Serie audio| Turbulences | Sybel

share sybel series logo

Partager

Cette année la France se choisit un destin. A la veille de l’élection présidentielle, puis des législatives, nous dressons le portrait d’un pays qui traverse des turbulences et des transformations parfois radicales, au cœur d’un monde qui change auss...voir plus

episode sybel imglogo play

6 - #5 Les agriculteurs entre deux eaux

Épisode 5/5 : Les agriculteurs entre deux eaux Avec le réchauffement climatique, les guerres de l’eau se généralisent partout dans le monde, comme en France. Comment répartir ce bien commun vital entre citoyens, industries, agriculture sans détruire la biodiversité ni créer d’inégalités ? C’est sur cette question qu’un territoire se déchire : le Marais Poitevin. Camille Kauffmann s’est rendue dans ce parc naturel, deuxième zone humide de France surnommée la “Venise Verte”. On est juste au-dessus de la Rochelle, à 200 km au nord de Bordeaux. Ici, le monde agricole est divisé sur la gestion de l’or bleu. Car le Marais s'assèche sous l'effet conjugué de l'agriculture intensive et du réchauffement climatique. Pour pallier le manque d’eau en été et sécuriser leurs cultures, des agriculteurs proposent dès 2011 de construire des réserves d'eau pour irriguer leurs champs. L’idée : pomper dans les nappes phréatiques l’hiver, stocker l’eau dans des réserves à ciel ouvert et l’utiliser en été. Pour les militants écologistes et certains agriculteurs, ces réserves d’eau fragilisent le marais et réduisent la disponibilité de l’eau. Aujourd’hui la première des 16 réserves d’eau est construite et les manifestations se multiplient avec en toile de fond la campagne présidentielle. Car ce sujet est très politisé : Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot ou Philippe Poutou - qui prônent une agriculture moins productiviste - se positionnent contre ce projet de construction de retenues d’eau, soutenu par le gouvernement. Derrière ce conflit autour de l’eau, c’est le modèle agricole conventionnel qui est questionné. Merci à Manon Welfringer et Arnaud Guerry d’avoir autorisé la diffusion de leur album Marais Brut que vous pouvez écouter ici. Merci également à toutes les personnes qui ont accepté de partager leur histoire. Dans l’ordre d’apparition : Arnaud Guerry, musicien et habitant du Marais Poitevin, Basile Baudouin, agriculteur et éleveur de chèvres à Mauzé-sur-le-Mignon, David Paillat, agriculteur, méthaniseur et éleveur de vaches laitières à Mauzé-sur-le-Mignon, Julien Le Guet porte-parole du mouvement “Bassines : non merci”, Vincent Bretagnolle, chercheur en écologie au CNRS de Chizé, Amandine Pacault, paysanne et porte-parole de la Confédération Paysanne dans les Deux-Sèvres. Tournage : les 16/17/18 février et le 9 mars 2022 Autrice réalisatrice : Camille Kauffmann Musique originale : Clémence Reliat et Nicolas Vair Mixage : Christophe Robert  Illustration : Julie Pereira Marketing et communication : Laurent Nicolas, Coline Sallois  Rédaction en chef : Michaëla Cancela-Kieffer Un podcast de l'AFP Audio 

episode sybel imglogo play

5 - #4 Islam et laïcité : un débat délicat

Episode 4/5: Islam et laïcité: un débat délicat En France, la religion n’a pas sa place dans la vie publique, c’est la loi. On appelle cela la laïcité. Par exemple, un président ne prête pas serment sur la Bible ou le Coran. Mais des débats se cristallisent autour de la laïcité et de la pratique de l’islam, la deuxième religion de France. Pour certains, l’islam n’est pas compatible avec la République laïque. Pour d’autres, l’obsession pour la laïcité exclut les musulmans.   Le sujet est si sensible qu'un mot suffit parfois à créer le débat. Dans l’année qui a précédé l’élection présidentielle, ce fut le cas de deux expressions: "islamophobie" et"islamo-gauchisme".   Nous partons dans la capitale des Alpes, Grenoble, à l'Institut d'Etudes Politiques. Cet établissement réputé a été plongé dans la tourmente après qu’un débat interne sur la manière de parler de l’islam a été connu, suscitant de multiples réactions dans la classe politique. A ses dépens, Sciences Po Grenoble est devenu un miroir de tensions dans le monde universitaire et dans la société française. Qu'en pensent aujourd'hui ses étudiants et ses professeurs ? Et comment ce débat est-il vécu par les étudiants de confession musulmane ?    Nous nous replongeons aussi dans l’histoire de la laïcité en France et ses évolutions récentes. S’il y a de moins en moins de Français qui se revendiquent d’une religion, le pays vit aussi des “effervescences religieuses” qui touchent toutes les confessions.    Merci à toutes les personnes qui ont accepté de s’exprimer dans ce podcast, dans l’ordre d’apparition: Klaus Kinzler, professeur d’allemand à l’IEP de Grenoble, Vincent Tournier, maître de conférences en Sciences Politiques, Sabine Saurruger, directrice de Sciences Po Grenoble, Vincent Geisser, chercheur au CNRS, auteur de “La nouvelle islamophobie”, Gilles Bastin, professeur de sociologie à l’IEP de Grenoble, Philippe Portier, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études et spécialiste des religions, Inès et Léa, étudiantes à Sciences Po Grenoble.        Auteur réalisateur : Antoine BoyerMusique originale : Clémence Reliat et Nicolas VairMixage : Christophe Robert Illustration : Julie PereiraMarketing et communication : Laurent Nicolas, Coline Sallois Rédaction en chef : Michaëla Cancela-Kieffer Un podcast de l'AFP Audio.    

