode sybel imglogo play

562 - Nuit de l’Oulipo 2/2 (7/9) : Paul Fournel : "De Guignol à l’Oulipo, j’ai un éventail de relations avec les textes d’une richesse incroyable"

Les Nuits de France Culture - En mars 1996 dans l''émission Le Bon Plaisir, Paul Fournel, aux côtés de ses amis artistes et éditeurs, revenait sur son enfance, son parcours, ses influences littéraires, ses passions, son intérêt pour le personnage de Guignol et décrivait le fonctionnement de l'Oulipo. Que peuvent bien avoir en commun le poète Jacques Roubaud, la ville de Saint-Etienne, le personnage de Guignol, l'éditrice Claire Paulhan, la bicyclette, et des livres aux titres aussi évocateurs que Le Jour que je suis grand, Les petites Filles respirent le même air que nous ou encore Les grosses Rêveuses ? La réponse tient en deux mots : Paul Fournel. Ecrivain, poète, auteur dramatique, éditeur, membre de l'Oulipo qu'il rejoignit en 1972 et auteur du premier livre jamais consacré à l'ouvroir de littérature potentielle, Clefs pour la littérature potentielle parue chez Denoël la même année, il est aussi l'homme de plusieurs passions qu'il évoquait au micro de Georges Léon dans son Bon Plaisir diffusé sur France Culture en mars 1996. Il rappelait ainsi aux auditeurs le fonctionnement de l'OuLiPo et les prérequis pour en devenir membre. * Il n'y a pas deux façons d'être oulipien. L'Oulipo, c'est une mosaïque de personnalités, de compétences, d'ouvres en devenir complètement hétéroclite et qui pourtant ont quelque chose de commun. Lorsqu'on recrute un nouveau membre à l'Oulipo, il y a d'abord un problème d'harmonie humaine existentiel, peut-être encore davantage que d'harmonie technique. Il n'y a pas d'orthodoxie oulipienne. A l'occasion de cette émission, il avait réuni autour de lui nombre de ses amis, ceux de l'Oulipo d'abord, Jacques Jouet, Marcel Bénabou, Jacques Roubaud, François Caradec, Paul Braffort et Hervé Le Tellier, mais aussi la nouvelliste Annie Saumont, les éditrices Claire Paulhan et Francine Perceval, Jean-Guy Mourguet (descendant de Laurent Mourguet, le créateur de la marionnette Guignol auquel Paul Fournel consacra plusieurs livres), ainsi que les musiciens de la compagnie La Pie Rouge, la chanteuse Anne Sylvestre, et le pianiste Philippe Davenet, grâce à qui cette émission prenait un tour résolument musical. Il expliquait en quoi le personnage de Guignol l'intéressait et lui permettait de se situer dans son travail d'oulipien. De Guignol à l'Oulipo, j'ai un éventail de relations avec les textes d'une richesse incroyable. Guignol répond à la question : "qu'est-ce qu'on écrit quand on ne sait pas écrire ?". Laurent Mourguet a créé un personnage aussi important que Guignol sans jamais avoir écrit un seul texte. A l'opposé j'ai tous les virtuoses [de la littérature] à ma disposition : "qu'est-ce qu'on écrit quand on peut tout écrire ?". Tout mon travail s'inscrit entre ces deux extrêmes. Par Georges Léon  Chansons de Paul Braffort, La Pie Rouge (Sylvie Habault et Guy Faucon), Philippe Davenet et Anne Sylvestre  Réalisation : Pamela Doussaud Indexation web : Etienne Rouch, Documentation Sonore de Radio France Le bon plaisir de Paul Fournel (1ère diffusion : 23/03/1996) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

561 - "Galilée et Descartes"

Les Nuits de France Culture - Dans le huitième volet de son "Histoire de la raison" le philosophe François Châtelet évoque Galilée et Descartes. Il présente les apports de Galilée qui propose une révolution intellectuelle en même temps qu'une révolution cosmologique. "Une histoire de la raison" 8/20 : "Galilée et Descartes". Une histoire de la raison du philosophe François Châtelet, est une série en vingt numéros proposée par Émile Noël - sept ans après la disparition du philosophe (le 26 décembre 1985) - à partir des entretiens qu'il avait enregistrés avec lui en 1979. Au mois d'août 1992, au huitième épisode d'Une histoire de la raison, François Châtelet parle de Galilée et de Descartes. Il dit comment la science du réel, la science du monde sensible, devient avec Galilée explicative, quand elle n'avait été que descriptive dans la perspective aristotélicienne.  Il dit aussi comment Galilée construit une nouvelle représentation de l'univers. En quoi René Descartes peut-il être considéré comme "l'administrateur" de cette révolution copernico-galiléenne ? François Châtelet qui rappelle comment, en substituant la question de la connaissance à la question de l'être, en visant à nous rendre "maître et possesseurs de la nature", Descartes était devenu l'un des fondateurs de la philosophie moderne. Par Emile Noël Réalisation : Monique Veilletet Entretien avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) en 1979 François Châtelet - Une histoire de la raison 8/20 : Galilée et Descartes (1ère diffusion : 12/08/1992) Rédaction web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

564 - Plaisir de la lecture - L'Iliade, d’Homère : Lecture Jean Gillibert

Les Nuits de France Culture - Il s'agit d'un causerie de Robert Flacelière, professeur à la Sorbonne, à propos de l'Iliade d'Homère.

episode sybel imglogo play

563 - Albatros - Poésie et traduction 2/3 : Partie 2 (1ère diffusion : 11/10/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Dominique Grandmont - Avec Henri Deluy et Denis Fernandez-Recatala - Réalisation Jacques Taroni

episode sybel imglogo play

562 - Extrait : L’invité du lundi - Michel de M’Uzan, autoportrait radiophonique (1ère diffusion : 06/06/1977)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Gonzalès et André Mathieu - Avec Michel de M'Uzan, Serge Bonfils et François Gros

episode sybel imglogo play

561 - Conférence du Centre d'étude radiophonique - Du totem à l'antenne (1ère diffusion : 12/02/1954 Paris IV)

Les Nuits de France Culture - Par Bernard Blin - Avec Pierre Schaeffer

episode sybel imglogo play

560 - Jardins secrets - Florence Aubenas (1ère diffusion : 25/08/2010)

Les Nuits de France Culture - Par Brigitte Lefèvre - Avec Florence Aubenas (journaliste) - Réalisation Pascale Rayet

episode sybel imglogo play

559 - "La révolution copernicienne"

Les Nuits de France Culture - Dans le septième volet de son "Histoire de la raison" le philosophe François Châtelet évoque la révolution copernicienne parmi les grandes découvertes des 16ème et 17ème siècles. "Une histoire de la raison" 7/20 : "La raison et la nature".

episode sybel imglogo play

563 - Sacha Guitry : "Molière est mort maquillé, quel est le comédien qui ne l’envierait pas ?"

Les Nuits de France Culture - Tels qu'en eux-mêmes - Sacha Guitry : dans cette émission de Pierre Lhoste, Sacha Guitry disserte sur la mort et raconte des anecdotes sur les derniers mots de mourants célèbres...

episode sybel imglogo play

562 - Albatros - Poésie et traduction 1/3 : Partie 1 (1ère diffusion : 04/10/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Dominique Grandmont - Avec Joseph Guglielmi et Denis Fernandez-Recatala - Réalisation Jacques Taroni

episode sybel imglogo play

561 - Heure de culture française - Peintres et critique, de Poussin à Baudelaire : Parties 3 et 4 (1ère diffusion : 31/10/1967 et 07/11/1967)

Les Nuits de France Culture - Par Office national de radiodiffusion télévision française (ORTF) - Avec Bernard Teyssedre

episode sybel imglogo play

560 - Nuit des Manuscrits (9/14) : Les manuscrits ne brûlent pas : Le KGB et la littérature

Les Nuits de France Culture - En 2005, Kristel Le Pollotec proposait pour "Surpris par la nuit" un documentaire intitulé "Les manuscrits ne brûlent pas : Le KGB et la littérature" qui tentait de démêler le vrai du faux dans les relations troubles entre la police politique soviétique et les écrivains, comme Boulgakov ou Pilniak.

episode sybel imglogo play

559 - "La nature et la politique"

Les Nuits de France Culture - Jean-Toussaint Desanti, Michel Cazenave et l'astrophysicien Hubert Reeves introduisent cette deuxième série d'entretiens avec le philosophe François Châtelet. Ils s'interrogent sur le passage de la Grèce à la Renaissance et sur la place de Galilée dans l'histoire de la raison (6/20).

episode sybel imglogo play

564 - Les chemins de la connaissance - Voyage en territoire linguistique : La langue française au Brésil (1ère diffusion : 17/10/1996)

Les Nuits de France Culture - Par Catherine Pont-Humbert - Avec Dario Pagel (professeur de français à Florianopolis, président de la Fédération brésilienne des professeurs de français) et Louis-Jean Calvet (linguiste) - Réalisation Gaël Hamayon

episode sybel imglogo play

563 - Surpris par la nuit - La quête du flou ou le bonheur d'être myope (1ère diffusion : 11/02/2003)

Les Nuits de France Culture - Par Catherine Grive-Santini - Avec Christine Feret-Fleury (écrivain, grande myope et heureuse de l'être) Philippe Garnier (auteur de "Une Petite Cure de flou" Ed. Puf), Luba Jurgenson (traductrice), Olivier Passieux (peintre), Dominique Mainard (auteure de "Leur histoire" Ed. Joëlle Losfeld), Franck Maubert (auteur de "Est-ce bien la nuit ?" Ed. Stock) et Jean-Bertrand Pontalis (psychanalyste, philosophe et... myope) - Réalisation Ghislaine David

episode sybel imglogo play

562 - De bouche à oreille - Les restaurants du voyage, de l'Orient Express au Train Bleu (1ère diffusion : 08/07/2007)

Les Nuits de France Culture - Par Renée Elkaïm-Bollinger - Avec François-Régis Gaudry et Pierre Rouillon - Réalisation Bruno Sourcis

episode sybel imglogo play

561 - Mardis du cinéma - Fritz Lang : Les Contrebandiers du Moonfleet (1ère diffusion : 23/01/1990)

Les Nuits de France Culture - Par Noël Simsolo - Avec Serge Daney (critique de cinéma), Michel Cazenave (philosophe), Alain Corneau (cinéaste, scénariste), Bernard Eisenschitz (historien du cinéma) et Jean Douchet (critique de cinéma) - Réalisation Jean-Claude Loiseau

episode sybel imglogo play

560 - Le cabinet de curiosités - La montagne ou la conquête de l'immensité verticale 5/5 : L'Himalaya aujourd'hui (1ère diffusion : 10/04/1998)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Lismonde - Avec Jean-Christophe Lafaille et Christophe Profit - Lectures Philippe Magnan de "Peuples du toit du monde", d'André Velter, et de "Premier vainqueur des 14 huit mille", de Reinhold Messner - Réalisation Vincent Decque

episode sybel imglogo play

563 - A voix nue - Youssef Chahine 2/5 : New York - Le Caire (1ère diffusion : 21/07/2004)

Les Nuits de France Culture - Par Tewfik Hakem - Avec Youssef Chahine - Réalisation Catherine Prin-Le Gall

episode sybel imglogo play

562 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 9/9 : Jean Tinguely : "Niki je vais te laisser avec un grand chaos et tu mettras de l'ordre"

Les Nuits de France Culture - En décembre 1996, Niki de Saint Phalle était l'invitée de Pierre Descargues dans l'émission "Les Arts et les gens", à l'occasion de l'ouverture du Musée Tinguely à Bâle (Suisse). Deuxième et dernière partie. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

561 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 8/9 : Le "Cyclop", monstre du Bois des Pauvres

Les Nuits de France Culture - Un voyage radiophonique dans les entrailles du Cyclop, une gigantesque créature d’acier nichée dans le Bois des Pauvres, à Milly-la-Forêt (Essonne), née de l’imagination du sculpteur Jean Tinguely. - invités : Jean Tinguely artiste sculpteur suisse; Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

560 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 7/9 : Niki de Saint Phalle : "Jean Tinguely aimait bien mon côté féministe et moi j’aimais bien son côté macho"

Les Nuits de France Culture - En décembre 1996, Niki de Saint Phalle était l'invitée de Pierre Descargues dans l'émission "Les Arts et les gens", à l'occasion de l'ouverture du Musée Tinguely à Bâle en Suisse. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

559 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 6/9 : Stravinsky Magic Circus

Les Nuits de France Culture - Une promenade autour de la fontaine Stravinsky à Paris en 1983, en compagnie du journaliste Pierre Descargues et du sculpteur suisse Jean Tinguely, pour les " Les après-midi de France Culture".

episode sybel imglogo play

558 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 5/9 : Niki de Saint Phalle, bricoleuse géniale

Les Nuits de France Culture - En Janvier 1990, l’écrivain et homme de radio Jean Daive rencontrait l’artiste franco-américaine Niki de Saint Phalle dans sa maison de Soisy-sur-Ecole (Essonne), une ancienne auberge que l’artiste acheta en 1963 avec son compagnon, le sculpteur et peintre suisse Jean Tinguely. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002)

episode sybel imglogo play

557 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 4/9 : Tinguely et "Le crocrodrome de Zig et Puce" au Centre Pompidou

Les Nuits de France Culture - En juin 1977, le sculpteur suisse Jean Tinguely est l’invité de Pierre Descargues pour évoquer "Le crocrodrome de Zig et Puce", gigantesque sculpture animée, installée dans le Forum du Centre Pompidou, à Paris. - invités : Jean Tinguely artiste sculpteur suisse; Yves Klein

episode sybel imglogo play

556 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 3/9 : Niki de Saint Phalle, autoportrait en forme de conte

Les Nuits de France Culture - En 1999, Pierre Descargues reçoit Niki de Saint Phalle pour son film "Un rêve plus long que la nuit", l'occasion pour l'artiste de parler aussi de son enfance et de son travail de plasticienne. - invités : Niki de Saint Phalle artiste plasticienne, sculptrice (1930-2002); Claude Gaignebet

episode sybel imglogo play

555 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 2/9 : Rétrospective Jean Tinguely au Palazzo Grassi, à Venise

Les Nuits de France Culture - En 1987 à Venise, Pierre Descargues interrogeait Pontus Hulten, Arman, César et Jean Tinguely sur les lieux de la rétrospective consacrée au sculpteur suisse, le Palazzo Grassi et l’église San Samuele. - invités : Jean Tinguely artiste sculpteur suisse; César sculpteur (1921-1998)

episode sybel imglogo play

554 - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely 1/9 : Présentation - Âmes sœurs, Saint Phalle et Tinguely

Les Nuits de France Culture - Présentation d'une sélection d'archives, proposée par Albane Penaranda, pour entendre les voix de Niki de Saint Phalle et de Jean Tinguely alors que le Cyclop sera à nouveau ouvert au public et qu'en mai 2002, il y a vingt ans, disparaissait Niki de Saint Phalle.

episode sybel imglogo play

563 - Indira Gandhi : "L’éducation de la femme est très importante, nous avons vu en Inde que c’est la femme qui peut changer l’idée de la famille"

Les Nuits de France Culture - Indira Gandhi, Edgar Faure, Albert Rakoto Ratsimamanga et Mohamed El Fassi participaient à un débat en 1961 organisé par Radio Unesco sur le thème "L'Afrique face à l'Orient et à l'Occident" (1ère diffusion : 1961). Autour de la table ce jour-là, enregistrés par Radio Unesco, il y avait une future première Ministre de la République de l'Inde, Indira Gandhi, un ancien président du conseil des ministres de la république française Edgar Faure,l 'écrivain Albert Rakoto Ratsimamanga représentant de la république Malgache, ainsi que le recteur des Universités du Maroc, Mohamed El Fassi. * Il était question de "L'Afrique face à l'Orient et à l'Occident", Orient et Occident étaient considérés dans un sens géographique, la question posée était : l'Afrique doit-elle se choisir des modèles, des exemples et si oui avec quels pays aurait-elle le plus d'affinités ? Edgar Faure commence le débat en évoquant le retard en matière économique et industrielle de certains pays africains et comment pallier à celui-ci, ce n'est pas un problème de civilisation, explique-t-il, car l'Afrique est un continent de vieille civilisation.  Vous savez on est toujours l'orient de quelqu'un. Je me rappelle les contes irlandais où les irlandais écrivent 'beauté qui vient de l'orient' ... c'est une écossaise. Et vous vous êtes méfiés de l'approche qui aurait consisté à diviser l'Orient et l'Occident d'après le critérium de l'économie capitaliste et de l'économie collectiviste [...] Je crois que nous pouvons poser comme principe que l'Afrique demande la synthèse et qu'elle offre la synthèse au point où elle en est, elle doit puiser partout ce qui peut lui être utile.  Indira Gandhi mettait l'accent sur l'éducation : L'Afrique a surtout besoin des cadres et des programmes d'éducation. Je voudrais dire un mot sur les femmes je pense que c'est L'éducation de la femme est très importante, nous avons vu en Inde que c'est la femme qui peut changer l'idée de la famille. Et dans ces pays nouveaux et indépendants, on a besoin de créer une atmosphère avec des nouvelles idées, pour accepter ces idées nouvelles c'est par l'éducation dans le sens le plus large.  Albert Rakoto Ratsimamanga synthétisait les choses ainsi :  Du fait de l'accession à l'indépendance, l'Afrique à l'heure actuelle est en train de se chercher, j'entends par là sa personnalité. [...] Surtout sa personnalité politique, je ne vois pas d'antinomie entre l'Afrique et l'Europe par exemple et entre l'Afrique et l'Orient. Je pense que justement l'Afrique peut servir de pont entre l'Orient et l'Occident. A l''Occident nous devons aller chercher sa technique, sa facilité de vie. mais nous ne devons pas perdre de vue la spiritualité de l'Inde avec, en outre, le fond artistique africain, cela ferait de l'homme africain moderne, une personnalité nouvelle exprimée peut-être par ce que mon ami Senghor appelle la négritude.  Par Radio Unesco Débat - L'Afrique face à l'Orient et à l'Occident (1ère diffusion : 1961) Indexation web : Sandrine England, documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

562 - Clairvaux : De L'Abbaye à la prison : Bernard de Clairvaux et l'Aube cistercienne (1ère diffusion : 29/07/1990)

Les Nuits de France Culture - Par Roland Auguet - Avec Michel Bur (professeur à l'Université de Nancy), Paul Benoit (chargé de recherche au CNRS), Dominique Bertrand (directeur de l'Institut des Sources Chrétiennes), Michel Clévenot (écrivain), Jean-Philippe Lecat (écrivain), Jean Richard (membre de l'Institut), Jean-Michel Musso, Jean-François Genest, Robert Fossier, Jean-François Leroux (président de l'association "Renaissance de l'Abbaye de Clairvaux"), Jacques Verger (maître de conférences à l'Ecole normale supérieure) et Guy Lobrichon (maître de conférences à l'université de Paris-Sorbonne) - Réalisation Marie-France Nussbaum

episode sybel imglogo play

561 - "Raison et réalité : l’être avec Aristote"

Les Nuits de France Culture - Dans le cinquième volet de son "Histoire de la raison" le philosophe François Châtelet aborde l'étape aristotélicienne dans la constitution de la philosophie. Un entretien enregistré en 1979 et rediffusé en 1992 sous la forme d'une série. "Histoire de la raison" 5/20 : "Raison et réalité : l’être".

episode sybel imglogo play

564 - Tourisme et travail - Les Piroguiers (1ère diffusion : 15/02/1948 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Philippe Dechartre - Avec Jean Rouch, Jean Sauvy et Pierre Ponty - Réalisation Eléonore Kramer et Yves Darriet

episode sybel imglogo play

563 - Poésie ininterrompue - Armando Uribe (1ère diffusion : 09/04/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Claude Royet-Journoud - Avec Armando Uribe - Réalisation Olivier D'Horrer

episode sybel imglogo play

562 - Les mots-clés - André Chamson (1ère diffusion : 06/10/1971)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec André Chamson

episode sybel imglogo play

561 - Promenades ethnologiques en France - Ethnologie du nucléaire 3/3 (1ère diffusion : 19/08/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lamaison et Michel Tréguer - Avec Joëlle Bahloul - Réalisation Hervé Leveau

episode sybel imglogo play

560 - Nuit des Manuscrits (3/14) : Denis Vrain-Lucas: faussaire en toutes lettres

Les Nuits de France Culture - Invité de l’émission "Le salon noir" en mars 2015, Gérard Coulon, conservateur en chef du patrimoine, racontait l'histoire de Denis Vrain-Lucas (1816-1881), un incroyable faussaire en écriture.

episode sybel imglogo play

559 - "Raison et réalité : les idées avec Platon"

Les Nuits de France Culture - Dans le quatrième volet de son "Histoire de la raison" le philosophe François Châtelet aborde "l'hypothèse des idées" selon Platon. Un entretien enregistré en 1979 et rediffusé en 1992 sous la forme d'une série. "Histoire de la raison" 4/20 : "Raison et réalité : les idées".

episode sybel imglogo play

563 - Arcanes 70 - Les procès d'animaux (1ère diffusion : 20/08/1970)

Les Nuits de France Culture - Par Roger Pillaudin et Jean-Louis Cavalier - Avec Jean Vartier

episode sybel imglogo play

562 - Un poète, une voix - Charles Baudelaire lu par Jean-Louis Barrault (1ère diffusion : 20/12/1962 France IV Haute-Fidélité)

Les Nuits de France Culture - Par Radiodiffusion Télévision Française (RTF) - Lectures Jean-Louis Barrault

episode sybel imglogo play

561 - Le cinéma des cinéastes - "L’enfant secret" de Philippe Garrel (1ère diffusion : 13/02/1983)

Les Nuits de France Culture - Par Claude-Jean Philippe - Avec Philippe Garrel, Anne Wiazemsky et Caroline Champetier

episode sybel imglogo play

560 - Bonnes nouvelles, grands comédiens - Jean-Claude Brialy lit "La photo du colonel", d’Eugène Ionesco (1ère diffusion : 28/08/1973)

Les Nuits de France Culture - Par Patrice Galbeau - Avec Jean-Claude Brialy

episode sybel imglogo play

559 - Promenades ethnologiques en France - Ethnologie du nucléaire 2/3 (1ère diffusion : 18/08/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lamaison et Michel Tréguer - Réalisation Hervé Leveau

episode sybel imglogo play

558 - Une vie d'artiste : entretiens avec Serge Reggiani 3/3 : Serge Reggiani : "Il faut vraiment être solide pour apprendre son métier de comédien aujourd'hui"

Les Nuits de France Culture - En 1971, l'émission "Profils" proposait trois numéros avec Serge Reggiani. Dans le troisième volet il évoque sa carrière au théâtre et s'interroge sur l'avenir de celui-ci. - invités : Serge Reggiani Comédien et chanteur français (1922-2004)

episode sybel imglogo play

557 - "L'invention de la raison : le logos avec Platon"

Les Nuits de France Culture - Dans le troisième volet de son "Histoire de la raison" le philosophe François Châtelet évoque la période du Vème siècle avant notre ère dans la Grèce antique pour remonter aux origines du concept de raison avec Platon. "Une Histoire de la raison" 3/20 : "L'invention de la raison : le Logos ".

episode sybel imglogo play

561 - Plaisir de la lecture - Dans un livre ancien de cuisine (1ère diffusion : 20/06/1961 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Loris - Lectures Philippine Pascale et René Clermont

episode sybel imglogo play

560 - Nuits magnétiques - Maurice Arnoult, bottier à Belleville (1ère diffusion : 19/01/1983)

Les Nuits de France Culture - Par Aris Fakinos et Clément Lepidis - Présentation Laure Adler - Réalisation Josette Colin

episode sybel imglogo play

559 - La Nuit rêvée de Barbara Carlotti 6/12 : La New Wave du groupe "Bauhaus"

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Bauhaus : c'est du nom de la mythique école d'architecture de Walter Gropius - et de son esthétique épurée - que baptisèrent leur groupe quatre étudiants en art de Northampton en 1979. Bauhaus allait devenir l'un des groupes phares de cette scène "new wave" britannique qui succéda au mouvement punk.

episode sybel imglogo play

558 - Promenades ethnologiques en France - Ethnologie du nucléaire 1/3 (1ère diffusion : 17/08/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lamaison et Michel Tréguer - Réalisation Hervé Leveau

episode sybel imglogo play

557 - Une vie d'artiste : entretiens avec Serge Reggiani 2/3 : Serge Reggiani : "J’ai suivi tous les cours imaginables, je voulais savoir toutes les théories du théâtre"

Les Nuits de France Culture - En 1971, l'émission "Profils" proposait trois numéros avec Serge Reggiani. Dans le second volet le comédien et chanteur évoque comment, jeune coiffeur de seize ans, il décide de travailler dans le spectacle. - invités : Serge Reggiani Comédien et chanteur français (1922-2004)

episode sybel imglogo play

556 - "L'invention de la raison : la tekhnè"

Les Nuits de France Culture - Pour ouvrir cette série, la voix du philosophe François Châtelet transporte les auditeurs au Vème siècle avant notre ère aux origines de la philosophie dans la Grèce classique. "Une Histoire de la raison" 2/20 : "L'invention de la raison : la tekhnè ".

episode sybel imglogo play

560 - Le rythme et la raison - Caetano Veloso : Là où je suis né passe un fleuve : Partie 1 : Une langue et Partie 4 (1ère diffusion : les 01 et 04/07/1991)

Les Nuits de France Culture - Par Jacques Erwan - Avec Caetano Veloso (compositeur brésilien) et Mario de Aratanha (producteur de disques et journaliste) - Réalisation Jocelyne Pruvot

episode sybel imglogo play

559 - Arlette Farge : Le XVIIIe siècle est traversé par une extraordinaire liberté et par un désenchantement absolu

Les Nuits de France Culture - L'émission "Du jour au lendemain" recevait, en 1992, l'historienne Arlette Farge qui publiait "Dire et mal dire, l’opinion publique au XVIIIe siècle" et rééditait "Vivre dans la rue à Paris au XVIIIe".

episode sybel imglogo play

558 - Raymond Queneau : "Aucun homme n'aura le temps de lire ce livre durant sa vie, puisque cela fait environ 200 millions d'années de lecture"

Les Nuits de France Culture - En 1962, Raymond Queneau donnait une série de douze entretiens à Georges Charbonnier, il parlait bien sûr de l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) qu'il avait fondé avec François Le Lionnais en 1960. Diffusion de trois volets de la série intitulée : "Les recherches de l'Oulipo". En 1962, Raymond Queneau s'entretenait avec Georges Charbonnier pour douze entretiens diffusés sur France III Nationale. Dans les 9ème, 10ème et onzième volets de cette série, il était question des Cent mille milliards de poèmes, puis de l'Oulipo en général - de sa fondation en 1960, de ses méthodes, de ses ambitions - et de ses premiers travaux, dont un choix venait de paraître dans le dossier 17 des Cahiers du Collège de pataphysique, auquel l'ouvroir était rattaché. Raymond Queneau : Ce projet m'a été inspiré par un livre d'enfant qui s'intitule "Têtes folles", (...)  Aucun homme n'aura le temps de lire ce livre durant sa vie, non seulement l'homme mais peut-être même l'humanité puisque cela fait environ 200 millions d'années de lecture pour un homme qui lirait huit heures par jour. J'ai essayé cela à titre expérimental, pour voir si cela fonctionnait. (...) Ce livre fournit de la lecture pour près de deux cent millions d'années. On aura deviné qu'il s'agit des Cent mille milliards de poèmes, de Raymond Queneau, paru en juillet 1961, chez Gallimard. Un livre composé de dix sonnets de quatorze alexandrins, alexandrins que grâce à un habile massicotage, on peut assembler entre eux comme bon nous semble, et composer ainsi dix puissance quatorze sonnets - soit cent mille milliards de sonnets. Ce livre constitue à la fois le premier ouvrage de poésie combinatoire, et la première ouvre de littérature potentielle concertée. Par Georges Charbonnier  Lectures : Michel Bouquet Entretiens avec Raymond Queneau : Les recherches de l'Oulipo : Parties 9 à 11 (1ère diffusion : 30/03/1962 ; 06 et 13/04/1962 France III Nationale) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

557 - Une vie d'artiste : entretiens avec Serge Reggiani 1/3 : Serge Reggiani : "J'ai décidé de trouver une voix plus vraie avec laquelle je me sentirais plus à l'aise"

Les Nuits de France Culture - En 1971, l'émission "Profils" proposait trois numéros avec Serge Reggiani. Dans le premier volet il évoque ses débuts dans la chanson, une carrière commencée avec le disque "Serge Reggiani chante Boris Vian" produit par Jacques Canetti en 1964. - invités : Serge Reggiani Comédien et chanteur français (1922-2004)

episode sybel imglogo play

556 - Introduction : "Raison et philosophe"

Les Nuits de France Culture - "François Châtelet - Une histoire de la raison" est une série diffusée en 1992, à partir d'entretiens enregistrés en 1979. A l'occasion de leur rediffusion, le producteur Emile Noël avait convié Hubert Reeves, Jean-Toussaint Desanti et Michel Cazenave pour en présenter les thèmes. En 1979, le philosophe François Châtelet, sollicité par Émile Noël, enregistre Une Histoire de la raison pour l'émission Les Après-midis de France Culture. En 1992, sept ans après la disparition du philosophe (le 26 décembre 1985), cette Histoire de la raison est publiée au Seuil. Dans le même temps Émile Noël propose aux auditeurs de France Culture d'en découvrir une nouvelle version sous la forme d'une série en vingt épisodes, diffusée quotidiennement durant le mois d'août. Dans le premier numéro de la série, intitulé "Raison et philosophe", Emile Noël rappelle comment est né ce projet philosophico-radiophonique et présente la série dans sa globalité. Il le fait en compagnie des philosophes Jean-Toussaint Desanti, Thierry Marchaisse et Michel Cazenave et de l'astrophysicien Hubert Reeves qui introduisent ainsi, chaque lundi, les thèmes des quatre discussions de la semaine. Les quatre premiers épisodes abordent la tekhnè, le logos, le thème des idées et celui de l'être. Par Emile Noël Réalisation : Monique Veilletet François Châtelet - Une histoire de la raison 1/20 : Raison et philosophe (1ère diffusion : 03/08/1992) Avec François Châtelet (professeur, philosophe, penseur politique) Introduction à la première série d'entretiens avec François Châtelet (1979) avec Thierry Marchaisse (philosophe), Hubert Reeves (astrophysicien), Michel Cazenave (philosophe) et Jean-Toussaint Desanti (philosophe) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

560 - Bob Dylan : "Je pense que l’on ne s’arrête nulle part, il n’y a aucun endroit où s’arrêter, chaque fois que vous atteignez un plateau il faut atteindre le suivant"

Les Nuits de France Culture - "No direction home" : les visions de Bob Dylan entre nomadisme et errance poétique. En 1989, Alain Weber proposait dans "Le rythme et la raison, une série consacrée à Bob Dylan, intitulée Les visions de Bob Dylan"... En 1989, Alain Weber proposait dans Le rythme et la raison, une série consacrée à Bob Dylan, intitulée Les visions de Bob Dylan. "Vision" comme un écho de Visions of Johanna, un titre de l'album Blonde on blonde de 1966.  * La première émission de la série était sous-titrée "vision nomade et errance poétique, no direction home". "No direction home", des mots sortis tout droit des paroles de Like a Rolling Stone qui est, avec Blowin' in the Wind, la plus célèbre des chansons de Dylan.  Dans ce premier volet, outre la voix de Dylan, on pouvait entendre le journaliste anglais, John Bauldie et Robert Shelton (auquel on pardonnera de confondre ici Charleroi et Charleville comme ville natale de Rimbaud). Robert Shelton, critique du New York Times, soutien de la première heure de Dylan et auteur en 1986 d'une biographie intitulée. No Direction Home : The Life and Music of Bob Dylan. No direction home. un titre que reprendra à son tour Martin Scorsese pour son documentaire sur Bob Dylan en 2005.  L'émission commence avec cet extrait d'un entretien avec Bob Dylan :  Je ne sais pas si j'ai jamais été heureux, pour parler franchement je ne sais pas, je ne me considère pas comme heureux ni malheureux, mais je n'ai jamais pensé à la vie en terme de bonheur ou de malheur, ni en terme de croissance ou de maturité. Mais ce que je pense c'est que l'on ne s'arrête nulle part, il n'y a aucun endroit où s'arrêter. Il y a des endroits au bord de la route mais ce ne sont que des illusions on ne peut pas y rester, on peut juste s'y arrêter. La vie est croissance, chaque fois que vous atteignez un plateau il faut atteindre le suivant, ceux qui ne font pas cela sont ceux qui sont en train de mourir.  Avec Robert Shelton (critique, journaliste au New York Times, biographe de Dylan) et John Bauldie (journaliste, Dylanologue). Par Alain Weber Réalisation : François Viet Le rythme et la raison - Les visions de Bob Dylan, 1ère partie : vision nomade et errance poétique, "no direction home" (1ère diffusion : 09/01/1989) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

559 - Espace éducation - Les vingt ans de l'Université de Vincennes, 1 : avec Claude Frioux (1ère diffusion : 10/04/1989)

Les Nuits de France Culture - Par Michèle Chouchan - Avec Claude Frioux - Avec en archives, les voix de Pierre Domergue, Yves Mourousi, Jacques Rougeot, Jean Rabaut et Jean-Pierre Soisson - Réalisation Brigitte Rihouay

episode sybel imglogo play

558 - "Le Bon plaisir" de Serge Reggiani avec François Perier, Jean-Loup Dabadie, Josée Dayan et les autres…

Les Nuits de France Culture - En 1996, l'acteur et chanteur Serge Reggiani donne un entretien sur sa vie et sa carrière ponctué de témoignages par ses amis, Jean-Loup Dabadie, François Périer, Suzanne Flon, le parolier Claude Lemesle, les réalisateurs Josée Dayan et Claude Sautet et ses enfants, Carine et Nicolas. - invités : Serge Reggiani Comédien et chanteur français (1922-2004); Jean-Loup Dabadie Parolier et scénariste; François Périer Comédien; Suzanne Flon Comédienne française (1918-2005)

episode sybel imglogo play

557 - Le cabinet de curiosités - La montagne ou la conquête de l'immensité verticale 4/5 : Du toit de l'Europe au toit du monde (1ère diffusion : 09/04/1998)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Lismonde - Avec Avec Sylvain Jouty - Avec en archives, la voix de Maurice Herzog (Inter Actualités) - Lectures Philippe Magnan de "Expédition italienne au K2" de Walter Bonatti, et de "1953, victoire sur l'Everest" de Tenzing Norgay - Réalisation Vincent Decque

episode sybel imglogo play

561 - A voix nue - Youssef Chahine 1/5 : Enfance (1ère diffusion : 21/07/2004)

Les Nuits de France Culture - Par Tewfik Hakem - Avec Youssef Chahine - Réalisation Catherine Prin-Le Gall

episode sybel imglogo play

560 - De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique 7/7 : La Rue entre la révolte et la fête

Les Nuits de France Culture - "Les Lundis de l’histoire" proposent "La Rue entre la révolte et la fête" par Laure Adler en 1998 avec l'historienne Danielle Tartakowsky. L’émission donne la parole à des témoins comme Henri Krasucki et Lucie Aubrac et permet l’écoute d’archives comme celle du leader populiste Pierre Poujade. - invités : Danielle Tartakowsky historienne, spécialiste de l'histoire des mouvements sociaux, ancienne présidente de l'université Paris VIII; Henri Krasucki Syndicaliste français; Arlette Farge historienne spécialiste du 18e siècle, directrice de recherches en histoire au CNRS; Pierre Poujade; Lucie Aubrac

episode sybel imglogo play

559 - De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique 6/7 : En 1957, Edouard Herriot raconte la petite histoire de l'Assemblée nationale

Les Nuits de France Culture - La Chaîne parisienne proposait en 1957 une "Petite histoire du palais Bourbon" avec André le Troquer, président de l’Assemblée à cette date et Edouard Herriot figure centrale de la IIIe République. Ils effectuent un large rappel historique dont la figure centrale est l’Assemblée nationale. - invités : Edouard Herriot Homme d'état français (1872-1957)

episode sybel imglogo play

558 - De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique 5/7 : Dans le secret du cabinet de l’Elysée avec Régis Debray, ancien conseiller de Mitterrand

Les Nuits de France Culture - Dans une série des "Chemins de la connaissance" en 2003, Régis Debray, qui fut conseiller de François Mitterrand, évoque le rôle des cabinets ministériels, véritables fabriques du pouvoir. - invités : Régis Debray Philosophe et écrivain.

episode sybel imglogo play

557 - De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique 4/7 : Deux-cents minutes pour comprendre : le centenaire du Sénat

Les Nuits de France Culture - Une archive de 1975 depuis les couloirs du Sénat pour fêter son centenaire avec visite des lieux, débat sur le rôle de la chambre haute du parlement, et une interview de son président Alain Poher, qui fut président de la République par intérim en 1969 puis en 1974. - invités : Charles de Gaulle homme d'Etat, général (1890-1970); Gaston Monnerville

episode sybel imglogo play

556 - De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique 3/7 : Jean-Marc Ayrault : ma vie à Matignon

Les Nuits de France Culture - Jean-Marc Ayrault a été Premier ministre du 15 mai 2012 au 31 mars 2014 sous la présidence de François Hollande. En 2015, pour l'émission "L'Atelier du pouvoir" il racontait sa vie à à Matignon. - invités : Jean-Marc Ayrault ancien Premier ministre, président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage

episode sybel imglogo play

555 - De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique 2/7 : L’Elysée, histoire d'un lieu de pouvoir

Les Nuits de France Culture - En 2012, "Les Lundis de l'histoire" proposent une visite de l'Elysée. Au micro de Philippe Levillain, François d’Orcival et Frédéric Salat-Baroux reviennent sur les trois siècles d'histoire de ce lieu de pouvoir majeur en France. - invités : François d'Orcival éditorialiste et membre de l'Institut; Frédéric Salat-Baroux

episode sybel imglogo play

554 - De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique 1/7 : De l’Elysée à la rue : lieux du pouvoir politique - Présentation

Les Nuits de France Culture - Une sélection d'archives sur la géographie du pouvoir politique en France, des palais de la République, l’Elysée, Matignon, aux ministères et aux deux chambres du Parlement, en passant par le lieu de pouvoir non officiel craint par tous les autres : la rue.

episode sybel imglogo play

564 - Histoire de l'amour - Les Valentins sont des oiseaux (1ère diffusion : 14/02/2007)

Les Nuits de France Culture - Par Catherine Clément - Lectures Catherine Clément de deux poèmes de Jaufré Rudel et Guilhem de Cabestan - Réalisation Luc-Jean Reynaud

episode sybel imglogo play

563 - Soyez les bienvenus 19/51 : Mick Micheyl (1ère diffusion : 05/06/1959)

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Par Marcel Dynine - Avec Mick Micheyl, Jean-Louis Bory, Jean Nohain, Paul Guth, Caterina Valente, Marcel Camus, Géo Koger et Henri Labussière - Réalisation Albert Riéra

episode sybel imglogo play

562 - Jean-Pierre Vernant : "Isonomia signifie que personne ne commande à personne : c’est la loi, un principe abstrait, qui commande à tous"

Les Nuits de France Culture - Jean-Pierre Vernant, Michel Serres, Georges Balandier, Jacqueline Manicom, Henri Laborit et Jean-Toussaint Desanti, parmi d'autres, avaient été invités à disserter sur l'égalité par Georges Charbonnier dans "Les Samedis de France Culture" le 8 juillet 1972. En 1972, dans "Les Samedis de France Culture", Georges Charbonnier proposait d'examiner l'égalité sous toutes ses coutures.  * Il se plaçait le terrain de la logique, de la linguistique et l'abordait sous l'angle social, politique, juridique, philosophique, religieux. Il voyageait du monde hellénique à l'époque moderne en écoutant ce qu'en disaient les mathématiques ou la physique. Il évoquait l'égalité donc l'inégalité entre les sexes mais aussi dans le vaste monde du vivant.  Le tout en près de quatre heures qui ne donnaient peut-être pas raison au péremptoire Chateaubriand quand il affirmait : _"Les Français n'aiment point la liberté ; l'égalité seule est leur idole". _ Georges Charbonnier avait convié, entre autres, le révérend père Dominique Dubarle, doyen de philosophie de l'Institut catholique de Paris, les historiens Jean-Pierre Vernant et Michel Serres, l'ethnologue Georges Balandier mais également Jacqueline Manicom, sage-femme et romancière ainsi que Henri Laborit neurobiologiste, Tzvetan Todorov et Jean-Toussaint Desanti, philosophe.  Jean-Pierre Vernant :  Le terme isonomia c'est le fait que la loi est égale pour tous.  On peut penser que ce terme date de la fin du VIème à Athènes avec les réformes de Clisthène. (.) Auparavant il y a l'idée que le corps social forme un tout harmonieux, équilibré où les différentes parties du corps social composent un tout qui a une relative unité. A partir des réformes de Clisthène nous avons une coupure. Le terme isonomia signifie que personne ne commande à personne, c'est la loi un principe abstrait qui commande à tous. C'est la loi qui a le pouvoir.  Par Georges Charbonnier Lectures Geneviève Page, Philippe Moreau et Pascal Mazzotti  Réalisation : Nicole Geisweiller Les Samedis de France Culture - L'égalité (1ère diffusion : 08/07/1972) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

561 - Entretien avec Claude Ollier 5/5 (1ère diffusion : 31/10/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Mathieu Bénézet - Avec Claude Ollier et Joseph Guglielmi

episode sybel imglogo play

565 - Nuit des Manuscrits (2/14) : Inestimables manuscrits de Qumrân

Les Nuits de France Culture - En janvier 2009, Michel Cazenave et ses deux invités, examinaient à la loupe, quelques-uns des manuscrits de Qumran, découverts en 1947 sur la côte nord-ouest de la mer Morte, au sud de Jéricho (Cisjordanie).