episode sybel imglogo play

4 - #3 Liberté, égalité, diversité

Episode 3/5 : Liberté, égalité, diversité  En cette veille d’élection présidentielle, comme à chaque campagne, le débat sur l’identité nationale fait rage. Qu'est-ce que l'identité française ? Nous partons à la rencontre de Français qui s'interrogent sur leur(s) identités(s), dans un pays de plus en plus multiculturel.  Premier arrêt à Villepinte, près de Paris, où nous rencontrons Ludovic (identité changée). Il assiste au premier meeting de campagne d'Eric Zemmour. Ce candidat d'extrême droite a fait de l'identité nationale sa croisade. Il agite l'épouvantail du "grand remplacement" de la population française par des immigrés. Ludovic, fils d'une immigrée malaisienne, a grandi en banlieue parisienne. Il se dit "fier d'être français et pleinement assimilé", contrairement, selon cet ingénieur de 28 ans, à beaucoup de ses anciens camarades de classe.        “Assimilation”, “intégration”, ces mots reviennent sans cesse dans les débats sur l’identité nationale, car c’est bien d’immigration dont il est question. En France, un habitant sur dix est immigré et selon les chercheurs ils sont souvent victimes d'un racisme systémique.   Deuxième arrêt, place de la République à Paris, pour un meeting d'Assa Traoré. Cette fille d’un couple de Maliens, née à Paris, est devenue l'une des figures de l'antiracisme en France. Elle a perdu son frère, mort après son interpellation par les gendarmes en 2016 et continue cinq ans après, à réclamer justice. Pour elle, son frère a été victime de racisme.  Merci à toutes les personnes qui ont accepté de partager leur histoire, dans l’ordre d’apparition : Ludovic (identité changée), jeune ingénieur qui hésite à voter Eric Zemmour, Carole Reynaud-Paligot, historienne, professeure à l'université de Bourgogne et autrice de "Comment devient-on raciste" (éditions Casterman), Patrick Simon, socio-démographe à l'institut national d'études démographiques (INED), Assa Traoré, militante antiraciste, Rokhaya Diallo, journaliste, réalisatrice et une jeune étudiante qui a préféré garder l'anonymat.       Auteur réalisateur : Antoine BoyerMusique originale : Clémence Reliat et Nicolas Vercambre.Mixage : Christophe Robert. Illustration : Julie Pereira.Marketing et communication : Laurent Nicolas, Coline Sallois.  Rédaction en chef : Michaëla Cancela-Kieffer.   Un podcast de l'AFP Audio.  

episode sybel imglogo play

3 - #2 Réinventer l’industrie

Episode 2/5 : Réinventer l’industrieGrand thème de la campagne présidentielle en 2022 : la désindustrialisation en France. Leader dans le domaine de la métallurgie, de l’automobile, ou encore du textile il y a quelques décennies, l’industrie française a perdu la moitié de ses effectifs en 40 ans. La pénurie de masques en 2020 a mis en évidence une tendance majeure : on fabrique de moins en moins sur le territoire français. L’urgence de la “réindustrialisation” et de la “relocalisation” est encore plus présente depuis que la guerre a éclaté en Ukraine, affectant les approvisionnements européens. Dans cet épisode, Sarah-Lou Lepers s’est rendue dans le bassin Decazeville (sud de la France) où la Société aveyronnaise de métallurgie (la SAM) a mis la clef sous la porte. Ce fabricant historique de pièces automobiles pour un fleuron français, le constructeur Renault, est placé en liquidation. Comme son père sidérurgiste, et son grand-père mineur de fond, David Gistau assiste, impuissant, à la fermeture de son usine. À 150 km de là, une PME incarne le début d’un mouvement en sens inverse, en fabriquant des jeans de qualité. Le couple formé par Julien et Myriam Tuffery a repris l’entreprise familiale créée en 1892. Avec 25 salariés, et un chiffre d'affaires en progression, ils proposent un modèle d’entreprenariat durable et moderne qui veut préserver la tradition. Merci à toutes les personnes qui ont accepté de partager leur histoire, dans l’ordre d’apparition : David Gistau, ancien salarié de la SAM, élu CGT, Christelle Rambaut, ancienne salariée de la SAM, Anaïs Voy-Gillis, chercheuse associée à l’Université de Poitiers et consultante, Thierry, ancien salarié de la SAM. La Famille Tuffery avec Jean-Jacques, Norbert, Julien et Myriam. Et Cécile, salariée de l’Atelier Tuffery.Autrice réalisatrice : Sarah-Lou Lepers. Musique originale : Clémence Reliat et Nicolas Vercambre.Mixage : Christophe Robert. Illustration : Julie Pereira.Marketing et communication : Laurent Nicolas, Coline Sallois.  Rédaction en chef : Michaëla Cancela-Kieffer.   Un podcast de l'AFP Audio.  