episode sybel imglogo play

564 - Les mots-clés - Alexandre Kalda (1ère diffusion : 07/06/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec Alexandre Kalda

episode sybel imglogo play

563 - Une vie une oeuvre - Franquin (1ère diffusion : 25/10/2014)

Les Nuits de France Culture - Par Victor Macé de Lépinay - Avec Numa Sadoul, Jean-Louis Bocquet, Jean-Christophe Menu et Augustin David - Réalisation Ghislaine David

episode sybel imglogo play

562 - Aron, mai 58 : "Le fil de soie de la légalité n'est pas encore rompu, fasse le ciel qu'il ne le soit jamais"

Les Nuits de France Culture - Ultime leçon du cours de Raymond Aron en 1957-1958, qui avait porté sur l'aspect politique des sociétés modernes, analysant les régimes démocratiques et les régimes totalitaires. Après en avoir proposé une étude historique, Raymond Aron livrait son avis sur la situation de la France en mai 1958.

episode sybel imglogo play

561 - Entretien avec Claude Ollier 4/5 (1ère diffusion : 30/10/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Mathieu Bénézet - Avec Claude Ollier et Joseph Guglielmi

episode sybel imglogo play

564 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 28.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

563 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 28.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

562 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 28.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

567 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 28.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

566 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 28.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

568 - Couleurs de ce temps - Alberto Giacometti (1ère diffusion : 19/09/1953)

Les Nuits de France Culture - Par Georges Charbonnier - Avec Alberto Giacometti - Réalisation Alain Trutat

episode sybel imglogo play

567 - Nuit des Manuscrits (4/14) : L'histoire du manuscrit des "Cent Vingt Journées de Sodome" du Marquis de Sade

Les Nuits de France Culture - Rédigée en prison à la Bastille en 1785, "Les Cent Vingt Journées de Sodome", ou "L'École du libertinage" est la première grande ouvre du Marquis de Sade, l'émission "La Liberté coupable" retraçait, en 1962, l'histoire de son manuscrit. En 1962, l'émission "La Liberté coupable" proposait une série de cinq émission sur le Marquis de Sade, l'un des volets était consacré à l'histoire du manuscrit des Cent Vingt journées de Sodome et donnait également à entendre des lectures d'extraits du livre. * Rédigée en prison à la Bastille en 1785, Les Cent Vingt Journées de Sodome, ou l'École du libertinage est la première grande ouvre du Marquis de Sade. Le 22 octobre 1785, le Marquis de Sade entreprend la mise au net de ses premiers brouillons des _Cent Vingt journées de Sodome. C_onscient de la puissante originalité de son travail, non moins que des dangers de saisie auquel un semblable manuscrit est chaque jour exposé, il a décidé sans en attendre l'achèvement d'en établir une copie soignée sous la forme la plus facilement dissimulable. Le prisonnier de la Bastille couvre d'une écriture microscopique l'un des côtés d'un rouleau de papier mince de douze mètres dix composé de petites feuilles de douze centimètres de largeur collées bout à bout...  Interprètes : Jean Marchat, René, Clermont, Martine Sarcey, Claudine Coster, Anne Perez, et Renaud Mary dans le rôle du Marquis de Sade.  Par Gilbert Lély Réalisation : Alain Barroux La liberté coupable - Le Marquis de Sade : les 120 journées de Sodome (1ère diffusion : 13/10/1962 France III Nationale) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

566 - Nuit de l’Oulipo 1/2 (3/11) : François Le Lionnais : "Si les choses s'étaient passées normalement, Dieu, après s'être reposé le septième jour, aurait dû créer l'Oulipo le huitième"

Les Nuits de France Culture - En 1993, Christine Goémé consacrait deux volets de "Profils perdus" au cofondateur de l'Oulipo, François Le Lionnais. Le deuxième volet donnait à entendre l'écrivain lui-même grâce à des archives, tandis que certains de ses amis effectuaient une "tentative de recollement de son puzzle biographique". En décembre 1981, à l'occasion d'un article que lui consacrait le journal Libération, François Le Lionnais rédigeait sa propre notice biographique à la façon du Who's Who : _"Huit de´cennies, dont quelques mois en camp de concentration, place´es sous le signe d' un certain disparate : mathe´matiques (collection de nombres remarquables), me´thodologie de la recherche, the´orie e´chique´enne, fondateur (avec Raymond Queneau) et pre´sident de l'Oulipo, de l'Oulipopo, de l'Oupeinpo et de l'Oumupo, ainsi que des De´gustateurs de poe`mes de ze´ro mot. Signes particuliers : se plai^t dans la compagnie des chats, parce qu'ils sont ce qu'ils sont, et dans l'herbe)". _ * Dans le deuxième volet d'une série pour "Profils perdus" en mars 1993, Christine Goémé s'intéressait à ce qui reste sans doute sa plus belle invention, à savoir bien sûr l'Ouvroir de littérature potentielle, cofondé avec Raymond Queneau. Selon François Le Lionnais lui-même : Normalement, si les choses s'étaient passées normalement, Dieu, après s'être reposé le septième jour, aurait dû créer l'Oulipo le huitième. Mais par suite d'une distraction il ne l'a pas fait et il a fallut attendre un certain nombre de millénaires pour arriver à cette naissance. Il est né dans une décade sur Raymond Queneau, à Cerisy-la-Salle, en septembre 1960.  Et ce sont quelques éminents membres qui en racontait la genèse et évoquaient leurs souvenirs de celui qu'ils appelaient son Fraisident-Pondateur : Jacques Duchateau, Jacques Roubaud, Paul Fournel, Marcel Benabou, François Caradec, Paul Braffort et Claude Berge. On pouvait également entendre les voix de François Le Lionnais et de Michel Philippot grâce à des archives.  Par Christine Goémé  Réalisation : Olivier Coppin Profils perdus - François Le Lionnais 2/2 : 1901-1984 (1ère diffusion : 11/03/1993) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

565 - "Les deux régimes, pluraliste et monopolistique, sont imparfaits mais l'imperfection n'est pas du même type"

Les Nuits de France Culture - Dans cette avant-dernière leçon de conclusion, Raymond Aron s'appliquait à dégager le sens de l'opposition entre les deux types de régimes, régime constitutionnel pluraliste et régime de parti monopolistique dont l'URSS fournissait alors le modèle.

episode sybel imglogo play

564 - Entretien avec Claude Ollier 3/5 (1ère diffusion : 29/10/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Mathieu Bénézet - Avec Claude Ollier

episode sybel imglogo play

571 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

570 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

569 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

568 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

567 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

566 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

565 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

564 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

563 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

562 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

561 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

560 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

559 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

558 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

557 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

556 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

555 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

554 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

553 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

552 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

551 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

550 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

549 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

548 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

547 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 27.04.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

546 - Un livre des voix - Des bleus à l'âme (1ère diffusion : 15/11/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Sipriot - Avec Françoise Sagan - Réalisation Arlette Dave

episode sybel imglogo play

545 - En étrange pays - Du côté de chez Bécassine (1ère diffusion : 22/12/2000)

Les Nuits de France Culture - Par Gilles Lapouge - Avec Marie-Anne Couderc (écrivain) - Réalisation Daniel Finot

episode sybel imglogo play

544 - L'art et la vie - Entretiens avec Francis Jourdain : portraits divers (1ère diffusion : 16/06/1947 Chaîne Parisienne)

Les Nuits de France Culture - Avec Francis Jourdain

episode sybel imglogo play

543 - Nuit de l’Oulipo 1/2 (2/11) : "François Le Lionnais avait une curiosité universelle servie par une mémoire proprement fantastique, quasiment pathologique"

Les Nuits de France Culture - En 1993, Christine Goémé consacrait deux volets de "Profils perdus" au cofondateur de l'Oulipo, François Le Lionnais. Dans le premier était abordée la biographie de celui qui se définissait comme un "disparate", un "touche à tout" et qui prônait une ouverture aussi large et vaste que possible.

episode sybel imglogo play

542 - "Il y a eu des changements dans le système, il n'y a pas eu de changement fondamental du système lui-même"

Les Nuits de France Culture - Dans la dix-septième leçon du cours de sociologie que Raymond Aron donnait à la Sorbonne en 1958, il abordait les transformations possibles du régime soviétique dans son essence même. Pour cela, il commençait par définir l'originalité de sa structure avant d'émettre des hypothèses de changements.

episode sybel imglogo play

541 - Entretien avec Claude Ollier 2/5 (1ère diffusion : 28/10/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Mathieu Bénézet - Avec Claude Ollier, Jean Ricardou et Jean Thibaudeau

episode sybel imglogo play

548 - Le monde comme il va - Journaux français du monde (1ère diffusion : 13/06/1956)

Les Nuits de France Culture - Par Georges Drouet - Avec Jean Desy, Jean Fanchette, Max Petit et Roger Millot

episode sybel imglogo play

547 - Nuit des Manuscrits (11/14) : En janvier 1810, Germaine de Staël écrivait à Juliette Récamier : "Chère Juliette, faites qu’il m’aime et qu’il ne vous aime pas"

Les Nuits de France Culture - Au micro de Jean Porcher, Madeleine Cottin, conservatrice en chef de la Bibliothèque nationale de France, commentait les archives léguées à la Bibliothèque nationale de France par les héritiers de Juliette Récamier. Des correspondances précieuses entre Germaine de Staël et Juliette Récamier.

episode sybel imglogo play

546 - Nuits magnétiques - Ceux qui faisaient auparavant de la politique aussi une histoire de morale (1ère diffusion : 19/03/1980)

Les Nuits de France Culture - Par Laure Adler - Avec Jean-Denis Bredin, Jean Lacouture et Jorge Semprun - Réalisation Mehdi El Hadj

episode sybel imglogo play

545 - Raymond Aron : "Une théorie du régime politique soviétique doit être complexe"

Les Nuits de France Culture - Dans cette seizième leçon, Raymond Aron traite de l'originalité du totalitarisme soviétique. Il présente les différentes analyses de ce régime politique avant de proposer ses propres conclusions.

episode sybel imglogo play

544 - Entretien avec Claude Ollier 1/5 (1ère diffusion : 27/10/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Mathieu Bénézet - Avec Claude Ollier

episode sybel imglogo play

550 - Mona Ozouf : "Ce que l’école révérait, la maison le détestait"

Les Nuits de France Culture - Plongeons dans l'enfance de l'historienne Mona Ozouf, dans un petit village des Côtes-d'Armor en Bretagne. Un portrait singulier, riche et complexe d'une enfance armoricaine dans les années 30 et 40. Passionnant ! Premier volet sur cinq de "A voix nue", (1ère diffusion : 13/04/1998). L'historienne Mona Ozouf évoque l'univers claustral de son enfance. Elle habite alors dans l'école ou officie sa mère, institutrice.  Pour elle :  * Il y a deux écoles : celle, heureuse et animée des jours de classe que j'ai adoré, et l'école déserte les mercredis et dimanches. Entre sa mère et sa grand-mère, la jeune Mona a "une enfance tout à fait confinée" mais  assure que pour elle, _"cette vie n'est pas triste parce qu'elle est immergée dans les livres". _ Mona a quatre ans quand sa mère "entre en veuvage comme on entre en religion". Son père, elle le connait surtout à travers sa bibliothèque. Instituteur excentrique, farouche militant de la langue et de la culture bretonne, sa riche bibliothèque est à son image. Les ouvrages des grands auteurs bretons y côtoient des ouvres de Pouchkine, d'Eschyle traduites en breton et une immense littérature folklorique celtique. La bibliothèque de l'école est-elle "hexagonale, républicaine ? Je lis tout. Tout le temps" dit Mona Ozouf qui ajoute : "Ce que l'école révérait, la maison le détestait". A côté du portrait de son père, l'historienne dresse celui d'une Bretagne complexe, déchirée entre laïcisme et religion, dévotion et anticléricalisme. Partagée, à l'image de ses établissements scolaires, entre "école du diable et maison du bon Dieu". Politiquement divisée aussi.  Au collège, elle commence à fréquenter la maison de l'écrivain  Louis Guilloux : "il entreprend de me débarbouiller de mes admirations niaises". Il lui dit un jour: "tu n'as pas le talent d'écrire des romans mais tu pourras écrire". Visionnaire.  Par Jean-Maurice de Montremy Réalisation : Bruno Sourcis A voix nue - Mona Ozouf 1/5 (1ère diffusion : 13/04/1998) Indexation web : Odile Joëssel, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

549 - Le bon Plaisir - Volker Schlöndorff : Cannes 92 (1ère diffusion : 02/05/1992)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Werner - Avec les cinéastes Volker Schlöndorff, Bertrand Tavernier, Alexander Kluge et Jean-Claude Carrière (scénariste) - Réalisation Judith d'Astier

episode sybel imglogo play

548 - Le cabinet de curiosités - La montagne ou la conquête de l'immensité verticale 3/5 : Le rêve de liberté extrême (1ère diffusion : 08/04/1998)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Lismonde - Avec Patrick Gabarrou, Yves Ballu, André Rauch, Roger Frison-Roche et Christophe Profit - Lectures Philippe Magnan de "La montagne est mon domaine" de Gaston Rebuffat - Réalisation Vincent Decque

episode sybel imglogo play

550 - 1789-1799 L'invention de la démocratie moderne - L'esprit républicain, les élites et l'égalité (1ère diffusion : 10/09/1989)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Werner - Avec Claude Nicolet, Pierre Rosanvallon et Michelle Perrot - Réalisation Arlette Dave

episode sybel imglogo play

549 - La Sorcellerie dans la France moderne 8/8 : A la rencontre de marabouts africains de Paris

Les Nuits de France Culture - Ce sont des marabouts parisiens : "Grand médium africain", "Professeur guérisseur maître en sciences occultes", ils guériraient de l'impuissance sexuelle, des envoûtements, des peines de cœur… Les "Nuits magnétiques" sont allées à leur rencontre en 1997. - invités : Constant Hames chercheur au CNRS / EHESS.

episode sybel imglogo play

548 - La Sorcellerie dans la France moderne 7/8 : Médecine rurale dans le Cantal : les mots des guérisseurs

Les Nuits de France Culture - Les guérisseurs, figures antédiluviennes des campagnes agricoles, pratiquent toujours et soulagent, en dépit de la raison, les maux que nous ne nous expliquons pas. LSD proposait en 2019 une série intitulée "Médecine rurale dans le Cantal" dont le quatrième épisode est consacré aux guérisseurs.

episode sybel imglogo play

547 - La Sorcellerie dans la France moderne 6/8 : La sorcellerie en Bretagne

Les Nuits de France Culture - En 1989, Martine Breson recueillait les témoignages de l’ethnologue Dominique Camus, de l’historien Gilles Morin et de l'exorciste Isidore Froc, sur les croyances et pratiques de la sorcellerie en Bretagne. - invités : Dominique Camus; Gilles Morin Président de l’Association des usagers du service public des Archives nationales (AUSPAN). Chercheur associé au Centre d’histoire sociale du XXe siècle.

episode sybel imglogo play

546 - La Sorcellerie dans la France moderne 5/8 : Sorcellerie et exorcisme en France

Les Nuits de France Culture - La Sorcellerie et l’exorcisme en France sont bien vivaces en 2001, on le découvre grâce à ce volet du "Vif du sujet" avec des témoignages de désenvouteuses, d’ensorcelés, des descriptions d’objets magiques, souvent maléfiques, avec les ethnologues Dominique Camus et Marie-Christine Pourchelle - invités : Dominique Camus; Mathieu Riboulet Ecrivain; Georges Morand prêtre, excorciste; Maurice Bellot prêtre

episode sybel imglogo play

545 - La Sorcellerie dans la France moderne 4/8 : Les sortilèges en Berry

Les Nuits de France Culture - En 1989, la productrice Anice Clément est partie à la rencontre des guérisseuses et guérisseurs du Berry, surnommés les "panseux de secret". - invités : Marie-Christine Pouchelle; Philippe Lançon journaliste à Libération (critique littéraire) et écrivain

episode sybel imglogo play

544 - La Sorcellerie dans la France moderne 3/8 : Jeanne Favret-Saada : "On n’a jamais entendu dans le bocage mayennais quelqu’un affirmer qu’il était sorcier"

Les Nuits de France Culture - En 1978, dans "Les Lundis de l’histoire", l'ethnologue Jeanne Favret-Saada raconte l’enquête qu’elle a menée sur la sorcellerie dans le bocage mayennais durant deux ans, en immersion totale, au point d’être considérée par des habitants comme désenvouteuse et même d’être ensorcelée à son tour ! - invités : Jeanne Favret-Saada; Emmanuel Le Roy Ladurie du Collège de France; Marc Augé anthropologue et écrivain; Yvonne Verdier Ethnologue et sociologue

episode sybel imglogo play

543 - La Sorcellerie dans la France moderne 2/8 : La sorcellerie en Haute-Vienne

Les Nuits de France Culture - En 1969, Jimmy Jonquart et Anne Lemaître proposaient aux auditeurs de Limoges Centre Ouest un reportage sur des agriculteurs ensorcelés dans la région d’Ambazac, suivi d’un débat autour de la sorcellerie et du contexte social dans lequel elle évolue.

episode sybel imglogo play

542 - La Sorcellerie dans la France moderne 1/8 : La Sorcellerie dans la France moderne - Présentation

Les Nuits de France Culture - Des sortilèges du Berry et de la Bretagne aux marabouts parisiens en passant par le Cantal avec ses guérisseurs et autres coupeurs de feu : la sorcellerie existe encore dans la France moderne. Une sélection d'archives radiophoniques de 1969 à 2019 réalisée par Mathias Le Gargasson.

episode sybel imglogo play

544 - Bonnes nouvelles, grands comédiens - Simone Simon dit un texte de Valery Larbaud (1ère diffusion : 19/09/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Patrice Galbeau - Lectures Simone Simon - Réalisation Alain Barroux

episode sybel imglogo play

543 - Nuit André Bazin (10/12) : Jean Narboni : "Bazin ne pouvait pas supporter que quelque chose soit figé, il a toujours aimé ce qui était équivoque, ambigu, c’est-à-dire vivant"

Les Nuits de France Culture - L'émission "Le cinéma des cinéastes", à l'occasion de la parution d'une biographie d'André Bazin de Dudley Andrew recevait Jean Narboni qui en avait été à l'initiative, alors que "Les Cahiers du cinéma" se préparaient à rendre hommage à André Bazin, vingt-cinq ans après sa disparition. "Comment cacher la joie que cette biographie d'André Bazin par Dudley Andrew m'a donnée ? J'ai lu ce livre comme un roman dans lequel je savais que tout était vrai. Bien qu'il n'y ait pas eu énormément d''événement' dans la trop courte vie d'André Bazin, c'était, vous le découvrirez, une personnalité, un personnage. On peut tout à fait imaginer une fiction développée autour de ce personnage de Bazin : un homme célèbre par sa bonté." * C'était ce que François Truffaut écrivait dans la préface de la traduction française de la biographie d'André Bazin écrite par l'universitaire américain Dudley Andrew, qu'éditaient conjointement, en 1983, les Cahiers du Cinéma et la Cinémathèque française. Dans Le Cinéma des cinéastes, à l'occasion de cette parution, Claude-Jean Philippe et Caroline Champetier recevaient Jean Narboni qui en avait été à l'initiative. Jean Narboni :  André Bazin ne pouvait pas supporter que quelque chose soit figé, qu'il y ait des images pieuses... Il a toujours aimé ce qui était équivoque, ambiguë, c'est-à-dire vivant. Par Claude-Jean Philippe et Caroline Champetier Le cinéma des cinéastes - Jean Narboni à propos de la biographie d'André Bazin par Dudley Andrew (1ère diffusion : 17/04/1983) Indexation web : Odile Joëssel, Documentation de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

542 - Soyez les bienvenus 14/51 : Pierre Seghers (1ère diffusion : 17/04/1959)

Les Nuits de France Culture - Par Marcel Dynine - Avec Pierre Seghers, Jacqueline Valois, Freddy Alberti, Maurice Teynac et Jacques Douai - Réalisation Albert Riéra

episode sybel imglogo play

541 - Tire ta langue - L'Académie et la langue : Maurice Druon (1ère diffusion : 16/10/1991)

Les Nuits de France Culture - Par Olivier Germain-Thomas - Avec Maurice Druon - Réalisation Daniel Finot

episode sybel imglogo play

540 - Documentaire d’été - Boby et les siens 2/2 : Parties 3 et 4 (1ère diffusion : 24 et 31/08/1980)

Les Nuits de France Culture - Par Jacques Erwan et Jacques Bens - Avec (3) Paul Braffort, Francis Lapointe et Renaud ; (4) Paul Braffort, Léon Tcherniak, Roger Bène et Huguette Lapointe - Réalisation Maurice Audran

episode sybel imglogo play

539 - "Il serait injuste de juger l'ensemble du régime soviétique d'après le phénomène de terreur policière"

Les Nuits de France Culture - Dans cette quinzième leçon donnée à la Sorbonne, Raymond Aron commence son travail de définition du phénomène totalitaire à travers l'exemple du régime communiste et l'instauration de la terreur. Il conclut avec la comparaison des régimes soviétique et hitlérien dans leur forme et leur idéologie. Des dix-neuf leçons du cours qu'à la Sorbonne Raymond Aron consacrait aux aspects politiques des sociétés modernes durant l'année universitaire 1957-1958, la quinzième, comme les deux qui la suivent, mérite peut-être une attention particulière. Raymond Aron y expose une analyse du phénomène totalitaire à travers l'exemple de l'Union Soviétique. Définition du totalitarisme Pour définir le phénomène de totalitarisme, Raymond Aron propose cinq points : le monopole du parti, l'idéologie du parti comme une vérité officielle, le monopole de la force et des moyens de persuasion concentré entre les mains de l'Etat, l'étatisation des activités économiques, et le fait que toute faute commise devient une faute idéologique sur laquelle s'abat la terreur policière et idéologique. Une fois le portrait du totalitarisme ainsi décrit, on peut poser trois questions fondamentales. Un régime de parti unique est-il voué au totalitarisme ? Question à laquelle Raymond Aron répond ainsi : "Tout régime de parti unique dans les sociétés industrielles, comporte un certain risque de transformation totalitaire." Pour répondre aux deux autres questions, à savoir s'il s'agit d'un phénomène historique singulier et si l'on peut le comparer au régime national socialiste, Raymond Aron entreprend une étude comparée des deux régimes. Similitudes et différences En comparant le régime soviétique et le régime national socialiste, il se demande s'il s'agit d'espèces différentes au sein d'un même genre de totalitarisme. Bien que les idéologies soient en tout point contraires (universelle et humanitaire pour l'une, nationale et raciale pour l'autre), ces régimes peuvent avoir des pratiques comparables. Retournant le problème, il ne lui semble pas que les arguments en faveur de la parenté des deux totalitarisme soient plus convaincants. Et de conclure, "les similitudes vont beaucoup trop loin pour que l'on y voit un simple accident et simultanément, les différences dans l'inspiration, l'idée et les objectifs vont beaucoup trop loin pour qu'on admette la parenté essentielle des deux régimes". Pour savoir si l'opposition ou la parenté est la plus forte entre ces deux régimes, on ne peut pas se contenter d'une analyse comparative sociologique, mais il faut y associer deux autres formes de compréhension, l'histoire et l'idéologie. Raymond Aron revient alors sur les origines idéologiques du régime soviétique, "un but sublime et une technique impitoyable" et les différentes phases historiques qu'a connu le régime. Il s'interroge sur l'épuration et le terrorisme envers les membres du Parti alors que la révolution agraire est victorieuse et que le régime n'est plus menacé par rien, "la bataille est gagnée". Il suggère alors plusieurs explications, la violence intrinsèque du parti minoritaire et victorieux, le centralisme démocratique qui peut aboutir au pouvoir absolu d'un seul homme et donc au culte de la personnalité. Mais dans toute analyse que l'on façonne sur l'histoire, il faut à un moment donné "tenir compte des individus" affirme Raymond Aron dans sa longue et détaillée explication du culte de la personnalité tel qu'il existe dans le régime soviétique. "En l'absence de Staline, il est parfaitement possible que les formes extrêmes du délire idéologique, de la terreur policière et de la cérémonie des aveux, ne se seraient pas produits." Le régime hitlérien naît d'une volonté autre que celle du régime soviétique, c'est une évidence. L'extermination industrielle de cinq à six millions de Juifs ne peut s'expliquer par la guerre elle-même. On est face à un "phénomène terroriste sans précédent dans l'histoire moderne, et presque sans précédent dans l'histoire". Il s'agissait d'é

episode sybel imglogo play

543 - Tribune de la musique vivante - Mstislav Rostropovitch et Samson François (1ère diffusion : 06/01/1963 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Claude Samuel - Avec Mstislav Rostropovitch et Samson François

episode sybel imglogo play

542 - Les mots-clés - Paul Morand et Jacques Perry (1ère diffusion : 19/04/1971)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec Paul Morand et Jacques Perry

episode sybel imglogo play

541 - Les mardis littéraires - Emission spéciale John Berger (1ère diffusion : 02/05/2006)

Les Nuits de France Culture - Par Pascale Casanova - Avec Catherine Argand et John Berger - Réalisation Christine Berlamont

episode sybel imglogo play

540 - "L'histoire du parti communiste et du régime soviétique est une admirable illustration du primat du politique"

Les Nuits de France Culture - Au mois de mars 1958 à la Sorbonne, dans la quatorzième des dix-neuf leçons du cours de sociologie qu'il consacrait à l'aspect politique des sociétés modernes, Raymond Aron proposait son analyse du rôle de l'idéologie dans le régime monopolistique soviétique et de la terreur engendrée par celui-ci. Deux ans après le rapport Khrouchtchev, qui confirmait ce que l'on savait ou soupçonnait déjà de la période stalinienne, Raymond Aron consacrait presque entièrement à l'URSS la troisième partie de son cours de l'année 1957-1958. Dans cette quatorzième leçon, Raymond Aron cite à plusieurs reprises le rapport Khrouchtchev pour soutenir l'analyse qu'il fait alors du régime totalitaire de l'Union Soviétique et des différents visages que pouvait y prendre la terreur. Il met notamment en évidence que la terreur était essentiellement celle qui s'exerçait à l'intérieur même du Parti, et non celle qui se pratiquait contre ceux que l'on considérait comme des adversaires politiques ou des ennemis de classe. L'idéologie du Parti dans le régime communiste Pour ouvrir cette leçon, Raymond Aron revient sur les différences entre régime constitutionnel-pluraliste et le régime soviétique de type monopolistique. On pourrait penser qu'il s'agit seulement de deux "systèmes de traduction institutionnelle des mêmes formules idéologiques" de la souveraineté populaire. Or, ce qui est en fait en question, c'est une différence non pas "secondaire", mais "essentielle" concernant le style de vie, la manière de gouverner.  Ce qui prédomine dans le régime soviétique est le recours à l'idéologie marxiste : "L'Etat est inséparable du Parti, comme celui-ci de son idéologie." Avec la prise du pouvoir par Lénine en 1917, "on était parti de l'idée de la mission du prolétariat, la mission du prolétariat devient celle du parti, le parti est en tant que tel l'incarnation du prolétariat. Tout ce que fait le parti devient l'expression de la mission du prolétariat et de la loi de l'histoire. Or, ce que fait le Parti en Union soviétique est, en large mesure, arbitraire." Et Raymond Aron donne des exemples de cette "flexibilité" de la doctrine marxiste appliquée en Union soviétique de façon plus ou moins étroite ou plus ou moins large. Une des conséquences de cette doctrine fluctuante est de renforcer le pouvoir du Parti. Mais l'idéologie marxiste n'est pas qu'un simple instrument de gouvernement, les Bolcheviks "se définissent par une combinaison de fanatisme doctrinal et d'extraordinaire flexibilité dans la tactique ou dans la pratique." C'est ainsi qu'apparaît un trait essentiel du régime idéologique soviétique : la terreur. Les formes de la terreur La suite du cours consiste à détailler les formes que prend la terreur en régime soviétique, d'abord à partir d'une classification formelle (terreur légale et codifiée, terreur des tribunaux administratifs, terreur par la déportation de populations). Puis à cette classification formelle, Raymond Aron rajoute une classification concrète à partir de trois sortes de terreur : celle pratiquée pendant toute période révolutionnaire ("il n'y a guère eu de grande révolution qui n'en ait comporté certaines modalités"), puis celle qui "a visé l'élimination des ennemis de classe, essentiellement les koulaks", et enfin la terreur pratiquée à l'intérieur du Parti communiste lui-même. Cet aspect est celui que le professeur Aron développe en insistant sur son caractère "étonnant", "anormal". "La terreur révolutionnaire, au lieu de s'affaiblir progressivement, redoublait au fur et à mesure de la stabilisation du régime". L'une des conséquences de cette terreur, son "point culminant", sont les procès de Moscou, autre dimension que Raymond Aron analyse finement à travers trois questions : la logique des aveux, la psychologie des accusés et celle des accusateurs. Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes par Raymond Aron 14/19 (1ère diffusion : 24/03/1958 Radio Sorbonne)

episode sybel imglogo play

544 - Entretiens avec José Bergamin - Entretiens avec un fantôme : Parties 1, 5, 6 et 9 (1ère diffusion : 01, 15, 18 et 29/11/1965)

Les Nuits de France Culture - Par André Camp - Avec José Bergamin

episode sybel imglogo play

543 - Poésie ininterrompue - Centenaire de la naissance de Max Jacob (1ère diffusion : 04/07/1976)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Andreu - Avec Robert Pinget et Kenneth Koch

episode sybel imglogo play

542 - Un homme, une ville - Gustave Flaubert 3/3 : fantasmes orientaux, exotisme et érotisme (1ère diffusion : 15/05/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Jean Montalbetti - Avec Alain Robbe-Grillet - Lectures Catherine Sellers et François Marthouret - Réalisation Jean-Claude Loiseau

episode sybel imglogo play

541 - Raymond Aron : "On aurait tort de croire que les fictions constitutionnelles sont sans signification"

Les Nuits de France Culture - Raymond Aron étudie, dans cette treizième leçon, le régime soviétique en montrant l'écart entre l'idéologie et la réalité du point de vue de la Constitution et du parti. Il est nécessaire de confronter idéologie et réalité pour pouvoir qualifier un régime, tout particulièrement celui soviétique. Quand, en 1958, Raymond Aron donnait à la Sorbonne la treizième des dix-neuf leçons d'une année universitaire qu'il consacrait à l'aspect politique des sociétés modernes, l'URSS en était à sa troisième Constitution, celle de 1936, après celle de 1918 et celle de 1924. On le sait, les principes et les lois énoncés dans ces Constitutions successives n'eurent jamais, ou à peu près, aucune espèce de traduction dans les faits. Mais c'était précisément en se référant à ces constitutions, avec ce qu'elles avaient sur le papier d'impeccable, que le professeur Aron pouvait révéler ce qu'était la véritable nature du régime politique de l'Union Soviétique qui lui s'asseyait dessus. De la première Constitution, on peut dire qu'elle était "conforme aux conceptions occidentales. Mais cette Constitution ne jouait strictement aucun rôle puisque la réalité du pouvoir appartenait au parti communiste." Fiction constitutionnelle Dans Démocratie et totalitarisme, édition de son cours de l'année 1957-1958, le chapitre 13 correspondant à cette treizième leçon est très simplement titré : Fictions constitutionnelles et réalité soviétique. C'est à cette tâche que s'attaque Raymond Aron, de comprendre pourquoi "les régimes fascistes ou nationaux-socialistes proclamaient leur hostilité aux principes démocratiques", alors que "nous sommes en face d'un régime qui proclame sa foi dans les principes démocratiques même s'il ne les applique pas." "Il suffirait de lire ces textes constitutionnels pour avoir le sentiment irrésistible qu'il n'y a pas de différence de nature entre une Constitution comme la Constitution française et la Constitution soviétique. Nous savons tous, et les citoyens soviétiques eux-mêmes, qu'il s'agit de fictions." Pour comprendre ce hiatus entre fiction constitutionnelle et réalité sociale et politique, Raymond Aron retourne aux origines de la prise du pouvoir en 1917 par le Parti bolchevik qui se référait à la doctrine marxiste. Ainsi, la dictature du prolétariat pouvait se réaliser grâce au pouvoir absolu conquis par le Parti et le rôle de l'Etat devient celui d'un "maître d'école autoritaire indispensable pour forger une société conforme à l'idéal socialiste et pour créer un homme qui soit conforme aux valeurs du socialisme." De cette analyse, il conclut : "Tout ce que les bolcheviks ont fait en bien ou en mal, n'a pas très grand rapport avec l'idée qu'ils se faisaient à l'avance de ce qu'ils devaient et voulaient faire. Dès lors on comprend pourquoi il y a cette espèce de dualité entre les fictions constitutionnelles et la réalité." Au Parti communiste : dualité entre statuts et pratique L'analyse de l'écart entre la Constitution et la pratique en ce qui concerne le fonctionnement du Parti communiste constitue la deuxième partie de cette leçon. L'on passe alors en revue les différentes phases, cinq jusqu'en 1958, de la vie du Parti communiste soviétique : avant la prise du pouvoir, puis après et du vivant de Lénine, la lutte contre les successeurs entre 1923 et 1930, celle de la toute-puissance de Staline jusqu'à sa mort (en 1953) et depuis, la cinquième période avec à nouveau une rivalité entre les successeurs. Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes par Raymond Aron 13/19 (1ère diffusion : 17/03/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

543 - La Nuit rêvée de Bruno Doucey (2015) (8/10) : Federico Garcia Lorca : "L'Espagne se servait de ses mélodies les plus tristes pour imprégner le premier sommeil de ses enfants"

Les Nuits de France Culture - En 1990, l'émission "Euphonia" consacrait cinq épisodes à Grenade sous le titre "Grenade, rythmes et nostalgies". Le deuxième épisode s'intitulait "Federico Garcia Lorca poète passionné de musique". En 1990, Brigitte Masson proposait une série sur Grenade pour l'émission "Euphonia". Le deuxième épisode de cette série (sur cinq), était consacré à "Federico Garcia Lorca poète passionné de musique". Passionné par la redécouverte du folklore traditionnel, le poète Federico Garcia Lorca avait recueilli et harmonisé plus de 300 chansons populaires. Pianiste émérite, il avait enregistré, en 1931, avec L'Argentina, dix chansons du folklore populaire dont le fameux El Cafe de Chinitas (sur le Grand Café à Malaga où l'on pouvait entendre du Canté Jondo). En 1990 ce disque venait d'être réédité. * Ce montage d'entretiens avec Juan de Loxa, conservateur du Musée-maison natale de Federico Garcia Lorca, Luis Garcia Montero, poète et Carmen Bernand, professeur de littérature espagnole retraçait l'histoire de Garcia Lorca avec la musique. Ils évoquaient les rapports que le poète entretenait avec Grenade, des aspects de son oeuvre poétique et littéraire, l'aventure de "La Barraca", le théâtre ambulant de Lorca. L'émission était émaillée de lectures de textes du poète dont un extrait de la conférence qu'il donna, en décembre 1928, sur les Berceuses : J'ai essayé de recueillir des berceuses dans toutes les contrées d'Espagne, j'ai voulu savoir comment les femmes de mon pays endormaient leur petit, et, au bout d'un certain temps, j'ai acquis l'impression que l'Espagne se servait de ses mélodies les plus tristes, de ses expressions les plus mélancoliques pour imprégner le premier sommeil de ses enfants. Production : Brigitte Masson Réalisation : Christian Le Targat Euphonia - Grenade, rythmes et nostalgies 2/5 : Federico Garcia Lorca poète passionné de musique  1ère diffusion : 29/05/1990 Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

542 - Poésie ininterrompue - Mohammed Khaïr-Eddine (1ère diffusion : 19/10/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Claude Royet-Journoux - Avec Mohammed Khaïr-Eddine

episode sybel imglogo play

541 - Un homme, une ville - Gustave Flaubert 2/3 : à Rouen, topologie d'un pays fantôme (1ère diffusion : 08/05/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Jean Montalbetti - Avec Alain Robbe-Grillet - Lectures Catherine Sellers et François Marthouret - Réalisation Jean-Claude Loiseau

episode sybel imglogo play

544 - Raymond Aron : "Le régime constitutionnel est celui qui respecte le fil de soie et refuse le fil de l'épée"

Les Nuits de France Culture - Avec la douzième de ses dix-neuf leçons, Raymond Aron ouvrait la troisième partie du cours de sociologie consacré à l'aspect politique des sociétés modernes. Il y proposait une analyse du régime de parti monopolistique, qui commence par la présentation des différents types de régimes à parti unique. Dans cette troisième partie de son cours de 1958 consacré aux Théories sociologiques des démocraties, le professeur Aron proposait une analyse du régime de parti monopolistique. Mais avant cela, il revenait dans une longue introduction sur ce qui était l'objet de sa précédente leçon, à savoir le régime français de la Quatrième République, pris comme exemple de régime corrompu, en envisageant les issues à la crise politique engendrée par le problème de l'Algérie. Problème qu'il qualifiait "d'urgent et pathétique". Parmi les issues possibles, il mentionnait évidemment celle de la dictature, mais au sens romain, celle du "sauveur légal", dont le nom était alors sur toutes les lèvres. Une solution dont Raymond Aron comptait par avance les dupés parmi ses partisans. Il fustigeait les traits structurels du régime français, à savoir "la pluralité et l'indiscipline des partis". Typologie des régimes "du fil de l'épée" Dans la suite de cette douzième leçon, Raymond Aron présente les différents types de régimes de parti monopolistique, objet de ses leçons suivantes. Régime qu'il appelait là, avec un peu de malice, "régime du fil de l'épée", en l'opposant au régime "du fil de soie". "Les régimes constitutionnels, disait-il, sont ceux où, en dépit de tout, la barrière suprême est un fil de soie. C'est le fil de soie de la légalité. Si l'on rompait le fil de soie de la légalité alors, inévitablement, on aurait recours au fil de l'épée. [...] Le régime constitutionnel est celui qui respecte le fil de soie et celui qui refuse le fil de l'épée." Trois versions du "fil de l'épée" sont ici approchées : la révolution espagnole, la révolution nationale-socialiste et la révolution russe qui ont comme point commun "la prise du pouvoir armée par un groupe d'hommes minoritaires". Une fois passés en revue ces régimes que l'on trouve essentiellement au Portugal, en Espagne, en Italie et en Allemagne, il s'agit plus particulièrement de se pencher sur les différences et les similitudes entre le régime communiste et les régimes de type fasciste. Raymond Aron évoque ainsi dans les deux cas la présence du parti unique monopolistique, ainsi qu'"une combinaison d'idéologie et de terreur". Comme différences, il voit l'électorat qui n'est pas le même, l'attitude des classes dirigeantes envers ces mouvements diffèrent également ainsi que l'idéologie, c'est-à-dire les objectifs visés une fois acquis le pouvoir absolu. Différences et similitudes "Qu'est-ce-qui est le plus important ? Les similitudes ou les différences ? La réponse dépend des institutions existantes d'abord, et des institutions futures. En effet, le régime communiste ne veut pas être compris intégralement par ce qu'il est mais par ce qu'il sera. Le communisme se définit non pas par sa pratique actuelle, mais par l'idée qu'il se fait de lui-même et par les objectifs qu'il prétend atteindre. Ce qui signifie que notre manière d'approcher le problème du communisme, ce sera la comparaison permanente de l'idéologie et de la réalité. [...] Dans le cas où l'on étudie un régime communiste, la réalité est difficilement visible et l'idéologie nous est projetée à la figure." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes par Raymond Aron 12/19 (1ère diffusion : 10/03/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

544 - Nuit de l’Oulipo 2/2 (4/9) : Harry Mathews : "Dans l'Oulipo, j'ai trouvé non pas des racines, mais une famille"

Les Nuits de France Culture - Au micro d'Alain Veinstein en 1990, l'écrivain et poète américain Harry Mathews racontait sa formation à New York, son arrivée à Paris et son amitié "bouleversante et irremplaçable" avec Georges Perec, qui le fit entrer à l'Oulipo en 1973. Né en 1930 à New York, étudiant à Princeton puis à Harvard dont il sortit diplômé de musicologie en 1952, Harry Mathews a publié ses premiers poèmes en 1956 aux Etats-Unis. Avec le poète américain John Ashbery, rattaché comme lui à la dénommée « école de New York », il fonda la revue Locus Solus - un titre emprunté à Raymond Roussel, dont la découverte fut pour lui fondamentale.  * C'est la règle primordiale de Raymond Roussel : « rien, sauf l'imaginaire », qui m'a inspirée, autant sinon plus que ses procédés d'écriture. Après son installation en France au début des années 1950, il fit la connaissance de Georges Perec en 1970. Il en devint l'ami, et c'est par l'entremise de Perec qu'il rejoignit l'Oulipo, en 1973.  Avec Georges Perec, j'ai connu une amitié bouleversante et, je le crains, irremplaçable. C'est quelqu'un que j'ai aimé tout de suite et qui m'a aimé tout de suite. Je n'ai compris que bien des années plus tard pour quelles raisons. Dans l'Oulipo, j'ai trouvé non pas des racines, mais une famille. Cela marche véritablement comme une famille : on ne met pas en question les opinions politiques, les goûts des uns et des autres. Nous sommes ensemble dans cette entreprise, cette toute petite entreprise, et nous nous aimons beaucoup à l'intérieur de cette structure. Disparu en 2017, il fut l'auteur de plusieurs recueils de poésie, de traductions, d'essais critiques et de six romans, depuis Conversions, son tout premier publié aux Etats-Unis au début des années 1960, jusqu'à Ma vie dans la CIA, paru en 2005.  En 1990, à l'occasion de la reparution de Conversions aux éditions Gallimard et du Naufrage du stade Odradek aux éditions POL, il était l'invité d'Alain Veinstein dans l'émission « Du jour au lendemain », et exposait notamment son travail sur ces deux romans, sans toutefois tout dévoiler les contraintes ayant présidé à leur composition. A l'Oulipo, il y a en quelque sorte deux clans : le "clan Perec", c'est-à-dire les écrivains qui croient que quand on écrit, on doit afficher les règles. Et le "clan Queneau", qui pense que le mystère ne fait pas de mal. J'appartiens plutôt au deuxième clan. Par Alain Veinstein  Avec Harry Mathews  Réalisation Bernard Treton Du jour au lendemain - Harry Mathews pour la réédition de "Conversations" et "Le naufrage du stade Odradek" (1ère diffusion : 27/04/1990) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

543 - Histoires de peinture - Le tableau préféré (1ère diffusion : 28/07/2003)

Les Nuits de France Culture - Par Daniel Arasse - Réalisation Jean-Claude Loiseau

episode sybel imglogo play

542 - Un homme, une ville - Gustave Flaubert 1/3 : à Paris, le premier des nouveaux romanciers (1ère diffusion : 24/04/1981)

Les Nuits de France Culture - Par Jean Montalbetti - Avec Alain Robbe-Grillet, Roger Pierrot et Anne Pierrot-Herschberg - Lectures Catherine Sellers et François Marthouret - Réalisation Jean-Claude Loiseau

episode sybel imglogo play

541 - Raymond Aron : "Des gouvernements stables peuvent présider au déclin d'une nation"

Les Nuits de France Culture - Onzième leçon d'une série de dix-neuf données à la Sorbonne par Raymond Aron durant l'année universitaire 1958. Dans ce cours, le sociologue analyse les agents pathogènes qui déstabilisent le régime constitutionnel-pluraliste français. Dans la onzième leçon du cours de sociologie qu'il donnait à la Sorbonne durant l'année 57-58, Raymond Aron prenait la IVe République comme exemple d'un régime constitutionnel pluraliste corrompu, d'une démocratie en décomposition. Analyse politique de la France de ce moment, par l'un de ses esprits les plus clairvoyants, donnée au mois de mars 58, à la veille du retour au pouvoir du Général de Gaulle et du changement de Constitution, cette leçon, que nous allons entendre, a pris avec le temps une valeur historique. Estimant alors qu'aucune réforme ne pouvait changer, à court terme, le fonctionnement du régime français, Raymond Aron posait cette question : "Est-il sûr que la question de la réforme constitutionnelle soit réellement, comme on le dit tous les jours, la question vitale pour la France ?... La question constitutionnelle n'est-elle pas une manière de ne pas s'interroger sur ce qu'il faut faire à propos du problème qui est à résoudre qui est le problème de l'Algérie ?". Sept ans plus tard dans l'introduction de Démocratie et totalitarisme, où sont réunies ses 19 leçons de l'année 57-58, Raymond Aron revenait sur cette question en écrivant que "La 4ème République était incapable non de garder, mais de perdre l'Algérie". en ne manquant cependant pas d'ajouter à propos de celui qui se montra capable de perdre l'Algérie, qu'il avait aussi, et de son mieux, aggravé la corruption de cette 4ème République corrompue. La société industrielle est difficile à gérer, mais participe à l'élévation du niveau de vie et donc à la tolérance aux institutions en place. Les citoyens, plus satisfaits matériellement, plus égocentrés et moins solidaires, doivent cependant rester soucieux du collectif. L'opinion des médias qui influence directement l'appréciation que les Français ont de leurs dirigeants. "L'opinion que les citoyens se font de leur régime est partie intégrante de la qualité ou du défaut du régime lui-même. Le ralliement des citoyens à des partis d'opposition Le tribut payé aux députés extrémistes et violents. Des partis politiques nombreux, à l'inverse de l'Angleterre Des nations peuvent être vigoureuses avec des gouvernements instables Les périodes où les finances de la France ont été mal gérées sont plus nombreuses que celles où elles ont été bien gérées. Beaucoup de rois de France avaient déjà découvert l'art de manipuler la monnaie. La période de 1945 à 1958 décrite comme décadente politiquement, correspond  à une expansion économique, un progrès social, notables : recul de la mortalité notamment infantile, modernisation de l'agriculture. Les Français, champions des débats politiques NO LIMIT Les Français, connus pour leur esprit rationnel, préfèrent les débats idéologiques aux débats économiques et techniques. Des débats susceptibles d'être poursuivis indéfiniment. A l inverse, les Américains "en tant qu'hommes politiques sont des pragmatiques et non des extrémistes." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect  politique des sociétés modernes 11/19 (1ère diffusion 03/03/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

545 - 1940-1944 : La Résistance, témoignages et documents pour servir l'histoire 28/29 : Rol-Tanguy : "Pour la confection des armes il fallait s’adresser à la population par la voie des affiches"...

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - La série "1940-1944 : La Résistance, témoignages et documents pour servir l'histoire" proposait en 1964 une trentaine d'émissions sur la Résistance, dont deux volets intitulés "Août 1944, Paris se libère" (6ème partie) et "La Libération de Paris : FFI et 2ème DB, la mission Gallois". - invités : Henri Rol-Tanguy membre dirigeant de la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale

episode sybel imglogo play

545 - Billie Holiday : Lady Day by night

Les Nuits de France Culture - Diva au registre singulier, Billie Holiday est la voix du jazz. Une voix dont un grand critique disait qu'elle avait la saveur "du caviar et du gravier". C'est une émission consacrée à Billie Holiday et constituée de lectures d'extraits du livre "Lady sings the blues". * Par Xavier Prévost Réalisation Colette Chemama 1ère diffusion : 05/01/1988

episode sybel imglogo play

544 - For intérieur - Yves Jaigu (1ère diffusion : 12/01/2003)

Les Nuits de France Culture - Par Olivier Germain-Thomas - Yves Jaigu - Réalisation Vanessa Nadjar

episode sybel imglogo play

543 - Surpris Par la nuit - Après la guerre. Fragments, rumeurs, Voix du Cambodge 2/2 (1ère diffusion : 18/02/2003)

Les Nuits de France Culture - Par Irène Bérélowitch - Avec François Ponchaud et Raoul-Marc Jennar - Réalisation François Caunac

episode sybel imglogo play

542 - La suite dans les idées : "De quoi demain…", dialogue entre Elisabeth Roudinesco et Jacques Derrida (1ère diffusion : 01/10/2001)

Les Nuits de France Culture - Par Sylvain Bourmeau - Avec Elisabeth Roudinesco, Jacques Derrida, Béatrice Majnoni d'Intignano, Guy Sorman, Christophe Aguiton et Pierre Concialdi - Réalisation Pierre Willer

episode sybel imglogo play

541 - Mardis du cinéma - Luis Buñuel, l’imagerie catholique (1ère diffusion : 29/10/1991)

Les Nuits de France Culture - Par Jacques Munier - Avec Jean-Claude Carrière, Michel Cazenave, Marcel Oms, Joseph Marty et Laurent Terzieff - Lectures Lise Deramond et Frédéric Lassègue - Réalisation Isabelle Yhuel

episode sybel imglogo play

544 - Le Surréalisme après le Surréalisme 10/10 : Ce que les surréalistes doivent au Marquis de Sade

Les Nuits de France Culture - Le mouvement surréaliste des années 1920 s'est reconnu dans Sade de manière décisive comme nous le montre ce numéro de "Peinture fraîche" qui relatait une exposition à l'intitulé significatif, "Le Marquis de Sade et l'imaginaire érotique du surréalisme". - invités : Jean-Jacques Lebel Artiste plasticien, écrivain

episode sybel imglogo play

543 - Le Surréalisme après le Surréalisme 9/10 : Annie Le Brun : "C'est sous le signe de Rimbaud que commence le premier Manifeste du surréalisme"

Les Nuits de France Culture - Dans une semaine dédiée aux grands manifestes, cet entretien portait sur les manifestes du surréalisme. L'écrivaine Annie Le Brun nous en racontait l'histoire et rappelait la singularité de chacun de ces textes écrits par André Breton. - invités : Annie Le Brun Ecrivain

episode sybel imglogo play

542 - Le Surréalisme après le Surréalisme 8/10 : Jean Clair critique le surréalisme : "L'idéologie de la violence est perpétuelle du début jusqu'à la fin"

Les Nuits de France Culture - Jean Clair, conservateur général du patrimoine et Jacqueline Chénieux-Gendron, directrice de recherche au CNRS, débattent dans "Répliques" du projet politique du surréalisme, Jean Clair condamnant sans appel le surréalisme en le rapprochant des idéologies totalitaires. - invités : Jean Clair écrivain et historien de l’art; Jacqueline Chénieux-Gendron profeseur de littérature (CNRS). Emérite.

episode sybel imglogo play

541 - Le Surréalisme après le Surréalisme 7/10 : Alain Jouffroy : "Le surréalisme abolit l’idée de style unique et permet à chacun de trouver son langage"

Les Nuits de France Culture - L'amour, en ce qu'il est révolte, a été la grande affaire du mouvement surréaliste. Une exposition en 1997, "Le surréalisme et l'amour", donnait à voir ce qu'il y avait de scandaleux et de subversif dans la peinture surréaliste, peinture qui ne pouvait être réduite à un seul courant artistique. - invités : Annie Le Brun Ecrivain; Alain Jouffroy

episode sybel imglogo play

540 - Le Surréalisme après le Surréalisme 6/10 : Jean Schuster : "En mai 1968, c'était l'esprit surréaliste qui était sur les murs"

Les Nuits de France Culture - En 1987 dans les "Nuits magnétiques", un peu plus de vingt ans après la mort d'André Breton, on se demandait ce qu'il était advenu du mouvement et de l'esprit surréaliste. Dans le premier volet, l'écrivain Jean Schuster, désigné pour reprendre le flambeau, livrait sa version des faits. - invités : Jean Schuster écrivain, poète, journaliste (1929-1995)

episode sybel imglogo play

539 - Le Surréalisme après le Surréalisme 5/10 : Gaëtan Picon : "Le surréalisme a changé notre vision de l'histoire littéraire"

Les Nuits de France Culture - Essayiste, critique d'art, Gaëtan Picon était en août 1976 l'invité d'un "Après-midi d'été de France Culture" consacré au surréalisme. Plus de 50 ans après son apparition, il présentait le surréalisme comme l'offre d'un nouvel horizon humaniste, bien au-delà des frontières de la création artistique.

episode sybel imglogo play

538 - Le Surréalisme après le Surréalisme 4/10 : Ferdinand Alquié : "Il y a des rencontres entre la pensée de Breton et celle de Descartes"

Les Nuits de France Culture - À l'occasion de la parution de "Philosophie du surréalisme", le philosophe Ferdinand Alquié était l'invité en 1956 de l'émission "Thèmes et controverses" dans laquelle son livre était soumis aux interrogations de Aimé Patri, Michel Carrouges, Robert Amadou et Julien Gracq. - invités : Ferdinand Alquié

episode sybel imglogo play

537 - Le Surréalisme après le Surréalisme 3/10 : Annie Le Brun : "Réfléchir si aujourd'hui la poésie mène quelque part"

Les Nuits de France Culture - Au premier temps de cette série des "Chemins de la connaissance" portant sur ce qui reste du mouvement surréaliste cinquante ans après sa naissance, les poètes Annie Le Brun et Radovan Ivsic témoignent de la vivacité toujours actuelle de la subversion surréaliste. - invités : Annie Le Brun Ecrivain; Radovan Ivsic

episode sybel imglogo play

536 - Le Surréalisme après le Surréalisme 2/10 : Trente après le Manifeste, peut-on proclamer la mort du surréalisme ?

Les Nuits de France Culture - Quelques grandes figures du surréalisme racontent dans cette émission de 1960, intitulée "Qu'as-tu fait de ta jeunesse ?", ce qu'a représenté le surréalisme à ses débuts, ce à quoi ils croyaient en y adhérant et comment ils voient ce passé plus de trente ans après. - invités : André Breton écrivain français (1896-1966); René Magritte artiste peintre (1898-1967); Man Ray photographe dadaïste et surréaliste (1890-1976); Philippe Soupault Poète, journaliste; Raymond Queneau écrivain, oulipien, encyclopédiste

episode sybel imglogo play

535 - Le Surréalisme après le Surréalisme 1/10 : Le Surréalisme après le Surréalisme - Présentation

Les Nuits de France Culture - Présentation d'une Nuit d'archives proposée par Albane Penaranda, à l’occasion de l’exposition “Toyen, L'écart absolu” au Musée d’Art Moderne de Paris.

episode sybel imglogo play

540 - Son Vitesse-Lumière / Voyage au centre de la tête

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - "Voyage au Centre de la Tête", un extrait de "Son Vitesse-Lumière", un "Atelier de Création Radiophonique" proposé par François Bayle, diffusé la première fois le 31 mars 1985 sur France Culture. - invités : René Farabet réalisateur et producteur coordonnateur des Ateliers de Création Radiophonique

episode sybel imglogo play

539 - Le bon plaisir - Marc Augé (1ère diffusion : 28/01/1989)

Les Nuits de France Culture - Par Renée-Elkaïm Bollinger - Avec Maurice Olender (éditeur), Jean-Pierre Dozon (ethnologue à l'ORSTOM), Bernard Lortholary (germaniste), Françoise Héritier-Augé (anthropologue, professeur au Collège de France), Jean-Paul Colleyn (cinéaste et anthropologue), Eliane Gluckman (Hématologue à l'Hôpital Saint Louis) et Marc Augé (ethnologue, Président de l'Ecole pratique des hautes études) - Réalisation Marie-France Nussbaum

episode sybel imglogo play

538 - Sur la piste de Kerouac ou le flot spontané de l'écriture

Les Nuits de France Culture - De quoi est faite l'écriture de Kerouac ? Comment recevoir, comprendre, des lignes, des mots, des kilomètres de signes écrits comme on meurt ou comme on joue le jazz ? Comment traduire le rythme, la fougue et la tension de ce qui se voulait être une transcription sans fard et à chaud de la réalité ? C'est en 2014 qu'a été redécouverte la lettre qui a sans doute été à l'origine de l'écriture de Sur la route de Jack Kerouac. Une lettre de dix-huit pages, envoyée à Kerouac en 1950 par son ami Neal Cassady, qui dans le roman apparaît sous les traits de Dean Moriarty. "Le plus extraordinaire morceau d'écriture que j'aie jamais lu", disait de ces pages Jack Kerouac.  Ce courrier de seize mille mots, dans lequel Cassady décrivait à Kerouac un voyage vers Denver jalonné de sexe, d'alcool et de drogues, était passé dans les mains de Ginsberg, avant d'échouer chez un petit producteur de musique, dont la fille hérita du précieux document. Ce document d'une valeur inestimable, qui aussitôt retrouvé fut vendu aux enchères, aurait, dit-on, établi les codes de la Beat Generation.  * Mais au-delà des ventes aux enchères et de la légende de la Beat Generation, de quoi est faite l'écriture de Jack Kerouac ? Comment recevoir, comprendre, des lignes, des mots, des kilomètres de signes, écrits comme on meurt ou comme on joue le jazz ? Comment traduire le rythme, la fougue et la tension de ce qui se voulait être une transcription sans fard et à chaud de la réalité ? Autant de questions qu'abordait en 1988 le quatrième volet d'une série intitulée Sur la piste de Kerouac, dans lequel Gilles Farcet s'entretenait avec deux grands spécialistes de la Beat Generation et de l'ouvre de Kerouac, Yves Le Pellec et Bertrand Agostini. Bertrand Agostini évoque une écriture obstinée, de très longues phrases de plusieurs pages, particulièrement dans Visions de Cody. Il raconte que Jack Kerouac était très souvent dans un état d'excitation extrême quand il écrivait, et dans un état de fatigue physique extraordinaire : Il ne dormait plus, il utilisait tous les procédés possibles pour se maintenir éveillé, pour que son inspiration ne se tarisse pas. Et il écrivait dans une sorte de frénésie glorieuse. Kerouac voulait qu'on le considère comme un poète de jazz qui joue des blues à une 'jam session' le dimanche après-midi : _Il se comparait à un joueur de jazz, il disait je veux être considéré comme un saxophoniste qui pousse son chorus dans un après-midi chaud d'été. _ Il y a dans son écriture un caractère qui est éphémère. On a l'impression qu'il a consigné sur la page des choses qui ne faisaient que passer. Mais pour autant il ne corrigeait pas, il ne revenait pas en arrière, gardant le bon le mauvais, l'anecdote et le significatif. Il y a donc à la fois ce désir de saisir le réel, et en même temps dans son texte la crainte de le figer sous une forme qui serait trop définitive. Son texte apparaît toujours comme un "work in progress", un texte en gestation, en développement, en pleine métamorphose. Les chemins de la connaissance - Sur la piste de Kerouac - Le flot spontané de l'écriture quatrième épisode d'une série de cinq, diffusé la première fois le 2 juin 1988 sur France Culture, avec la voix de Jack Kerouac lisant notamment un extrait de Doctor Sax__. Avec Yves Le Pellec (poète, essayiste, spécialiste de la Beat Generation) et Bertrand Agostini (universitaire, spécialiste de la Beat Generation) - Avec la voix de Jack Kerouac lisant un extrait de son roman "Doctor Sax" - Lectures Philippe Bories . Par Gilles Farcet Réalisation Marie-France Nussbaum Les chemins de la connaissance - Sur la piste de Kerouac : 4ème partie, Le flot spontané de l'écriture 1ère diffusion : 02/06/1988

episode sybel imglogo play

537 - Documentaire d’été - Boby et les siens 1/2 : Parties 1 et 2 (1ère diffusion : 10 et 17/08/1980)

Les Nuits de France Culture - Par Jacques Erwan et Jacques Bens - Avec (1) David Lapoujade, Huguette et Francis Lapointe, Roger Bène ; (2) Roger Bène, Léon Tcherniak et Yvan Dautin - Réalisation Maurice Audran

episode sybel imglogo play

536 - Raymond Aron : "Les sociologues sont victimes de la mode comme les autres hommes"

Les Nuits de France Culture - Dixième des 19 leçons du cours que donnait Raymond Aron en 1958 à la Sorbonne sous le titre "Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes". Le thème du jour porte sur la question : les régimes se renforcent-ils ou périssent-ils du simple fait qu'ils durent ? Par l'usure du temps ou pour des raisons liées à son infrastructure économique et sociale, la décomposition, la corruption, d'un régime démocratique, d'un régime constitutionnel pluraliste, est-elle inévitable ? Et. Que peut devenir un régime corrompu ? Peut-il prolonger son existence?? Ou son destin est-il d'être détruit par une révolution ? Telles étaient les questions qu'abordait Raymond Aron en 1958 dans la dixième des dix-neuf leçons que comportait cette année-là son cours de sociologie de la Sorbonne. En ayant conservé la mémoire de ce cours, qui portait sur l'étude de l'aspect politique des sociétés modernes, les archives radiophoniques nous permettent d'en suivre aujourd'hui l'intégralité comme si nous étions face au Professeur Aron. Le contexte politique français d'alors pesait évidemment sur son enseignement. Pour nous, qui connaissons la suite de l'histoire de la Quatrième République et la stabilité de la Constitution qui lui a succédé, les mots que Raymond Aron prononçait à la fin de cette dixième leçon prennent tout leur sens : "Je consacrerai la prochaine leçon - disait-il - à une étude du régime français et, pour vous dire immédiatement la conclusion. incontestablement le régime français, sous sa forme présente, peut être appelé un régime corrompu. Mais selon toute probabilité, c'est un régime corrompu qui représente la réponse provisoirement la moins mauvaise à une conjoncture donnée." L 'impact sur la vie politique des partis pro ou anti système Raymond Aron remarque, en Angleterre, le fairplay des syndicats vis-à-vis des directeurs d'entreprises ou du succès parlementaire des Conservateurs. A l'inverse en France et en Italie, les partis populaires montrent une défiance certaine à l'égard des institutions. L'Etat Providence y amortit la brutalité de la loi du marché. La concurrence économique y est atténuée, la compétition politique permanente.  Le plus grand danger n'est pas l'avènement d'un parti autoritaire, mais la paralysie. Il rappelle que c'est justement  la dévalorisation de la République de Weimar par des partis extrémistes qui a fait le lit de victoire du national socialisme et d'Hitler. "Parfois, il vaut mieux donner le pouvoir absolu à un groupe plutôt que de rester dans l'anarchie paralysante des partis aux prises, mais, à terme, le pouvoir absolu peut coûter finalement plus cher que l'anarchie paralysante. " Quels sont les principaux ennemis des régimes constitutionnels-pluralistes ? Les traditionnalistes Les privilégiés économiques qui se sentent menacés par toute politique sociale Les laissés pour compte du système : sans-emploi, mal logés Les purs, anti-matérialistes Les violents Les utopistes Quelles sont les tâches de l'Etat moderne ? La législation sociale est gérée en France par l'administration. C'est l'une des plus complexe au monde, parce que l'on a voulu éviter une étatisation intégrale et sauvegarder les régimes spéciaux. La nationalisation La direction de l'économie par les pouvoirs publics Fin de régime Un régime constitutionnel-pluraliste peut mourir : d'un coup d'Etat, de l'accession au pouvoir par voie légale ou semi-légale d'un mouvement révolutionnaire, d'une défaite militaire Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect  politique des sociétés modernes 10/19 (1ère diffusion 24/02/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

535 - Nuit de la Librairie 2/2 (15/15) : Edmond Charlot, d'Alger à Pézenas, le vie d'un éditeur et libraire engagé

Les Nuits de France Culture - En 1986, dans ce dernier volet, d'une série de cinq, l'éditeur et libraire Edmond Charlot, revenait sur l'époque où, après-guerre, il tenta de poursuivre à Paris sa carrière d'éditeur commencée à Alger et sur sa participation active à la création des Centres Culturels Français en Algérie. L'éditeur Edmond Charlot racontait son histoire, en 1986, au micro de Paule Chavasse dans une série de cinq entretiens : depuis "Les Vraies Richesses", la minuscule et légendaire librairie qu'il avait créée à Alger dans les années 30, jusqu'à sa très active retraite dans l'Hérault  * Dans le dernier de ces entretiens, il revenait sur l'époque où, après-guerre, il tenta de poursuivre à Paris sa carrière d'éditeur commencée à Alger. Une expérience parisienne qui tourna court durant laquelle il dut renoncer à des projets irréalistes, mais cependant magnifiques. Il disait aussi comment, après son retour à Alger, il traversa les années de la Guerre d'indépendance, à l'issue de laquelle il perdit tout dans des attentats de l'OAS contre sa librairie ; comment la radio fut alors, pour lui, une planche de salut, avant de participer à la création des Centres Culturels Français en Algérie. Une émission dans laquelle Edmond Charlot exprimait son grand regret de n'avoir pu faire exister la grande maison d'édition méditerranéenne dont lui et quelques autres avaient rêvée. Par Paule Chavasse  Réalisation Odile de Pontual Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Edmond Charlot 5/5 (1ère diffusion : 16/03/1986) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

538 - Les chemins de la musique - Histoire du rock : Parcours singuliers : Captain Beefheart (1ère diffusion : 09/06/1998)

Les Nuits de France Culture - Par Alain Dister - Avec Christian Rosset - Réalisation Cécile Koenig

episode sybel imglogo play

537 - Faut-il brûler Melanie Klein ?

Les Nuits de France Culture - Pour comprendre, peut-être, pourquoi Lacan l'affublait du sobriquet de "géniale tripière". "Recherches et pensée contemporaines - Faut-il brûler Melanie Klein ?" une émission diffusée la première fois le 8 janvier 1983 sur France Culture. Considérée comme la mère fondatrice de la psychanalyse des enfants, reconnue mondialement comme l'une des figures les plus marquantes de l'histoire de la psychanalyse, toutes catégories confondues, Melanie Klein n'en a pour autant pas moins été, depuis toujours, au centre de controverses et cible d'attaques parfois sans nuance. Pourquoi celle qui aura influencé plusieurs générations de psychanalystes a-t-elle pu être à ce point adulée par les uns et vilipendée par les autres ? * En 1983, un peu plus de vingt ans après sa disparition, Melanie Klein était sur la sellette dans "Recherches et pensée contemporaines_"_ où, au micro d'Émile Noël, Jean Laplanche, Jacques Goldberg et Jean-Michel Petot, en confrontant leurs analyses, dégageaient les points les plus souvent contestés de l'héritage de Melanie Klein et, loin des querelles de chapelle, tentaient de cerner ce qu'avait été son apport à la psychanalyse, tant sur le plan clinique que sur le plan théorique. Par Emile Noël  Réalisation : Jacqueline Archambeaud Recherches et pensée contemporaines - Faut-il brûler Mélanie Klein ? avec Jean Laplanche, Jacques Goldberg et Jean-Michel Petot Lectures Frédérique Cantrel 1ère diffusion : 08/01/1983 Indexation web : Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

536 - Rome racontée par Jean d'Ormesson : "Trois siècles de promenade dans Rome"

Les Nuits de France Culture - Les grandes conférences - Trois siècles de promenade dans Rome (1ère diffusion : 15/05/1970)Dans cette grande conférence donnée le 15 mai 1970, c'est Jean d'Ormesson qui tient le rôle du guide. Un guide érudit et passionné qui raconte "Trois siècles de promenade dans Rome".  * Par Jean d'Ormesson Les grandes conférences - Trois siècles de promenade dans Rome (1ère diffusion : 15/05/1970) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

535 - Raymond Aron : "Que la République était belle sous l'Empire !"

Les Nuits de France Culture - Neuvième des dix-neuf leçons intitulées "Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes" données par Raymond Aron en 1958. On y apprend que les régimes démocratiques ne peuvent pas ne pas décevoir et on s'en rend compte le jour où l'on en a perdu le bénéfice. La corruption. au sens de décomposition. qu'est-ce que la corruption d'un régime politique démocratique ? Durant l'année universitaire 1957-1958, dans le cours de sociologie qu'il donnait à la Sorbonne, Raymond Aron analysait les sociétés modernes dans leur dimension politique. Avec la Quatrième République engluée dans la Guerre d'Algérie, il avait alors sous les yeux l'exemple d'un régime démocratique corrompu qui vivait ses derniers jours. À la décomposition du régime politique de notre pays, il devait d'ailleurs consacrer la onzième des dix-neuf leçons que comportait son cours cette année-là. Mais dans la neuvième, le Professeur Aron s'attachait à analyser les différents visages que pouvait prendre la corruption des régimes démocratiques, à cerner la multiplicité des causes dont elle pouvait résulter et les conséquences qu'elle pouvait avoir. Pour cela il avait recours à différents exemples que lui offrait l'histoire des démocraties modernes. En particulier le cas de corruption, qu'il qualifiait "d'idéal", de la République de Weimar qui avait ouvert la voie au régime hitlérien. Une démocratie à l 'épreuve d'une corruption naturelle L'idéal démocratique selon Raymond Aron serait "un régime où les hommes politiques seraient tous conscients de l'intérêt collectif qu'ils doivent servir, où les conflits d'idées se déchaîneraient à plein mais où la presse serait objective et les citoyens garderaient le sens de leur solidarité." Mais ce n' est qu'un idéal utopique. La corruption gagnant les régimes constitutionnels-pluralistes à divers degrés. Soit l'esprit partisan finit par effacer le conscience du bien commun, soit l'esprit de compromis finit par empêcher toute résolution claire et politique résolue." Autres facteurs de corruption : l'excès d'oligarchie, de démagogie, ou l'âge du régime. Trop jeune il n'a pas encore été validé par la société, trop vieux, son modèle est usé. Dans le cas d'une démocratie jeune, Aron va jusqu'à considérer positivement que "durant la phase initiale, une classe dirigeante (oligarchie) consciente d'elle même assume la charge du pouvoir." Raymond Aron réserve un paragraphe aux pays latins catholiques qui s'accommodent mal à priori du régime constitutionnel-pluraliste, l'Eglise ayant une défiance naturelle envers l'Etat. D'où une hostilité aux institutions politiques, et une radicalisation de la ligne des partis. Raymond Aron cite le cas français. Avant la Révolution, la République passait pour impossible dans un pays aussi vaste et peuplé que la France. La tentative d'y introduire les pratiques parlementaires anglaises fut un échec. Le régime à ses début peut être impopulaire car incapable d'apporter la prospérité attendue comme en 1848. Un contre-exemple étant l'Inde où la population est pauvre mais "maitrisée" par la "résignation des foules et la cohérence de l'élite." Comment garantir l'enracinement d'un régime démocratique? Il faut que la distance entre puissance sociale et pouvoir politique soit juste, ce qui signifie, selon la vieille sagesse bourgeoise, ni trop grande ni trop petite Il faut que les institutions soient admises dans leurs principes Il faut que l 'efficacité réponde à deux objectifs : la sauvegarde de l'unité de la collectivité en dépit de la multiplicité des conflits, et la modernisation de l'économie. Une société industrielle ne peut être, par essence, vertueuse "Communistes ou démocratiques, nos sociétés ne sont pas vertueuses pour la simple raison qu'elles ont pour fin de produire le plus possible et le mieux possible. On ne conçoit pas une société dont l'objectif soit de produire le plus possible et de distribuer le moins possible. Les hommes ne peuvent se donner pour valeur suprême la

episode sybel imglogo play

534 - Nuit de la Librairie 2/2 (14/15) : Edmond Charlot : "Un jour je reçois de Londres "Le Silence de la mer", on a décidé de le publier immédiatement"

Les Nuits de France Culture - Dans la série des cinq entretiens qu'il accordait à Paule Chavasse en 1986, l'éditeur Edmond Charlot se souvenait de la période des années 30 jusqu'à la Libération à Alger, de ses activités d'édition pour le compte du gouvernement provisoire, puis de son arrivée à Paris, après la guerre. Dans le quatrième de ces entretiens, Edmond Charlot s'attardait sur la dernière période algéroise de la Guerre, se souvenant notamment de Gide, d'Emmanuel Bove, de Saint-Exupéry et de Jean Amrouche s'affrontant autour d'un échiquier, avant de décrire son expérience parisienne d'éditeur immédiatement après la Libération. * A la fin de l'année 1942, après le débarquement américain il explique qu'il est remobilisé et affecté à la caserne de l'aviation. Dans cette période intermédiaire il devient l'adjoint de l'amiral Barjot qui s'occupait des services d'information d'un gouvernement provisoire en train de s'organiser. Etant éditeur on lui demande de s'occuper d'édition. C'est dans ce contexte qu'il reçoit un jour un papier, émanant de Londres, avec "prière d'imprimer si possible", il s'agissait de photographies du texte de Vercors, Le Silence de la mer.  Un jour, je reçois de Londres la photographie des pages du "Silence de la mer", je l'ai lu immédiatement, on a décidé de le publier immédiatement. On a fabriqué le livre en deux jours, cela a été un gros succès de librairie. Evidement c'était le seul livre qui était parvenu de le France depuis un an. Cela faisait presque un an qu'on étant sans alimentation culturelle de France. En France sa publication était clandestine. L'édition que nous avons faite a été publiée peu de jours après la sortie de l'édition originale clandestine, grâce à ces photographies.   Par Paule Chavasse Réalisation : Odile de Pontual Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Edmond Charlot 4/5 (1ère diffusion : 09/03/1986) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

542 - Atelier de Création Radiophonique - Nina "AHA" HAGEN Radio (1ère diffusion : 07/07/1985)

Les Nuits de France Culture - Par Daniel Caux - Avec Nina Hagen, Eva-Maria Hagen, Wolf Biermann, Edouard Alea, Ben Vistros et Jean-Pierre Hammer - Avec les voix d'Anne-Cécile Heyraud, Sandrine Bonnel et Prisca Geissler - Réalisation Marie-Ange Garrandeau et Monique Burguière

episode sybel imglogo play

541 - 200e anniversaire de la naissance d'Hölderlin 2/2 : Problèmes posés par la folie de Hölderlin (1ère diffusion : 28/05/1970)

Les Nuits de France Culture - Par Georges Charbonnier - Avec Pierre Bertaux - Réalisation Georges Peyrou

episode sybel imglogo play

540 - Raymond Aron : "La qualité d'un régime politique ne se mesure pas à la paix apparente"

Les Nuits de France Culture - Huitième d'une série de dix-neuf leçons données par Raymond Aron en 1958 portant sur les démocraties constitutionnelles et leur fragile équilibre. Conçues au départ pour limiter les excès engendrés par l'exercice du pouvoir, de quelle marge de manouvre disposent ceux qui sont aux commandes ? Vingt-quatre. c'est le nombre de gouvernements qui se sont succédés sous la IVe République de décembre 1946, après les deux assemblées constituantes, jusqu'au retour de Charles de Gaulle au pouvoir en juin 58. Si Pierre Mendès France fut, et demeure, une figure majeure de l'histoire politique française du XXe siècle, il ne resta malgré tout Président du Conseil qu'un peu plus de sept mois. Quelques mois, quelques semaines, voire quelques jours, c'était ce que durait un gouvernement, ou une impossibilité de gouvernement, sous la Quatrième. Le titre de champion en la matière revenant conjointement à Robert Schuman, deux jours en 1948, et à Henri Queuille, deux jours également en 1950. Quant au record de longévité, il fut établi par Guy Mollet : 16 mois, du 1er février 56 au 21 mai 57. Un exploit ! Sans doute est-il bon d'avoir cela en mémoire en écoutant Raymond Aron. C'était au mois de février 58, à la Sorbonne, dans le cours de sociologie qu'il consacrait à l'aspect politique des sociétés modernes. Dans la huitième de ses dix-neuf leçons de l'année 57/58, éditées en 1965 sous le titre Démocratie et totalitarisme, le Professeur Aron s'intéressait aux questions touchant à la stabilité et à l'efficacité des régimes démocratiques, qu'il jugeait d'ailleurs plus juste d'appeler "régimes constitutionnels pluralistes". Les régimes constitutionnels pluralistes ont les défauts de leur qualités Les régimes constitutionnels pluralistes se caractérisent par une dissociation entre ceux qui détiennent la puissance sociale, économique, et le pouvoir politique. Cette dispersion génère des régimes instables, souvent accusés d'être les jouets de l'influence occulte des francs-maçons, des compagnies pétrolière ou de l'industrie. Selon Montesquieu : "Toutes les fois que l'on verra tout le monde tranquille dans un Etat qui se donne le nom de République, on peut être assuré que la liberté n'y est pas." Ces régimes ne sont viables que par un savant équilibre de forces contraires (la Constitution, le Parlement, le Chef de l' Etat, l'opinion publique, les partis politiques, les syndicats) qui limitent le radicalisme et l'ambition personnelle. Un gouvernement qui dure a-t-il nécessairement la marge d'action nécessaire ? Certainement pas. L'intérêt de la collectivité toute entière risquant de disparaître dans le tumulte des propagandes partisanes, il faut assurer l'impartialité de l'administration, la liberté de la presse, et le recours à des expertises scientifiques. Pour ce qui est des syndicats patronaux et ouvriers, Raymond Aron croit aux bénéfices des revendications modérées et non révolutionnaires qui remettraient en cause le principe même du régime constitutionnel pluraliste. Comment lutter contre sa propre nature? Quels sont les principaux écueils rencontrés par ces régimes? La paralysie par concessions excessives de gouvernants faibles à des intérêts privés La répugnance à contredire la tendance naturelle des hommes au bien-être. "Accorder le maximum de bien-être aux citoyens met parfois en danger l'existence, la défense de la collectivité elle-même. " Le sacrifice de la prospérité par incapacité à élaborer une politique cohérente Régulièrement ces démocraties sont secouées par un coup de jeune, un rajeunissement forcé. Une pseudo révolution comme en France en 1936 au moment du Front Populaire, ou une Révolution sous sa forme extrême en 1789. Il ne faut pas cependant se fier à l'eau qui dort. Certaines périodes, apparemment calmes, comme les dix années qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale en France en 1945, ont changé la société française en profondeur. "La société peut changer en dépit de gouvernements réduits à des moyens d'action limités

episode sybel imglogo play

539 - Nuit de la Librairie 2/2 (13/15) : Edmond Charlot : "Au moment de se séparer, Kessel et Saint-Exupéry, la larme aux yeux, se sont dit "adieu" et à ma connaissance ils ne se sont jamais revus"

Les Nuits de France Culture - Dans une série de cinq entretiens, en 1986, Edmond Charlot revenait sur ce qu'avait été son activité de libraire et d'éditeur à Alger durant la Guerre, il évoquait ses rencontres avec Gide, Kessel et Saint-Exupéry. Dans la série des cinq entretiens qu'il accordait à Paule Chavasse en 1986, Edmond Charlot revenait sur ce qu'avait été son activité de libraire et d'éditeur à Alger durant la Guerre, de la période Vichyste précédant le débarquement américain en Afrique du Nord jusqu'au moment où Alger devint capitale provisoire de la France.  * Des années durant lesquelles, de sa minuscule et légendaire librairie de la rue Charras, "Les Vraies Richesses", jusqu'au celle du boulevard Michelet, il était devenu, outre l'éditeur de la France Libre, une figure majeure d'une vie littéraire qui avait trouvé pour une bonne part refuge de l'autre côté de la Méditerranée. Dans le troisième de ces entretiens, Edmond Charlot évoquait la présence de Gide à Alger, celle de Kessel dont il édita L'Armée des ombres, et ce que fut sa dernière rencontre avec Saint-Exupéry. C'est à Alger que Saint-Exupéry a écrit une partie de "Citadelle". Un jour alors que nous l'attendions, nous avons vu Saint-Exupéry assis sur le trottoir en train de faire des petits avions en papier pour une nuée de petit garçons, des avions en papier d'étain qui brillaient en s'envolant dans le soleil.  Il assiste à une scène entre Kessel et Saint-Exupéry :  Le même jour, au moment de se séparer, Kessel et Saint-Exupéry se sont embrassés. Ils étaient très amis, la larme aux yeux, ils se sont dit "Adieu", ils ne se sont pas dit "au revoir" comme on dit d'habitude, ils se sont embrassés et à ma connaissance ils ne se sont jamais revus. Le dernière fois qu'il voit Saint-Exupéry à Alger, quelques jours avant sa disparition en mer :  On a bavardé un moment. Il me dit "on a gagné, mais quand même on a perdu la guerre." Par Paule Chavasse  Réalisation : Odile de Pontual Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Edmond Charlot 3/5 (1ère diffusion : 02/03/1986) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

541 - Elle et lui - Romain Gary et Jules Moch (1ère diffusion : 11/04/1970)

Les Nuits de France Culture - Par Denise Alberti et Françoise Favier - Avec Romain Gary et Jules Moch

episode sybel imglogo play

540 - Microfilms - Philippe Garrel : Génération cinéma Parties 1 et 2 (1ère diffusion : les 23 et 30/07/1989)

Les Nuits de France Culture - Par Serge Daney - Avec Philippe Garrel - Réalisation Pierrette Perrono

episode sybel imglogo play

539 - 200e anniversaire de la naissance d'Hölderlin 1/2 : Hölderlin et la poésie d'aujourd'hui (1ère diffusion : 25/05/1970)

Les Nuits de France Culture - Par Georges Charbonnier - Avec Jean Laplanche et Pierre Bertaux - Réalisation Georges Peyrou

episode sybel imglogo play

538 - Raymond Aron : "Les idées ont à la longue une puissance irrésistible"

Les Nuits de France Culture - Radio Sorbonne, 3 février 1958. cours de sociologie du professeur Raymond Aron. septième des dix-neuf cours traitant des "Aspects politiques des sociétés modernes" et en particulier, de l'exercice du pouvoir au sein des régimes constitutionnels pluralistes. La leçon précédente avait ouvert la deuxième partie de ce cours durant laquelle Raymond Aron allait se concentrer sur les régimes politiques des démocraties occidentales ou, comme il préférait dire, les régimes constitutionnels pluralistes. Dans la septième leçon, il s'attaquait aux questions suivantes : les régimes démocratiques sont-ils des oligarchies ? Et, s'ils le sont, dans quelle mesure le sont-ils ? En remontant le temps pour entendre Raymond Aron, à l'époque charnière où s'achevait la IVe et se profilait déjà la Ve République, l'occasion nous est offerte ici de nous interroger : qui détient le pouvoir dans un régime démocratique ? Comment ce pouvoir s'exerce-t-il ? Et d'ailleurs, qu'est-ce au juste que le pouvoir dans un régime constitutionnel pluraliste ? Démocratie et oligarchie selon la critique machiavélienne Raymond Aron emprunte à la philosophie grecque son vocabulaire pour résumer son questionnement : dans quelle mesure les démocraties sont elles des oligarchies ? Les démocraties deviennent-elles inévitablement des démagogies ? Comment concilier gestion efficace et souci de l'opinion des partis ? Il se réfère pour cela, au départ, à la critique machiavélienne pour qui les démocraties sont en fait des oligarchies ploutocratiques, soumises à la domination d'une minorité riche de financiers, d'entrepreneurs et d'industriels. "L'essence même de la politique étant que les décisions soient prises pour et non par la collectivité". Il demande ensuite qui fait partie de l'oligarchie, de quels privilèges elle jouit, quelles garanties elle donne aux gouvernés ? Démocratie et oligarchie selon la critique marxiste Pour la critique marxiste, partis et assemblées camouflent le règne du capitalisme. Il est vrai qu' il fut une époque, dans l'Angleterre du XVIIIe siècle par exemple, où l'oligarchie parlementaire était simultanément économique et politique.  Aux Etats-Unis, une formule a fait le tour du monde : "Ce qui est bon pour General Motors est bon pour les Etats-Unis". Ce à quoi Raymond Aron répond que de l'autre côté du rideau de fer, "Ce qui est bon pour les usines Poutilov est bon pour l'Union Soviétique." Il constate avec l'urbanisation au XXe siècle, en Europe Occidentale et aux Etats-Unis, une progressive dissociation entre ceux qui exercent des fonctions politiques et ceux qui exercent les fonctions économiques dirigeantes. Il avance enfin une définition du pouvoir qui serait "la capacité d'un individu de déterminer la conduite d'un ou plusieurs de ses semblables." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect  politique des sociétés modernes 7/19 (1ère diffusion 03/02/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

537 - Nuit de la Librairie 2/2 (7/15) : Edmond Charlot : "Noces" c’était notre existence, la mer, le soleil, les bains : c'est l’ouvrage de Camus que j'ai eu le plus de joie à publier"