episode sybel imglogo play

2 - Episode 1/5 - La France des oubliés

C’est une des grandes images d’Epinal concernant la France, qui attire les étrangers : l’éducation et la santé gratuites pour toutes et tous. Mais cet État protecteur, taxé d'inefficience et accusé de creuser la dépense publique, est l'objet de multiples réformes depuis le début des années 2000. Des réformes qui pour certains dégradent l'état des services publics, et remettent en cause l'Etat providence.  Ce sentiment est fort dans “la diagonale du vide”: une France rurale et des petites villes qui se sent délaissée par l’Etat. C’est la France des gilets jaunes et des “oubliés”, celle qui déplore la fermeture d’un bureau de poste, d’une classe ou d’un service hospitalier au nom de la rigueur budgétaire et d’un service public “mieux géré”. Une France qui doit parcourir parfois de longues distances pour accéder à ces services. Un vrai sujet de campagne, alors que certains candidats veulent, comme en 2017, supprimer des centaines de milliers de postes de fonctionnaires.  Sarah-Lou Lepers s’est rendue dans les Ardennes (nord-est), au concert d’un jeune chanteur très populaire, Gauvain Sers. Il chante La France des “oubliés”, un titre sorti en 2018, en plein mouvement des gilets jaunes. On plonge dans l’univers de la “diagonale du vide” à la française en mettant l’accent ici, sur le recul des services de santé.   Merci à Gauvain Sers et à Romance Musique d'avoir autorisé la diffusion d'un extrait du concert.  Merci également à toutes les personnes qui ont accepté de partager leur histoire.  Dans l'ordre d'apparition: Angélique, secrétaire d'hôpital, Elodie Bertrand, habitante des Ardennes, Gauvain Sers, chanteur-auteur-compositeur, Mathieu Sonnet, maire (PS) de Fumay, Michèle Leflon, présidente de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Thomas Talec, Directeur du Groupement hospitalier Nord Ardennes, Boris Ravignon, maire (LR) de Charleville-Mézières, Ygal Fijalkow, professeur en sociologie, chercheur au CNRS auCentrd d'Etudes et de Recherche Travail organisation pouvoir.      Autrice réalisatrice: Sarah-Lou Lepers.  Musique originale de Clémence Reliat et Nicolas Vercambre. Mixage: Christophe Robert. Graphisme: Julie Pereira. Marketing et communication et marketing: Laurent Nicolas, Coline Sallois.  Rédaction en chef: Michaëla Cancela-Kieffer.   Un podcast de l'AFP Audio.  

episode sybel imglogo play

1 - Turbulences - Teaser

Cette année la France se choisit un destin. A la veille de l’élection présidentielle, puis des législatives, nous dressons le portrait d’un pays qui traverse des turbulences et des transformations parfois radicales, au cœur d’un monde qui change aussi à toute allure. Dans ce podcast nous donnons la parole à celles et ceux qui font la France d’aujourd’hui. Vous écouterez des Français qui se sentent oubliés par l’ Etat. Vous entendrez aussi une France qui cherche à réinventer son industrie, qui s’interroge sur ce que c’est d’être Français, ou encore qui débat sur la laïcité, et sur l’Islam et qui questionne l’avenir de son agriculture face au réchauffement climatique.  Nous vous proposons un voyage en France,  à la découverte d’un pays qui change et qui parfois se retrouve en perte de repères. Ces "zones de turbulences" nous mèneront dans le nord, le sud, le sud-est, l’ouest et Paris.  Réalisation: Sarah-Lou Lepers, Antoine Boyer et Camille Kauffmann. Musique originale de Clémence Reliat et Nicolas Vercambre. Mixage: Christophe Robert. Graphisme: Julie Pereira. Marketing et communication et marketing: Laurent Nicolas, Coline Sallois.  Rédaction en chef: Michaëla Cancela-Kieffer.  Nous vous retrouvons tous les samedi, à compter du 12 mars et jusqu’au 9 avril, à la veille de la présidentielle. Si  vous aimez, mettez-nous des étoiles, abonnez-vous...  et parlez de nous autour de vous ! Ecrivez-nous à podcast@afp.com