Les Nuits de France Culture - Edmond Charlot, éditeur et libraire se racontait en cinq épisodes en 1986. Il revenait, dans le deuxième volet de cette série, sur les années de la guerre à Alger, alors que sa librairie, "Les Vraies Richesses", était un point de ralliement anti-pétainiste. * "Cette librairie était le centre de mon existence". Évoquant les années 30 et celles de la guerre, c'était ce que disait Edmond Charlot des "Vraies Richesses", minuscule librairie devenue quasiment légendaire, qu'il avait créée à Alger en 1936.  * En 1986, dans le deuxième des cinq entretiens qu'il accordait sur France Culture à Paule Chavasse, Edmond Charlot racontait ces années où se retrouvaient des étudiants, des universitaires, des intellectuels, artistes et jeunes auteurs dont certains allaient faire parler d'eux : Camus, bien entendu, mais aussi Roblès et Max-Pol Fouchet notamment. Il rappelait sa position anti-vichyssoise dans une Algérie majoritairement pétainiste :  Nous étions une poignée à ne pas être pétainistes. Cela nous a valu d'être mis au ban de la société. Pour moi cela s'est terminé par mon arrestation. Autour de sa librairie, "Les Vraies Richesses" on allait retrouver les très nombreux écrivains qui, comme Gide, avaient trouvé refuge à Alger, après le débarquement américain en Algérie. Il rappelait ses joies d'éditeur, dont L'Envers et l'endroit conseillé par Jean Grenier, et Noces de Camus :  "Noces" c'était pour nous, notre existence. Nous nous sommes retrouvés dans "Noces". C'était la mer, le soleil, les bains. C'était un monde absolument merveilleux, tout ce qui se trouve dans "Noces" c'est notre jeunesse, notre adolescence. Pour moi, c'est un ouvrage capital, c'est certainement celui que j'ai eu le plus de joie à publier.  Par Paule Chavasse  Réalisation : Odile de Pontual Edmond Charlot 2/5 (1ère diffusion : 23/02/1986) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

539 - Nuit Satyajit Ray (6/8) : "Le Salon de musique" de Satyajit Ray

Les Nuits de France Culture - En 1989, la collection Ocora Radio France publiait la BO du film "Le Salon de Musique" de Satyajit Ray. L'occasion pour le producteur Jacques Dupont, de consacrer un numéro d'"Opus" à ce chef d'oeuvre du cinéma (1958), et plus largement à la place de la musique dans l'oeuvre du cinéaste bengali. Au cours de cette émission, à laquelle participait le critique de cinéma Gilles Gourdon, les auditeurs ont pu entendre les propos de Satyajit Ray, interviewé quelques mois plus tôt chez lui, à Calcutta. Il y évoquait les circonstances qui l'avaient amené à tourner "Le Salon de musique".  * Alors que j'étais alité avec la jambe dans le plâtre, j'ai lu une courte nouvelle d'une dizaine de pages intitulée "Jalsaghar", "Le Salon de musique" . « Après un petit accident à Bénarès où je suis tombé au bord du Gange, raconte le réalisateur, je suis resté alité deux mois et demi. A l'époque, après l'échec de mon film "Aparajito" ("L"invaincu", 1956), je réfléchissais à une histoire potentielle avec de la musique, et j'ai lu une courte nouvelle d'une dizaine de pages, « Jalsaghar », (du romancier bengali Tarasankar Banerjee). A travers l'histoire d'un aristocrate, patron de la musique, des arts et de la danse, l'écriture du scénario s'est révélée comme une étude sur la décadence du féodalisme. J'ai souhaité alors que toute la musique du film soit de la musique classique indienne , absolument classique. »  Je n'imaginais pas que ce film allait être exporté, qu'il allait traverser les barrières culturelles et rencontrerait un tel succès en France et à l'étranger. "C'est un film qui a eu un succès raisonnable en Inde", considère Satyajit Ray trente ans après le tournage, "nous n'avons pas perdu d'argent, nous en avons même gagné un peu. Mais aujourd'hui encore, je ne comprends toujours pas les raisons de son succès en France et en Occident ! Lorsque j'ai fait ce film, personne n'avait jamais entendu parler du sitariste Ravi Shankar, il est devenu célèbre bien plus tard, tout comme le sitariste Vilayat Khan ou le joueur de sarod (luth) Ali Akbar Khan." Satyajit Ray évoque également ses méthodes de travail avec les virtuoses de la musique classique indienne, qui n'étaient pas des compositeurs de musiques de films : "Je leur décrivais des climats différents dans la salle de montage, ils choisissaient alors des ragas et ils enregistraient des pièces de trois minutes ". La musique de Satyajit Ray n'est pas dans la partition, elle est dans la structure et la composition des images. (Gilles Gourdon) Satyajit Ray dévoile enfin les raisons pour lesquelles, à partir de son long-métrage Trois Filles, (1961), il a décidé de composer lui-même la musique de ses films. Des musiques qui, en fonction des sujets, pouvaient s'inscrire dans la pure tradition de la musique indienne ou se situer au contraire au confluent des musiques occidentales et indiennes. Par Jacques Dupont  Avec Gilles Gourdon (critique de cinéma) et Satyajit Ray  Lecture d'extraits du texte du "Salon de Musique" par Philippe Baury  Réalisation Colette Chemama Rédaction web : Sylvain Alzial, Documentation Sonore de Radio France Opus - "Le Salon de Musique" de Satyajit Ray (1ère diffusion : 16/12/1989) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

538 - Rencontre - Marcel Bleustein-Blanchet (1ère diffusion : 15/07/1984)

Les Nuits de France Culture - Par Patrice Galbeau - Avec Marcel Bleustein-Blanchet

episode sybel imglogo play

537 - Raymond Aron : Selon la formule de Montesquieu, "le pouvoir arrête le pouvoir"

Les Nuits de France Culture - Sixième des 19 leçons données à la Sorbonne par Raymond Aron lors de l'année universitaire 1957-1958 sur l'aspect politique des sociétés modernes. La deuxième partie de cours s'ouvre sur l 'étude des régimes politiques constitutionnels pluralistes en Occident. Dans cette sixième leçon, Raymond Aron s'appliquait à décrire les multiples aspects et caractéristiques des régimes constitutionnels pluralistes, tout en soulignant en préambule l'impossibilité d'établir une classification des différentes espèces de ce genre de régime. Parmi ces régimes pluralistes, notre IVe République moribonde, à propos de laquelle Raymond Aron posait à la fin de sa leçon cette question : "Pourquoi les gouvernements ne durent-ils jamais ?". Comme on l'entendra, le moins que l'on puisse dire est que la réponse qu'il apportait à cette question ne traduisait qu'une confiance modérée en la capacité à gagner en stabilité de ce régime. Philosophe mais aussi sociologue , Raymond Aron considère les régimes constitutionnels pluralistes sous quatre angles : Les élections, la structure des partis, le fonctionnement des assemblées Les groupes sociaux, leurs intérêts, leurs rivalités, leurs ambitions L'administration, et la bureaucratie qui "ne doivent pas être l'organe de pouvoirs étrangers aux citoyens mais à la fois l'instrument des gouvernants et le représentant des citoyens***."*** L'environnement historique, traditions, valeurs, caractéristiques de chaque pays. **"**Il y a un style français de batailles parlementaires qui se retrouve dans les joutes scolaires, universitaires, journalistiques. Chaque pays a son style : celui des Etats-Unis est violent et cordial ; celui des Britanniques, sage, aristocratique et redoutable." Qu'est-ce qu'un parti politique ? Raymond Aron en vient à la définition d'un parti politique : "Un parti est un groupe d'hommes qui veut remplir les fonctions de gouvernement, qui par conséquent, doit faire le nécessaire pour y parvenir, donc avoir le maximum d'élus dans les assemblées, le maximum de ministres dans le Cabinet." Raymond Aron reprend ensuite la classification du sociologue Max Weber pour opposer le parti de masse organisé, tel le parti social-démocrate allemand qui a porté Hitler au pouvoir,  au groupe parlementaire réduit à quelques députés qui ont des idées ou des ambitions en commun. Classe ou personnel politique ? Enfin il s'interroge sur ceux qui constituent non pas la classe politique mais le "personnel" politique : "Quels sont ceux qui réussissent ? A quoi tient le fait que certains hommes qui passaient pour remarquables n'ont jamais pu percer ? Quelles sont les qualités qui assurent le succès dans chaque sorte de régime ou chaque époque ? On disait volontiers, en Angleterre, avant la guerre de 1939 : Winston Churchill est trop intelligent pour devenir Premier ministre, à moins qu'il y ait la guerre. Quels sont les hommes qui sont acceptés comme chefs, dans les périodes tranquilles, en un régime déterminé et d'autre part, dans les périodes de crise ?" Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect  politique des sociétés modernes 6/19 (1ère diffusion 27/12/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

536 - Nuit de la Librairie 1/2 (7/11) : Edmond Charlot : "Révolte dans les Asturies" est une pièce un peu en marge dans l'oeuvre de Camus, c'est un des premiers livres que j'ai publié"

Les Nuits de France Culture - Edmond Charlot, éditeur et libraire se racontait en cinq épisodes en 1986 sur France Culture. Celui qui édita notamment les premiers livres d'Albert Camus, revenait, dans le premier volet de cette série, là où tout avait débuté, à Alger dans sa minuscule librairie nommée "Les Vraies Richesses". Commencée en 1915 à Alger, la vie d'Edmond Charlot s'est terminée en 2004 dans l'Hérault à Pézenas, où il anima la librairie "Le Haut Quartier". En 1986, il racontait son parcours d'éditeur et de libraire au micro de Paule Chavasse dans une série de cinq entretiens.  * Dans le premier de ces entretiens, il revenait là où tout avait débuté alors qu'il n'avait que vingt-et-un ans : c'était au numéro 2 bis de la rue Charras à Alger, dans et autour de la librairie, minuscule, qu'il avait fondée et baptisée d'un titre emprunté à Giono : "Les Vraies Richesses". Il suit les conseils de Jean Grenier, son professeur de philosophie, qui lui avait dit "on peut toujours trouver les moyens de monter une librairie, et je vous conseille de faire de l'édition. Il y a peu d'éditeurs en Algérie, il y a une place à prendre, et surtout publiez les gens qui vous plaisent, et si cela vous fait plaisir je vous donnerai un petit livre qui vous servira pour commencer." Edmond Charlot publie Albert Camus en 1936. Au fil des décennies son catalogue s'enrichira des noms de Jean Giono, Jean Grenier, Henri Bosco, Max-Pol Fouchet, Emmanuel Roblès. Il se souvient du climat culturel à Alger dans les années 30 et de ses débuts dans l'édition. Je voulais monter une librairie. Je me suis mis à publier vers 1935, 1936 sous le nom des "Éditions de Maurétanie" (...) "Révolte dans les Asturies" et un peu en marge. Camus avait monté le Théâtre du Travail, il était dans sa période communiste. Camus avait décidé de monter une pièce qui aurait été une pièce collective. Quatre personnes y ont collaboré, mais la trame était de Camus. Au moment de la jouer la municipalité d'Alger a interdit la pièce car elle avait très peur de la Guerre d'Espagne. Pour payer les quelques frais engagés on a décidé de récupérer un peu d'argent en imprimant la pièce. C'est un des premiers livres que j'ai publié. Par Paule Chavasse  Réalisation : Odile de Pontual Edmond Charlot 1/5 (1ère diffusion : 16/02/1986) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

538 - Métropolitains - Dépaysement, rencontre avec l'écrivain Jean-Christophe Bailly (1ère diffusion : 01/01/2012)

Les Nuits de France Culture - Par François Chaslin - Avec Jean-Christophe Bailly - Réalisation Viviane Noël

episode sybel imglogo play

537 - Surpris par la nuit - Après la guerre. Fragments, rumeurs : Voix du Cambodge 1/2 (1ère diffusion : 17/02/2003)

Les Nuits de France Culture - Par Irène Bérélowitch - Avec Raoul-Marc Jennar - Réalisation François Caunac

episode sybel imglogo play

539 - Le gai savoir - Hubert Godard (1ère diffusion : 05/02/1995)

Les Nuits de France Culture - Le gai savoir - Hubert Godard (1ère diffusion : 05/02/1995)

episode sybel imglogo play

536 - Mardis du cinéma - Gary Cooper (1ère diffusion : 15/05/1990)

Les Nuits de France Culture - Par Francesca Piolot - Avec N.T. Binh, Christian Viviani, Christophe Carrière et Hélène Merrick - Avec en archives, de nombreux extraits de films avec Gary Cooper - Réalisation Josette Colin

episode sybel imglogo play

540 - Au-delà des sommets 9/9 : Paul Yonnet : "L’alpinisme est placé d’emblée sous le signe de la mort"

Les Nuits de France Culture - Au micro de Gilles Lapouge, Paul Yonnet, sociologue, auteur de "La montagne et la mort", s'interroge sur ce qui motive le désir de conquête des sommets par les alpinistes, au risque de leur vie. - invités : Paul Yonnet sociologue et essayiste français, spécialiste du sport, des loisirs et de la mode.

episode sybel imglogo play

539 - Au-delà des sommets 8/9 : Légendes et mythologies des montagnes

Les Nuits de France Culture - A 2000 mètres d’altitude, à l’Alpe d’Huez, Geneviève Ladouès explore l’imaginaire et la représentation de la montagne en compagnie des conservateurs Jean Guibal et Elisabeth Rabut, du sociologue Jean-Paul Bozonnet, du linguiste Christian Abry et de Max Liotier, guide. - invités : Elisabeth Rabut

episode sybel imglogo play

538 - Au-delà des sommets 7/9 : Aux origines de l’esprit du ski

Les Nuits de France Culture - En 1968, dans le 4ème épisode de "La montagne m’a dit", une émission-reportage à Chamonix retrace l’histoire de l’Ecole française de ski, avec notamment les témoignages d’Emile Allais et d’Alfred Couttet, illustrés de lectures de Jean-Paul Sartre et de Thomas Mann. - invités : Emile Allais Champion de ski français (1912-2012)

episode sybel imglogo play

537 - Au-delà des sommets 6/9 : 1953 : Edmund Hillary raconte son ascension de l’Everest

Les Nuits de France Culture - Deux archives exceptionnelles de "Paris vous parle" en 1953 après l’ascension de l’Everest : la voix d'Edmund Hillary, l'alpiniste qui atteignit le point culminant de l’Himalaya avec Tenzing Norgay ainsi que des témoignages de Pierre Ichac, Maurice Herzog, Lucien Devies, John Hunt et Alfred Gregory. - invités : Maurice Herzog; Edmund Hillary Alpiniste (1909-2008)

episode sybel imglogo play

536 - Au-delà des sommets 5/9 : Maurice Herzog : "Après la guerre tous les alpinistes rêvaient de l'Himalaya"

Les Nuits de France Culture - "L’histoire en direct" proposait en 1990 une émission intitulée "3 juin 1950, la conquête de l’Annapurna" avec des entretiens de Maurice Herzog, chef de l'expédition et ses compagnons Marcel Ichac et Francis de Noyelle, illustrés de sons d'archives et de lectures. - invités : Maurice Herzog

episode sybel imglogo play

535 - Au-delà des sommets 4/9 : La naissance de l’alpinisme

Les Nuits de France Culture - La première ascension du Mont Blanc a lieu le 8 août 1786 par Michel Paccard, médecin et Jacques Balmat, guide. "La montagne ou la conquête de l'immensité verticale" est une série de cinq émissions diffusée en 1998, dont le deuxième épisode raconte l'invention de l’alpinisme. - invités : Philippe Joutard professeur émérite à l'université d’Aix en Provence et à l’EHESS; Sylvain Jouty; André Rauch Professeur émérite à l'université Marc Bloch de Strasbourg

episode sybel imglogo play

534 - Au-delà des sommets 3/9 : Catherine Destivelle : "La montagne est un être vivant avec des ruses, une force auxquelles je dois m'adapter"

Les Nuits de France Culture - La montagne mystique, entre alpinisme extrême et communion avec les cimes est le sujet d'un numéro de "L'échappée belle" diffusé en 1991, avec les alpinistes, les guides et anthropologues David le Breton, Françoise Loux, Patrick Gabarrou, Catherine Destivelle et le Père Jean Denis. - invités : David Le Breton professeur de sociologie et anthropologie à l'université de Strasbourg et membre du Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe au CNRS; Françoise Loux Anthropologue française; Patrick Gabarrou; Catherine Destivelle alpiniste et éditrice

episode sybel imglogo play

533 - Au-delà des sommets 2/9 : La montagne, objet du désir

Les Nuits de France Culture - "La montagne ou la conquête de l'immensité verticale" est une série de cinq émissions diffusée en 1998, dont le premier épisode s'intéresse à la montagne comme objet de désir après des siècles d'orophobie, c’est-à-dire de peur et de rejet, comme l'explique l'historien Philippe Joutard. - invités : Philippe Joutard professeur émérite à l'université d’Aix en Provence et à l’EHESS

episode sybel imglogo play

532 - Au-delà des sommets 1/9 : Nuit - Au-delà des sommets - Présentation

Les Nuits de France Culture - Des expériences visionnaires décrites par les alpinistes aux croyances et traditions associées aux sommets, une sélection d'archives montagnardes par Antoine Dhulster avec des archives d'Emile Allais, Maurice Herzog, Marcel Ichac, Edmund Hillary, Catherine Destivelle, Patrick Gabarrou.

episode sybel imglogo play

538 - Nuits magnétiques - Une certaine presse (1ère diffusion : 09/01/1980)

Les Nuits de France Culture - Par Laure Adler - Avec Serge July, Jean-François Fogel, Michel-Antoine Burnier, Jean-François Bizot, Jean-Luc Hennig, Jean-Louis Servan-Schreiber, Bernard Pivot, Philippe Bouvard, Alain Pacadis, Jean-François Kahn et Jean-François Fogel - Réalisation Mehdi El Hadj

episode sybel imglogo play

540 - Rendez-vous à : 3/4 Dublin avec Jacques Lacarrière (1ère diffusion : 03/01/1987)

Les Nuits de France Culture - Par Jacques Lacarrière - Avec Jacques Lacarrière, Henry Leperlier (professeur de français) et James Bartley (comédien) - Réalisation Michel Fleischmann

episode sybel imglogo play

537 - La musique une et divisible - Mozart : L'opéra de jeunesse de Mozart, "Lucio Silla" (1ère diffusion : 14 et 28/11/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Fred Goldbeck

episode sybel imglogo play

539 - "L'unité ou la pluralité des partis détermine la modalité de la représentation dans les régimes modernes"

Les Nuits de France Culture - Au début de l'année 1958, Raymond Aron donne à la Sorbonne depuis quelques semaines le cours qu'il consacre à l'étude des sociétés modernes considérées sous leur aspect politique. Ce cinquième temps est celui d'une esquisse de classification des régimes politiques modernes. Cinquième des dix-neuf leçons du cours de Raymond Aron qui sera publié en 1965 sous le titre Démocratie et Totalitarisme. Une leçon qui, dans la "version papier" de ce cours, apparaît donc au chapitre V sous le titre La variable principale. Qu'est-ce à dire ? Pour le savoir, le mieux est encore de l'entendre expliqué par Raymond Aron au début de cette cinquième leçon, alors que dans la précédente, il avait défini deux types de régimes en fonction de la nature des partis politiques, à savoir le parti considéré dans le cadre d'une concurrence organisée et pacifique d'une pluralité de partis, et le parti monopolistique. A partir de ces types idéaux, Raymond Aron procède à une classification plus détaillée des différents types de régimes. Selon lui, on peut distinguer "diverses sortes de régimes de parti monopolistique, selon la nature de leur doctrine, l'ambition de leurs projets, la violence de leurs procédés et la représentation idéale de la société qu'ils veulent créer." C'est ainsi que l'on classifie ces régimes selon le degré de leur totalitarisme mesuré par "le caractère plus ou moins englobant de l'idéologie et le caractère plus ou moins parfait de la confusion entre l'Etat et la société". De même, procède-t-on à une distinction des régimes de partis multiples selon "la non-application de la légitimité électorale", "la non-application régulière des règles de la concurrence pacifique" ainsi que "le caractère non représentatif des partis". La suite de la leçon porte sur la justification de ce choix entre parti unique et partis multiples pour caractériser les régimes politiques modernes en excluant d'autres typologies possibles comme régime autocratique ou régime constitutionnel. "Le fait est que l'opposition qui semble dominer l'Europe actuelle est celle des régimes où un parti révolutionnaire se réserve le monopole de l'activité politique, et de régimes où des partis multiples acceptent des règles pacifiques de concurrence." De cette opposition, Raymond Aron en conclut : "La dialectique fondamentale des régimes de partis multiples est la double dialectique du libéralisme et de la démocratie, de la démocratie et de l'efficacité." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes par Raymond Aron 5/19 (1ère diffusion : 20/01/1958 Radio Sorbonne)   Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

536 - Arrêt sur image - Francophonie, la langue au service de la politique (Date d'enregistrement : 24/11/1991)

Les Nuits de France Culture - Par François Bédin - Avec François Mitterrand et Raymond Devos - Réalisation Jacqueline Martin

episode sybel imglogo play

538 - Raymond Aron : "Toutes les démocraties sont en permanence menacées de franchir 'le seuil de la violence'"

Les Nuits de France Culture - A la fin de l'année 1957, Raymond Aron consacrait la quatrième des 19 leçons de son cours à l'étude des partis politiques, qu'ils soient partis uniques comme en Union Soviétique, ou partis multiples, comme notre Quatrième République les a bien connus à cette époque. Dans le quatrième cours de son étude consacrée à la recherche d'une théorie des régimes politiques de son époque, Raymond Aron poursuit sa quête des caractéristiques majeures qui définissent chaque régime. Il lui semble que cette spécificité ne va pas se trouver dans la fonction administrative car dans des sociétés proches, "bon nombre de fonctions administratives seront les mêmes, quels que soient les régimes politiques". C'est donc le système politique qui permettra de distinguer l'originalité de chaque régime, et plus particulièrement grâce au critère de "pluralité et d'unicité des partis". Le professeur Aron en arrive ainsi à la définition suivante des régimes des démocraties occidentales : "ce sont des régimes dans lesquels existe une organisation constitutionnelle de la concurrence pacifique pour l'exercice du pouvoir." Et il détaille alors l'organisation d'un tel régime avec ses lois propres de concurrence entre les partis et d'exercice légal du pouvoir par les représentants d'une majorité mais parfois d'une minorité de la population, représentants arrivés au pouvoir grâce au jeu de l'élection. "La démocratie ainsi définie, est un régime où des ordres sont donnés à tous, au nom de quelques-uns. La démocratie est un régime où les gouvernants ne représentent directement qu'une majorité dans le meilleur cas et quelques fois même une minorité des électeurs. Et pourtant, tous les citoyens doivent obéir aux ordres donnés par ces représentants de quelques-uns. [.] Le citoyen obéit à l'essence du régime qu'il a voulu lorsqu'il obéit aux ordres donnés par le gouvernement de ses adversaires." Après avoir réfléchi aux régimes occidentaux des démocraties, Raymond Aron se penche sur le régime qui se caractérise "par le monopole au profit d'un parti de l'activité politique légitime". Il prend l'exemple du régime soviétique de l'époque, qui est selon lui, "le plus pur, le plus achevé des régimes de parti unique". Il distingue alors l'Etat de partis (régime démocratique) de l'Etat partisan (régime de parti unique) où l'Etat est "inséparable" du parti. Il explique en quoi dans ce type de régime, l'exercice du pouvoir ne peut être ni "légal", ni "modéré" car il s'agit de régime révolutionnaire qui comporte intrinsèquement "un élément de violence". Une fois les deux types de régimes politiques ainsi définis, Raymond Aron s'emploie à leur appliquer le concept de principe élaboré par Montesquieu. Dans un régime pluraliste, il trouve deux principes à combiner : "le respect des règles ou des lois" ainsi que "le sens du compromis". Du côté des régimes monopolistiques, il pense plutôt à deux sentiments tout autres : la "foi" et la "peur". "Les régimes politiques présentent une cohérence et une logique interne suffisantes pour qu'à partir d'une variable bien choisie, on puisse arriver à découvrir l'essence et le principe du régime considéré." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes par Raymond Aron 4/19 (1ère diffusion : 13/01/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

542 - La Vie des Souvenirs - Improvisations radiophoniques de Robert Ganzo (1ère diffusion : 21/03/1958 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Robert Ganzo - Lectures Robert Ganzo - Réalisation Robert Prot

episode sybel imglogo play

541 - Une femme, une ville - Sarah Bernhardt 3/3 : Belle Ile (1ère diffusion : 04/01/1980)

Les Nuits de France Culture - Par Françoise Malettra - Avec Jean Dupont-Nivet - Réalisation Elyane Milhau

episode sybel imglogo play

540 - Les chemins de la musique - L'histoire du rock : les années 70 (1ère diffusion : 03/12/1997)

Les Nuits de France Culture - Par Alain Dister - Avec Bertrand Lemonnier - Réalisation Cécile Koenig

episode sybel imglogo play

539 - "Il n'y a jamais de gouvernement par le peuple, il y a éventuellement des gouvernements pour le peuple"

Les Nuits de France Culture - Troisième des leçons du cours que le professeur Aron donnait à la Sorbonne durant les derniers mois d'existence de la IVe République. Il s'agit de chercher à caractériser dans nos sociétés industrielles chaque régime politique en fonction de ses institutions. Pour ce troisième cours donné au tout début de l'année 1958, Raymond Aron expose en quoi consiste la compréhension des institutions politiques. Revenant sur le cours précédent, Raymond Aron insiste sur le caractère illusoire du régime le meilleur : "La question du régime le meilleur ne peut se poser qu'à un niveau relativement élevé d'abstraction, dans chaque société les particularités des institutions doivent être adaptées aux spécificités d'une évolution historique singulière." Et de préciser ainsi la place du sociologue :  "Le sociologue doit comprendre la logique interne des institutions politiques. Les institutions politiques ne sont pas une juxtaposition accidentelle de pratiques, tout régime politique comporte un minimum d'unité et de sens que le sociologue doit s'efforcer de déchiffrer." Théorie sociologique des régimes politiques Il s'intéresse par la suite à la notion de souveraineté populaire, à ce que cela signifie réellement c'est-à-dire non pas à la fiction juridique d'une telle souveraineté mais aux modalités concrètes de transmission à une minorité qui exerce vraiment le pouvoir : c'est en cela que la variété d'exercice du pouvoir est manifeste selon les régimes politiques. Puis il réfute également de définir un régime en fonction de notions comme liberté ou égalité, trop conceptuelles. "La théorie sociologique des régimes politiques met l'accent sur les institutions et non pas sur les justifications ou les idéaux dont ces institutions se réclament. La théorie sociologique concentre son attention sur la réalité et non pas sur l'idée." Fonction administrative et fonction politique Raymond Aron propose alors de chercher les fonctions essentielles de tout ordre politique puis de définir les caractéristiques majeures de la fonction administrative et de la fonction politique dans nos sociétés modernes. Il en arrive à distinguer le fonctionnaire du politique : " Le fonctionnaire est un professionnel, l'homme politique un amateur. Le fonctionnaire est choisi selon des règles précises, l'homme politique élu. Les régimes démocratiques occidentaux sont des régimes d'experts sous la direction d'amateurs." Il observe ainsi que dans nos sociétés occidentales, exercer la politique est devenu un métier, une carrière. "Les détenteurs de l'autorité politique sont dans nos sociétés, une élite particulière séparée des autres élites sociales et recrutée selon des procédés tels, que des petits hommes, petits au point de vue fortune et au point de vue social, peuvent exercer de grandes fonctions." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect  politique des sociétés modernes par Raymond Aron 3/19 (1ère diffusion : 06/01/1958 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

542 - Nuits magnétiques - Peinture fraîche : Artemisia Gentileschi et Lea Lublin (1ère diffusion : 10/01/1980)

Les Nuits de France Culture - Présentation Jean Daive - Réalisation Pamela Doussaud - Avec Yvon Lambert et Lea Lublin

episode sybel imglogo play

541 - Une femme, une ville - Sarah Bernhardt 2/3 : Boston (1ère diffusion : 28/12/1979)

Les Nuits de France Culture - Par Françoise Malettra - Avec Jean Mercure, Delphine Seyrig et Noëlle Guibert - Réalisation Elyane Milhau

episode sybel imglogo play

540 - Grégoire Solotareff : "J’ai envie de raconter des histoires d’enfants irréelles, illogiques, qui ne sont pas dans la réalité"

Les Nuits de France Culture - Le 23 avril 1993, dans l'émission "Carrousel" de Ruth Stégassy, Grégoire Solotareff expliquait les raisons pour lesquelles il avait choisi d'écrire et de dessiner pour les enfants. Né en 1953 à Alexandrie, d'un père médecin d'origine libanaise et d'une mère peintre et illustratrice d'origine russe, Grégoire Solotareff a passé son enfance en Egypte et au Liban avant que la famille ne s'installe en France.  * Après avoir exercé quelques années la profession de médecin, il choisit en 1985 de se tourner vers l'écriture et le dessin, en se consacrant très vite aux histoires pour les enfants. Auteur de plus de cent cinquante albums, parmi lesquels les très fameux Loulou, Mathieu ou encore Trois sorcières, il est aussi l'auteur de films d'animations, et depuis 1994 directeur de la collection "Loulou et compagnie" à l'école des loisirs, destinée aux tout petits.  Le 23 avril 1993, dans l'émission "Carrousel" de Ruth Stégassy, il expliquait les raisons pour lesquelles il avait choisi cette voie - lui qui aime à dire que si l'on écrit pour les enfants, c'est que l'on est soi-même resté proche de son enfance. De son enfance justement il se souvient : Je dessine depuis que j'ai 4, 5 ans. On était encouragé par nos parents. Tous les enfants dessinent, mais ils ne sont pas encouragés en général, cela a fait toute la différence. Les parents considèrent souvent cela comme un passe-temps. Sur les histoires qu'il écrit :  Ce qui m'intéresse ce sont des choses vraies mais j'ai envie de raconter des histoires d'enfants complétement irréelles, illogiques, qui ne sont pas dans la réalité. [...] L'émotion d'un enfant devant quelque chose, c'est ce que l'on recherche. Quand on dessine, quand on écrit, c'est justement pour provoquer une émotion du lecteur.  Production : Ruth Stégassy Réalisation : Pascal Dupont Carrousel   - Grégoire Solotareff (1ère diffusion : 23/04/1993) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

539 - "Est-il possible de justifier simultanément l'obéissance et le refus de l'obéissance ? L'autorité et les limites de l'autorité ?"

Les Nuits de France Culture - Deuxième d'une série de dix-neuf leçons données à la Sorbonne durant l'année universitaire 1957-1958 par Raymond Aron. Il aborde ici ce qu'il entend par l'étude sociologique des régimes politiques. Dans la deuxième de ces dix-neuf leçons on était encore dans la définition des concepts et des variables et Raymond Aron proposait à ses élèves de répondre à la question suivante : En quoi consiste l'étude sociologique des régimes politiques, distincte des études philosophiques ou juridiques ?  Il commençait à y apporter la réponse suivante qu'il présente comme superficielle et à partir de laquelle il va s'évertuer d'approfondir la spécificité de l'analyse sociologique :" La philosophie étudie les régimes politiques avec l'intention d'évaluer les mérites propres de chacun d'eux [...] La philosophie a une intention axiologique de déterminer des valeurs soit absolues soit relatives, cependant que la sociologie est essentiellement une étude de faits, sans prétention au jugement de valeur. L'étude proprement juridique concentre attention et intérêt sur la constitution elle-même. [...] En revanche, l'étude sociologique prend les règles du jeu constitutionnel comme un élément parmi d'autres."Raymond Aron précise d'emblée que "les sociologies ne sont presque jamais neutres" et d'autre part qu' "il n'y a pas d'exemple qu'une philosophie de la politique ne comporte des éléments sociologiques". Il commence alors une analyse de plusieurs ouvrages fondamentaux, la Politique d'Aristote et sa classification célèbre des régimes politiques ; L'Esprit des lois de Montesquieu et sa réponse à la question de savoir qui détient le pouvoir souverain et en fonction de quelle légalité. Son intérêt par la suite se porte sur la pensée de Hobbes et sa conception rigoureusement mécaniste de la nature humaine : l'homme est défini par son désir et son intérêt. Il aborde en dernier lieu les philosophies de l'histoire ou encore les sociologies, de Marx ou d'Auguste Comte, lesquelles instaurent "la subordination du problème politique au problème économico-social". Il s'agit donc de passer de la recherche philosophique du régime le meilleur d'un point de vue universel à l'étude sociologique des régimes politiques dans leur réalité et leur diversité.La leçon s'achevait sur ces mots du professeur : "Est-il possible de justifier simultanément l'obéissance et le refus de l'obéissance ? L'autorité et les limites de l'autorité ? Tel est le problème éternel de l'ordre politique dont tous les régimes, en fait, sont des solutions, toujours imparfaites." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect  politique des sociétés modernes par Raymond Aron 2/19 (1ère diffusion : 23/12/1957 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

541 - De la nuit - Si t'es à jeun tu tombes en syncope (1ère diffusion : 02/09/1977)

Les Nuits de France Culture - Par Gilbert-Maurice Duprez - Avec Jean-Marie Damblain (ex-journaliste, devenu éleveur de pintades en Provence) et Alexandra Sheedee (auteur de "Les Mémoires d'une souricette") et une une schizophrène - Lectures Danielle Collobert

episode sybel imglogo play

540 - Une femme, une ville - Sarah Bernhardt 1/3 : Paris (1ère diffusion : 21/12/1979)

Les Nuits de France Culture - Par Françoise Malettra - Avec Delphine Seyrig, Alain Feydeau et Noëlle Guibert - Réalisation Elyane Milhau

episode sybel imglogo play

539 - "Histoire de la lecture" contée par Alberto Manguel

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Auteur de l'essai "Une histoire de la lecture", récompensé du Prix Médicis en 1998, Alberto Manguel se faisait, sur France Culture, le conteur de l'histoire de la lecture pour une série en vingt épisodes. Première diffusion le 24 octobre 2005. - invités : Alberto Manguel écrivain, directeur artistique du festival Atlantide

episode sybel imglogo play

538 - Raymond Aron : "La caractéristique propre de chaque type de société industrielle est liée à la politique"

Les Nuits de France Culture - Première leçon de Raymond Aron donnée à la Sorbonne à la rentrée universitaire de 1957, ouvrant le cycle de cours "Théories sociologiques des démocraties, aspect politique des sociétés modernes". Tout d'abord, le professeur Aron propose de définir le mot « politique ». Dans la première leçon donnée à la Sorbonne, Raymond Aron exposait le sujet de son cours de l'année 1957-1958, s'arrêtant longuement sur le sens, ou plus exactement les sens, que l'on pouvait donner au mot "politique". Il distingue ainsi les concepts qui existent en anglais de policy (un programme d'action) et politics (politique-domaine où rivalisent les individus selon leurs intérêts). A cela, Raymond Aron ajoute que "la deuxième équivoque est celle qui tient au fait que le même mot désigne à la fois la réalité et la conscience que nous prenons de cette réalité." Il prend alors l'exemple du mot histoire qui désigne également à la fois la succession des époques et la connaissance que nous en avons : "La conscience de la réalité est partie de la réalité elle-même." La troisième équivoque de la politique, explique-t-il, est le fait qu'elle désigne "d'une part un système partiel et elle désigne d'autre part le système de gouvernement qui s'applique à l'ensemble de la collectivité." Une fois posé ce qu'il entend par le terme de politique en en ayant levé toutes les ambiguïtés, Raymond Aron explicite le primat qu'il donne justement à la politique sur les données économiques d'une société (objet d'une première série de cours) et sur la distinction des classes sociales comme organisation d'une société (objet d'une deuxième série de cours). Il concluait ainsi : "Je m'efforcerai d'étudier le système particulier qui s'appelle la politique pour voir dans quelle mesure les philosophes du passé avaient raison d'admettre que la caractéristique fondamentale des collectivités est l'organisation des pouvoirs." Par Raymond Aron Radio Sorbonne - Théories sociologiques des démocraties, aspect  politique des sociétés modernes par Raymond Aron 1/19 (1ère diffusion :  16/12/1957 Radio Sorbonne) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

539 - Petite histoire de la musique - Igor Stravinsky 2/5 : Le Sacre du Printemps ou L'histoire d'un scandale (1ère diffusion : 17/06/1997)

Les Nuits de France Culture - Par Véronique Puchala - Réalisation Géraldine Prutner

episode sybel imglogo play

541 - La Nuit Racine 2/2 (2019) (4/9) : Quand Vassilis Alexakis et Gébé interprétaient à leur manière le monologue de Phèdre à Oenone

Les Nuits de France Culture - Quand "Phèdre" était réinterprétée par une bande de joyeux humoristes, Vassilis Alexakis et Gébé, "Les Décraqués - Version libre : Phèdre" une émission diffusée la première fois le 22 septembre 1989. Quand Racine était livré en pâture aux invités de Bertrand Jérôme , Vassilis Alexakis et Gébé. L'émission s'intitule "Les Décraqués". Ils réinterprètent la fameuse scène des aveux de Phèdre à Onone.  * Par Bertrand Jérôme Réalisation : Monique Bailly Les Décraqués - Version libre : Phèdre (1ère diffusion :  22/09/1989) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

538 - Une vie une oeuvre - Râbi'ah al -'Adawiyyah et la doctrine de l'amour spirituel (1ère diffusion : 08/01/2006)

Les Nuits de France Culture - Par Jean Annestay - Avec Dominique Abd Allah Penot (Dirige une confrérie soufie d'origine syrienne en France ; éditeur et traducteur), Stetié, Salah (poète et essayiste libanais d'expression française ; ancien représentant du Liban à l'UNESCO) et Pierre Lory (Directeur d'études de la section religieuse de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, spécialiste du soufisme et de la culture musulmane) - Lectures Tahar Bekri, Catherine Soullard et Nathalie Kanoui - Réalisation Jean-Claude Loiseau

episode sybel imglogo play

540 - La Nuit rêvée de Jean-Marie Laclavetine (10/12) : La Loire en douce : Rabelais, vins et fromages

Les Nuits de France Culture - Dans le fil de cette "Loire en douce", une cinquième étape proposée par "De bouche à oreille" emmenait les auditeurs à "La Devinière", où Rabelais séjourna dans la paroisse de Seuille, tout près de Chinon. "La Loire en douce : Rabelais, vins et fromages", première diffusion le 22/07/2007. "L'appétit vient en mangeant... la soif s'en va en buvant. Remède contre la soif ?" * "Il est contraire à celluy qui est morsure de chien; courez toujours après le chien, jamais ne vous mordra ; buvez toujours avant la soif, jamais ne vous adviendra" Gargantua, chapitre V. Apprendre à boire, apprendre à manger. La "mangeaille" dans l'oeuvre de Rabelais, n'est pas une fin en soi, mais une faim de langage, une appétence de savoirs dans la trame des saveurs.  Durant l'été 2007, l'émission "De bouche à oreille" proposait une balade gastronomique au fil de la Loire, sous le titre "La Loire en douce". La cinquième étape de ce périple emmenait l'auditeur à "La Devinière", où Rabelais séjourna dans la paroisse de Seuille, tout près de Chinon.  Dans ce pays de vignobles, on va apprendre à goûter les vins de Touraine avec l'Institut de dégustation de Tours, à savourer les fromages de vache et de chèvre, St Maure de Touraine et Valençay, à Loches, à la coopérative laitière. "Edere et audire", manger et écouter, tel est dans le banquet des conteurs d' Erasme, le projet de quelques amis installés à table. Avec Alain Lecomte, Bruno Boileau et Christophe Prouteau. Par Renée Elkaïm-Bollinger  De bouche à oreille - La Loire en douce : Rabelais, vins et fromages (1ère diffusion : 22/07/2007) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

537 - Mardis du cinéma - Miklos Rozsa et la musique de films (1ère diffusion : 29/10/1996)

Les Nuits de France Culture - Par Gerta Wilhelm - Avec Eva Vamos (historienne), Gyorgy Baron (critique de cinéma) et Christian Viviani (spécialiste du cinéma américain, journaliste et maître de conférences à Paris I) - Réalisation Christine Berlamont

episode sybel imglogo play

540 - Projection privée - Bulle Ogier et Michel Piccoli à l’occasion de la sortie de "Belle toujours" de Manuel de Oliveira (1ère diffusion : 14/04/2007)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Ciment - Avec Bulle Ogier et Michel Piccoli - Réalisation Pierrette Perrono

episode sybel imglogo play

539 - Pierre Reverdy, le poète oublié 10/10 : Rencontre sur la poésie entre Pierre Reverdy, André Breton et Francis Ponge

Les Nuits de France Culture - Provoquer une rencontre entre André Breton, Pierre Reverdy et Francis Ponge, pour débattre sur la poésie et son rôle social, voilà ce qu’André Parinaud proposait dans l’émission 'Rencontre et Témoignages', diffusée pour la première fois en 1952. - invités : André Breton écrivain français (1896-1966); Francis Ponge Poète; Pierre Reverdy Poète

episode sybel imglogo play

538 - Pierre Reverdy, le poète oublié 9/10 : Rencontre entre le peintre Georges Braque et le poète Pierre Reverdy

Les Nuits de France Culture - En 1950 le peintre cubiste Georges Braque et le poète Pierre Reverdy étaient au micro de l'émission "L'art et la vie" pour un court entretien enregistré lors d'une exposition de Braque à la galerie Messine à Paris. - invités : Pierre Reverdy Poète; Georges Braque peintre et sculpteur

episode sybel imglogo play

537 - Pierre Reverdy, le poète oublié 8/10 : Pierre Reverdy : "La poésie est dans la transmutation des choses opérée par la vertu des mots"

Les Nuits de France Culture - En 1975, quinze ans après la disparition de Pierre Reverdy, Hubert Juin brosse un portrait du poète en compagnie de Gérard Massé, Stanislas Fumet, Etienne Hubert et Jean Rousselot. Avec des lectures de Michel Bouquet et Jean Bollery et la voix de Pierre Reverdy. - invités : Pierre Reverdy Poète; Stanislas Fumet Homme de lettres français, essayiste (1996-1983); Etienne-Alain Hubert

episode sybel imglogo play

536 - Pierre Reverdy, le poète oublié 7/10 : Lecture par Pierre Reverdy de ses poèmes

Les Nuits de France Culture - En 1953, "Le Parloir des poètes" invite le poète Pierre Reverdy qui défendait la lecture solitaire de la poésie contre la lecture à voix haute. L'entretien était suivi d’un extrait de l'émission "Voix de notre temps" enregistrée en 1956 dans laquelle Reverdy disait lui-même ses poésies. - invités : Pierre Reverdy Poète

episode sybel imglogo play

535 - Pierre Reverdy, le poète oublié 6/10 : Lecture de poésies de Pierre Reverdy

Les Nuits de France Culture - L'émission "Prélude pour la Nuit" du 23 janvier 1969 propose des lectures de poésies de Pierre Reverdy par les comédiens Paul Crauchet, François Chaumette et Robert Darame accompagnés par Michel Roques à la flûte et Ramon de Herrera à la guitare.

episode sybel imglogo play

534 - Pierre Reverdy, le poète oublié 5/10 : Pierre Reverdy : "L'esprit du poète est une véritable fabrique d'images"

Les Nuits de France Culture - En 1965, un hommage était rendu au poète Pierre Reverdy, sous le titre "Il y a 5 ans mourrait Pierre Reverdy", l'occasion de l'entendre parler de sa poésie grâce à une archive de 1956 dans laquelle il disait sa volonté suprême que son œuvre lui survive. - invités : Pierre Reverdy Poète

episode sybel imglogo play

533 - Pierre Reverdy, le poète oublié 4/10 : "Hypersensible, Pierre Reverdy était toujours prêt à donner son amitié et à aller vers les autres"

Les Nuits de France Culture - Deuxième et dernière partie d'un hommage radiophonique au poète Pierre Reverdy intitulée "Solitude secourable" avec des témoignages de ceux qui l'ont connu, Jean Rousselot, Jean Denoël, Hugues Panassié et Alain Cuny, première diffusion en février 1973. - invités : Pierre Reverdy Poète; Alain Cuny; Hugues Panassié

episode sybel imglogo play

532 - Pierre Reverdy, le poète oublié 3/10 : Pierre Reverdy : "La faculté majeure du poète est de créer une émotion grâce à des rapprochements imprévus"

Les Nuits de France Culture - En 1948, le poète Pierre Reverdy donnait une conférence sur la fonction poétique. Elle était suivie de lectures de ses poèmes par lui-même et son ami le comédien Alain Cuny. - invités : Pierre Reverdy Poète; Alain Cuny

episode sybel imglogo play

531 - Pierre Reverdy, le poète oublié 2/10 : "Pierre Reverdy n'avait rien d'un poète mais tout d'un sportif, il était venu à Paris pour être boxeur"

Les Nuits de France Culture - En 1973, dans une émission intitulée "Hommage à Pierre Reverdy", le poète, ami de Picasso et de Georges Braque, est raconté et lu par Alain Cuny, Jean Rousselot, Hugues Panassié et Stanislas Fumet. On entend également la voix du poète, disparu en 1960, grâce des archives. - invités : Stanislas Fumet Homme de lettres français, essayiste (1996-1983); Alain Cuny; Pierre Reverdy Poète

episode sybel imglogo play

530 - Pierre Reverdy, le poète oublié 1/10 : Pierre Reverdy, le poète oublié - Présentation

Les Nuits de France Culture - "Pierre Reverdy, le poète oublié", une sélection d'archives avec et sur le poète lié au cubisme, au surréalisme et à Dada. Il fut l'amant de Coco Chanel et l'ami de Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire, Georges Braque et Max Jacob, rencontrés dès 1910 à Montmartre.

episode sybel imglogo play

535 - Opus - Manitas de Plata (1ère diffusion : 16/02/1991)

Les Nuits de France Culture - Par François Mattei - Avec Manitas de Plata (guitariste)- Réalisation Perrine Menguy

episode sybel imglogo play

534 - Nuit de la Bande Dessinée (11/12) : Jacques Martin : "Dans 'Alix' j’essaie de montrer les mœurs de la Rome antique dans une forme ô combien édulcorée, mais c’en est déjà trop"

Les Nuits de France Culture - Alix, jeune esclave d'origine gauloise devenu citoyen romain sous Jules César est un personnage de bande dessinée créé par Jacques Martin en 1948. Les 'Nuits magnétiques" proposaient en 1980 une série intitulée "De l'oedipe dans les bulles", avec un second volet consacré à Alix. Le deuxième épisode de la série des "Nuits magnétiques" intitulée "De l'odipe dans les bulles" qui avait pour objectif de coucher sur le divan des héros de bande dessinée, se penche sur le cas du héros Alix. Créé par le dessinateur et scénariste franco-belge, Jacques Martin, Alix est un jeune esclave d'origine gauloise devenu citoyen romain et proche de Jules César. Il est analysé par des auteurs, des historiens, des journalistes, des dessinateurs. La question centrale étant "L'image d'Alix est-elle une figure latente de l'homosexualité ?" Jacques Martin, à propos de la censure : Il ne faut pas perdre de vue que dans nos pays, en France, en Belgique, en Angleterre, il y a une censure qui correspond à l'article protégeant la jeunesse, sous ce vocable on peut condamner n'importe qui. (...) Pour des publications pour la jeunesse, en France j'ai été interdit à deux reprises pour deux albums, pour incitation à la haine et violence. Ces albums sont vendus, depuis plus de 10 ans, à des milliers d'exemplaires sans choquer personne. (...) J'essaie de montrer ce qu'étaient les mours à l'époque dans une forme ô combien édulcorée, ô combien adoucie, mais c'en est déjà trop. Jacques Martin sur la naissance d'Alix : Alix est né de mon amour de l'Histoire. J'ai toujours été féru d'Histoire... J'avais découvert un ouvrage traitant de la présence des Romains en Syrie, quelque chose m'avait sidéré : la présence d'une légion gauloise de mercenaires pendant que César faisait la conquête de la Gaule. Cette légion se battait avec Crassus, la bataille est perdue, et, à partir de ce moment-là, on perd la trace de la légion gauloise. Moi ça m'a fait rêver, je me suis dit que sont devenus ces gens-là ? C'est à ce moment-là qu'Alix est apparu et que j'ai eu envie d'en faire une histoire. Je suis allé le présenter à "Tintin", très vite ils l'ont adopté car c'était un personnage inédit. Puis on m'a fait comprendre qu'il fallait que je m'adapte au style belge.  A propos de l'homosexualité :  Nous sommes influencés par le Judéo-christianisme et tout le concept des péchés, ce qu'ignoraient parfaitement les Romains. L'hétérosexualité et l'homosexualité, pour eux ne posaient pas de problèmes. Maintenant, ça nous en pose. On m'a reproché de faire du prosélytisme, ce n'est pas vrai j'essaie dans la mesure du possible de raconter et de montrer ce qu'était l'Antiquité, et encore je dois en gommer énormément, à mon corps défendant.  Avec Bruno Bayon (journaliste au journal Libération), Jean-Michel Charlier (scénariste de BD), Jacques Martin (auteur de BD), Pascal Ory (historien), François Rivière (scénariste de BD), Jacques Rivière (scénariste de bande dessinée) et Georges Wolinski (auteur de BD). Par Jean-Marc Terrasse  Réalisation : Bernard Treton Nuits magnétiques - De l'oedipe dans les bulles : Alix ou le tremblement de terre (1ère diffusion : 09/12/1980) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archives Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

533 - Nuit de la Bande Dessinée (7/12) : René Goscinny : "L’enjeu est de proposer de nouveaux journaux qui répondent aux goûts des enfants de notre temps"

Les Nuits de France Culture - En 1961, le journaliste Philippe Réal proposait aux auditeurs de la Chaîne Parisienne une enquête sur la presse jeunesse française avec René Goscinny, qui a créé le journal "Pilote" en 1959 et Paul Winkler du "Journal de Mickey", lancé en France en 1952. Ils ont entre quatre et treize ans, garçons et filles. Ils s'appellent Stéphane, Nathalie, Laurent ou Catherine. Leurs points communs ? Ils sont tous des lecteurs du journal Mickey, Tintin, Spirou ou Pilote et connaissent parfaitement les héros de leurs temps : Astérix, Michel Tanguy, le Petit Nicolas ou Donald Duck. * Même si tous ces jeunes gens aiment lire ces histoires amusantes, ils confessent timidement au micro du journaliste, poursuivre la lecture des "gros livres" des bibliothèques, comme ceux de Jules Verne ou de la Comtesse de Ségur, les romans policiers ou les livres de la Bibliothèque verte. Au cours de cette enquête sur la presse jeunesse, des responsables de journaux d'enfants témoignent : "L'enjeu est de proposer de nouveaux journaux, qui répondent aux goûts des enfants de notre temps", confie René Goscinny, créateur du journal Pilote en 1959.  Pour Paul Winkler, journaliste et éditeur, qui a lancé en 1952 Le Journal de Mickey en France, (tirage à 500 000 exemplaires), il y a ce désir de "partager le climat particulier de Walt Disney, où règne une atmosphère de bonne humeur et d'optimisme". Un journal, précise-t-il, qui intéresse aussi bien les jeunes que les adultes. Une information qui ne contredira pas les dires de ce père de famille trentenaire, interrogé au cours de cette émission, qui prend soin de surveiller les lectures de ses enfants, tout en savourant discrètement des magazines pour la jeunesse, avec "des aventures de cow-boys ou de fusils". Par Philippe Réal  Edition spéciale - La presse enfantine (1ère diffusion : 20 et 24/11/1961 Chaîne Parisienne) Indexation web : Sylvain Alzial, Documentation Sonore de Radio France Archives Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

532 - La Nuit des Faits divers (8/13) : Françoise Treussard : "Le fait divers que Jean-Bernard Pouy va évoquer serait vrai selon lui, on le croit et on l’écoute"

Les Nuits de France Culture - Les Décraqués - Témoignage pour faits divers 2/2 - Dans cet épisode Françoise Treussard était en compagnie de Jean-Bernard Pouy, Patrice Delbourg et Lucas Fournier. Entre calembours et imagination débridée, les trois compères racontent leur version d'un fait divers à bord d'un train. Notre propos est d'explorer des témoignages. Quand un incident se passe dans un lieu public il y a des témoins et des témoignages. * Ainsi commence l'épisode des Décraqués à propos d'un fait divers qui aurait perturbé un voyage en train entre Port Sainte Marie et Bordeaux, avec d'étranges passagers à bord ! Entre calembours et imagination débridée, les trois compères, Jean-Bernard Pouy, Patrice Delbourg et Lucas Fournier racontent à Françoise Treussard leur vision des événements. Par Bertrand Jérôme et Françoise Treussard - Réalisation Monique Bailly Les Décraqués - Témoignage pour faits divers 2/2 (1ère diffusion : 16/01/2004) Indexation web : Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

531 - Philippe Jaccottet : "Un poème est pour moi une tentative de traduire une émotion qui m’a été donnée par le réel."

Les Nuits de France Culture - Dans cet entretien avec Alain Veinstein de 2008, le poète et traducteur Philippe Jaccottet, disparu en février 2021, détaillait sa conception du travail poétique. En 2010, dans le discours de remerciement qu'il prononça à la remise du Grand Prix Schiller de la poésie à Soleure, Philippe Jaccottet avait évoqué la découverte décisive, à l'adolescence, de poètes tels que Rilke, Rimbaud, Claudel ou Hölderlin, et « cette révélation que la poésie pouvait être non pas même la quête, mais plus simplement l'accueil de certains signes venus du dehors, par surprise, mais reçus au plus profond de soi, comme les flèches de l'amour ; signes précieux entre tous, dès lors qu'ils semblaient donner à notre monde, et à notre vie dans ce monde, contre tout désespoir, une espèce de sens ».  * Né en 1925 à Moudon, dans le canton de Vaud en Suisse Romande, disparu le 24 février 2021 à Grignan, dans la Drôme Provençale, où il s'était installé en 1953, le poète nous laisse une oeuvre dont Jean Starobinski écrivit qu'elle éveillait chez son lecteur une confiance dans « une parole loyale, qui habite le sens, comme la voix juste habite la mélodie ».   Dans cette archive de juin 2008, au micro d'Alain Veinstein, Philippe Jaccottet évoquait l'importance de sa rencontre avec le poète Gustave Roud, à l'adolescence ; les six années qu'il passa à Paris au lendemain de la seconde guerre mondiale, et au cours desquelles il rencontra entre autres Francis Ponge et Pierre Leyris ; le tournant que constitua son installation à Grignan, et sa traduction récente des Elegies de Duino, de Rilke, dont il confiait qu'il s'y était essayé, une première fois, à l'âge de dix-sept ans.  Par Alain Veinstein  Avec Philippe Jaccottet  Réalisation Gaël Gillon Surpris par la nuit - Contresens, avec Philippe Jaccottet (1ère diffusion : 23/06/2008) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

530 - Qui êtes-vous ? - Jean-Pierre Aumont (1ère diffusion : 15/12/1949 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par André Gillois - Avec Jean-Pierre Aumont - Réalisation Jacques Guinchard

episode sybel imglogo play

529 - Nuit de l’Oulipo 1/2 (7/11) : L’Oulipo aux fourneaux

Les Nuits de France Culture - En mars 1998, Renée Elkaïm Bollinger pour "De bouche à oreille" se penchait sur les liens entre l'Oulipo et les fourneaux, en la délicieuse compagnie de Jacques Roubaud et Marcel Bénabou. La toute première réunion de l'Oulipo, l'Ouvroir de littérature potentielle fondé par François Le Lyonnais et Raymond Queneau, eut lieu dans un restaurant, "Le Vrai Gascon", situé rue du Bac à Paris. C'est donc d'emblée sous le signe de la bonne chère que le groupe se plaçait. * Pour évoquer les liens ancestraux entre l'art culinaire et l'Oulipo, on pourrait donc commencer par là. On pourrait mentionner également que l'une des contraintes inventée par ses membres consiste à jouer avec le "langage cuit", expression empruntée à Robert Desnos et qui désigne un ensemble d'énoncés familiers à tous, comme les proverbes ou les dictons par exemple.  Les oulipiens aiment à manipuler le "langage cuit" pour inventer de nouveaux énoncés du type "Pierre qui roule mène à Rome" ou encore "couper l'herbe devant les boeufs" - pour ne citer que deux exemples parmi une infinité de possibles. On pourra aussi songer aux 81 fiches cuisines à l'usage des débutants de Georges Perec, aux repas colorés que Madame Moreau offre à ses invités dans La Vie mode d'emploi, ou encore au fait que Noël Arnaud et Harry Mathews fondèrent en 1990 l'Ou-Cui-Po, l'Ouvroir de cuisine potentielle.  Le 29 mars 1998, Renée Elkaïm Bollinger pour son émission "De bouche à oreille" se penchait sur les liens entre l'Oulipo et les fourneaux, avec deux membres de l'Ouvroir de littérature potentielle, Jacques Roubaud et Marcel Bénabou. Par Renée Elkaïm-Bollinger  Réalisation : Françoise Camar De bouche à oreille - L'Oulipo aux fourneaux (1ère diffusion : 29/03/1998) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

528 - Nuit de l’Oulipo 1/2 (10/11) : Récital Jacques Jouet : "Poèmes de métro"

Les Nuits de France Culture - "Poèmes de métro" dans "Poésie sur parole", en février 1996, Jacques Jouet, membre de l'Oulipo depuis 1983, dit ses poèmes, dont une sélection sera éditée, quatre ans plus tard, chez POL. Dans son livre Esthétique de l'Oulipo, paru en 2006 au Castor Astral, Hervé Le Tellier soulignait dans un chapitre intitulé "civilité de la contrainte", les liens unissant l'ouvroir de littérature potentielle et la ville.  * "Ce qui semble le plus intéresser l'Oulipo dans la ville, écrivait-il, c'est : sa potentialité. Car quoi de plus contraint qu'une ville, quoi de plus combinatoire que ses flux et circulations, de plus maillé que ses rues et ses artères ? L'Ouvroir se souvient sans doute de l'étymologie commune des mots tissus et texte". En 1996, invité par Jean-Baptiste Para dans l'émission "Poésie sur parole", Jacques Jouet, membre de l'Oulipo depuis 1983, donnait à entendre plusieurs de ses Poèmes de métro - dont une sélection fut éditée quatre ans plus tard, chez POL.  Par Jean-Baptiste Para  Réalisation : Dominique Briffaut Poésie sur parole - Récital Jacques Jouet, Poèmes de métro (1ère diffusion : 24/02/1996) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

531 - Nuit Tintin, Haddock...et la Castafiore ! (9/10) : Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge : Parties 18 à 21

Les Nuits de France Culture - Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge 4/4 : Parties 18 à 21. D'après Hergé, adapté par Nicole Strauss et Jacques Langeais, ce feuilleton radiophonique a été diffusé pour la première fois en mars 1960. Le Trésor de Rackham le Rouge (1944) d'Hergé est la seconde partie du diptyque formé avec Le Secret de La Licorne (1943). Dans ce douzième volet des Aventures de Tintin, le jeune héros accompagne le capitaine Haddock sur les traces de son glorieux ancêtre, le chevalier François de Hadoque.  * Tintin, Haddock et les Dupondt s'embarquent, munis des parchemins laissés par l'illustre ancêtre du Capitaine, à la recherche du Trésor de Rackham Le Rouge. Le professeur Tryphon Tournesol, (interprété par Jacques Dufilho) inventeur d'un sous-marin de poche en forme de requin, apparaît pour la première fois dans cette aventure, il contribuera à la découverte du trésor. Interprétation : Maurice Sarfati (Tintin), Jacques Dufilho (Tournesol), Jacques Hilling (capitaine Haddock), Nicole Strauss (Narratrice), Jacques Langeais (Narrateur), Jean Carmet (Dupont), Jean Bellanger (Dupond), Jacques Muller (Le journaliste) et Maurice Biraud (Le fermier). D'après Hergé  Adaptation : Nicole Strauss et Jacques Langeais  Musique originale : Vincent Vial - Bruitage : Joe Noël  Réalisation :  Jean-Jacques Vierne Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge 4/4 : Parties 18 à 21 (1ère diffusion : 19, 22, 24 et 26/03/1960  sur France II Régionale) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

530 - Les chemins de la musique - Psychédélia de 1965 à 2001 : 5/5 (1ère diffusion : 27/07/2001)

Les Nuits de France Culture - Par Marc-Alexandre Millanvoye - Avec Laurent Garnier (DJ), Steve Hillage (guitariste, producteur) et Yves Adrien (journaliste, critique de rock) - Réalisation Jean-Philippe Navarre

episode sybel imglogo play

529 - Un garçon de café du Buffet de la Gare de Lyon : "C'’est un va et vient de personnes, on est tous les jours frappé par la clientèle."

Les Nuits de France Culture - Aller à la rencontre d'anonymes, dans la gare de Lyon, c'est un exercice inhabituel pour les trois producteurs de France Culture, habitués à s'entretenir avec des spécialistes. Ils ont enregistré des réponses évasives, des confidences et leurs apartés dans ce reportage en train de se faire. Au Buffet de la Gare de Lyon, se croisent : un voyageur solitaire, un peintre amoureux de sa femme, un ancien militaire, une étudiante en droit, un Sénégalais sculpteur sur bois, un garçon de café, une femme fidèle des programmes de l'O.R.T.F. * Un voyageur solitaire :  La solitude morale dans le train c'est : un repli sur moi-même, je regarde les personnes qui m'entourent je n'essaie pas d'entrer en contact avec eux, je me contente de moi-même de mes pensées ou de ce que j'ai à lire. Un peintre amoureux :  J'ai le bonheur depuis douze ans de connaitre une femme [.] c'est mon seul et unique sujet d'inspiration. C'est une passion qui pour moi n'est pas d'attirance physique ou intellectuelle. Ça me permet de la peindre même sans la voir. Je fais des aquarelles ou des toiles de mémoire. Je traduis mes états d'âme à travers son visage. C'est le port d'attache et puis le large. Cette série de quatre reportages dans les gares s'achève avec la lecture d'une poésie de Francis Ponge, La Gare, lue par Michel Bouquet. Dont les derniers mots sont :  C'est LA GARE avec ses moustaches de chat. Par Robert Valette, Harold Portnoy et Colette Garrigues - Avec des clients du buffet de la gare de Lyon et lecture de "La Gare" de Francis Ponge par Michel Bouquet  Réalisation : Bernard Saxel Recherche de notre temps - La gare 4/4 : C'est la gare avec ses moustaches de chat (1ère diffusion : 05/01/1968) Indexation web : Véronique Vecten, Documentation de Radio France Archive Ina - Radio France

episode sybel imglogo play

528 - Atelier de la Création Radiophonique - Dieu sait quoi, Jean-Daniel Pollet : Raccords (1ère diffusion : 08/06/1997)

Les Nuits de France Culture - Par René Farabet - Avec Jean-Daniel Pollet (cinéaste) et Françoise Geissler (monteuse de film) - Lectures de textes de Francis Ponge par Michael Lonsdale

episode sybel imglogo play

527 - Jacques Roubaud : "Si j'ai arpenté Paris pour composer des poèmes, c’est parce que j’ai un contentieux avec cette ville"

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Dans cet entretien avec Emmanuel Laurentin de 2007, dans le cadre d'une série d'émissions consacrées à l'Histoire de Paris, le poète Jacques Roubaud racontait son rapport à la ville dont il est un infatigable arpenteur. - invités : Jacques Roubaud Compositeur de poésie et retraité en mathématiques.

episode sybel imglogo play

531 - Jean Marais et Bourvil dans "Le Capitan" d'après Michel Zévaco

Les Nuits de France Culture - L'émission "Cinéma pour les ondes" proposait en 1960 "Le Capitan", d'après le film d'André Hunebelle adapté du roman de Michel Zévaco. On retrouvait Jean Marais dans le rôle du Capitan, Bourvil dans le rôle de Cogolin, Elsa Martinelli dans le rôle de Gisèle d’Angoulême. - invités : Jean Marais Comédien; Bourvil Acteur, chanteur et humoriste français

episode sybel imglogo play

530 - Nuit Tintin, Haddock...et la Castafiore ! (8/10) : Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge : Parties 13 à 17

Les Nuits de France Culture - Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge 3/4 : Parties 13 à 17. D'après Hergé, adapté par Nicole Strauss et Jacques Langeais, ce feuilleton radiophonique a été diffusé pour la première fois en mars 1960. Le Trésor de Rackham le Rouge (1944) d'Hergé est la seconde partie du diptyque formé avec Le Secret de La Licorne (1943). Dans ce douzième volet des Aventures de Tintin, le jeune héros accompagne le capitaine Haddock sur les traces de son glorieux ancêtre, le chevalier François de Hadoque.  * Tintin, Haddock et les Dupondt s'embarquent, munis des parchemins laissés par l'illustre ancêtre du Capitaine, à la recherche du Trésor de Rackham Le Rouge. Le professeur Tryphon Tournesol, (interprété par Jacques Dufilho) inventeur d'un sous-marin de poche en forme de requin, apparaît pour la première fois dans cette aventure, il contribuera à la découverte du trésor. Interprétation : Maurice Sarfati (Tintin), Jacques Dufilho (Tournesol), Jacques Hilling (capitaine Haddock), Nicole Strauss (Narratrice), Jacques Langeais (Narrateur), Jean Carmet (Dupont), Jean Bellanger (Dupond) et Gaétan Jor (Le matelot). D'après Hergé  Adaptation : Nicole Strauss et Jacques Langeais  Musique originale Vincent Vial - Bruitage Joe Noël  Réalisation : Jean-Jacques Vierne Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge 3/4 : Parties 13 à 17 (1ère diffusion : 07, 10, 12, 15 et 17/03/1960  sur France II Régionale) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

529 - Les chemins de la musique - Psychédélia de 1965 à 2001 : 4/5 (1ère diffusion : 26/07/2001)

Les Nuits de France Culture - Par Marc-Alexandre Millanvoye - Avec Laurent Garnier (DJ), Francis Dordor (journaliste, critique de rock) et Iggy Pop (chanteur) - Réalisation Jean-Philippe Navarre

episode sybel imglogo play

528 - La gare (3/4) Un passant dans la gare de Lyon : "C’est de la radio vérité que vous voulez faire en somme."

Les Nuits de France Culture - Robert Valette, Harold Portnoy et Colette Garrigues sont partis sans idée préconçue à la rencontre d'inconnus qui passent ou travaillent dans la Gare de Lyon. Rencontres avec ceux qui acceptent de parler d'eux, de manière spontanée et ceux qui se dérobent, laissant les reporteurs perplexes. Dans ce reportage dans la Gare de Lyon, on entend des voix et des sons : un barman qui a rencontré Robert Bresson, une mère de famille sellière, une jeune serveuse de salon de thé et les confidences d'une jeune fille, ancienne nurse, confrontée au décès d'une petite fille. * Un passant au ton jovial :  Figurez-vous que je suis venu à Paris pour faire fortune, je voyais Paris sur les cartes postales en couleurs et ça fait vingt ans que j'y suis et j'attends la fortune Monsieur. Des fois je me demande si j'aurais pas mieux fait de rester à ma charrue. Un barman : Quand je travaillais au Quartier latin, Bresson est venu tourner un film « Le Pickpocket » c'est là que j'ai vu Bresson qui est minutieux dans son truc, quelque chose de fabuleux. Il a mobilisé toute la terrasse avec ses rails, ses trucs et tout. Mais enfin il m'avait payé, dédommagé. Une jeune fille qui vient de se faire renvoyer d'une maison de luxe "pour une question idiote". Elle a répondu de manière cavalière à une de ses supérieures dans une maison de luxe, alors qu'elle est débutante. "Elle se sent obligée de rentrer chez ses parents pour expliquer la situation." Quand je suis chez moi je ne suis pas libre, quand je suis à Paris je suis libre. Elle se confie progressivement : Je m'occupais d'enfants, j'étais nurse dans une famille, moitié suédoise moitié américaine, et le petit bébé dont je m'occupais est mort sous mes yeux étouffé dans ses draps. J'ai cru un moment que c'était de ma faute. Les trois reporteurs commentent le reportage en train de se faire et décrivent leurs réactions à tous ces enregistrements et confidences. Par Robert Valette, Harold Portnoy et Colette Garrigues  Réalisation : Bernard Saxel Recherche de notre temps - La gare 3/4 : Rencontres (1ère diffusion : 04/01/1968) Indexation web : Véronique Vecten, Documentation de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

527 - La Nuit rêvée de Jean-Pierre Kalfon (9/13) : Quand Roger Blin racontait Artaud, le Groupe Octobre, Beckett et Genet

Les Nuits de France Culture - Ses débuts avec Antonin Artaud, son travail avec Jean-Louis Barrault, sa rencontre avec Samuel Beckett et Jean Genet sont quelques uns des moments dans la vie de Roger Blin que le metteur en scène racontait à Jean Paget en 1967 dans l'émission "Dix ans de création dans les lettres et les arts".

episode sybel imglogo play

526 - Relecture : Chateaubriand (1ère diffusion : 01/04/1977)

Les Nuits de France Culture - Par Hubert Juin - Avec Pierre Barbéris, Jean-Claude Berchet, Pierre Reboul et Pierre Riberette - Lecture Jean Bollery et Raoul Guillet - Réalisation Bernard Saxel

episode sybel imglogo play

530 - Nuit Dickens 2/2 (9/13) : "Le Magasin d'antiquités" d'après Charles Dickens

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - .

episode sybel imglogo play

529 - Nuit Tintin, Haddock...et la Castafiore ! (7/10) : Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge : Parties 7 à 12

Les Nuits de France Culture - Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge 2/4 : Parties 7 à 12. D'après Hergé, adapté par Nicole Strauss et Jacques Langeais, ce feuilleton radiophonique a été diffusé pour la première fois en février et mars 1960. * Le Trésor de Rackham le Rouge (1944) d'Hergé est la seconde partie du diptyque formé avec Le Secret de La Licorne (1943). Dans ce douzième volet des Aventures de Tintin, le jeune héros accompagne le capitaine Haddock sur les traces de son glorieux ancêtre, le chevalier François de Hadoque.  * Tintin, Haddock et les Dupondt s'embarquent, munis des parchemins laissés par l'illustre ancêtre du Capitaine, à la recherche du Trésor de Rackham Le Rouge. Le professeur Tryphon Tournesol, (interprété par Jacques Dufilho) inventeur d'un sous-marin de poche en forme de requin, apparaît pour la première fois dans cette aventure, il contribuera à la découverte du trésor. Interprétation : Maurice Sarfati (Tintin), Jacques Dufilho (Tournesol), Jacques Hilling (capitaine Haddock), Nicole Strauss (Narratrice), Jacques Langeais (Narrateur), Jean Carmet (Dupont), Jean Bellanger (Dupond), Pierre Laurent (Le timonier) et Gaétan Jor (Le matelot). D'après Hergé  Adaptation : Nicole Strauss et Jacques Langeais  Musique originale : Vincent Vial - Bruitage : Joe Noël  Réalisation :  Jean-Jacques Vierne Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge 2/4 : Parties 7 à 12 (1ère diffusion : 23, 25, 27/02 ; 01, 03 et 05/03/1960 sur France II Régionale) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

528 - Les chemins de la musique - Psychédélia de 1965 à 2001 : 3/5 (1ère diffusion : 25/07/2001)

Les Nuits de France Culture - Par Marc-Alexandre Millanvoye - Avec Philippe Erhet, Lenny Kaye (guitariste de Patti Smith), Alain Dister (journaliste, critique de rock) Nick Kent (journaliste, écrivain) et Iggy Pop (chanteur) - Réalisation Jean-Philippe Navarre

episode sybel imglogo play

527 - "Il faut prendre un petit verre, on est en week-end, les grandes gares, c’est la vie"

Les Nuits de France Culture - Janvier 1968 Robert Valette, Harold Portnoy et Colette Garrigues décident de partir, sans idée préconçue, en reportage dans une gare parisienne, à la rencontre des voyageurs et des employés. L'occasion de croiser une multitude de passants et d'histoires personnelles dans ce 2ème reportage. La question est simple : "Qu'évoque pour vous le mot gare ?" Les réponses sont multiples dans ce reportage informel.  Chacun s'exprime à sa manière, à son rythme, en toute spontanéité.  * Il faut prendre un petit verre on est en week-end. Les grandes gares c'est la vie. Pour une voyageuse du dimanche, le mot gare évoque :  Quitter Paris, me reposer, changer d'air et ne pas voir ce que je vois toute la semaine, c'est déjà beau ! Je me promène, je prends le train tous les dimanches, je vais en  forêt de Sénart, ce qui me maintient en bonne santé. J'ai 65 ans et je travaille encore. Une femme se souvient : Le Portugal, alors là il ne faut pas en parler, c'est la misère en trente-six volumes. J'ai vu une couturière, vous entendez, dormir sur un matelas de journaux. Je ne l'aurais pas vue, je ne l'aurais pas cru. Et j'appuie bien sur mes mots. Je l'ai vue du tramway. Par Robert Valette, Harold Portnoy et Colette Garrigues - Avec des voyageurs  Réalisation Bernard Saxel Indexation web : Véronique Vecten, Documentation de Radio France Archive Ina Radio France Recherche de notre temps - La gare 2/4 : Bruits et paroles perdus (1ère diffusion : 03/01/1968)

episode sybel imglogo play

526 - A voix nue - Claude Vigée, 1 (1ère diffusion : 24/12/2001)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Cazenave -Avec Claude Vigée (poète) - Réalisation Isabelle Yhuel

episode sybel imglogo play

525 - Dialogues : Littérature et société avec Georges Duby et Pierre Barbéris (1ère diffusion : 02/04/1974)

Les Nuits de France Culture - Par Roger Pillaudin - Avec Georges Duby et Pierre Barbéris

episode sybel imglogo play

528 - Nuit Tintin, Haddock…et la Castafiore ! 6/10 : Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge : Parties 1 à 6

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Les Aventures de Tintin - Le Trésor de Rackham le Rouge 1/4 : Parties 1 à 6. D'après Hergé, adapté par Nicole Strauss et Jacques Langeais, ce feuilleton radiophonique a été diffusé pour la première fois en février 1960.

episode sybel imglogo play

527 - Les chemins de la musique - Psychédélia de 1965 à 2001 : 2/5 (1ère diffusion : 24/07/2001)

Les Nuits de France Culture - Par Marc-Alexandre Millanvoye - Avec Philippe Erhet, Lenny Kaye (guitariste de Patti Smith), Alain Dister (journaliste, critique de rock) Nick Kent (journaliste, écrivain) et Jean-Michel Brunet - Réalisation Jean-Philippe Navarre

episode sybel imglogo play

526 - Une Parisienne à la gare Montparnasse : "Je regrette l’autre gare. Cette gare-là me déplaît et du reste, les employés disent que c’est l’hôtel des courants d’air"

Les Nuits de France Culture - Janvier 1968. Robert Valette, Harold Portnoy et Colette Garrigues décident de partir, sans idée préconçue, en reportage dans une ou deux gares parisiennes, à la rencontre des voyageurs et des employés, barman ou vendeuse. Ils ont choisi la Gare Montparnasse qui est en pleine transformation. Dans ce reportage informel, chacun exprime ce que les gares évoquent pour lui, avec beaucoup de naturel. * La Gare du Nord, lorsqu'on la voit du pont qui se trouve juste à la sortie de la Gare du Nord, vous avez des spots violets sur les voies qui faisaient un véritable tableau. D'ailleurs ça a été peint par plusieurs peintres. [...] C'était une impression lumineuse, surtout la nuit, une impression de locomotive mouillée. [.] Avec la Gare de l'Est, je ressens toujours une sensation de froid, même en plein été. [.] La Gare Saint-Lazare c'est la gare des illusions, on pense toujours qu'on va rencontrer l'aventure, qu'il va se passer quelque chose. Avec parfois une vision plus terre-à-terre, pour cette voyageuse :  C'est sale, c'est moche, c'est vieux, les lieux de transit. Une Parisienne parle de la nouvelle gare Montparnasse :  Je regrette l'autre gare. Depuis 27 ans que je prenais cette gare, c'est du provisoire [...] Cette gare-là me déplaît et du reste les employés disent que c'est l'hôtel des courants d'air. Une voyageuse : "Le bruit des trains est angoissant pour moi, j'ai horreur des gares." Un employé du buffet de la Gare, qui travaille depuis 27 ans à servir des clients autoritaires, parle de son métier : Il faut courir vite, avoir besoin de travailler, être des paysans. Un homme normal il ne fait pas un métier comme ça. C'est pas trop dur à force de plier, plier devant tout le monde on finit par s'aplatir. Au démarrage, on ne plie pas tellement et puis après, on plie, on plie, on plie, ça devient une habitude, on plie et puis c'est tout. [.] Y'a qu'une chose qui nous tient c'est le Beaujolais. Par Robert Valette, Harold Portnoy et Colette Garrigues - Avec des voyageurs et employés de gare (garçons de café, vendeuses de journaux, etc.)  Réalisation : Bernard Saxel Recherche de notre temps - La gare 1/4 : Une émission en train de se faire... (1ère diffusion : 02/01/1968) Indexation web : Véronique Vecten, Documentation sonore de Radio France Archive Ina Radio France

episode sybel imglogo play

525 - Les quatre saisons de François Mauriac, poète (1ère diffusion : 27/10/1952 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Jean Amrouche - Avec François Mauriac - Réalisation Jean-Jacques Vierne

episode sybel imglogo play

524 - Impromptu de vacances - Agnès Varda (1ère diffusion : 09/08/1965)

Les Nuits de France Culture - En 1965, dans "Impromptu de vacances" Agnès Varda évoquait les plages filmées dans ses films et les plages de son enfance. Elle analysait le tourisme de masse et les peurs inhérentes à chaque époque et expliquait comment elle les montrait dans "Cléo de 5 à 7" et "La Pointe courte".En 1965 Agnès Varda avait déjà tourné La pointe courte et Cléo de 5 à 7, cette année-là sortait Le Bonheur et elle venait de terminer Les Créatures.  * Au micro d'Harold Portnoy, elle disait ce qu'étaient, pour elle, les vacances et comment celles-ci étaient intimement liées à son travail cinématographique. Il y avait ses souvenirs d'enfance, les plages de la Belgique puis celles de la Méditerranée (entre Sète et Agde) et enfin l'Atlantique et l'île de Noirmoutier.  Elle expliquait la genèse de son film sur la côte d'azur (une commande de l'office du tourisme), et son idée de la raison pour laquelle il y a tant de touristes dans cette région, elle développait son concept nommé, "éden-toc" :  Les gens recherchent une certaine idée de l'éden pour leurs vacances, la côte d'azur leur semble un espèce de faux éden, mais le plus proche de l'idée qu'ils ont de l'éden... le beau temps, on s'amuse, la plage, le soleil, etc.. J'ai été amenée à tourner une scène à Porquerolles comme signe d'un vrai éden possible parce que c'est très beau et qu'il n'y a pas de monde. [...] C'était un essai sur l'idée sociale du tourisme pour montrer qu'il était normal et juste que des gens qui avaient très peu de congés, des congés payés pour un temps limité, aillent directement au cliché, au lieu cliché des 'bonnes vacances'.  Dans cet entretien la cinéaste évoquait la notion de peur inhérente à chaque époque, une sorte de conditionnement sociologique. Au 19ème siècle on avait peur de la tuberculose, au 20ème siècle elle voyait deux grandes peurs, celle de la bombe atomique et la peur du cancer, l'un des thèmes centraux de son film Cléo de 5 à 7. Production : Harold Portnoy Impromptu de vacances - Agnès Varda (1ère diffusion : 09/08/1965) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina Radio-France

episode sybel imglogo play

524 - La fabrique de l'histoire - L'homme sauvage, Documentaire : Ci-gît Tarzan, personnage de romans (1ère diffusion : 18/12/2012)

Les Nuits de France Culture - Par Perrine Kervran - Avec Claude Aziza, Pascal Dibie, Gwenn Dubourthoumieu, Mathieu Letourneux, Déborah Levy-Bertherat, Jean-Michel Nicolet, Michel Vanereux - Lectures Nathalie Kanoui - Réalisation Renaud Dalmar

episode sybel imglogo play

523 - Rétro - Pierre Schaeffer : La radio expérimentale (1ère diffusion : 27/10/1991)

Les Nuits de France Culture - Par Raffi Kévorkian - Réalisation André Mathieu

episode sybel imglogo play

525 - Les chemins de la musique - Psychédélia de 1965 à 2001 : 1/5 (1ère diffusion : 23/07/2001)

Les Nuits de France Culture - Par Marc-Alexandre Millanvoye - Avec Alain Dister, Yves Adrien et Christophe Conte (journalistes et critiques de rock) - Réalisation Jean-Philippe Navarre

episode sybel imglogo play

522 - Le monde insolite - Derrière les grilles du zoo de Vincennes (1ère diffusion : 04/02/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Bichebois - Avec Jean Rinjard (sous-directeur du zoo de Vincennes), plusieurs gardiens, soigneurs et un vétérinaire

episode sybel imglogo play

521 - Mardis du cinéma - King Kong (1ère diffusion : 13/05/1986)

Les Nuits de France Culture - Par Noël Simsolo - Avec Eliane Florentin, Jean Collet et Jean Narboni - Avec des extraits de "King Kong" de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack et la musique du film signée Max Steiner ; un extrait du film d'Ernest B. Schoedsack "Les chasses du Comte Zaroff" - Lecture d'un texte de Jean Ferry - Réalisation Maurice Audran

episode sybel imglogo play

520 - Profils perdus - Marie Bonaparte 2/2

Les Nuits de France Culture - En 1987, Cécile Hamsy proposait une évocation de la très fascinante personnalité du gotha que fut Marie Bonaparte dans deux numéros de "Profils perdus". Dernière partie avec Elisabeth Roudinesco, le Professeur Serge Lebovici, Philippe Sollers, et la voix de Marie Bonaparte. Née en 1882, arrière-petite-nièce de l'Empereur, Princesse de Grèce et de Danemark, Marie Bonaparte s'intéressa à la psychanalyse au début des années 20. Analysée par Freud, devenue une amie de la famille et traductrice de ses travaux, Marie Bonaparte put légitimement se prévaloir du soutien du père de la psychanalyse en personne pour être de l'avant-garde de cette révolution des esprits qui n'en était alors qu'à ses prémices. * Si tout le monde s'accorde pour dire que Marie Bonaparte n'apporta rien à la psychanalyse sur le plan théorique ou doctrinal, nul ne conteste le rôle capital qui fut le sien dans son histoire. Dans l'entre-deux-guerres, mettant sa fortune et ses relations au service de la cause psychanalytique, elle contribua à son implantation et son développement en France en étant l'un des membres fondateurs de la Société Psychanalytique de Paris, en finançant la Revue Française de Psychanalyse, et en  prenant la direction du premier Institut de Psychanalyse.  En 1987, dans un numéro de "Profils perdus_"_ en deux parties, Cécile Hamsy proposait une évocation de la très fascinante personnalité du gotha que fut Marie Bonaparte. Extravagante et quelque peu étrange personnalité, mais libre de pensée et de parole, à laquelle jamais, jusqu'à sa mort en 1962, la curiosité intellectuelle et le courage de l'engagement ne firent défaut. Par Cécile Hamsy Réalisation : Jacques Taroni Avec Elisabeth Roudinesco, le Professeur Serge Lebovici (ancien président de l'association psychanalytique internationale) et Philippe Sollers - Avec la voix de Marie Bonaparte - Réalisation Jacques Taroni Profils perdus - Marie Bonaparte 2/2 (1ère diffusion : 29/10/1987)

episode sybel imglogo play

523 - Grandes voix du XXe siècle : François Furet 5/5 : François Furet : "Le totalitarisme est moderne, il est lié à la lutte contre la nature au nom de la technique"

Les Nuits de France Culture - L'émission "Répliques" proposait en 1995 un débat sur "L'idée communiste au XX° siècle", avec l'historien François Furet et le philosophe Cornelius Castoriadis. - invités : Cornelius Castoriadis; François Furet

episode sybel imglogo play

522 - Grandes voix du XXe siècle : François Furet 4/5 : François Furet et Mona Ozouf à propos de leur "Dictionnaire critique de la Révolution française"

Les Nuits de France Culture - Les historiens François Furet et Mona Ozouf étaient invités pour leur "Dictionnaire critique de la Révolution française" en 1988 dans "Les lundis de l’histoire". Philippe Levillain avait aussi convié l'historien américain Eugen Weber, alors que se profilait la commémoration du Bicentenaire. - invités : François Furet; Mona Ozouf Historienne.; Eugen Weber

episode sybel imglogo play

521 - Grandes voix du XXe siècle : François Furet 3/5 : François Furet : "La Révolution française a créé un État ayant la souveraineté absolue sur la société"

Les Nuits de France Culture - En 1979, l'historien François Furet était dans l'émission "Agora" pour présenter son ouvrage "Penser la Révolution française". Il expliquait en quoi il s'opposait aux penseurs marxistes et détaillait sa vision de la Révolution, à la fois prolongement et rupture avec l'Ancien Régime. - invités : François Furet

episode sybel imglogo play

520 - Grandes voix du XXe siècle : François Furet 2/5 : François Furet : "Ma jeunesse s'est passée avec l'idée excentrique d'être d'une famille bourgeoise à gauche"

Les Nuits de France Culture - Mona Ozouf, Emmanuel Leroy-Ladurie, Pierre Rosanvallon, Jean-Denis Bredin, Daniel Bensaïd, etc, racontaient l'historien François Furet dans un "Bon plaisir" enregistré en 1992. François Furet y retraçait lui-même longuement son parcours, évoquant notamment le communisme et la Révolution française. - invités : Mona Ozouf Historienne.; Gilles Martinet; Georges Kiejman Avocat.; Jean-Denis Bredin Historien, avocat, écrivain, membre de l'Académie Française (1929-2021); Pierre Rosanvallon historien, titulaire de la chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France; Pierre Nora historien, éditeur, membre de l'Académie française; Emmanuel Le Roy Ladurie du Collège de France; Edgar Faure Homme d'état français

episode sybel imglogo play

519 - Grandes voix du XXe siècle : François Furet 1/5 : Grandes voix du XXe siècle : François Furet - Présentation

Les Nuits de France Culture - Présentation d'une Nuit d'archives proposée par Albane Penaranda.

episode sybel imglogo play

524 - Surpris par la nuit - De Sarcelles à Ouagadougou (1ère diffusion : 26/05/2009)

Les Nuits de France Culture - Par Nicolas Fontaine et Alain Veinstein- Avec Yobi Boureima (professeur), Yannick Dumur, Patricia Gallois (proviseur adjoint), un professeur de Sarcelles e des élèves de Ouagadougou - Réalisation éverine Cassar

episode sybel imglogo play

523 - Soyez les bienvenus 38/51 : Claire Mafféi (1ère diffusion : 18/12/1959 Chaîne Parisienne)

Les Nuits de France Culture - Par Marcel Dynine - Avec Claire Mafféi, Jacques Becker, Claude Vermorel, Renée Faure, Marpessa Dawn, Henri Jeanson, Jean Rouch, Hervé Bromberger, Marcel Moussy, Claude Accurs, Maurice Escande, Roger Pigaut, Marc Cassot, Jean Servais, François Perrot et Daniel Ivernel - Réalisation Gérard Herzog

episode sybel imglogo play

522 - Magie et vérité des sons 10/12 : Gérard Michel (1ère diffusion : 18/08/1964)

Les Nuits de France Culture - Par Guy Erismann - Avec Gérard Michel (directeur de la discothèque de l'ORTF) - Avec en illustration "Les Perses" oratorio d'après Eschyle, texte de Jean Prat et musique de Jean Prodromidès par l'orchestre philharmonique de la RTF, et un concert avec les disques de la discothèque centrale dont "Jeanne au bûcher" oratorio de Paul Claudel et Arthur Honegger, Gaby Morlay dans "La Voix humaine" de Jean Cocteau - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

521 - Les lundis de l'histoire - La Loi du retour (1ère diffusion : 11/01/1971)

Les Nuits de France Culture - Par Denis Richet - Avec Jacques Derogy (journaliste), Shapir (historien israélien), Edouard Depreux (ancien ministre de l'Intérieur) et Léon Poliakov (historien de l'antisémitisme)

episode sybel imglogo play

524 - Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 5/5 (1ère diffusion : 17/08/1984)

Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 5/5 (1ère diffusion : 17/08/1984) - Par Claude Ernoult - Avec Guillemette Andreu, Christiane Ziegler, Nicolas Grimal et Alain-Pierre Zivie - Réalisation André Mathieu

episode sybel imglogo play

523 - Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 4/5 (1ère diffusion : 16/08/1984)

Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 4/5 (1ère diffusion : 16/08/1984) - Par Claude Ernoult - Avec Guillemette Andreu, Christiane Ziegler, Nicolas Grimal et Alain-Pierre Zivie - Réalisation André Mathieu

episode sybel imglogo play

522 - Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 3/5 (1ère diffusion : 15/08/1984)

Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 3/5 (1ère diffusion : 15/08/1984) - Par Claude Ernoult - Avec Guillemette Andreu, Christiane Ziegler, Nicolas Grimal et Alain-Pierre Zivie - Réalisation André Mathieu

episode sybel imglogo play

521 - Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 2/5 (1ère diffusion : 14/08/1984)

Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 2/5 (1ère diffusion : 14/08/1984) - Par Claude Ernoult - Avec Guillemette Andreu, Christiane Ziegler, Nicolas Grimal et Alain-Pierre Zivie - Réalisation André Mathieu

episode sybel imglogo play

520 - Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 1/5 (1ère diffusion : 13/08/1984)

Un pays, une histoire - A la recherche d'une écriture perdue, Champollion et les hiéroglyphes 1/5 (1ère diffusion : 13/08/1984) - Par Claude Ernoult - Avec Guillemette Andreu, Christiane Ziegler, Nicolas Grimal et Alain-Pierre Zivie - Réalisation André Mathieu

episode sybel imglogo play

519 - Nuit Tintin, Haddock…et la Castafiore ! (4/10) : Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne : Parties 11 à 15

Les Nuits de France Culture - Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne 3/3 : Episodes 11 à 15. D'après Hergé, adapté par Nicole Strauss et Jacques Langeais, ce feuilleton radiophonique a été diffusé pour la première fois en janvier 1960. 1698, le vaisseau La Licorne quitte l'île de Saint Domingue avec une cargaison de Rhum... Près de trois siècles plus tard, une maquette de ce navire est le point départ d'une aventure de Tintin. * Le Secret de La Licorne est la onzième des Aventures de Tintin, créées par Hergé. Elle paraît de 1942 à 1943 dans le journal Le Soir. Première partie d'un diptyque qui se poursuivra avec Le Trésor de Rackham le Rouge, elle a été adaptée en feuilleton radiophonique en 1960 pour la chaîne nationale, France II Régionale. Une production radiophonique ambitieuse avec une vingtaine de comédiens qui donnent vie à Tintin, Haddock, le collectionneur Ivan Sakharine, le chevalier François de Hadoque etc., et, bien sûr, les Dupondt, (l'un d'eux interprété par Jean Carmet).  L'histoire commence ainsi :  Tintin se promène au Vieux Marché, il y croise les Dupondt qui enquêtent sur une affaire de vol à la tire. Tintin acquiert une maquette ancienne de navire qu'il compte offrir au capitaine Haddock. Alors qu'il finalise la transaction, deux hommes, le collectionneur Ivan Sakharine et un certain Barnabé, insistent pour la lui racheter. Tintin ne cède pas, et, un peu plus tard, lorsqu'il offre son cadeau au capitaine Haddock, celui-ci reconnaît La Licorne, vaisseau dont le commandant était son ancêtre, le chevalier de Hadoque ! Interprétation : Maurice Sarfati (Tintin), Jacques Muller, Yves Peneau (Victor), Jacques Hilling (capitaine Haddock), Danielle Netter (La dame), Nicole Strauss (Narratrice), Jacques Langeais (Narrateur), Jean Carmet (Dupont), Jean Bellanger (Dupond), Pierre Olivier (Maxime Loiseau), Jacques Muller (Le frère Loiseau) et Jean Daguerre (Aristide Philozèle).  D'après Hergé  Adaptation : Nicole Strauss et Jacques Langeais - Musique originale Vincent Vial  Bruitage : Joe Noël - Réalisation : Jean-Jacques Vierne Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne 3/3 : Parties 11 à 15 (1ère diffusion : 26, 28/01 ; 02, 04 et 06/02/1960 France II Régionale) Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

518 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 8/8 : Le grand paon (1ère diffusion : 25/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) et Jacques Carayon (directeur du laboratoire d'entomologie au Museum d'Histoire Naturelle) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

517 - Soyez les bienvenus 36/51 : Gil Delamare et Colette Duval (1ère diffusion : 27/11/1959 Chaîne Parisienne)

Les Nuits de France Culture - Par Marcel Dynine - Avec Gil Delamare et Colette Duval, Frédéric O'Brady, Gaston Rebuffat, Haroun Tazieff, Pierre Doris, les Reynolds, Guy Henry, Louis Dalmas, Michèle Vérez et François de Geoffre - Réalisation Gérard Herzog

episode sybel imglogo play

516 - Extrait : Les lundis de l'histoire : Le monde de Balzac avec Pierre Barbéris (1ère diffusion : 01/07/1974)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Sipriot - Avec Pierre Barbéris

episode sybel imglogo play

519 - Dialogues - Vingt ans après, la Constitution de 1958 (1ère diffusion : 01/12/1978)

Dialogues - Vingt ans après, la Constitution de 1958 (1ère diffusion : 01/12/1978) - Par Roger Pillaudin - Avec Michel Debré et André Chandernagor

episode sybel imglogo play

518 - Nuit Tintin, Haddock...et la Castafiore ! (3/10) : Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne : Episodes 6 à 10

Les Nuits de France Culture - Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne 2/3 : Episodes 6 à 10. D'après Hergé, adapté par Nicole Strauss et Jacques Langeais, ce feuilleton radiophonique a été diffusé pour la première fois en janvier 1960. 1698, le vaisseau La Licorne quitte l'île de Saint-Domingue avec une cargaison de Rhum... Près de trois siècles plus tard, une maquette de ce navire est le point départ d'une aventure de Tintin. * Le Secret de La Licorne est la onzième des Aventures de Tintin, créées par Hergé. Elle paraît de 1942 à 1943 dans le journal Le Soir. Première partie d'un diptyque qui se poursuivra avec Le Trésor de Rackham le Rouge, elle a été adaptée en feuilleton radiophonique en 1960 pour la chaîne nationale, France II Régionale. Une production radiophonique ambitieuse avec une vingtaine de comédiens qui donnent vie à Tintin, Haddock, le collectionneur Ivan Sakharine, le chevalier François de Hadoque etc., et, bien sûr, les Dupondt, (l'un d'eux interprété par Jean Carmet).  L'histoire commence ainsi :  Tintin se promène au Vieux Marché, il y croise les Dupondt qui enquêtent sur une affaire de vol à la tire. Tintin acquiert une maquette ancienne de navire qu'il compte offrir au capitaine Haddock. Alors qu'il finalise la transaction, deux hommes, le collectionneur Ivan Sakharine et un certain Barnabé, insistent pour la lui racheter. Tintin ne cède pas, et, un peu plus tard, lorsqu'il offre son cadeau au capitaine Haddock, celui-ci reconnaît La Licorne, vaisseau dont le commandant était son ancêtre, le chevalier de Hadoque ! Interprétation : Maurice Sarfati (Tintin), Henri Virlojeux (Sakharine), Jacques Hilling (capitaine Haddock), Robert Murzeau (Le chevalier de Haddock), Gaétan Jor (Barnabé), Robert Murzeau (Le chevalier François de Hadoque), Nicole Strauss (Narratrice), Jacques Langeais (Narrateur), Jean Carmet (Dupont), Jean Bellanger (Dupond), Pascal Mazzotti (Rackham le Rouge), Pierre Olivier et Françoise Bertin (madame Pinson). D'après Hergé  Adaptation : Nicole Strauss et Jacques Langeais  Musique originale : Vincent Vial - Bruitage : Joe Noël et Robert Maufras Réalisation : Jean-Jacques Vierne Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne 2/3 : Parties 6 à 10  (1ère diffusion : 14, 18, 19, 21 et 25/01/1960 France II Régionale) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

517 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 7/8 : Les Carabes (1ère diffusion : 24/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

516 - La Nuit de la traduction 9/12 : Pierre Leyris, un traducteur à l’oeuvre

Les Nuits de France Culture - En 2002, Yves Bonnefoy, Philippe Jaccottet, Isabelle Berman, Philippe Jaworski et Pierre Pachet rendaient hommage au traducteur et écrivain Pierre Leyris, disparu en 2001, dans un numéro de "Surpris par la nuit" produit par Marie du Bouchet. Né en 1907, mort en janvier 2001, Pierre Leyris traduisit quantité d'auteurs anglophones parmi lesquels William Blake, Emily Brontë, Charles Dickens, Shakespeare, dont il dirigea l'édition des ouvres complètes au Club français du livre dans les années 1950, mais encore Yeats, Hawthorne, Stevenson ou Edith Wharton. Il fit également découvrir au public francophone la poésie de John Clare, de Gerard Manley Hopkins ou celle de TS Eliott. Fondateur en 1964 de la prestigieuse collection Domaine anglais  au Mercure de France, auteur de plusieurs anthologies de poésie anglaise et américaine, il fut l'un des traducteurs les plus réputés de sa génération. En 2002, peu après la publication posthume d'un journal rédigé la dernière année de sa vie, intitulé Pour Mémoire, Ruminations d'un petit clerc à l'usage de ses frères humains et des vers légataires, Marie du Bouchet lui consacrait une émission pour Surpris par la Nuit. Yves Bonnefoy, Philippe Jaccottet, Isabelle Berman, Philippe Jaworski et Pierre Pachet y évoquaient ses qualités de traducteurs et d'écrivain. Timidité et excentricité, curiosité et discrétion, création empêchée, art de comédien, rigueur, effacement, souplesse, humilité, travail intuitif, modestie et autorité étaient quelques-unes des notions qu'ils évoquaient pour tâcher d'esquisser le portrait, sensible, à la fois pudique et intime, de celui qui fut aussi, tout simplement, leur ami. Un documentaire réalisé par Gaël Gillon, et diffusé pour la première fois sur France Culture le 29 mai 2005 Par Marie du Bouchet Réalisation : Gaël Gillon Surpris par la nuit - Pierre Leyris, un traducteur à l'ouvre : 1907-2001 (1ère diffusion : 29/05/2002) Indexation web : Documentation sonore de Radio France.

episode sybel imglogo play

515 - Le Marquis d'Hervey de Saint-Denys 2/2 (1ère diffusion : 27/01/1973)

Les Nuits de France Culture - Par Betty Schwartz - Avec Claude Tchou (éditeur), Roger Caillois (écrivain, sociologue, critique littéraire, traducteur), Jack Dillon (écrivain), Claude Mettra (écrivain, homme de radio), Marie-Dominique Mouton (chercheur en ethnologie et sociologie) et Yves Hervouet (chercheur, sinologue) - Lectures François Maistre, Sylvie Marion, Hugues Liese, Teddy Bilis, Pierre Olivier, Gaëtan Jor, Robert Martin, Jean-Jacques Steen, Jean Pemeja, Raymond Jourdan, Jean-Pierre Lituac, Hubert Buthion et Sylvia Oneto - Réalisation Georges Gravier

episode sybel imglogo play

519 - Nuit Tintin, Haddock…et la Castafiore ! (2/10) : Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne : Episodes 1 à 5

Les Nuits de France Culture - Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne 1/3 : Parties 1 à 5. D'après Hergé, adapté par Nicole Strauss et Jacques Langeais ce feuilleton radiophonique a été diffusé pour la première fois en décembre 1959 et janvier 1960 sur France II Régionale. 1698, le vaisseau La Licorne quitte l'île de Saint-Domingue avec une cargaison de Rhum... Près de trois siècles plus tard, une maquette de ce navire est le point départ d'une aventure de Tintin. * Le Secret de La Licorne est la onzième des Aventures de Tintin, créées par Hergé. Elle paraît de 1942 à 1943 dans le journal _Le Soir. _ Première partie d'un diptyque qui se poursuivra avec Le Trésor de Rackham le Rouge, elle a été adaptée en feuilleton radiophonique en 1960 pour France II Régionale. Une production radiophonique ambitieuse avec une vingtaine de comédiens qui donnent vie à Tintin, Haddock, le collectionneur Ivan Sakharine, le chevalier François de Hadoque etc., et, bien sûr, les Dupondt, (l'un d'eux interprété par Jean Carmet).  L'histoire commence ainsi :  Tintin se promène au Vieux Marché, il y croise les Dupondt qui enquêtent sur une affaire de vol à la tire. Tintin acquiert une maquette ancienne de navire qu'il compte offrir au capitaine Haddock. Alors qu'il finalise la transaction, deux hommes, le collectionneur Ivan Sakharine et un certain Barnabé, insistent pour la lui racheter. Tintin ne cède pas, et, un peu plus tard, lorsqu'il offre son cadeau au capitaine Haddock, celui-ci reconnaît La Licorne, vaisseau dont le commandant était son ancêtre, le chevalier de Hadoque ! Interprétation : Maurice Sarfati (Tintin), Henri Virlojeux (Sakharine), Danielle Netter (la dame dans la cabine), Jacques Hilling (capitaine Haddock), Gaétan Jor (Barnabé), Robert Murzeau (Le chevalier François de Hadoque), Jean Clarence (Le pirate Diego le Navarrais), Jean Daguerre (La vigie), Jacques Muller (Le serrurier), Nicolas Amato, Yves Duchateau, Jean Daguerre, Gaetan Noël, Nicole Strauss (Narratrice), Jacques Langeais (Narrateur), Jean Carmet (Dupont), Jean Bellanger (Dupond) et Pascal Mazzotti (Rackham le Rouge). D'après Hergé  Adaptation Nicole Strauss et Jacques Langeais - Musique originale Vincent Vial  Bruitage : Joe Noël et Robert Maufras - Réalisation : Jean-Jacques Vierne Les Aventures de Tintin - Le Secret de la Licorne 1/3 : Parties 1 à 5  (1ère diffusion : 24, 28/12/1959 ; 07, 11 et 12/01/1960 France II Régionale) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

518 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 6/8 : Le scorpion languedocien (1ère diffusion : 23/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Jacques Carayan et Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

517 - Qui êtes-vous ? - René Julliard (1ère diffusion : 19/08/1951 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par André Gillois - Avec René Julliard - Réalisation Jacques Guinchard

episode sybel imglogo play

516 - Mises en scène 12/17 : "Timon d'Athènes" de William Shakespeare par Peter Brook (1ère diffusion : 10/11/1974)

Les Nuits de France Culture - Par Guy Dumur - Avec Peter Brook (metteur en scène, acteur, réalisateur, écrivain), Jean-Claude Carrière (écrivain, scénariste, parolier, metteur en scène) et François Marthouret (acteur, metteur en scène, réalisateur)

episode sybel imglogo play

515 - Le Marquis d'Hervey de Saint-Denys 1/2 (1ère diffusion : 20/01/1973)

Les Nuits de France Culture - Par Betty Schwartz - Avec Claude Tchou (éditeur), Roger Caillois (écrivain, sociologue, critique littéraire, traducteur), Jack Dillon (écrivain), Claude Mettra (écrivain, homme de radio), Jacques Donnars (médecin, psychosomaticien) et Yves Hervouet (chercheur, sinologue) - Lectures François Maistre, Sylvie Marion, Hugues Liese, Teddy Bilis, Pierre Olivier, Gaëtan Jor, Robert Martin, Jean-Jacques Steen, Jean Pemeja, Raymond Jourdan et Jean-Pierre Lituac - Réalisation Georges Gravier

episode sybel imglogo play

518 - Société des comédiens français - Véra (1ère diffusion : 18/01/1981)

Les Nuits de France Culture - Société des comédiens français - Véra (1ère diffusion : 18/01/1981) Par Radio France - Lecture de Véra, dans Contes cruels d'Auguste de Villiers de l'Isle-Adam par Yves Gasc - Réalisation Georges Gravier

episode sybel imglogo play

517 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 5/8 : Le Minotaure typhée (1ère diffusion : 22/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Jacques Carayan et Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

516 - Arlequin serviteur de deux maîtres (1ère diffusion : 25/08/1963 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - De Carlo Goldoni - Réalisation Jacques Reynier

episode sybel imglogo play

514 - Golda Meir, souvenirs d'une femme de pouvoir 10/10 : "Etre venue en Palestine en 1921, c'est la décision la plus intelligente que j'ai jamais prise"

Les Nuits de France Culture - Dixième et ultime entretien avec Golda Meir, celle que l'on appelait " la grand-mère d'Israël". En 1977, elle se confiait sur ses réussites politiques et ses regrets et tirait un bilan de son engagement long de 56 ans pour la défense de son pays, Israël. - invités : Golda Meir ancienne Première ministre d'Israël (1898-1978)

episode sybel imglogo play

519 - Théâtre et université - Le mariage de Figaro (1ère diffusion : 31/10/1962 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais - Avec Béatrix Dussane, Robert Kanters et Maurice Martin (professeur de lettres) - Interprétation La Comédie française, Marco Behar, (Pédrille), Michel Aumont, Baudoin Vandermeuse, Michèle André, Denise Gence (Marceline), Michel Etcheverry (Basile), Gérard Lartigau (Chérubin), Micheline Boudet (Suzanne), Maurice Porterat (Antonio), Georges Descrières (Almaviva), Jean Piat (Figaro), Hélène Perdrière (la comtesse) et René Camoin (Bartholo) - Réalisation Eléonore Cramer

episode sybel imglogo play

518 - Les Décraqués - Léger strabisme divergent : L’Angélus de Millet (1ère diffusion : 01/01/1985)

Les Nuits de France Culture - Par Bertrand Jérôme et François Caradec - Réalisation Robert Duchet

episode sybel imglogo play

516 - Golda Meir, souvenirs d'une femme de pouvoir 9/10 : "Il y a 56 ans que je suis arrivée dans ce pays et je n'ai pas connu une seule année de paix "

Les Nuits de France Culture - Avant dernier moment de la série "Les Grands Contemporains" avec Golda Meir, alors retraitée depuis trois années de la vie politique israélienne, qui évoque la jeunesse de son pays. Elle insiste sur les différences avec la jeunesse de son époque qui n'était pas née en Israël. - invités : Golda Meir ancienne Première ministre d'Israël (1898-1978)

episode sybel imglogo play

517 - La fabrique de l'histoire - Marc Ronceraille, un canular sans conséquences (1ère diffusion : 24/06/2008)

Les Nuits de France Culture - Par Perrine Kervran - Avec Denis Roche, Robert Sabatier, Gilles Lapouge, Nicole Bonnefoy et Philippe Morand - Réalisation Marie-Christine Clauzet

episode sybel imglogo play

510 - Les femmes et le pouvoir 5/5 : Marie-France Garaud : "Oui, je suis candidate, je sais et j'ai mesuré les risques et les difficultés"

Les Nuits de France Culture - En 2007, Marie-France Garaud était invitée par les "Chemins de la connaissance" dans une série ayant pour thème "Les femmes et le pouvoir". Dans l'épisode 5 elle expliquait pourquoi elle s'était présentée à l'élection présidentielle de 1981. - invités : Marie-France Garaud ancienne députée européenne, présidente de l'Institut international de géopolitique

episode sybel imglogo play

520 - Des femmes au pouvoir 10/10 : Hubert Védrine : "I want my money back" reste la position de base de Margaret Thatcher sur l'Europe"

Les Nuits de France Culture - En 2002, les "Grandes traversée" proposaient cinq documentaires sur Margaret Thatcher, Premier ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990. Le dernier épisode de la série s'intitule "La Chute" et évoque la fin de la carrière politique de la "Dame de fer". - invités : Margaret Thatcher ancien premier ministre britannique (1925-2013); Hubert Védrine Diplomate, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jospin et ancien secrétaire général de la présidence de la République sous François Mitterrand

episode sybel imglogo play

519 - Des femmes au pouvoir 9/10 : Laurence Gourret : "Ali Bhutto a très vite compris que Benazir était la plus douée, qu'elle lui succèderait"

Les Nuits de France Culture - Dans "Une Vie, une œuvre" en 2012, Françoise Estèbe proposait un portrait de la femme politique pakistanaise Benazir Bhutto, qui retraçait toute la complexité de cette personnalité au courage immense mais dont l’image fut entachée par de nombreuses affaires de corruption et d’abus de pouvoir. - invités : Christophe Jaffrelot Chercheur au CERI-Sciences Po/CNRS; Emmanuel Pierrat avocat au Barreau de Paris.; Benazir Bhutto femme politique pakistanaise

episode sybel imglogo play

518 - Golda Meir, souvenirs d'une femme de pouvoir 8/10 : Golda Meir à propos de la Guerre du Kippour : "C'est un remords qui me poursuit sans cesse"

Les Nuits de France Culture - Dans le huitième entretien que lui consacrait la série des "Grands Contemporains", Golda Meir revient sur l'un des moments les plus importants de l'histoire d'Israël, qu'elle refusait le plus souvent d'évoquer : la Guerre du Kippour de 1973, qui marqua la fin de son mandat de Première ministre. - invités : Golda Meir ancienne Première ministre d'Israël (1898-1978)

episode sybel imglogo play

517 - Des femmes au pouvoir 7/10 : Max-Olivier Lacamp : "Indira Gandhi est le plus grand homme d’État que l’Inde n’ait jamais eu"

Les Nuits de France Culture - En 1973, dans Les Après-midi de France Culture, Olivier Warin proposait un portrait d’Indira Gandhi avec Max-Olivier Lacamp, retraçant les différentes étapes de sa carrière et abordant les questions de politiques intérieure et extérieure de celle qui était alors chef du gouvernement de l'Inde. - invités : Indira Gandhi

episode sybel imglogo play

516 - Des femmes au pouvoir 6/10 : Marion Van Ranterghem : "Angela Merkel est une grande artiste politique"

Les Nuits de France Culture - En 2017, à la veille des élections allemandes, Marion Van Renterghem, Marion Gaillard et Jérôme Vaillant débattaient sur le bilan d’Angela Merkel dans "Du grain à moudre", ils évoquaient la stabilité économique du pays, l’accueil des réfugiés, mais aussi la balance commerciale excédentaire. - invités : Jérôme Vaillant professeur émérite de civilisation allemande à l'Université Lille 3 et directeur de la revue "Allemagne d'aujourd’hui".; Marion Van Renterghem Grand reporter; Marion Gaillard Historienne, spécialiste des relations franco-allemandes et des questions européennes et maître de conférences à Sciences-Po Paris; Angela Merkel

episode sybel imglogo play

515 - Des femmes au pouvoir 4/10 : Edith Cresson : "Je pense qu'il s'est dit qu'il était temps de mettre une femme à la tête du gouvernement"

Les Nuits de France Culture - Dans "Arrêt sur image" le 19 mai 1991, il était question de la nomination toute récente par François Mitterrand d'Edith Cresson Premier Ministre. "Cette femme qui nous gouverne : Edith Cresson à Matignon" une émission avec Elizabeth Martichoux, Hugues Portelli et Janine Mossuz-Lavau. - invités : Elizabeth Martichoux Chef service politique de RTL; Hugues Portelli; Monique Pelletier; Janine Mossuz-Lavau Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF; François Mitterrand ancien Président de la République française (1916-1996); Edith Cresson femme politique socialiste, ancienne Premier ministre de François Mitterrand

episode sybel imglogo play

509 - Les femmes et le pouvoir 4/5 : Florence Rochefort : "Pour Hubertine Auclert c'est du droit de vote que découleront les autres droits"

Les Nuits de France Culture - En 2007, "Les Chemins de la connaissance" proposaient une série intitulée "Les femmes et le pouvoir". Dans le quatrième épisode "La République des femmes", il était question du combat, sous la Troisième République, pour les droits civiques des Françaises, avec l'historienne Florence Rochefort. - invités : Florence Rochefort Historienne des femmes et du genre; Louise Weiss

episode sybel imglogo play

508 - Les femmes et le pouvoir 3/5 : Elisabeth Guigou : "Un vrai universalisme, c'est de reconnaître que l'humanité est sexuée"

Les Nuits de France Culture - "Les Chemins de la connaissance" proposaient en 2007 une série sur "Les femmes et le pouvoir". Dans le troisième volet il était question de "l'exception française" avec Elisabeth Guigou qui évoquait la loi sur la parité, et en archives les voix de Louise Weiss et de Françoise Giroud. - invités : Élisabeth Guigou ancienne Garde des Sceaux, ancienne députée socialiste du Vaucluse puis de Seine-Saint-Denis.; Louise Weiss; Françoise Giroud

episode sybel imglogo play

507 - Les femmes et le pouvoir 2/5 : Olivier Blanc : "Olympe de Gouges voulait donner de la respectabilité à l'engagement politique des femmes"

Les Nuits de France Culture - Dans le deuxième volet d'une série des "Chemins de la connaissance" sur "Les Femmes et le pouvoir", en 2007, Jacques Munier recevait l'historien Olivier Blanc, auteur d'un ouvrage sur Marie-Olympe de Gouges, pour parler des égéries de la Révolution.

episode sybel imglogo play

514 - Les femmes et le pouvoir 1/5 : Eliane Viennot : "Dans l'Histoire, les femmes puissantes sont des saintes, des monstres ou des gourgandines"

Les Nuits de France Culture - "Les Femmes et le pouvoir avant l'invention de la loi salique" : les reines Clotilde, Brunehaut, Frédégonde et Bathilde sont ces "Dames du temps jadis", premier épisode avec Eliane Viennot de la série des "Chemins de la connaissance" en 2007 sur "Les Femmes et le pouvoir". - invités : Eliane Viennot professeure émérite de littérature de la Renaissance à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, historienne spécialiste des relations de pouvoir entre les sexes.

episode sybel imglogo play

508 - Des femmes au pouvoir 2/10 : Elisabeth Ire : "Je possède le cœur et les tripes d'un roi et, qui plus est, d'un roi d'Angleterre"

Les Nuits de France Culture - L'historien Bernard Cottret évoque le destin d'Elisabeth Ire qui régna sur l'Angleterre et l'Irlande durant près d'un demi-siècle, de 1558 à 1603. Comment celle qui fut un "roi femme", ou une "femme roi", gouverna-elle dans une société imprégnée des rites masculins de la guerre et de la violence ? - invités : Bernard Cottret historien, professeur émérite à l’université de Versailles-Saint-Quentin

episode sybel imglogo play

507 - Des femmes au pouvoir 1/10 : Nuit - Des femmes au pouvoir - Présentation

Les Nuits de France Culture - Présentation d'une Nuit d'archives autour des femmes au pouvoir, proposée par Albane Penaranda.

episode sybel imglogo play

517 - Le Barbier de Séville (1ère diffusion : 17/12/1952 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par la Société des Comédiens Français - De Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais - Interprétation Louis Seigner, Jean Meyer, Robert Manuel, Jacques Clancy, Paul-Emile Deiber, Georges Baconnet, Maurice Porterat, Teddy Bilis, Gisèle Casadesus et Eliane Bertrand - Réalisation Jacques Reynier

episode sybel imglogo play

516 - Les chemins de la connaissance - La charrette fantastique 5/5 (1ère diffusion : 24/06/1983)

Les Nuits de France Culture - Par Paul-Georges Sansonetti - Avec Michelle Mahé - Lectures "Le serpent d'étoiles", de Jean Giono

episode sybel imglogo play

515 - Servitude et grandeur de la maladie (1ère diffusion : 18/01/1960 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par France Pastorelli - Avec Pierre Fresnay

episode sybel imglogo play

513 - Relecture : Stendhal (1ère diffusion : 08/04/1983)

Les Nuits de France Culture - Par Hubert Juin - Avec Pierre Barbéris et Béatrice Didier - Textes de Stendhal lus par Michel Bouquet et René Farabet - Réalisation Anne Lemaître

episode sybel imglogo play

514 - Rendez-vous à cinq heures - Erich von Stroheim à Maurepas (1ère diffusion : 06/09/1954 Paris Inter)

Les Nuits de France Culture - Par Micheline Sandrel - Avec Erich von Stroheim et Denise Vernac

episode sybel imglogo play

513 - Juliette Récamier (1ère diffusion : 23/06/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Anouk Adelman - Avec Jean Gaulmier, Pierre Barbéris, Simone Balayé, Joseph-Marc Bailbé et Pierre Riberette - Lectures Patrice Galbeau - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

512 - Anthologie française - Bernardin de Saint-Pierre (1ère diffusion : 22/07/1959 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Anthologie française - Bernardin de Saint-Pierre (1ère diffusion : 22/07/1959 Chaîne Nationale)

episode sybel imglogo play

511 - Les chemins de la connaissance - La charrette fantastique 4/5 (1ère diffusion : 23/06/1983)

Les Nuits de France Culture - Par Paul-Georges Sansonetti - Avec Gérard Leroy - Lectures "Rondeur des jours" de Jean Giono et "Les misérables" de Victor Hugo

episode sybel imglogo play

510 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 4/8 : Les Epeires 2/2 (1ère diffusion : 21/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Jacques Carayan et Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

509 - Les Rustres (1ère diffusion : 13/10/1974)

Les Nuits de France Culture - Par la Société des Comédiens Français - De Carlo Goldoni - Adaptation Claude Des Presles - Interprétation Jean-Claude Arnaud, Alain Pralon, Louis Arbessier, Yves Pignot, Georges Audoubert, Bruno Devoldère, Alberte Aveline, Tania Torrens, Virginie Pradal et Aline Bertrand - Réalisation Jacques Reynier

episode sybel imglogo play

508 - Professeur Lépine : "Les mêmes catastrophes que jadis pourraient se reproduire en France si l'on cessait de vacciner contre la variole"

Les Nuits de France Culture - Dans cette "Tribune du progrès" enregistrée en 1956, Paul Sarès s'entretient avec le professeur Pierre Lépine, spécialiste des maladies infectieuses et des nouveaux vaccins à l'Institut Pasteur. Il évoque l'histoire, les recherches actuelles de l'institut, mais aussi les enjeux de la vaccination. Après un bref rappel de sa carrière, le professeur Lépine rappelle comment fut créé l'Institut Pasteur le 14 novembre 1888, où il est depuis 1941 chef du service de recherche sur les virus. Il explique l'histoire, les recherches actuelles et l'avenir de l'institut Pasteur :  * L'oeuvre principale de l'Institut Pasteur a été, non seulement la fondation de la science de la microbiologie et l'étude des maladies infectieuses, mais aussi la réalisation de sérums, de vaccins et de médicaments chimiques. On peut dire que presque tous les sérums et les vaccins ont été réalisés à l'Institut Pasteur. (...) Le vaccin BCG est à l'heure actuelle l'un des moyens les plus précieux que nous ayons pour prévenir la tuberculose.  Il revient sur l'importance de la recherche fondamentale :  Jusqu'à présent, le nombre des vaccins des maladies de l'homme dues à des virus était relativement restreint à cause des difficultés que nous avons de cultiver ces virus et d'en tirer des antigènes permettant la vaccination. C'est pourquoi les recherches fondamentales sur les virus ont eu une incidence heureuse sur la production des vaccins en nous donnant le moyen de cultiver les virus en dehors de l'organisme, "in vitro" comme on dit. C'est à partir de ce principe que nous pouvons envisager maintenant la production de vaccins contre la plupart des maladie dues à des virus.  Il cite les recherches sur la poliomyélite et la rougeole. Puis il évoque celles concernant le rhume et la grippe, qui, pour cette dernière, donnent lieu à des travaux très importants depuis quelques années :  Il ne semble pourtant pas que nous puissions disposer à l'heure actuelle d'un vaccin pratiquement utilisable contre la grippe car les virus de la grippe se modifient d'une année sur l'autre. (...) Ainsi, nous ne pouvons pas envisager pour l'instant sous une forme pratique la vaccination contre la grippe, bien qu'elle soit réalisée et réalisable.  A propos des débats sur la vaccination obligatoire :  J'ai l'impression que le public a un peu trop oublié quelle était la situation avant l'introduction des vaccinations. C'est vraiment faire bon marché des progrès accomplis par les découvertes pasteuriennes ! En ce qui concerne la variole, au XIXème siècle, alors qu'en Prusse la mortalité annuelle était de 75 000 décès, 45 000 d'entre eux étaient dus à la variole. (...) aux Indes on compte par centaines de milliers les victimes annuelles de la variole.   Les mêmes catastrophes que celles de jadis pourraient se reproduire en France si l'on cessait de vacciner. Il y a eu, il y a un peu plus d'un an, une épidémie en Bretagne qui met le doigt sur la nécessité de maintenir les mesures de vaccination obligatoire contre la variole.  Par Paul Sarès  Réalisation : Paul Castan La Tribune du progrès - L'Institut Pasteur et les nouveaux vaccin (1ère diffusion : 20/06/1956 Paris Inter) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

507 - Nuit de la Carte Postale (11/14) : "Beaux jours en France" : les Trente Glorieuses vues à travers les cartes postales de Jean-Marie Combier

Les Nuits de France Culture - En 2002, Marc Combier publiait "Beaux jours en France", album de la grande mutation des Trente Glorieuses, illustré par les photographies de son père Jean-Marie Combier. Il présentait cet ouvrage au micro d'Arlette Farge dans "L'histoire autrement", ("Les Lundis de l'Histoire") en janvier 2003. Bien avant la carte Sim des smartphones, (Sim pour "Subscriber Identity Module"), il y eut la carte Cim pour Combier Imprimeur Mâcon, la célèbre maison d'éditions de cartes postales fondée par le photographe Jean-Marie Combier. * En photographiant la France dans tous ses recoins durant le XXème siècle, Jean-Marie Combier a produit un fonds d'archives qui constitue pour l'histoire un témoignage unique de l'évolution du pays au fil des années, des transformations de ses campagnes, de ses villes, de ses paysages et du quotidien de ses habitants.  Marc Combier, fils du photographe a dévoilé la richesse de ce fonds d'archives, conservé au Musée Nicéphore Niepce de Châlon-sur-Saône, à travers de nombreux ouvrages nourris des cartes postales photographiées par son père.  En 2002, il publiait Beaux jours en France, album de la grande mutation des Trente Glorieuses, qu'il signait avec l'historien Gérard Guicheteau. Ils présentait tous deux cet ouvrage au micro d'Arlette Farge dans L'histoire autrement, un volet des Lundis de l'Histoire.  Par Arlette Farge  Réalisation : Pierrette Perrono Extrait : Les lundis de l'histoire - L'histoire autrement : "Beaux jours en France" de Marc Combier et Gérard Guicheteau (1ère diffusion : 20/01/2003) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

524 - Des femmes au pouvoir 3/10 : Eliane Viennot : "Dans l'Histoire, les femmes puissantes sont des saintes, des monstres ou des gourgandines"

Les Nuits de France Culture - "Les Femmes et le pouvoir avant l'invention de la loi salique" : les reines Clotilde, Brunehaut, Frédégonde et Bathilde sont ces "Dames du temps jadis", premier épisode avec Eliane Viennot de la série des "Chemins de la connaissance" en 2007 sur "Les Femmes et le pouvoir". - invités : Eliane Viennot professeure émérite de littérature de la Renaissance à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, historienne spécialiste des relations de pouvoir entre les sexes.

episode sybel imglogo play

523 - Des femmes au pouvoir 10/10 : Hubert Védrine : "Sur l'Europe "I want my money back" reste la position de base de Margaret Thatcher"

Les Nuits de France Culture - En 2002, les "Grandes traversée" proposaient cinq documentaires sur Margaret Thatcher, Premier ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990. Le dernier épisode de la série s'intitule "La Chute" et évoque la fin de la carrière politique de la "Dame de fer". - invités : Margaret Thatcher ancien premier ministre britannique (1925-2013); Hubert Védrine Diplomate, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jospin et ancien secrétaire général de la présidence de la République sous François Mitterrand

episode sybel imglogo play

522 - Des femmes au pouvoir 9/10 : Laurence Gourret : "Ali Bhutto a très vite compris que Benazir était la plus douée, qu'elle lui succèderait"

Les Nuits de France Culture - 2012 | Dans Une vie, une œuvre en 2012, Françoise Estèbe proposait un portrait de Benazir Bhutto, portrait qui retraçait toute la complexité de cette femme politique au courage immense mais dont l’image fut entachée par de nombreuses affaires de corruption et d’abus de pouvoir. - invités : Christophe Jaffrelot Chercheur au CERI-Sciences Po/CNRS; Emmanuel Pierrat avocat au Barreau de Paris.; Benazir Bhutto femme politique pakistanaise

episode sybel imglogo play

521 - Des femmes au pouvoir 7/10 : Max-Olivier Lacamp : "Indira Gandhi est le plus grand homme d’Etat que l’Inde n’ait jamais eu"

Les Nuits de France Culture - 1973 | Dans les après-midi de France Culture en 1973, Olivier Warin proposait un portrait d’Indira Gandhi avec Max-Olivier Lacamp, retraçant les différentes étapes de sa carrière et abordant les questions de politiques intérieure et extérieure qui se posaient à elle à cette époque. - invités : Indira Gandhi

episode sybel imglogo play

520 - Des femmes au pouvoir 6/10 : Marion Van Ranterghem : "Angela Merkel est une grande artiste politique"

Les Nuits de France Culture - 2017 | A la veille des élections allemandes, Marion Van Renterghem, Marion Gaillard et Jérôme Vaillant étaient invités à débattre sur le bilan d’Angela Merkel dans Du grain à moudre, évoquant la stabilité économique du pays, l’accueil des réfugiés, mais aussi la balance commerciale excédentaire. - invités : Jérôme Vaillant professeur émérite de civilisation allemande à l'Université Lille 3 et directeur de la revue "Allemagne d'aujourd’hui".; Marion Van Renterghem Grand reporter; Marion Gaillard Historienne, spécialiste des relations franco-allemandes et des questions européennes et maître de conférences à Sciences-Po Paris; Angela Merkel

episode sybel imglogo play

519 - Des femmes au pouvoir 5/10 : Marie-France Garaud : "Oui, je suis candidate, je sais et j'ai mesuré les risques et les difficultés"

Les Nuits de France Culture - En 2007, Marie-France Garaud était invitée par les "Chemins de la connaissance" dans une série ayant pour thème "Les Femmes et le pouvoir". Dans l'épisode 5 elle expliquait pourquoi elle s'était présentée à l'élection présidentielle de 1981. - invités : Marie-France Garaud ancienne députée européenne, présidente de l'Institut international de géopolitique

episode sybel imglogo play

518 - Des femmes au pouvoir 4/10 : Edith Cresson : "Je pense qu'il s'est dit qu'il était temps de mettre une femme à la tête du gouvernement"

Les Nuits de France Culture - Dans "Arrêt sur image" le 19 mai 1991, il était question de la nomination toute récente par François Mitterrand d'Edith Cresson Premier Ministre. "Cette femme qui nous gouverne : Edith Cresson à Matignon" une émission avec Elizabeth Martichoux, Hugues Portelli et Janine Mossuz-Lavau. - invités : Elizabeth Martichoux Chef service politique de RTL; Hugues Portelli; Monique Pelletier; Janine Mossuz-Lavau Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF; François Mitterrand ancien Président de la République française (1916-1996); Edith Cresson femme politique socialiste, ancienne Premier ministre de François Mitterrand

episode sybel imglogo play

517 - Les femmes et le pouvoir 4/5 : Les chemins de la connaissance - Les femmes et le pouvoir 4/5 :La République des femmes (1ère diff 25/01/2007)

Les Nuits de France Culture - Les chemins de la connaissance - Les femmes et le pouvoir 4/5 : La République des femmes (1ère diffusion : 25/01/2007)

episode sybel imglogo play

516 - Les femmes et le pouvoir 3/5 : Les chemins de la connaissance - Les femmes et le pouvoir 3/5 : L’exception française (1ère diff : 24/01/2007)

Les Nuits de France Culture - Les chemins de la connaissance - Les femmes et le pouvoir 3/5 : L’exception française (1ère diffusion : 24/01/2007)

episode sybel imglogo play

515 - Les femmes et le pouvoir 2/5 : Les chemins de la connaissance - Les femmes et le pouvoir 2/5 : Les égéries de la Révolution

Les Nuits de France Culture - Les chemins de la connaissance - Les femmes et le pouvoir 2/5 : Les égéries de la Révolution (1ère diffusion : 23/01/2007)

episode sybel imglogo play

514 - Des femmes au pouvoir 2/10 : Elisabeth Ire : "Je possède le cœur et les tripes d'un roi et, qui plus est, d'un roi d'Angleterre"

Les Nuits de France Culture - L'historien Bernard Cottret évoque le destin d'Elisabeth Ire qui régna sur l'Angleterre et l'Irlande durant près d'un demi-siècle, de 1558 à 1603. Comment celle qui fut un "roi femme", ou une "femme roi", gouverna-elle dans une société imprégnée des rites masculins de la guerre et de la violence ? - invités : Bernard Cottret historien, professeur émérite à l’université de Versailles-Saint-Quentin

episode sybel imglogo play

513 - Des femmes au pouvoir 1/10 : Nuit - Des femmes au pouvoir - Présentation

Les Nuits de France Culture - Présentation d'une Nuit d'archives autour des femmes au pouvoir, proposée par Albane Penaranda.

episode sybel imglogo play

512 - Salvador Dali : "Il était réservé à Perpignan la gloire la plus grande de notre époque, celle d'avoir trouvé l'antigravitation par le docteur Pagès"

Les Nuits de France Culture - L'émission "La Radio sur la place - Perpignan : La gare qui est au centre du monde" se déroulait au "centre du monde" cher à Dali, avec une archive d'un discours du peintre et des témoignages des habitants de la ville, (extrait de l'émission diffusée la première fois le 29/07/1984). L'émission "La Radio sur la place" le 29 juillet 1984 se déroulait à la Gare de Perpignan, elle nous proposait une archive de Salvador Dali. Dali "le fabuleux" faisait une arrivée triomphale en gare de Perpignan en 1956 et clamait ce discours :  * Il était réservé à Perpignan la gloire la plus grande de notre époque, celle d'avoir trouvée l'antigravitation par le docteur Pagès... Mais le docteur n'aurait jamais pu inventer l'antigravitation sans les mouches miraculeuses qui en sortant de la jambe gauche de Saint Narcisse obligèrent la chevalerie de Napoléon à déguerpir. Vive l'antigravitation ! Vive l'hibernation ! Comment la SNCF et les habitants de Perpignan ont-ils vécu l'entrée triomphale de Salvador et Gala Dali en wagon de marchandises dans la gare en 1956 ? Comment René Thom et la théorie des catastrophes ont confirmé Salvador Dali dans sa découverte du centre du monde à la gare de Perpignan ? L'émission répondait à toutes ces questions... Par Pierre Descargues et Sylvie Andreu Réalisation : Pierrette Perrono Extrait : La radio sur la place - Perpignan : La gare qui est au centre du monde (1ère diffusion : 29/07/1984) Indexation web : Documentation de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

511 - Les chemins de la connaissance - La charrette fantastique 3/5 (1ère diffusion : 22/06/1983)

Les Nuits de France Culture - Par Paul-Georges Sansonetti - Avec Jacques Ribard - Lectures "Lancelot ou le chevalier de la charrette", de Chrétien de Troyes

episode sybel imglogo play

510 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 3/8 : Les Epeires 1/2 (1ère diffusion : 18/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Jacques Carayan et Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

509 - Nuits magnétiques - Boris Souvarine, le dernier des Mohicans (1ère diffusion : 25/01/1985)

Les Nuits de France Culture - Par Dominique Péju - Réalisation Mehdi El Hadj

episode sybel imglogo play

508 - Nuit Michel Piccoli (8/13) : Michel Piccoli : "Je veux tout le temps retourner à l’école pour apprendre ce qu’est ce métier d’acteur"

Les Nuits de France Culture - Michel Piccoli, au micro de Serge Daney dans "Microfilms" en novembre 1986, revenait sur ses collaborations avec Leos Carax pour "Mauvais sang" et Jacques Doillon pour "La Puritaine". Il en profitait pour expliquer l'évolution de son tempérament d'acteur, nourrie par sa soif perpétuelle d'apprendre. En 1986 sortait Mauvais Sang, deuxième long métrage d'un réalisateur de 26 ans, Leos Carax. Au générique de Mauvais Sang, à côté des noms de Denis Lavant et de Juliette Binoche, on trouvait celui de Michel Piccoli que Serge Daney avait invité à venir parler de l'expérience qu'avaient été pour lui le tournage de ce film et la rencontre du cinéaste Leos Carax. * Carax est quelqu'un d'une extrême sensibilité, d'une autorité gigantesque, d'une volonté à vous couper le souffle, il a une puissance de travail incroyable. Mais au-delà de ce "moment Carax" du cinéma, dont le comédien et le critique s'accordaient pour dire combien il était important et réjouissant, ce numéro de Microfilms était aussi l'occasion de cerner la manière dont Michel Piccoli abordait son métier d'acteur, la manière qu'il avait, comme le disait Serge Daney, "d'être aux quatre coins du cinéma". Je ne veux pas sombrer dans une sorte de vedettariat, de confort ou de routine, je veux tout le temps retourner à l'école pour apprendre ce qu'est ce métier d'acteur. "Être aux quatre coins du cinéma", cela voulait dire jouer tout aussi bien dans un film de Lelouch que dans un film de Carax, dans un film de Michel Deville que dans un film de Jacques Doillon, pour ce comédien qui disait là avoir toujours besoin et envie d'apprendre et de découvrir. On peut dire que je sais jouer la comédie, mais ça ne suffit pas. Par Serge Daney  Réalisation : Pierrette Perrono Microfilms - Michel Piccoli pour "Mauvais sang" de Leos Carax (1ère diffusion : 30/11/1986) Indexation web : Etienne Rouch, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

513 - Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 5/5, avec Jean Baudrillard et Michel Butel (1ère diffusion : 28/03/1980)

Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 5/5, avec Jean Baudrillard et Michel Butel (1ère diffusion : 28/03/1980) - Par Françoise Lévy - Avec Jean Baudrillard et Michel Butel - Avec en archives des extraits de sketchs de Guy Bedos et Raymond Devos - Réalisation Bruno Sourcis

episode sybel imglogo play

512 - Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 4/5, avec Philippe Sollers (1ère diffusion : 24/03/1980)

Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 4/5, avec Philippe Sollers (1ère diffusion : 24/03/1980) - Par Françoise Lévy - Avec Philippe Sollers - Avec en archives des extraits de sketchs de Guy Bedos et de Coluche - Réalisation Bruno Sourcis

episode sybel imglogo play

511 - Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 3/5, avec Félix Guattari (1ère diffusion : 26/03/1980)

Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 3/5, avec Félix Guattari (1ère diffusion : 26/03/1980) - Par Françoise Lévy - Avec Félix Guattaril - Avec en archives des extraits de sketchs de Raymond Devos - Réalisation Bruno Sourcis

episode sybel imglogo play

510 - Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 2/5, avec André Glucksmann et Michel Butel (1ère diffusion : 25/03/1980)

Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 2/5, avec André Glucksmann et Michel Butel (1ère diffusion : 25/03/1980) - Par Françoise Lévy - Avec André Glucksmann et Michel Butel - Avec en archives des extraits de sketchs de Guy Bedos - Réalisation Bruno Sourcis

episode sybel imglogo play

509 - Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 1/5, avec Daniel Cohn-Bendit et Michel Butel (1ère diffusion : 24/03/1980)

Extrait - Nuits magnétiques : La fin du politique 1/5, avec Daniel Cohn-Bendit et Michel Butel (1ère diffusion : 24/03/1980) - Par Françoise Lévy - Avec Daniel Cohn-Bendit et Michel Butel - Avec en archives des extraits de sketchs de Guy Bedos - Réalisation Bruno Sourcis

episode sybel imglogo play

506 - "Les Beaux messieurs du bois doré" d'après George Sand

Les Nuits de France Culture - L'émission "Les Grands rôles du répertoire dramatique français" proposait en 1961 "Les Beaux messieurs du bois doré" d'après George Sand et Paul Meurice dans une adapation radiophonique de Pierre Descaves (1ère diffusion : 08/09/1961 Chaîne Nationale). L'émission "Les Grands rôles du répertoire dramatique français", proposait une adaptation du roman Les Beaux messieurs du bois doré d'après George Sand. Ce célèbre roman avait été publié en 1857, il avait eu son heure de célébrité puis, comme beaucoup de bons romans, il était tombé dans une sorte de sommeil. Quelques années plus tard, l'adroit Paul Meurice avait flairé qu'on pouvait en tirer une pièce. George Sand lui donna son autorisation, c'est cette version qui est ici proposée. L'action se déroule sous le règne de Louis XIII... De George Sand  Par Pierre Descaves - Réalisation : Olivier d'Horrer Les Grands rôles du répertoire dramatique français - "Les Beaux messieurs du bois doré" (1ère diffusion : 08/09/1961 Chaîne Nationale) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-France

episode sybel imglogo play

505 - Les chemins de la connaissance - La charrette fantastique 2/5 (1ère diffusion : 21/06/1983)

Les Nuits de France Culture - Par Paul-Georges Sansonetti - Avec Gérard Leroy

episode sybel imglogo play

504 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 2/8 : La Cigale (1ère diffusion : 17/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Jacques Carayan et Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

507 - Théâtre et université - La Seconde Surprise de l'amour (1ère diffusion : 29/05/1957 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - De Pierre de Marivaux - Mise en scène Hélène Perdrière - Interprétation Jacques Charon (Hortensius, pédant), André Falcon (Le Comte), Georges Descrières (Le chevalier), Yvonne Gaudeau (Lisette, suivante de la Marquise), Hélène Perdrière (La Marquise, veuve) et Michel Galabru (Lubin, valet du chevalier) - Avec Léon Chancerel, Marcel Giraudet et Philippe Dechartre - Réalisation Eléonore Cramer

episode sybel imglogo play

508 - La Nuit Joseph Kessel (8/12) : Joseph Kessel : "On aurait dit que le destin voulait que je me promène à travers le monde"

Les Nuits de France Culture - Sa naissance en Argentine, son enfance en Russie, ses études à Paris, et surtout ses voyages, Joseph Kessel racontait tout cela en 1959, dans l'émission "Prélude à la lecture" alors que venait de paraître son roman "Le Lion", dont on écoutait également plusieurs extraits. Au début des années 1950, Joseph Kessel, blessé par l'accueil réservé à son épopée romanesque Le Tour du malheur, se détourna quelques années de l'écriture de fictions pour renouer avec ses premières amours : le grand reportage. En 1953, il entreprit un long voyage en Afrique, où, au Kenya, il enquêta notamment sur la révolte des Mau-Mau.  * C'est à cette occasion qu'il séjourna dans la réserve naturelle d'Amboseli, au pied du Kilimandjaro, créée pour veiller à la protection de la faune sauvage. Cinq ans plus tard, c'est dans cette réserve qu'il situa l'action de ce qui devint son roman le plus célèbre, Le Lion. L'histoire de l'amitié entre une petite fille et un lion, qui se termine mal. Patricia, la jeune héroïne, est amie depuis toujours avec King, un lion qu'elle a recueilli lionceau et a soigné.  Lorsque Oriounga, un jeune Massaï qui veut l'épouser, et pour cela accomplir le rite de passage à l'âge adulte qui consiste à tuer un lion, entreprend de tuer King, Patricia défend l'animal. Le jeune homme et la bête sont tués tous les deux au cours du combat qui les oppose.  Le 16 décembre 1959, Joseph Kessel était l'invité de Philippe Bérard dans l'émission "Prélude à la lecture", il évoquait son dernier roman, Le Lion, et revenait également sur sa vie, de sa naissance en Argentine à ses nombreux voyages, en Russie, aux Etats-Unis, en France, au Japon, et ailleurs. Dans cet entretien il évoquait son amitié avec Antoine de Saint-Exupéry et ses propres débuts dans l'aviation :   En 1916 je me suis engagé, décidé à entrer dans l'aviation. (...). C'est comme cela que je suis entré dans cette merveilleuse arme qui, à l'époque, était quelque chose de presque miraculeux parce qu'il y avait très peu de gens qui avaient quitté la terre pour s'envoler dans ces assemblages de toile, de bois et de fil de fer... Ayant passé mes examens j'ai été envoyé dans une escadrille dont j'ai raconté la vie dans mon premier roman 'L'Equipage'. Après, on aurait dit que le destin voulait que je me promène à travers le monde. Sur la littérature et son métier d'écrivain :  J'ai une telle reconnaissance pour les journalistes ou les écrivains qui savent me faire voyager, qui me font voir des choses que je ne verrai jamais. La terre est trop grande pour que l'on puisse tout voir. (...) J'ai ce besoin de partager mes étonnements, mes craintes ou mes émerveillements. Mais la vraie vérité c'est qu'un écrivain a besoin d'écrire, comme un cultivateur a besoin de remuer la terre. Par Philippe Bérard - Lecture Denis Daniel  Réalisation : Philippe Bérard Prélude à la lecture - Le Lion, de Joseph Kessel (1ère diffusion : 16/12/1959) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

509 - A voix nue - Etienne Balibar 2/2 : Parties 4 et 5 (1ère diffusion : 09 et 10/06/2016)

Les Nuits de France Culture - Par Géraldine Mosna-Savoye - Avec Etienne Balibar (philosophe) - Réalisation Anne-Pascale Desvignes

episode sybel imglogo play

508 - Pages entomologiques de Jean-Henri Fabre 1/8 : La Mante (1ère diffusion : 16/08/1978)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Anthonioz - Avec Pierre Teocchi (conservateur du Musée de l'Harmas à Sérignan) - Réalisation Janine Antoine

episode sybel imglogo play

507 - La Nuit rêvée d’Yvon Lambert 7/12 : Charles Baudelaire raconté et lu par Serge Reggiani, Francis Carco et Jacqueline Morane

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Les comédiens Serge Reggiani et Jacqueline Morane disent des poésies de Baudelaire tandis que Francis Carco raconte sa vie. "Charles Baudelaire", premier volet d'une série de sept, produite en 1950.

episode sybel imglogo play

506 - Eric Hazan : "Ce que je trouve prodigieux dans 'Histoire d'un crime' de Victor Hugo c'est comment un destin peut basculer d'un jour à l'autre"

Les Nuits de France Culture - En 2009, sur France Culture, l'émission "L'Atelier littéraire" recevait Éric Hazan, fondateur et directeur de "La fabrique", qui proposait une nouvelle édition du récit de Victor Hugo "Histoire d'un crime". Après le coup d'état du 2 décembre 1851, qui fit de lui un proscrit, Victor Hugo commença la rédaction de son récit Histoire d'un crime aux premiers jours de son exil Bruxellois.  * Dans ce livre il relatait, à la première personne et heure par heure, en témoin et en acteur, les jours du coup de force de "Napoléon le petit" auquel il s'opposa alors de toute la puissance de sa voix pourtant si respectée. Le livre ne parut que bien plus tard, en 1877, dans un moment politique troublé où Victor Hugo, revenu d'un exil de dix-neuf ans, jugea opportun de rappeler à chacun le 2 décembre 51. En 2009, sur France Culture, l'Atelier littéraire recevait Éric Hazan, fondateur et directeur des éditions 'La fabrique', qui proposait une nouvelle édition de Histoire d'un crime.  Ce que je trouve prodigieux dans 'Histoire d'un crime' c'est qu'il décrit comment un destin peut basculer d'un jour à l'autre. Comment peut-on passer, en effet, du stade d'homme absolument glorieux, connu dans l'Europe entière ? [...] Du jour au lendemain il devient un proscrit, obligé de se cacher. Soudain il se rend compte ce qu'est cette vie de proscrit qu'il a finalement contribué à imposer à beaucoup de gens peu d'années auparavant.... Avec lui, autour de la table de Pascale Casanova, Pierre-Marc de Biasi et le critique Alain Nicolas, commentaient cette nouvelle édition, rappelaient le parcours politique de Victor Hugo, en éclairant les circonstances historiques d'un coup d'état qui fit basculer l'existence toute entière d'un écrivain célèbre, couvert d'honneurs, académicien, pair de France sous Louis Philippe, et alors député aux positions que l'on peut qualifier jusque-là de conservatrices.    Par Pascale Casanova Réalisation : Anne Franchini L'Atelier littéraire - Victor Hugo : Histoire d'un crime (1ère diffusion : 13/12/2009) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

511 - A voix nue - Etienne Balibar 1/2 : Parties 1 à 3 (1ère diffusion : 06 au 08/06/2016)

Les Nuits de France Culture - Par Géraldine Mosna-Savoye - Avec Etienne Balibar (philosophe) - Réalisation Anne-Pascale Desvignes

episode sybel imglogo play

510 - Nuit Voyages en France (11/13) : Denys Colomb de Daunant : "C’est par amour que l’histoire de Crin-Blanc m’est venue"

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - .

episode sybel imglogo play

509 - A la bêche et au fourneau - La machine à laver le linge (1ère diffusion : 12/08/1995)

Les Nuits de France Culture - Par Ruth Stégassy - Avec Jean-Claude Kaufmann (sociologue) - Réalisation Didier Lagarde

episode sybel imglogo play

508 - André Chastel : "Paris n’est pas une ville mais un ensemble de villes profondément, intimement mêlées les unes aux autres"

Les Nuits de France Culture - Le 31 janvier 1965, Henry Bernard, l'architecte de la Maison de la Radio, qu'on appelait encore la Maison de l'ORTF animait plusieurs tables rondes dédiées à l'architecture et à l'urbanisme. Dans l'un de ces tables rondes, Henry Bernard avait invité l'historien de l'art André Chastel, proche d'André Malraux et deux architectes, Paul Maymont et Claude Charpentier. Ils réfléchissaient ensemble à la manière dont Paris pourrait devenir une ville moderne tout en préservant son identité et son patrimoine architectural.  * André Chastel :  Paris n'est pas une ville mais un ensemble de villes profondément, intimement mêlées les unes aux autres. Parmi les problèmes abordés, l'un des plus aigus était bien sûr celui que posait la circulation automobile : certaines des solutions envisagées étaient parfois surprenantes.   Animé par la volonté de concilier patrimoine et modernité, Henry Bernard, l'architecte de la Maison de la Radio, concluait sur ces mots : Le Paris d'aujoud'hui est dû à l'audace d'hier et le Paris de demain exige l'audace d'aujourd'hui. Avec Henry Bernard (architecte), Paul Maymont, Claude Charpentier (architectes) et André Chastel (historien de l'art). Par l'Office national de radiodiffusion télévision française (ORTF) Extrait : Comme il vous plaira - Henry Bernard : Paris, capitale d'hier, d'aujourd'hui et de demain (1ère diffusion : 31/01/1965) Indexation web : Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

507 - Nuit André Bazin (4/12) : "Le cinéma, instrument de culture populaire ?" Débat avec André Bazin, Georges Sadoul, Pierre Kast et Roger Leenhardt

Les Nuits de France Culture - L'émission "Tribune de Paris : Les hommes, les événements, les idées à l'ordre du jour" proposait un débat en 1946 sur le thème : "Le cinéma, instrument de culture populaire" (1ère diffusion : 19/07/1946). Engagé à la Libération dans le grand mouvement de l'Éducation Populaire, c'était en en tant que directeur des Jeunesses Cinématographiques de l'organisation "Travail et Culture" qu'André Bazin était invité en 1946 dans l'émission Tribune de Paris sur la Chaîne Nationale.  Il était invité avec Pierre Kast, Roger Leenhardt et Georges Sadoul, à répondre à cette question : le cinéma peut-il être un moyen de diffusion de la culture ?  * Avec André Bazin (directeur du ciné-club de Travail et Culture), Pierre Kast (de la Cinémathèque française), Pierre Gérin (directeur de l'Institut des Hautes Etudes Cinématographiques), Roger Leenhardt (critique et metteur en scène), Georges Sadoul, Claude Souef (secrétaires de la Fédération des ciné-clubs) et Jean-Paul Vidal (directeur de la revue "L'Ecran français"). Production : Paul Guimard Tribune de Paris : Les hommes, les événements, les idées à l'ordre du jour - Le cinéma, instrument de culture populaire (1ère diffusion : 19/07/1946) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

506 - Documentaire d'été - Le Boeuf sur le toit 50 ans après 5/5 : Le monde et les lettres (1ère diffusion : 25/08/1980)

Les Nuits de France Culture - Par Paule Chavasse - Avec Pierre Bertin, Marie Monnier-Bécat, Elise Jouhandeau, Jean Wiener, Denise Centore, Youki Desnos, Georges Auric, Henri Sauguet, Miguel Asturias et Louise Weiss - Réalisation Evelyne Frémy

episode sybel imglogo play

509 - Généalogie du pouvoir présidentiel 10/9 : Bastien François : "La Cinquième République produit de la défiance à jet continu"

Les Nuits de France Culture - "Crise démocratique : la faute aux institutions de la Cinquième République ?" Dominique Rousseau, Bastien François, Jean Pick et Frédéric Rouvillois débattaient sur ce thème dans "Du Grain à moudre" quelques semaine avant l'élection présidentielle de 2007. - invités : Dominique Rousseau professeur de droit constitutionnel à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien membre du Conseil Supérieur de la Magistrature de 2002 à 2006.; Bastien François politiste, professeur de science politique à Paris I, militant EELV; Frédéric Rouvillois professeur de droit public à l'Université Paris Descartes

episode sybel imglogo play

508 - Généalogie du pouvoir présidentiel 9/9 : Mendès-France : "Même si le président est élu au suffrage universel, le peuple a le droit de changer d'avis"

Les Nuits de France Culture - "Inter actualités" proposait des extraits d'un débat entre Georges Pompidou et Pierre Mendès-France en février 1967 alors que les électeurs français s’apprêtaient à désigner leurs députés pour les législatives du mois de mars. - invités : Pierre Mendès-France; Georges Pompidou haut fonctionnaire et homme d'État français (1911-1974), président de la République du 20 juin 1969 au 2 avril 1974

episode sybel imglogo play

507 - Généalogie du pouvoir présidentiel 8/9 : Du général au président, un itinéraire gaulliste ? Les origines, à l'ombre de de Gaulle

Les Nuits de France Culture - Comment peut s’incarner la fonction suprême ? Dans une série intitulée "Du général au président, un itinéraire gaulliste", La Série Documentaire proposait d'analyser le rôle présidentiel du Général de Gaulle dans "Le costume du président et la Ve république : Les origines à l'ombre de De Gaulle". - invités : Michèle Cotta journaliste et écrivain; Raphaëlle Bacqué grand reporter au quotidien "Le Monde"; Fanny Cosandey Maîtresse de conférences à l'EHESS, spécialiste de société ét pouvoir en France à l'époque moderne; Olivier Ihl politiste, professeur de sociologie historique à l'IEP de Grenoble; Jean-Pierre Bat Historien, chercheur associé au CNRS et à l’université PSL (Paris Sciences & Lettres).; Nicolas Mariot Chargé de recherches au CNRS (CURAPP, Amiens), il est membre du comité de rédaction de la revue Genèses; Patrick Garcia historien, professeur à l’université de Cergy-Pontoise, chercheur associé à l’Institut d’histoire du temps présent

episode sybel imglogo play

506 - Généalogie du pouvoir présidentiel 7/9 : "Quand de Gaulle est parti en janvier 1946, il pensait revenir dans les six mois, cela a duré douze ans"

Les Nuits de France Culture - Dans la série "Chronique politique de la IVe République" produite en 1987 par Dominique Chagnollaud et Cécile Borderie, le premier volet s'intitule "La vie intérieure d'une république 1945-1958 : Sortir du provisoire, novembre 1945 - décembre 1946". - invités : Michel Debré; Jacques Soustelle; Robert Schuman Ancien président du Parlement européen, promoteur de la CECA et ancien député français; Gaston Monnerville; Jacques Piette

episode sybel imglogo play

505 - Généalogie du pouvoir présidentiel 6/9 : Raoul Girardet : "André Tardieu dénonce l’impuissance d’un exécutif sans force sous la Troisième République"

Les Nuits de France Culture - La "Tribune de Paris" proposait en 1958 une série sur "Dix grandes dates de l’entre-deux-guerres". L'un des volets était consacré à André Tardieu, républicain modéré, forte personnalité, tenté par la gauche, il dirigea à trois reprises le gouvernement entre 1929 et 1932.

episode sybel imglogo play

504 - Généalogie du pouvoir présidentiel 5/9 : Christophe Prochasson: "Sous la Troisième République le président garde une très grande importance symbolique"

Les Nuits de France Culture - L'émission "Travaux publics" proposait, en 2008, "La République en chantant : L’Elysée en chansons" dans laquelle on entendait des chansons de chansonniers sur les présidents de la Troisième République, pas si falots que ça, en dépit de l’affaiblissement de leurs pouvoirs constitutionnels - invités : Christophe Prochasson Historien et président de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)

episode sybel imglogo play

503 - Généalogie du pouvoir présidentiel 4/9 : "Le premier président élu au suffrage universel a renversé la République par un coup d'État"

Les Nuits de France Culture - A cause de Napoléon III la tradition républicaine de la France s'est formée par une allergie au coup d'État et par une méfiance à l’égard du suffrage universel. "Le cabinet de curiosités" proposait en 1998 un portait de Louis-Napoléon Bonaparte, le "prince-président". - invités : Maurice Agulhon

episode sybel imglogo play

502 - Généalogie du pouvoir présidentiel 3/9 : La cohabitation sous la Monarchie de Juillet

Les Nuits de France Culture - "Concordance des temps" proposait en 2001 un volet intitulé "La cohabitation sous la Monarchie de Juillet" avec Pierre Rosanvallon qui comparait les tensions entre Louis-Philippe et son gouvernement, durant la Monarchie de juillet, avec les cohabitations de 1986, 1993 puis 1997. - invités : Pierre Rosanvallon historien, titulaire de la chaire d'Histoire moderne et contemporaine du politique au Collège de France

episode sybel imglogo play

501 - Généalogie du pouvoir présidentiel 2/9 : François Furet : "Il y a une continuité entre la souveraineté monarchique et la souveraineté démocratique"

Les Nuits de France Culture - En 1989, François Furet analysait le procès du roi Louis XVI et la mort symbolique de l’Ancien Régime, dans une émission intitulée "1789-1799, l’invention de la démocratie moderne", diffusée pour la première fois le 26 août 1989 à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française. - invités : François Furet

episode sybel imglogo play

500 - Généalogie du pouvoir présidentiel 1/9 : Charles de Gaulle : "A présent, la Constitution assigne au président la charge du destin de la France"

Les Nuits de France Culture - Généalogie du pouvoir présidentiel. Sept heures d’archives en écho avec l’élection présidentielle d’avril 2022, pour tenter de comprendre la centralité de la figure du président dans notre vie politique. - invités : Charles de Gaulle homme d'Etat, général (1890-1970)

episode sybel imglogo play

508 - La Matinée des autres - Les visages de la maison (1ère diffusion : 05/07/1988)

Les Nuits de France Culture - Par Colette Fellous - Avec André Rouvereau, Georges Condominas, André Bourgeot, Patrice Bidou et Bertrand Gérard - Réalisation Jean-Claude Loiseau

episode sybel imglogo play

509 - Les lundis de l’Histoire - Louis II de Bavière (1ère diffusion : 24/09/1973)

Les Nuits de France Culture - Par Denis Richet - Avec Victor-Lucien Tapié, Youssef Ishagpour et Marc Ferro

episode sybel imglogo play

507 - Le Légataire Universel (1ère diffusion : 10/09/1947 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - De Jean François Regnard - Mise en scène Pierre Dux - Avec Jean Weber (Eraste), Pierre Dux (Crispin), Jean Meyer (Géronte), Michel Vadet (1er laquais), Georges Chamarat (Mr Scrupule), Béatrice Bretty (Lisette), Jean-François Calvé (2ème laquais), Marcel Lemarchand (monsieur Gaspard), Jane Faber (Mme Argante) et Gisèle Casadesus (Isabelle)

episode sybel imglogo play

506 - Le monde insolite "Bouquinville" (1ère diffusion : 19/01/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Bichebois - Avec des bouquinistes sur les quais de Paris

episode sybel imglogo play

505 - Indicatif futur - Regards sur le monde à venir : L'avenir du métier de comédien (1ère diffusion : 19/05/1971)

Les Nuits de France Culture - Par Claude Dupont et Pierre Roudy - Avec Michel Piccoli (comédien, réalisateur), François Billetdoux (comédien, auteur), Jean-Paul Moulinot (acteur, sociétaire de la Comédie-Française), François Marie (syndicat français des artistes interprètes) et Pierre Roudy (romancier, dramaturge, traducteur, professeur agrégé d'anglais, directeur de l'École de théâtre de la rue Blanche : École normale supérieure des arts et techniques du théâtre)

episode sybel imglogo play

509 - Le premier livre - Pascal Jardin (1ère diffusion : 28/09/1971)

Les Nuits de France Culture - Par Claude Montcalm - Avec Pascal Jardin - Réalisation André Mathieu

episode sybel imglogo play

508 - Terre des merveilles - Le voyage à Tombouctou 4/4 (1ère diffusion : 08/05/1984)

Les Nuits de France Culture - Par Marie-Hélène Fraïssé - Avec Alain Kerjean - Texte "Voyage à Tombouctou", de René Caillié - Lecture Jacques Frantz - Réalisation Eliane Milhaud

episode sybel imglogo play

507 - Nuits Magnétiques - Punk 3/3 : After quoi ? After punk (1ère diffusion : 28/04/1979)

Les Nuits de France Culture - Par Alain Veinstein - Avec Catherine Lagarde, Zip Zinc, Patrick Eudeline, Jean-Pierre Lentin, Gérard Nguyen et Paul Alessandrini - Réalisation Pamela Doussau

episode sybel imglogo play

506 - Le bureau des rêves perdus ou à la poursuite des rêves perdus - Les rêves perdus de Claude Aveline (1ère diffusion : 28/06/1956 Chaîne Parisienne)

Les Nuits de France Culture - Par Louis Mollion - Avec Claude Aveline - Réalisation Albert Riera

episode sybel imglogo play

505 - La Nuit rêvée de Valérie Zenatti (3/11) : "Lettres à Felice" de Franz Kafka

Les Nuits de France Culture - En 1972, paraissaient aux éditions Gallimard les Lettres à Felice de Franz Kafka. À l'occasion de cette parution, Pierre Sipriot et Bronislaw Horowicz proposaient un numéro de "Un livre de voix" consacré à cette correspondance présentée par sa traductrice, Marthe Robert. Depuis sa rencontre avec elle en 1912, jusqu'au mois d'octobre 1917, Franz Kafka écrivit plus de cinq cents lettres à Felice Bauer. Kafka se fiança deux fois avec cette jeune Berlinois avant de rompre définitivement.  * De cette liaison amoureuse - dont l'issue provoquée par lui-même pesa sans doute dramatiquement sur sa santé et les dernières années de sa vie - cette monumentale correspondance est un témoignage au jour le jour, quasiment heure par heure, traduisant toute la complexité de la relation qu'entretenait Franz Kafka avec les femmes et avec le mariage. La publication tardive de ces lettres offrit aux lecteurs de Kafka une source nouvelle de lumière sur son ouvre et sur son existence d'écrivain.       En 1972, paraissaient aux éditions Gallimard les Lettres à Felice de Franz Kafka_._ À l'occasion de cette parution, Pierre Sipriot et Bronislaw Horowicz proposaient un numéro de "Un livre de voix" consacré à cette correspondance présentée par sa traductrice, Marthe Robert. Un livre, des voix - Lettres à Felice, une émission diffusée la première fois le 16 juin 1972, avec, pour la lecture des lettres de Franz Kafka, la voix de Jean Negroni.  Par Pierre Sipriot et Bronislaw Horowicz - Lectures : Jean Négroni Réalisation : Bronislaw Horowicz Un livre, des voix - "Lettres à Felice" de Franz Kafka (1ère diffusion : 16/06/1972) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archives Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

509 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 10.03.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

508 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 10.03.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

507 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 10.03.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

506 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 10.03.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

505 - LES NUITS DE FRANCE CULTURE 10.03.2022

Les Nuits de France Culture

episode sybel imglogo play

504 - Tribune de Paris - A quoi servent les prix littéraires ? (1ère diffusion : 06/12/1946 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Paul Guimard - Avec Paule Malardot, Michel Robida, Jean-Jacques Gautier et Jules Roy

episode sybel imglogo play

503 - Les mots-clés - Maurice Rheims (1ère diffusion : 16/11/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec Maurice Rheims

episode sybel imglogo play

502 - Terre des merveilles - Le voyage à Tombouctou 3/4 (1ère diffusion : 24/04/1984)

Les Nuits de France Culture - Par Marie-Hélène Fraïssé - Avec Alain Kerjean - Texte "Voyage à Tombouctou", de René Caillié - Lecture Jacques Frantz

episode sybel imglogo play

501 - Nuits Magnétiques - Le punk, c’était comment déjà ? (2/3)

Les Nuits de France Culture - Enregistrée deux ans après la sortie de l'album "Never Mind the Bollocks, Here's the Sex Pistols" en 1977, événement fondateur du punk londonien, cette émission donne à entendre la déflagration qu'a représenté ce mouvement sur la scène mondiale. - invités : Patrick Eudeline Journaliste à Rock&Folk

episode sybel imglogo play

500 - Le Jeu de l'amour et du hasard (1ère diffusion : 13/06/1957 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - De Pierre de Marivaux - Mise en scène Jean Piat

episode sybel imglogo play

502 - La Nuit de la Bilipo (3/12) : Claude Aveline : "Le roman policier est-il un genre littéraire ?"

Les Nuits de France Culture - Dans la série des "Grandes conférences", l'écrivain Claude Aveline tentait de répondre à cette question : "Le roman policier est-il un genre littéraire ?" (1ère diffusion : 30/08/1968). A un chroniqueur qui lui demandait ce qu'il pensait du roman policier, un écrivain célèbre répondit  avec une certaine brutalité : "J'ai bien trop de respect pour l'art littéraire, pour considérer que le roman policier en fasse partie à quelque degré que ce soit, c'est une industrie et rien de plus". * Cette condamnation péremptoire et définitive est de George Simenon. C'est en rappelant ces paroles que commençait la conférence de Claude Aveline, par ailleurs écrivain, notamment de romans policiers. Il se chargeait ensuite de raconter la genèse du roman de mystère. Répondra-t-il par l'affirmative à la question posée par sa conférence : "Le roman policier est-il un genre littéraire ?" Suspense... Par Claude Aveline Les Grandes conférences - "Le roman policier est-il un genre littéraire ?" (1ère diffusion : 30/08/1968) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

501 - Entretiens avec Julien Green : Le roman (1ère diffusion : 11/11/1969)

Les Nuits de France Culture - Par Robert Kanters - Avec Julien Green - Réalisation Jean-Pierre Colas

episode sybel imglogo play

500 - Terre des merveilles - Le voyage à Tombouctou 2/4 (1ère diffusion : 17/04/1984)

Les Nuits de France Culture - Par Marie-Hélène Fraïssé - Avec Alain Kerjean - Texte "Voyage à Tombouctou", de René Caillié - Lecture Jacques Frantz

episode sybel imglogo play

499 - Nuits Magnétiques - Punk 1/3 : Le surréalisme (1ère diffusion : 23/04/1979)

Les Nuits de France Culture - Par Alain Veinstein - Avec Marcel Jean - Lectures par Louis-Charles Sirjacq de : Point de musique (Giorgio de Chirico), Les champs magnétiques (André Breton et Philippe Soupault), Souvenirs (Suzanne Muzard), Chasse gardée (Max Morise), Le libertinage (Aragon), Nadja et Les vases communicants (André Breton), J'irai veux-tu (André Péret) - Réalisation Pamela Doussau

episode sybel imglogo play

498 - Musique éthiopienne - Courant alternatif : court-circuit (1ère diffusion : 25/03/1975)

Les Nuits de France Culture - Par Alain Trutat - Avec Bernard Lortat-Jacob et Louis-Charles Sirjacq - Réalisation Viviane Van Den Broek

episode sybel imglogo play

497 - La Nuit Eric Rohmer (10/10) : Eric Rohmer : "J’ai des partis pris, je n’aime pas la caméra portée, ni les travellings ni, ce qui est plus grave, les écrans larges"

Les Nuits de France Culture - Eric Rohmer, dans les deux derniers volets d'une série "A Voix nue" en 2004, expliquait ses partis pris techniques et l'influence de la peinture et de la musique dans sa filmographie. Il évoquait également "L'intégrale Rohmer" que lui consacrait la Cinémathèque française. En mars 2004, alors que sortait au cinéma Triple agent, Jean-Michel Frodon et Emmanuel Burdeau des Cahiers du cinéma, s'entretenaient avec Eric Rohmer dans une série de cinq entretiens pour "A Voix nue".  * S'inspirant de l'histoire réelle de Nicolas Skobline, un russe exilé à Paris dans les années trente, suspecté d'avoir orchestré pour le compte des bolchéviques l'enlèvement du général Levgueni Miller, en 1937, le cinéaste filmait dans Triple agent une étonnante histoire d'espionnage en forme de réflexion sur le secret, la vérité, le mensonge et l'Histoire.  Après avoir, dans les trois premiers volets de cette série d'entretiens, éclairé la genèse de Triple agent, Rohmer poursuivait, dans le quatrième épisode l'explication de ses choix de mise en scène.  J'ai des habitudes et j'ai des partis-pris. Je n'aime pas la caméra portée, je n'aime pas beaucoup les travellings, sauf dans des cas exceptionnels (...). Je n'aime pas non plus, cela c'est beaucoup plus grave, les écrans larges, je n'arrive pas à mettre en place des gens dans un écran large. Non seulement cinémascope, mais aussi en vidéo avec le 16/9... Il existe un texte d'Eisenstein qui s'intitule "Pour l'écran carré". Il faut avouer que la grande peinture, notamment à la Renaissance, se faisait sur un format assez carré.    Enfin, dans le dernier temps de cette rencontre, il était question de l'intégrale que la Cinémathèque française lui consacrait alors - et en particulier des films qu'il avait réalisé pour la télévision scolaire. Il concluait :  Je ne regrette rien, je n'ai rien dans mes tiroirs, j'ai eu des difficultés mais je suis très content de ce qu'a été ma carrière. (...) Dans la mesure ou j'ai été maître de la production à partir de la création des Films du Losange, tous mes films ont été réalisés. L'intégrale Rohmer, aux éditions Potemkine.  Par Jean-Michel Frodon et Emmanuel Burdeau  Réalisation : Hélène Daude A voix nue - Eric Rohmer 2/2 : -4 : Les partis pris techniques, la musique, la peinture, -5 : L'intégrale Rohmer à la Cinémathèque française (1ère diffusion : 11 et 12/03/2004) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

502 - Nuit de l’Oulipo 1/2 (8/11) : Italo Calvino : "Le lecteur est le héros de "Si par une nuit d’hiver un voyageur", c’est à lui qu’il arrive des aventures plus romanesques encore que celles du roman"

Les Nuits de France Culture - "Un livre des voix" proposait en février 1981 un entretien avec l'écrivain Italo Calvino qui expliquait le concept de son roman "Si par une nuit d'hiver un voyageur", tandis que Roger Bret et Gaétan Jor illustraient ses propos par une lecture d'extraits du roman. Si par une nuit d'hiver un voyageur d'Italo Calvino a été publié en 1979 dans sa version originale italienne. En 1981 il a été traduit pour le Seuil par Danièle Sallenave et François Wahl. La même année l'écrivain était invité par "Un livre des voix", voici ce qu'il disait de son roman :  * Le lecteur est le héros de ce livre, c'est au lecteur qu'il arrive des aventures plus romanesques encore que celles du roman. (.) Je n'ai pas fait de ce lecteur un personnage, j'ai laissé presque un vide, comme dans les anciens ateliers de photographes il y avait des décors dans lesquels l'homme photographié pouvait mettre son visage pour être photographié. Moi j'ai laissé un vide à la place du visage, et même de la psychologie, de ce personnage-lecteur. Ce roman fonctionne sur un principe de mise en abîme et d'enchâssement des récits ; et qu'il raconte l'histoire de deux personnages, le Lecteur - avec un L majuscule - et la Lectrice, tous deux à la recherche d'un exemplaire complet d'un livre qu'ils viennent d'acheter, connu sous le titre Si par une nuit d'hiver un voyageur, écrit par un certain Italo Calvino.  Pour des raisons diverses et variées, ils ne parviennent jamais à le trouver et ne font que recommencer, à chaque chapitre, la lecture d'un nouveau roman. Les débuts de chacun de ces nouveaux romans constituent la matière des chapitres portant pour titre l'incipit de chacun d'eux, tandis que des chapitres numérotés, sans titre quant à eux, constituent en quelque sorte le récit-cadre du livre : celui qui raconte les aventures du Lecteur, avec un L majuscule.  "Un livre des voix" proposait une alternance entre des lectures d'extraits du roman Si par une nuit d'hiver un voyageur et les éclairages qu'en faisait Italo Calvino lui-même, au micro d'Evelyne Frémy.  Par Pierre Sipriot  Avec Italo Calvino - Lectures Roger Bret et Gaétan Jor  Réalisation : Evelyne Frémy Un livre, des voix - Si par une nuit d'hiver un voyageur, d'Italo Calvino (1ère diffusion : 19/02/1981) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

501 - Terre des merveilles - Le voyage à Tombouctou 1/4 (1ère diffusion : 10/04/1984)

Les Nuits de France Culture - Par Marie-Hélène Fraïssé - Avec Alain Kerjean - Texte "Voyage à Tombouctou", de René Caillié - Lecture Jacques Frantz

episode sybel imglogo play

500 - Images et visages du théâtre d'aujourd'hui - Entretien avec Jany Holt (Enregistrement : 20/04/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Moussa Abadi

episode sybel imglogo play

499 - Anthologie française - Jules Laforgue (1ère diffusion : 24/06/1959 Chaîne Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Georges Charbonnier - Réalisation Georges Gravier

episode sybel imglogo play

498 - La Nuit Eric Rohmer (6/10) : Eric Rohmer : "Dans "Triple Agent" j'ai raconté une histoire à travers des on-dit, avec pour modèle "Les Frères Karamazov"

Les Nuits de France Culture - En 2004, alors que sortait "Triple agent", son avant-dernier film, Eric Rohmer revenait dans "A Voix nue" sur le travail de reconstitution historique et le recours aux archives filmées pour cette ouvre. Il évoquait également sa conception de la mise en scène de cinéma. Triple agent est l'avant-dernier film d**'Eric Rohmer.** S'inspirant d'une histoire vraie, c'est un récit d'espionnage qui met en scène un ancien général de l'armée tsariste, Fiodor Vorodine, et sa femme Arsinoé, qui est peintre. Nous sommes à Paris, en 1936, au lendemain de la victoire du Front Populaire aux élections, dans le milieu des Russes blancs exilés.  * Fiodor Vorodine fait profession déclarée d'espion. Mais pour le compte de quelle puissance travaille-t-il au juste ? Pour les russes blancs, comme il le prétend, ou pour les bolchéviques, voire pour les nazis ?  Autant de questions auxquelles ni Arsinoé, dont les soupçons grandissent, ni le spectateur n'auront de réponses claires. On peut aussi imaginer qu'il s'agit d'un homme qui très tôt pressent le rapprochement entre les nazis et les soviétiques, scellé par l'ignominieux pacte de 1939. En contrepoint de cette intrigue à la fois intime et politique, le cinéaste utilisait des images extraites des actualités filmées de l'époque.  En 2004, dans les trois premiers volets d'une série "A Voix nue", le cinéaste éclairait la genèse de Triple agent, il détaillait ses choix scénaristiques et formels, avant de livrer sa conception de la mise en scène de cinéma. Ce qui m'intéressait, c'était raconter une histoire à travers des on-dit. J'avais tout de même un très grand exemple, un exemple russe, Les Frères Karamazov de Dostoïevski, dans lequel, on ne connaît de l'assassinat du père que ce qu'en dit le personnage de Dimitri. On n'a pas de compte rendu objectif de Dostoïevski là-dessus. (...) Pour Triple agent, j'ai tout de suite pensé que l'histoire devait être montrée de manière indirecte, à travers des paroles. Ce qui m'intéresse, c'est le point de vue du soupçon de la femme.  Par Jean-Michel Frodon et Emmanuel Burdeau  Réalisation : Hélène Daude A voix nue - Eric Rohmer 1/2 : -1 : Triple agent, reconstitution historique et politique, -2 : Triple agent, le recours aux archives filmées et le montage, -3 : Comment je prépare mes films et la continuité d'une oeuvre (1ère diff. : 08, 09 et 10/03/2004) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

502 - Surpris par la nuit - Arts martiaux, arts de maîtres (1ère diffusion : 23/09/2005)

Les Nuits de France Culture - Par Maylis Besserie - Réalisation Pierre Willer

episode sybel imglogo play

501 - Le monde insolite - Le Petit Poucet parmi nous (1ère diffusion : 09/06/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Bichebois - Avec Michel Boisrond (réalisateur du film "Le Petit Poucet"), Marcel Jullian et Titoyo (acteur)

episode sybel imglogo play

500 - "C'est entendu" avec Marie Trintignant

Les Nuits de France Culture - En 2001, dans l'émission "C'est entendu" Véronique Olmi proposait à la comédienne Marie Trintignant de réagir aux mots suivant : ennemi, bougie, échange, zéro, doctrine, route, tricot, miracle, colin-maillard, puissance, bigorneau, treize, etc... Il y a des voix que l'on ne peut pas entendre tout à fait comme on entendrait d'autres voix. La voix de Marie Trintignant est de celles-là. Cette voix, nous allons l'entendre maintenant enregistrée en 2001. Elle était l'invitée de l'émission "C'est entendu_"_ où elle réagissait aux mots que lui soumettait Véronique Olmi.  * Le principe de l'émission est simple, une série de mots sont soumis à l'invitée qui réagit à leur écoute. Voici les premiers mots soumis à Marie Trintignant : ennemi, bougie, échange, zéro, doctrine, route, tricot, miracle, colin-maillard, puissance, bigorneau, treize, dispute, paresse, rouge-gorge, ballon, injure, lumière, etc. Par Véronique Olmi Réalisation : Mehdi El Hadj C'est entendu - Marie Trintignant (1ère diffusion : 23/08/2001) Indexation : Documentation sonore de Radio France

episode sybel imglogo play

499 - Mardis du cinéma - Burt Lancaster (1ère diffusion : 16/07/1991)

Les Nuits de France Culture - Par Francesca Piolot - Avec Gilles Gourdon, Michel Field, Maxime Héraut, Jean-Loup Bourget, Jane Gozzett, Christophe Carrière et Jean-Pierre Troadec - Avec en archives, la voix de Burt Lancaster - Extraits des films "Bronco Apache", "Vera Cruz" de Robert Aldrich, "Tant qu'il y aura des hommes " de Fred Zinnemann, "Elmer Gantry" de Richard Brooks, "Le Guépard " et "Violence et Passion " de Luchino Visconti - Réalisation Josette Colin

episode sybel imglogo play

498 - Documentaire d'été - Le Boeuf sur le toit 50 ans après 4/5 : La jeunesse, les mécènes (1ère diffusion : 21/08/1980)

Les Nuits de France Culture - par : Philippe Garbit - Par Paule Chavasse - Avec Pierre Bertin, James de Coquet, Marie Monnier-Bécat, Georges-Henri Rivière, Madeleine Sabine, Adrienne Bolland, Georges Auric et Charles de Noailles - Réalisation Evelyne Frémy

episode sybel imglogo play

503 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 8/8 : Ninetto Davoli : "Je continuerai de parler de Pier Paolo aussi longtemps que je vivrai"

Les Nuits de France Culture - "L'Atelier de la création" proposait en 2014 "Ninetto et Pier Paolo" une émission sur la collaboration mais surtout l'amitié entre le cinéaste Pier Paolo Pasolini et Ninetto Davoli, son "acteur fétiche", avec lequel il a tourné huit longs métrages et des sketches de films collectifs. - invités : Ninetto Davoli Acteur

episode sybel imglogo play

502 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 7/8 : Pier Paolo Pasolini : "La vraie apocalypse est la technologie, nos descendants ne nous ressembleront plus"

Les Nuits de France Culture - "Surpris par la nuit" proposait en 2009 un documentaire en trois parties, "Pier Paolo Pasolini, le procès interdit". Le dernier volet s'intitule "Dernières prophéties : cannibalisme, esclavage et capitalisme" avec en archive la voix de Pasolini s'exprimant sur ses films "Théorème", "Porcherie", etc. - invités : Pier Paolo Pasolini Cinéaste italien; Anne Wiazemsky écrivaine et comédienne (1947-2017); Hervé Joubert-Laurencin professeur en études cinématographiques à l'université de Paris Nanterre, codirecteur du département des arts du spectacle et de l'unité de recherches "HAR", traducteur et spécialiste de l’œuvre de Pier Paolo Pasolini; Bertrand Levergeois; René de Ceccatty Auteur, traducteur, éditeur; René Schérer; Pierre Clémenti

episode sybel imglogo play

501 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 6/8 : Pier Paolo Pasolini : "Le pragmatisme est la base idéologique du fascisme, ils n’aiment pas la culture"

Les Nuits de France Culture - En décembre 1974, le cinéaste et écrivain italien Pier Paolo Pasolini participait aux "Journées sur le cinéma italien", organisées par l'Université de Vincennes et s’exprimait après la projection du film "Fascita" de son cousin l'écrivain Nico Naldini. - invités : Pier Paolo Pasolini Cinéaste italien

episode sybel imglogo play

500 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 5/8 : Pier Paolo Pasolini : "J’ai choisi le mythe d’Œdipe pour parler de ma psychologie de petit-bourgeois"

Les Nuits de France Culture - "Pier Paolo Pasolini, le procès interdit : "Le sacrifié de la société", deuxième volet d'un documentaire en trois parties réalisé en 2009 pour "Surpris par la nuit" avec les témoignages d'Anne Wiazemski, Toni Negri, Hervé Joubert-Laurencin, René de Ceccatty, René Scherer, Jean-Paul Manganaro, etc. - invités : Pier Paolo Pasolini Cinéaste italien; Anne Wiazemsky écrivaine et comédienne (1947-2017); Hervé Joubert-Laurencin professeur en études cinématographiques à l'université de Paris Nanterre, codirecteur du département des arts du spectacle et de l'unité de recherches "HAR", traducteur et spécialiste de l’œuvre de Pier Paolo Pasolini; René de Ceccatty Auteur, traducteur, éditeur; René Schérer; Jean-Paul Manganaro traducteur

episode sybel imglogo play

499 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 4/8 : Pier Paolo Pasolini : "Pour 'Les Mille et Une Nuits' j’ai choisi les contes les moins traditionnels"

Les Nuits de France Culture - En 1974, Pier Paolo Pasolini développait ce qui faisait la trame et l’originalité de son film "Les Mille et Une Nuits", récompensé du Grand Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes quelques jours plus tard. - invités : Pier Paolo Pasolini Cinéaste italien

episode sybel imglogo play

498 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 3/8 : Anne Wiazemski : "Deux problèmes sont essentiels pour Pasolini, le terrorisme et la corruption de l'Etat"

Les Nuits de France Culture - "Pier Paolo Pasolini, le procès interdit" est un documentaire en trois parties de Yan Ciret, dont le premier volet s'intitule "Ostie le corps du massacre : ordure et blasphème", il a été diffusé dans "Surpris par la nuit" pour la première fois le 3 février 2009. - invités : Anne Wiazemsky écrivaine et comédienne (1947-2017); Pier Paolo Pasolini Cinéaste italien; René de Ceccatty Auteur, traducteur, éditeur; René Schérer; Bertrand Levergeois; Jean-Paul Manganaro traducteur; Pierre Clémenti; Alberto Moravia

episode sybel imglogo play

497 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 2/8 : Pier Paolo Pasolini : "La poésie a toujours un rapport désespéré et tendu avec la réalité"

Les Nuits de France Culture - En 1990, l'émission "Une vie, une œuvre" consacrée à Pier Paolo Pasolini s'intéressait plus particulièrement à son œuvre littéraire. Francesca Isidori y donnait la parole à Alberto Moravia, René de Ceccatty, Jean-Michel Gardair et Laura Betti. Lectures par Pierre Clémenti et par Pasolini lui-même. - invités : Pier Paolo Pasolini Cinéaste italien; Alberto Moravia; Laura Betti Actrice et chanteuse; René de Ceccatty Auteur, traducteur, éditeur

episode sybel imglogo play

496 - Pier Paolo Pasolini aurait cent ans 1/8 : Pier Paolo Pasolini aurait cent ans - Présentation

Les Nuits de France Culture - Présentation d'une Nuit d'archives proposée par Albane Penaranda à l'occasion du centenaire de la naissance de Pier Paolo Pasolini, né le 5 mars 1922.

episode sybel imglogo play

501 - Soyez témoins - L'affaire du docteur Petiot (1ère diff. : 18/07/1956 Chaîne Parisienne)

Les Nuits de France Culture - Soyez témoins - L'affaire du docteur Petiot (1ère diffusion : 18/07/1956 Chaîne Parisienne)

episode sybel imglogo play

500 - Les vivants et les dieux : Les nouvelles sorcières américaines : Wiccan (1ère diff. : 29/03/2003)

Les Nuits de France Culture - Les nouvelles sorcières américaines : le mouvement Wiccan

episode sybel imglogo play

499 - Nuit de l’Oulipo 1/2 (4/11) : Georges Perec : "J'avais l'ambition de retrouver dans "La Vie mode d’emploi" ce que j'aimais dans le roman feuilleton et dans le roman d'aventures"

Les Nuits de France Culture - Au micro de Pierre Sipriot, en novembre 1978, Georges Perec analysait son roman paru la même année, "La Vie mode d'emploi", et son désir, dans ce livre, de raconter encore et encore pour retrouver le plaisir du "roman dans son plus grand développement" avec comme inspiration première, Jules Verne. Dans les Moments oulipiens, un livre paru au Castor Astral en 2004, Paul Fournel écrivait : _"Je voudrais tellement (...) revivre cette séance où Perec nous a, pour la première fois, parlé de ce projet de livre à la façon du Diable Boiteux qui raconterait la vie d'un immeuble. Ce roman qu'il voulait placer au carrefour d'une multitude de contraintes et qui serait une sorte de chef d'ouvre oulipien". _ * Georges Perec travailla neuf années à ce qui devint La Vie mode d'emploi__, paru en 1978. L'histoire d'un immeuble, situé au 11 de la rue Simon Crubellier, désormais l'une des rues les plus célèbres de la littérature contemporaine. Au micro de Pierre Sipriot, en novembre 1978, Georges Perec commentait les thématiques en miroir et les mises en abyme présentes dans La Vie mode d'emploi : La narration n'est pas fermée autour d'une histoire unique, il y a une histoire centrale, qui se détruit au fur et à mesure qu'elle s'accomplit, (...) A partir d'une histoire unique tout explose dans d'autres directions, on peut appeler cela de la boulimie verbale, de la boulimie romanesque, une sorte de désir de raconter encore et encore plus. J'avais l'ambition de retrouver ce que j'aimais dans le roman feuilleton, dans le roman d'aventures, le roman dans son plus grand développement. Comment on pourrait faire aujourd'hui quelque chose qui aurait la dimension de ce que Jules Verne a fait au XIXème siècle : rassembler dans une série romanesque tout un état du monde du savoir et des connaissances ?  L'entretien était illustré par des lectures d'extraits de La Vie mode d'emploi par Philippe Moreau. Par Pierre Sipriot  Réalisation : Jeanne Rollin-Weiss Un livre, des voix - La Vie mode d'emploi, de Georges Perec (1ère diffusion : 10/11/1978) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

498 - La liberté coupable - La révolution psychanalytique 14/14 : -Partie 27 : la gloire, - 28 : Moïse et l'exil (1ère diffusion : 13 et 20/07/1963 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Au début des années 30, Freud travaille sur "l'homme Moïse et la religion monothéiste". De ce travail, il tire son dernier ouvrage qu'il ne publiera qu'après son départ de Vienne, en 1938, quelques mois avant sa mort d'un cancer de la mâchoire, quittant un monde qu'il dit avoir cessé de comprendre. Par Marthe Robert - Avec Michel Bouquet, René Farabet, Claude Martin, Pascal Mazzotti, Jean Muselli, Jean Topart et Roger Bret - Réalisation Raoul Auclair

episode sybel imglogo play

503 - La Nuit Eric Rohmer (4/10) : Eric Rohmer : "Dans "Le Rayon vert", il y a un côté magique qui compense le côté terre à terre"

Les Nuits de France Culture - Pour "Microfilms", Eric Rohmer s'entretenait avec Serge Daney à propos du film "Le Rayon vert". Une histoire inspirée par un roman de Jules Verne. Cinquième du cycle "Comédies et Proverbes", primé Lion d'Or au Festival de Venise, le film connut un succès populaire. "Ah ! Que le temps vienne, où les cours s'éprennent !", cette citation d'Arthur Rimbaud, en exergue du film Le Rayon vert, annonçait l'errance solitaire de Delphine, pendant ses vacances d'été. "Lorsque l'on voit le rayon vert, écrivait Jules Verne, "on est capable de voir dans son cour et celui des autres". Ce quatorzième long-métrage était tourné avec une équipe réduite pour suivre Delphine, jouée par Marie Rivière, à la campagne, à la montagne et enfin à Biarritz, devant la Chambre d'Amour. Eric Rohmer avait fait confiance au hasard pour les personnages secondaires et laissé une grande liberté d'improvisation aux comédiens. * Dans Le Rayon vert,  il y a un côté magique qui compense le côté terre à terre. Je n'aime pas les films qui n'ont pas de fin.ni ceux qui ont une fin trop précise, il faut un petit mystère. Le film avait été diffusé sur Canal Plus avant sa sortie au cinéma. Eric Rohmer se réjouissait de constater que cela n'avait pas réduit le nombre de spectateurs en salles.  Mes maîtres en cinéma ont pensé tous les deux que l'avenir était dans la télévision. Rossellini et Renoir, ce sont deux cinéastes qui sont absolument modernes, pour reprendre un mot de Rimbaud. Eric Rohmer regrettait le manque de création à la télévision, estimant que les cinéastes devraient s'emparer de la télévision comme la Nouvelle Vague s'était emparée du cinéma. Il désirait que les jeunes ne boudent pas la télévision et qu'il y ait _"plus de va-et-vient entre le cinéma et la télévision". _ A propos de sa manière de composer ses films, il dit : Quand je compose mes films, je commence par le début, puis la fin, puis le milieu. L'idée du Rayon vert est venue tout de suite. On ne peut pas parler du contenu du film sans parler de sa forme. Par Serge Daney  Réalisation : Pierrette Perrono Microfilms - Eric Rohmer pour "Le Rayon vert" (1ère diffusion : 07/09/1986) Indexation web : Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

502 - Bonnes nouvelles, grands comédiens - Micheline Boudet dit un texte de Marcel Proust : Violante ou la mondanité (1ère diffusion : 13/04/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Patrice Galbeau - Lectures Micheline Boudet - Réalisation Philippe Guinard

episode sybel imglogo play

501 - Les mots-clés - Pierre Boudot (1ère diffusion : 05/07/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec Pierre Boudot

episode sybel imglogo play

500 - Thèmes et controverses - Hommage à Margaret Mead (1ère diffusion : 22/03/1963 France 3 Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Sipriot - Avec Claude Lévi-Strauss, Jean Malaurie, Georges Chevassus, Jean Guillard, André Leroi-Gourhan et Margaret Mead - Texte "Mours et sexualité en Océanie", de Margaret Mead

episode sybel imglogo play

503 - Nuit de la Carte Postale (9/14) : Le voyage d'une carte postale depuis le Caire en 1911 jusqu'au Marché aux Puces de Vanves en 1985

Les Nuits de France Culture - Au départ, un lot de cartes postales aux couleurs pastel adressées du Caire, en 1911, par Vita à Andrée. Dénichées au Marché aux Puces de Vanves en 1985, elles rejoignent le destin de familles juives durant la Seconde Guerre. Le voyage d'une carte postale, une "Nuit magnétique" de Jacques Hassoun. Né en Égypte en 1936, dans une famille juive d'Alexandrie, le psychanalyste Jacques Hassoun avait dix-huit ans quand il arriva en France pour y poursuivre ses études en 1954. C'était dix ans après la guerre durant laquelle la police française participait activement à la traque des Juifs en France. Plus tard, Maurice Rajsfus, rescapé miraculeusement de la Rafle du Vel'd'Hiv, raconta le rôle de cette police. * En 1991, dans les Nuits Magnétiques, on le retrouvait aux côtés de Jacques Hassoun qui racontait aux auditeurs de France Culture une histoire fascinante de hasards et de coïncidences. Pour Jacques Hassoun, cette histoire avait commencé quelques années plus tôt sur le Marché aux Puces de Vanves, avec l'achat d'un lot de cartes postales adressées en 1911, depuis Le Caire, à une demoiselle demeurant à Vincennes, à deux pas du Château. Par ce geste, Jacques Hassoun allait, sans le savoir, enclencher un processus qui, activé par l'écho de vagues souvenirs confiés à Maurice Rajsfus, devait lui révéler comment plus de quarante ans auparavant, en un point précis de la France occupée, le destin d'une famille de Juifs venus d'Égypte avait rejoint celui d'autres familles juives émigrées de Pologne, de Lituanie et des quatre coins de l'Europe. Peut-on considérer qu'une lettre, une carte postale en l'occurrence, est arrivée à destination, quand celui qui la reçoit, des décennies après son envoi, n'en était pas le destinataire ? C'était la question à laquelle tentait de répondre "Le voyage d'une carte postale", une émission qui fut diffusée pour la première fois le 29 octobre 1991.  Par Jacques Hassoun  Avec Maurice Rajsfus (écrivain, journaliste) et Joseph Nahoum  Réalisation :  Jacques Taroni Nuits magnétiques - Le voyage d'une carte postale (1ère diffusion : 29/10/1991) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

502 - L'environnement poétique - Antoine Blondin (1ère diffusion : 05/02/1969)

Les Nuits de France Culture - Par Véra Feyder - Réalisation Jacques Deval

episode sybel imglogo play

501 - Les mots-clés - Herbert Le Porrier (1ère diffusion : 21/12/1972)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec Herbert Le Porrier

episode sybel imglogo play

500 - Extrait : Une demi-heure avec Charles Ford (1ère diffusion : 20/02/1973)

Les Nuits de France Culture - Par Pierre Lhoste - Avec Charles Ford

episode sybel imglogo play

499 - La liberté coupable - La révolution psychanalytique 12/14 : -Partie 23 : Totem et tabou, - 24 : Les années de guerre (1ère diffusion : 08 et 15/06/1963 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Marthe Robert - Avec Michel Bouquet, René Farabet, Roger Bret, Roger Favart, Jean-Louis-Calvet, Jean Muselli et Jean Topart - Réalisation Raoul Auclair

episode sybel imglogo play

502 - La Nuit rêvée de Jean-Marie Périer (2/10) : Jacques Porel, fils de Réjane : "Une mère comme la mienne il fallait la partager avec beaucoup de monde"

Les Nuits de France Culture - Extraits de l'émission "Plein feu sur les spectacles du monde - Jacques Porel". Ce jour-là Jacques Porel se souvenait de sa mère la comédienne Réjane et plus particulièrement du jour de sa mort, le 14 juin 1920. René Wilmet recevait le 14 juin 1957 Jacques Porel auteur d'un livre de souvenirs sur sa mère, Réjane. A l'occasion de l'anniversaire de la mort de celle-ci survenue le 14 juin 1920 il se souvenait... Justement ce soir-là sa mère avait prévu de voir au Théâtre Antoine et Cléopâtre de Shakespeare dans la traduction d'André Gide... * Durant cette nuit, qui fut la dernière de sa mère, il se souvient que Marcel Proust sonna à la porte sans savoir encore la terrible nouvelle... Jacques Porel :  On aime sa mère et on aimerait l'avoir pour soi tout seul. Or, une mère comme la mienne il fallait la partager avec beaucoup de monde, cela vaut mieux que de la partager avec une seule personne, mais moi j'ai partagé ma mère avec le public au long de très nombreuses années. J'ai toujours senti que j'avais un adversaire, qui était cette foule qui l'aimait, qui l'acclamait, et, mon Dieu, j'ai été jaloux du public jusqu'à la mort de ma mère.  Par René Wilmet et Marianne Monestier - Avec Jacques Porel Extraits : Plein feu sur les spectacles du monde - Jacques Porel (1ère diffusion : 14/06/1957 Chaîne Nationale) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

501 - Emission spéciale : Le cirque (1ère diffusion : 07/07/1973)

Les Nuits de France Culture - Par Michel Bichebois et Dominique Rémy - Avec des directeurs de cirque : Sabine Rancy, Emilien Bouglione, André Vylar et Bernard Jacob, Christiane Bouglione, Lucien Grüss et Alexis Grüss - Lectures Jacques Duby - Réalisation Bernard Saxel

episode sybel imglogo play

500 - La liberté coupable - La révolution psychanalytique 11/14 : -Partie 21 : Freud et la littérature, - 22 : Freud et l’art (1ère diffusion : 18 et 25/03/1963 France III Nationale)

Les Nuits de France Culture - Par Marthe Robert - Avec Michel Bouquet, René Farabet, Robert Marcy, Jean Muselli et André Saint-Marc - Réalisation Raoul Auclair

episode sybel imglogo play

494 - Paysage rythmé - Chaleur (1ère diffusion : 11/08/1970)

Les Nuits de France Culture - Par José Pivin - Réalisation José Pivin

episode sybel imglogo play

493 - La Nuit de l’Inde (3/10) : André Siegfried : "En 1900 j’ai passé quatre mois en Inde, c’était le zénith de l’Empire Britannique. La paix était complète, l’ordre total, le silence impressionnant."

Les Nuits de France Culture - André Siegfried a eu l'occasion de voyager en Inde à deux reprises et à 50 ans d'intervalle. C'est avec le regard du sociologue, de l'historien et du géographe qu'il analyse ce pays. Analyse qu'il livre au public des "Grandes Conférences", sur la Chaîne Nationale, en octobre 1951. André Siegfried note tout d'abord la singularité pour les Occidentaux des croyances en Inde et prévient d'emblée que, là-bas, on "est spirituellement à l'étranger". D'après lui, quand l'Occidental se rend en Inde, il est amené à traverser trois  frontières : celle du climat, celle de la densité humaine et celle du  spirituel. Lui-même y a séjourné à deux reprises : * En  1900 j'ai passé quatre mois en Inde, c'était le zénith de l'Empire Britannique ... La paix était complète, l'ordre total, le silence  impressionnant . Un silence politique. Quand il y retourne en 1950, l'Inde est alors fraîchement indépendante. Il constate alors "qu'on peut être à la fois anglomane et anglophobe" et s'aventure à imaginer un futur pour le pays.  Par André Siegfried Les grandes conférences - Retour des Indes (1ère diffusion : 15/10/1951 Chaîne Nationale) Indexation web : Odile Joëssel, pour la Documentation de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

492 - Philippe Soupault : "André Breton n’est pas malade, Philippe Soupault est interné, Louis Aragon est fou…"

Les Nuits de France Culture - Dans "Une oeuvre un portrait" en 1962, Philippe Soupault, le poète, disait ses poèmes des périodes Dada et surréaliste, parmi eux : "Litanies" et "Manifeste dada", (1ère diffusion : 19/09/1962 France III Nationale). En 1962, Philippe Soupault dans une émission consacrée à sa poésie, disait ses poèmes. Surréalisme, mouvement Dada, Soupault avait été à la naissance de ces grandes dates artistiques et révolutionnaires du vingtième siècle, et sa première lecture était, justement, Manifeste dada, il enchaînait avec Litanies (1920), dont voici le début : * André Breton n'est pas malade / Philippe Soupault est interné / Louis Aragon est fou / Th. Fraenkel est malade/André Breton est malade / Francis Picabia ressemble à Francis Picabia / Paul Eluard est malade / Philippe Soupault est mort/Aragon (Louis) n'est pas mort / Eluard a perdu sa montre / Tzara est à Paris... Et pour la suite du programme :  Poème cinématographique, indifférence, Les champs magnétiques : la glace sans tain, Georgia, Georgia, puis Georgia, crépuscule, Georgia, un deux ou trois, Etapes de l'enfer, déjà le matin, Sang, joie, tempête, la bouée, Odes, ode à Londres, L'arme secrète, poussière, Chansons, chanson pour les baptêmes, Chansons, au crépuscule, Sans phrase, pour ma fête, Sans phrase, quand on regarde une montre. Par Jacques Brenner et Roger Vrigny  Une oeuvre un portrait - Philippe Soupault (1ère diffusion : 19/09/1962 France III Nationale) Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France Archive Ina -Radio France

episode sybel imglogo play

491 - Les chemins de la connaissance - Les châteaux et les songe, 6 : La Tour (1ère diffusion : 10/11/1971)

Les Nuits de France Culture - Par Claude Mettra - Réalisation Jeanne Montré

episode sybel imglogo play

503 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 10/10 (1ère diffusion : 23/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 10/10 (1ère diffusion : 23/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir et Lou Kadar - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

502 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 9/10 (1ère diffusion : 22/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 9/10 (1ère diffusion : 22/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir, Lou Kadar et un ancien diplomate devenu professeur d'université - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

501 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 7/10 (1ère diffusion : 20/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 7/10 (1ère diffusion : 20/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir, Lou Kadar et Eliyahu Ben-Elissar - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

500 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 6/10 (1ère diffusion : 19/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 6/10 (1ère diffusion : 19/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir et Lou Kadar - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

499 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 5/10 (1ère diffusion : 16/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 5/10 (1ère diffusion : 16/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir, Jacob Tsur, Lou Kadar et Shimon Peres - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

498 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 4/10 (1ère diffusion : 15/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 4/10 (1ère diffusion : 15/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir, Jacob Tsur, Yeshayahou Leibowitz, Lou Kadar et Shimon Peres - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

497 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 3/10 (1ère diffusion : 14/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 3/10 (1ère diffusion : 14/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir, Jacob Tsur, Yeshayahou Leibowitz, Lou Kadar et Shimon Peres - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

496 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 2/10 (1ère diffusion : 13/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 2/10 (1ère diffusion : 13/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir, Jacob Tsur, Lou Kadar et Régina Mezzini - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

495 - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 1/10 (1ère diffusion : 12/12/1977)

Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 1/10 (1ère diffusion : 12/12/1977) - Par Patrice Galbeau - Avec Golda Meir, Lou Kadar et Daniel Mayer - Traduction de Golda Meir par la voix de Denise Gence - Réalisation Alain Pollet

episode sybel imglogo play

495 - La Nuit rêvée de Pierre Assouline (3/11) : William Pickles : "Selon moi, une assemblée européenne à cette heure ferait beaucoup plus de tort à l'idée de l'union européenne que toute autre idée"

Les Nuits de France Culture - Tribune de Paris : "L'Angleterre et la Fédération européenne". Dans cette émission de 1948 il était question des réserves, des oppositions, du refus qui émanaient de la Grande-Bretagne concernant une "fédération européenne". Un débat avec William Pickles, Claude Bourdet et Jean-Maurice Martin. "Il faut construire l'Europe et très vite !" Tel était le mot d'ordre en 1948.  Il y avait en Grande-Bretagne un enthousiasme certain pour la construction de cette "assemblée européenne" après la guerre. Mais de nombreuses oppositions se faisaient entendre également. Dans l'émission "Tribune de Paris" il était question des réserves, des oppositions, du refus même, qui émanaient de l'Angleterre, un mystère que l'émission voulait éclaircir. * Le fédéralisme est, au départ, l'interpénétration des forces vivantes des différentes nations européennes, interpénétration qui se réalise entre les forces économiques, sociales et culturelles, et qui se concrétise par des institutions précises [...]  William Pickles, professeur de sciences économique à l'université de Londres, expliquait les deux tendances britanniques : Il y a deux grandes tendances d'opposition, la première dit que nous sommes un pays à moitié socialiste (comme les pays scandinaves) avec le plein emploi, des nationalisations qui marchent, un esprit de civisme que nous cultivons, etc, que nous ne voulons pas délayer notre socialisme en y mettant l'eau continentale... [...] L'autre tendance est différente, elle pose la question 'faut-il commencer par une assemblée ou alors faire une unité par la pratique de tous les jours dans le domaine économique ?' Selon moi, une assemblée européenne à cette heure ferait beaucoup plus de tort à l'idée de l'union européenne que toute autre idée. Avec William Pickles, professeur, Claude Bourdet, directeur du journal "Combat" et Jean-Maurice Martin, délégué général de la fédération, membre de l'union européenne des fédéralistes. Par Emile Dana Tribune de Paris - L'Angleterre et la Fédération européenne (1ère diffusion : 22/09/1948 Chaîne Nationale) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

episode sybel imglogo play

494 - Radio libre - Raul Rivero : L'autre voix cubaine (1ère diffusion : 15/04/2006)

Les Nuits de France Culture - Par Alexandre Héraud - Avec Raul Rivero (poète, écrivain et journaliste cubain), Eduardo Manet (écrivain d'origine cubaine), Jacobo Machover (écrivain cubain exilé) et Zoé Valdès (écrivaine cubaine) - Avec en archives, lecture d'un texte de Raul Rivero par Laurent Fabius (homme politique) - Réalisation Marie-France Thivot et Dominique Costa

episode sybel imglogo play

493 - Mardis du cinéma - Sacha Guitry, le cinéaste (1ère diffusion : 26/06/1990)

Les Nuits de France Culture - Par Simone Douek - Avec Gisèle Breteau (critique), Noël Simsolo (critique), Maurice Teynac (comédien) et Jacques Lorcey (auteur de plusieurs ouvrages sur Sacha Guitry, comédien, metteur en scène) - Réalisation Josette Colin

episode sybel imglogo play

492 - Documentaire d'été - Le Boeuf sur le toit 50 ans après 3/5 : Le Boeuf sur le toit, son époque, ses spectacles (1ère diffusion : 20/08/1980)

Les Nuits de France Culture - Par Paule Chavasse - Avec Adrienne Bolland, Georges Langelaan, André-Paul Antoine, Jean Wiener, Germaine Tailleferre, Denise Centore, Pierre Bertin, Georges Auric, Georges-Henri Rivière et Henri Sauguet - Réalisation Evelyne Frémy

episode sybel imglogo play

503 - Des femmes au pouvoir 8/10 : Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 8/10 (1ère diffusion : 21/12/1977)

Les Nuits de France Culture - Les grands contemporains - Golda Meir, entretien 8/10 (1ère diffusion : 21/12/1977)

episode sybel imglogo play

496 - Brasseur, père et fils 12/12 : "Nekrassov" de Jean-Paul Sartre lu par Pierre Brasseur

Les Nuits de France Culture - 1965 I Lecture par Pierre Brasseur de la pièce en huit tableaux de Jean-Paul Sartre "Nekrassov" dans le cadre de l'émission "Lectures à une voix", proposée par Michel Polac et Guy Maxence. - invités : Pierre Brasseur (Comédien) Comédien français (1905-1972)

episode sybel imglogo play

495 - Brasseur, père et fils 11/12 : Claude Brasseur : "J'aborde un rôle comme Chez Castel : il y a des gens qui m'intéressent, d'autres non"

Les Nuits de France Culture - En 2012, au micro de Frédéric Taddéï dans "Le tête à tête", Claude Brasseur parlait de ses rôles, de ses parents, Odette Joyeux et Pierre Brasseur, des comédies des années 70 comme "Un éléphant ça trompe énormément", du théâtre avec Planchon, de la guerre d'Algérie... - invités : Claude Brasseur acteur

episode sybel imglogo play

494 - Brasseur, père et fils 10/12 : Pierre Brasseur : "Place Jules Joffrin, des coups de feu, c‘était le premier hold-up de la bande à Bonnot"

Les Nuits de France Culture - En 1970, Pierre Brasseur était l'invité de Dominique Varenne à propos de son livre de souvenirs intitulé "Ma vie en vrac". L'occasion pour le grand comédien d'évoquer son enfance, ses débuts, sa famille, véritable dynastie de comédiens, et particulièrement ses relations avec son fils Claude. - invités : Pierre Brasseur (Comédien) Comédien français (1905-1972)

episode sybel imglogo play

493 - Brasseur, père et fils 9/12 : "Le Bleuet", une lecture de Claude Brasseur d'une nouvelle d'Odette Joyeux

Les Nuits de France Culture - En 1971, dans "Bonnes nouvelles, grands comédiens", Claude Brasseur lit "Le Bleuet", une nouvelle d'Odette Joyeux, ayant comme toile de fond la guerre d'Algérie. - invités : Claude Brasseur acteur

episode sybel imglogo play

492 - Brasseur, père et fils 8/12 : Pierre Brasseur : "J'ai pensé tout de suite à mon amie, la "môme" Suzanne Flon pour "La Mégère apprivoisée"

Les Nuits de France Culture - En 1957, dans "Plein feu sur les spectacles du monde", Pierre Brasseur, Suzanne Flon et Georges Vitaly racontent pourquoi ils ont décidé de monter "La Mégère apprivoisée" de Shakespeare. - invités : Pierre Brasseur (Comédien) Comédien français (1905-1972); Suzanne Flon Comédienne française (1918-2005)

episode sybel imglogo play

491 - Brasseur, père et fils 7/12 : Odette Joyeux sur Claude Brasseur : "J’ai été flattée par son talent mais je suis très exigeante avec lui"

Les Nuits de France Culture - Dans "Deux par deux", en 1963, Odette Joyeux et Claude Brasseur, mère et fils, interprètent une scène des "Parents terribles" de Cocteau et dialoguent en préambule sur le métier de comédien. - invités : Claude Brasseur acteur; Odette Joyeux Comédienne et autrice (1914-2000)

episode sybel imglogo play

490 - Brasseur, père et fils 6/12 : Pierre Brasseur : "Si mon fils Claude voulait faire du cinéma, je lui dirais de faire d’abord du théâtre"

Les Nuits de France Culture - Le 2 mai 1938, dans une émission consacrée à la carrière artistique des enfants de vedettes, Pierre Brasseur imaginait l’avenir de son fils Claude, alors âgé de deux ans.

episode sybel imglogo play

489 - Brasseur, père et fils 5/12 : Pierre Brasseur sur grand écran

Les Nuits de France Culture - 1963 I Florilège d'extraits de films avec Pierre Brasseur, l'émission "Les cent actes divers" proposait des morceaux choisis des titres notables de la filmographie du grand acteur sur la Chaîne Parisienne.

episode sybel imglogo play

488 - Brasseur, père et fils 4/12 : Jean-Paul Sartre : "Pour "Kean", j’ai emprunté à Pierre Brasseur sa définition de l'acteur"

Les Nuits de France Culture - En 1953, Pierre Brasseur tenait le rôle-titre de ‘Kean’ qu'il mettait en scène au Théâtre Sarah-Bernhardt. Une adaptation par Jean-Paul Sartre de la pièce écrite en 1836 par Alexandre Dumas pour le comédien Frédérick Lemaître. - invités : Jean-Paul Sartre Écrivain, philosophe français; Pierre Brasseur (Comédien) Comédien français (1905-1972)

episode sybel imglogo play

487 - Brasseur, père et fils 3/12 : Pierre Brasseur : "A cause d’une pièce comme auteur, Aurélien Lugné-Poe m’a fait débuter comme acteur"

Les Nuits de France Culture - 1950 I Sur les ondes de la RTF, Pierre Brasseur racontait le rôle important du metteur en scène Aurélien Lugné-Poe pour la découverte de ses talents d'acteur, alors qu’il s’essayait à l’écriture de pièces de théâtre. - invités : Pierre Brasseur (Comédien) Comédien français (1905-1972)

episode sybel imglogo play

486 - Brasseur, père et fils 2/12 : Pierre Brasseur : "Enfant, tout ce que je voyais faire autour de moi, je l’imitais"

Les Nuits de France Culture - 1952 | Dans "La parole est à la nuit", Luc Bérimont proposait, sous forme d’enquête ludique, une série de témoignages de personnalités du monde artistique de l’époque sur l'extravagante personnalité de Pierre Brasseur, le comédien mais aussi l’auteur. Brasseur évoquait également ses souvenirs. - invités : Pierre Brasseur (Comédien) Comédien français (1905-1972); Noël Arnaud; Jean Cocteau Poète, écrivain, peintre, cinéaste; Jean Grémillon; Jean-Paul Sartre Écrivain, philosophe français

episode sybel imglogo play

485 - Brasseur, père et fils 1/12 : Pierre Brasseur : "J’ai sans doute plus de talent comme comédien que comme auteur dramatique"

Les Nuits de France Culture - 1950 | Dans "Plein feu sur les spectacles du monde", Pierre Brasseur était invité à se raconter en quelques minutes. Il évoquait sa maturité acquise, le public, le rapport entre Brasseur comédien et Brasseur auteur, puis citait les rôles et comédiens auxquels il s’identifiait le plus. - invités : Pierre Brasseur (Comédien) Comédien français (1905-1972)

episode sybel imglogo play

1 - Retrouvez tous les épisodes sur l’appli Radio France

Retrouvez tous les épisodes sur l’appli Radio France